Océan Indien

Madagascar : La manifestation anti-pouvoir muselée

Vendredi 19 Août 2016 - 20:21

Les forces de l’ordre n’ont laissé aucune chance aux manifestants d’investir la place du 13 mai à Antananarivo.

La manifestation anti-pouvoir prévue ce vendredi dans la capitale malgache n’a pas eu lieu. Les leaders de la plateforme « Dinika ho fanavotam-pirenena » (DFP) et du mouvement «Antso ho fanavotam-pirenena » (AFP) n’ont également pas réussi à drainer la foule.

Le domicile d'un leader de la contestation perquisitionné

D’ailleurs, ils n’ont même pas été aperçus sur les lieux. Seules quelques poignées de badauds se sont attroupés le long de l’avenue de l’indépendance à Analakely. Tôt ce vendredi matin, les éléments de l’Etat-major mixte opérationnel régional (Emmo-Reg) ont bouclé tous les accès menant vers la place du 13 mai. Les passants et les véhicules circulant aux alentours ont fait l’objet d’une fouille minutieuse et systématique par les hommes du général Florens Rakotomahanina. Tous les commerçants ont fermé leurs magasins, tout comme les marchands qui ont déserté cet axe.

Toutefois, les forces de l’ordre ont procédé à une perquisition au domicile du porte-parole de l’AFP, résidant à Anjanahary. Faniry Razafimanantany n’était pas chez lui. D’après les explications d’un responsable de la gendarmerie, cette perquisition a été menée suite à des renseignements faisant état de détention d’armes chez cet ancien membre du Congrès de la transition (l’actuelle Assemblée nationale). Pourtant, les forces de l’ordre sont revenus bredouilles après leur descente. 

Nouvel ultimatum 

Rappelons que le but de cette manifestation avortée est de réclamer le départ du pouvoir du président malgache Hery Rajaonarimampianina. Pour sa part, la DFP, qui rassemble des syndicalistes et des hommes politiques (tel que l’ancien Premier ministre de la transition Omer Beriziky, ou l’ancien sénateur Sylvain Rabetsaroana), lance à nouveau un ultimatum au régime. La DFP donne au chef de l’Etat jusqu’au 15 septembre pour organiser un dialogue national, précédant une rencontre de toutes les forces vives dans les 22 régions. Sans réponse du président de la République, une grande manifestation est d'ores et déjà programmée.  






Lu 2513 fois



1.Posté par Michel le 19/08/2016 20:49

La "démocratie" malgache montre ses muscles.

A Antananarivo (comme à Paris), c'est l'état d'urgence !

Faire taire la population pour que les affaires/magouilles continuent à se faire sur le dos de la population laborieuse !

2.Posté par kld le 19/08/2016 21:15

tsi kivy Madagasikara ............ c'est pas gagné ," l'état de droooooit " ......... ina "Madagascar" ............... beau péi§§§§§§§§§§ , plein de promesse ............... ........... ........ l'indépendance ,suite à la "période colonial, qui reste un "déni de l'histoire " naturelle du monde " n'en déplaise aux ancien de" la colo " que Dieu les pardonne ya ................la "colonisation" a été un désastre , sauf pour les tenants d'un "je suis supérieure "
comme le bismuth a osé l'affirmer avec son "kosé" sur les " aspects positifs de la colo " ............. ha oui , excuse mon pardon : " les infrastructures btp et hospitalières : reusement qu'"on " a colonisé "," .c'est ce qu"'ils " nous rabâchent ............ donc , pour aller dan leurs "sens" .grands merci Bwana'............


bref ......... pour se tourner vers l'avenir : bonne chance pour un "vrai" état de droit à Mada ........... si proche de la RUN , géographiquement parlant ....et la géographie a de l'importance .............. n 'en déplaise au " la RUN c'est la Framce et ce n'est que 'ça" " ............. oui la RUN c'est la France mais pas seulement , ya

3.Posté par Bayoune le 20/08/2016 10:25

N'y aurait-il pas des conflits d'intérêts entre deux impérialisme, le français et les USA. Il est su que l'ancien président était un adapte de la France, et l'autre qui s'était réfugié en Afrique du sud fricotait davantage avec les ricains...

4.Posté par ady gasy le 20/08/2016 10:37 (depuis mobile)

belle photos.. et belle demonstration d''incompetence des forces de l''ordre malagasy,pas de quoi rassurer les investisseurs etrangers courtises par le regime "elu democratiquement"

5.Posté par pipo le 20/08/2016 14:39

tous les quatre ou cinq ans normal quoi! à qui le tour?

6.Posté par loyada le 20/08/2016 16:02

1.Posté par Michel**** et pourtant il y a quelques années c était la France qui leur donnait à bouffer, du travail des medicaments des hopitaux des moyens de transports etc etc..... et puis un jour ......................ils ont eu leur indépendance comme beaucoup d autres colonies françaises et etrangeres et .......maintenant ils n on rien a bouffer , ils volent pour vivre n ont pas de pognon etc etc c est aussi cela l independance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues