Océan Indien

Madagascar : Des élections en janvier 2013 ?

Mercredi 23 Mai 2012 - 11:04

Andry Rajoelina, le président de transition, a annoncé que des élections pourraient avoir lieu à partir de janvier 2013.
Andry Rajoelina, le président de transition, a annoncé que des élections pourraient avoir lieu à partir de janvier 2013.
Après trois ans et demi de crise politique, Madagascar s'acheminerait-il vers des élections ? Andry Rajoelina, le président de la transition, qui a signé une feuille de route le 17 septembre pour tenter de sortir le pays de l'impasse, a en tous cas annoncé que la préparation des élections démarrerait dès le mois de juin.

"Nous avons mis en place toutes les différentes institutions demandées par la feuille de route de sortie de crise malgache pour aboutir aux élections qui sont les dernières étapes pour sortir de la crise. Il est temps que chacun prenne conscience de cette tenue des élections et d’y mener tous les efforts et toutes les actions", a-t-il affirmé.

"Nous n’attendrons pas le financement de bailleurs de fonds ni des investisseurs étrangers, mais avec nos propres moyens, la Commission électorale nationale indépendante de la transition ( CENIT) mènera les préparatifs des élections à partir du mois de juin prochain", a insisté Rajoelina, dont les propos ont été rapportés par le site afriscoop.net.

Les experts des Nations-Unies en mission à Madagascar ont proposé une période de huit mois pour la tenue de la première élection à Madagascar. A partir du mois de janvier 2013, les Malgaches pourraient être appelés à voter. Il reste donc à définir une date fixe.

Quant à la question de savoir s’il se portera candidat à l’élection présidentielle, Andry Rajoelina n'a pas répondu directement à la question. Il s'est contenté de répondre que rien ne lui en empêche et qu'il prendra sa décision "au moment opportun".

A propos du retour au pays de l’ancien président Marc Ravalomanana, qui s’est exilé en Afrique du Sud, Rajoelina a affirmé qu’il n’y a pas encore d’accord conclu entre eux, tout en déclarant qu’un dialogue n’est pas exclu "pour l’intérêt supérieur de la Nation".
Lu 1288 fois



1.Posté par Gajik le 23/05/2012 21:17

C'est plus complexe que çà, entre autres raisons à cause de la saison des pluies. Mais,
" Sur le plan technique aucun obstacle majeur ne s’oppose à la tenue simultanée des élections du Président de la République et des Députés à l’Assemblée nationale au mois de novembre 2012 et, s’il y a 2e tour de l’élection présidentielle, à la 1ère quinzaine du mois de décembre 2012" dit le KMF-CNOE.

Le plan Ravalo-Zafy-Ratsiraka avec l'assistance de certains présidents dictateurs africains de l'UA, de l'ambassade américaine et de leurs amis députés de " l'Europe " technocratique libérale, Michèle Rivasi, Eva Joly, le repris de justice Louis Michel et autres, afin de saboter au maximum la transition dans le but d'empêcher les élections pour qu'elles se passent le plus tard possible dans un climat de chaos, n'a pas fonctionné. La SADC a commencé un revirement dans son soutien inconditionnel à l'ancien monarque cousu d'or d'Imerinkasinina réfugié en Af du Sud.

Donc on arrive finalement aux élections et ce n'est pas sûr que Rajoelina se présentera s'il trouve un homme ou une femme politique honnête qui pourrait se présenter et sauvegarder les acquis de la révolution orange, irréversibles et non négociables. Si on lit bien son discours, c'est clairement exprimé :

" Pour ce qui en est de ma candidature, aucune contrainte ne m’empêche de me porter candidat ou pas. Toutefois, je suis prêt à considérer plusieurs paramètres relatifs à l’intérêt supérieur de la Nation. Et ma décision en dépendra "

Les ex présidents, tous mafieux et tous vomis les uns après les autres par le peuple malgache (hormis par quelques hommes de main) seront ainsi tous écartés de la course à la présidence. Quant à Ravalomanana, il est hors course de par ses nombreuses condamnations et crimes et totalement et définitivement inéligible. Il finira plus ou moins oublié en exil, en prison ou assis sur son tas de millions comme Moubarak, Papa Doc, Duvalier ou d'autres, figurant en bonne place dans le panthéon momifié des dictateurs déchus.

Discours du président Rajoelina (texte et vidéo) :

2.Posté par Bozy le 24/05/2012 11:57

S'il est encore la c'est parce que nous le peuple on accepte ,je ne vois pas pourquoi maintenant c 1 pb , on l'appui tjrs derriere ,eu les manifestants ils ne savent pas que c juste des ..... pour avoir sa place ,alors pkoi complique la vie maintenant , l'election ..... on va voir si l'ancien sera encore ,je n'y crois pas et il ne sera jamais jamais plus ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube