Océan Indien

Madagascar : L'assaut est lancé contre les mutins

Dimanche 22 Juillet 2012 - 20:21

Madagascar : L'assaut est lancé contre les mutins
Les gendarmes ont lancé l'assaut contre le camp militaire où des mutins se sont retranchés. Les tirs ont redoublé dimanche autour du camp militaire près de l'aéroport d'Antananarivo signe que l'assaut aurait été lancé contre les soldats rebelles.

Les coups de feu se sont intensifiés vers 13h30 GMT, sans qu'il soit possible de savoir si la fusillade avait lieu dans la base ou à l'extérieur.

Des gendarmes ont déclaré que l'assaut avait été lancé contre les mutins à 16H00 par la gendarmerie nationale et des éléments de l'armée. Le correspondant du journal l'Express ajoute avoir vu un militaire blessé sortir du camp. Des informations ont fait aussi état de tirs à l'aéroport, fermé depuis ce dimanche matin, et d'un négociateur tué.
 
Dans un communiqué, l'état-major a expliqué que l'assaut avait été lancé après l'échec des négociations et que le chef de l'état major, le général André Ndriarijaona, avait conseillé aux riverains de quitter la zone d'opération pour des raisons de sécurité.

Le chef de la communication des forces armées a indiqué que le bilan était d'un mort et deux blessés. Il a précisé que le militaire tué était un capitaine du régiment des forces d'intervention envoyé dans le camp pour des négociations.
.
Lu 1658 fois



1.Posté par Gajik le 22/07/2012 23:31

Le chef des mutins, le caporal Mainty (Black), à la tête de nouvelles recrues qui ont dû être bien payées et intoxiquées pour risquer ainsi leur carrière, a été tué. Comme toujours, Ravalomanana serait derrière, s'il est vrai que le GTT a publié une fausse nouvelle de la fuite de Rajoelina.
Voilà le dernier fil "orange" :

live - IVATO 20h00: IVATO: bilan provisoire non officiel: 3 morts dont le Caporal Kotomainty, et 4 blessés. 4 civils arrêtés. Les forces de l’ordre sont actuellement en train de faire un ratissage, la situation est maîtrisée.
Date : 22/07/12


Lire l'article de Madagate et les vidéos qui s'y rapportent :

2.Posté par Gajik le 22/07/2012 23:59

Dernier Bilan, avec l'info qui précise que le clan Ravalomanana déjà vendredi parlait de "directoire militaire" dans son journal Midi Madagasikara, appartenant à Mamy Rakotoarivelo, le gros bébé qui fait office de président du CT en lieu et place de son maître vénéré en fuite :

3.Posté par et rebelote ! le 23/07/2012 12:20

Bien sûûûûr !!!
Bizarre ! Il se passe toujours quelque chose la veille de rencontres importantes, comme si on voulait trouver un prétexte pour ne pas y aller !!! !!!
Pathétique mais il vaut mieux en rigoler !!!

Ca va bien refroidir les touristes en partance en tout cas !!!!

4.Posté par Gajik le 23/07/2012 17:37

Rajoelina est bien parti aux Seychelles rencontrer le factieux, le milliardaire en fuite et homme de main de la Communauté Internationale, des américains, de l'Europe technocrtique et du FMI.

Les crétins qui disent que Rajoelina ne voulait pas y aller et est derrière la mutinerie (!) en seront pour leur salive usée inutilement une fois de plus. Pensent ils vraiment que Rajoelina, s'il n'avait pas décidé en toute souveraineté de rencontrer le factieux y serait allé sous la contrainte ? C'est mal le connaître.

Il y a plusieurs groupes qui auraient intérêt à prendre le pouvoir par la force pour empêcher un règlement démocratique de la révolution orange par des élections, le Monima dirigé par le fils indigne et engraissé d'un patriote décédé adepte du Hummer, un vieux professeur gâteux, un autre vieillard sénile et Ravalomanana bien sûr, en première ligne car il est l'homme de la SADC et des américains et il ne pourra revenir au pouvoir que par un coup d'Etat. Ce type est fini, archi fini et sa tête est mise à prix à Madagascar.

A côté de deux là, Free FM navigue en sous main pour on ne sait qui. Voici qu'ils annonçaient la prise du pouvoir sur leurs ondes par les mutins avant même le dénouement :

COMMUNIQUE DE PRESSE
Radio « Free FM » : Complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat
Lors de son émission du Dimanche 22 juillet 2012 dans la matinée, la radio « Free FM » a fait intervenir, sur ses ondes un individu se déclarant être un sous-officier de l’Armée Malagasy et Membre du COSOFAM, qui a annoncé « la dissolution des actuelles Institutions de l’Etat et la mise en place d’un Directoire Militaire ».
Selon les textes en vigueur, cette radio est ainsi passible de poursuites judiciaires pour :

1- Complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat pour avoir autorisé la diffusion sur ses ondes d’une prise de pouvoir (coup d’Etat) et de la formation d’un Gouvernement fictif (Directoire militaire);

2- Propagation de fausses nouvelles;

3- Incitation à la haine et à la révolte.

De ce fait, des mesures, allant dans ce sens, vont être prises pour la défense de l’Etat de droit.

Antananarivo, le 22 Juillet 2012
Rahajason Harry Laurent
Ministre de la Communication

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >