Océan Indien

Madagascar : La mission de la SADC ne se prononce pas pour l'instant

Lundi 22 Octobre 2012 - 11:45

L'ancien ministre mozambicain des Affaires étrangères, Leonardo Simao, chef de la délégation de la SADC
L'ancien ministre mozambicain des Affaires étrangères, Leonardo Simao, chef de la délégation de la SADC
Les émissaires de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe) ont quitté Madagascar en début de week-end, après cinq jours d'intenses rencontres politiques et militaires, effectuées au pas de charge.
 
La délégation de la SADC avait pour mission de faire un point d'étape sur les avancements réalisés sur le terrain, de la feuille de route initiée en septembre 2011. Ces envoyés de la dernière chance n'ont guère été loquaces sur leur analyse affinée de la situation pour sortir Madagascar de l'impasse politique.

Retour de Marc Ravalomanana, fil rouge des discussions
 
Rien n'a filtré en coulisse sur des perspectives optimistes de sortie de crise, avec des élections libres et démocratiques, initialement programmées en mai 2013. La délégation en a évalué les différents paramètres de faisabilité et de sécurité. Le possible retour de l'ancien président, Marc Ravalomanana, évincé du pouvoir en 2009, maintes fois avorté, a été le fil rouge de toutes les discussions diplomatiques.

L'ancien ministre mozambicain des affaires étrangères, Leonardo Simao, à la tête de la délégation, a toutefois fait un laconique commentaire au site lexpressmada.com. "Ce sera aux chefs d’Etat de la SADC de prendre une décision finale [ndlr : sur le retour de Marc Ravalomanana,]" a-t-il soutenu sobrement, sans livrer explicitement la conclusion de son rapport qu'il remettra dans quelques jours à son autorité de tutelle.
Lu 967 fois



1.Posté par Gajik le 22/10/2012 20:14

Il est déjà trop tard pour que Ravalomanana puisse se présenter, le délai de présence sur le territoire national pour pouvoir être candidat expirait le 18 octobre. Il n'aura donc, avec ses amis mafieux de la SADC et de l'ambassade US et la poignée de députés de son lobby européen, qu'à se lancer une fois de plus dans la, contestation des élections afin de faire repousser encore la date du 8 Mai 2013. Il ne fait que çà depuis trois ans, Madagascar a l'habitude des magouilles de la SADC pour tenter d'imposer leur homme de paille.

L'objectif-Ravalo-US-SADC étant de pousser Madagascar au plus bas afin de tenter une réélection de leur poulain ultra-libéral. Si on n'a pas compris çà, on n'a rien compris sur TOUS les évènements depuis mars 2009 qui visent ce seul objectif obsessionnel, sur lequel se sont greffés de façon opportuniste les deux autres anciens présidents, autres crapules elles aussi éjectées de la présidence par le Peuple, Ratsy et Zafy.

Mais n'oublions pas que Ravalomanana n'est de toutes façons pas éligible pour une bonne dizaine de raisons, dont les plus évidentes sont ses délits et crimes passés, in-amnistiables bien entendu ainsi que ceux commis et commandités depuis trois ans, et pour la raison pour laquelle il n'était déjà en Droit pas éligible en 2002 et en 2007, sa qualité de PDG qu'il a conserve malgré les articles 43 et 49 de la Constitution, ce qui aurait dû le mener devant la Haute Cour de Justice, Cour qu'il s'est bien gardé de constituer.

C'est çà la faute primale du Peuple malgache, d'avoir tellement voulu se débarrasser de Deba à n'importe quel prix, que ce Peuple a fermé les yeux sur sa propre Constitution par consensus de tous les Chrétiens serrés autour de son vice-président du FJKM, le nain yaourtier, l'Iznogoud colérique d'Imerinkasinina. L'assemblée des curés, des nones et des pasteurs a reçu l'onction divine qui leur a bouché la vue, refroidis par le "socialisme" à la Deba et son boky mena. Il me semble qu'ils ont finalement ouvert les yeux et qu'ils ne sont pas prêts à les refermer de sitôt.

Je m'en vais mettre une bougie à la vierge pour qu'enfin un journaliste malgache, au moins un seul, ose enfin dénoncer cette faute populaire impardonnable d'avoir laissé Ravalomanana violer la constitution sans broncher pendant 7 ans !

RAPPEL (Constitution malgache) :

Article 43 Les fonctions au service des Institutions de l'Etat ne peuvent constituer une source d'enrichissement ni un moyen de servir des intérêts privés

Article 49 Les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec toute fonction publique élective, toute autre activité professionnelle et toute activité au sein d'un parti politique ou d'une organisation politique.

Ceci ne représente que deux violations et deux causes d'inéligibilté, mais il y en a bien d'autres parmi tous ses délits innombrables dont très peu sont jugés à ce jour.

2.Posté par Clairvoyant le 03/11/2012 00:29

le président Ravalomanana est toujours le président officiel de ce pays.
Ce président courageux et patriote a été victime de guet-apens de groupes de personnes qui sont : les héritiers des capitalistes à l'époque de la colonisation et du sous protectorat ( à savoir ces enfants gâtés et servis avec cuillère d'argent voyant le capital acquis par leurs parents s'épuisé), les binationanux franco-malgaches qui offrent aux amis étrangers les affaires politico-économiques en échange d'un confort bassement matériel facilement gagné, la franc maçonnerie de la françafrique, les ennemis de l'ordre, du travail et de la discipline, les 3 valeurs que réprésentent le président Ravalomanana et que ce dernier a commencé à vehiculer auprès d'un peuple soumis, piétiné, ignoré, avili et longtemps humilié.
Il est inutile d'évoquer le système politique de ce pays ni de sa constitution,qui ne sont que le calque de ce qui se fait dans certains pays et complètement inadapté à la mentalité et à la sociologie du peuple malgache.
Ravalomanana est un patriote; le seul patriote malagasy connu à ce jour. Il a fait pour ce pays, pour son peuple promettant un avenir meilleur et durable ce qui n' a pas plu aux groupes de personnes cités ci-dessous.

3.Posté par Gajik le 03/11/2012 01:55

Bravo ! vous avez bien rappelé les vertus du travail de la famille et de la Patrie, le programme du Maréchal Pétain en somme. Bravo pour votre clairvoyance !

4.Posté par Clairvoyant le 03/11/2012 18:51

une bonne éducation commence TOUJOURS au sein de la famille, voire même dans l'utérus. Une bonne éducation est de porter attention aux autres malgré la différence de point de vue; une bonne éducation est de ne pas ramener tout à son cas personnel ou à son horizon; le maréchal pétain n'est pas la seule référence sur terre, le nombrilisme est encore une mauvaise éducation. D'accord il n'y a aucun modèle ni de règles de bonne éducation mais si chaque citoyen du monde se contente de se défouler au moyen des nouvelles technologies,comment donc s'étonner que le monde tourne à l'envers. ??? Heureusement que la nature est toujours plus forte pour rappeler l'Homme à l'ordre.Honneur aux êtres humains qui vont au fond des choses et agissent en conséquence. malheur à ceux qui se réjouissent du superficiel juste pour se faire plaisir.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >