Océan Indien

Madagascar : Andry Rajoelina démissionnera t-il en juillet ?

Jeudi 10 Mars 2011 - 07:15

Madagascar : Andry Rajoelina démissionnera t-il en juillet ?
Hier, à l'initiative du médiateur mozambicain Leonardo Simao, huit partis politiques malgaches ont signé, au centre de la conférence internationale d’Ivato, une "feuille de route" visant à sortir Madagascar de la crise.

Le document prévoit notamment la mise en place d'une "transition consensuelle," toujours dirigée par Andry Rajoelina, l'actuel président de la HAT (Haute Autorité de Transition).

Andry Rajoelina devrait quitter ses fonctions d'ici le mois de juillet

Désormais, pour être candidat à la magistrature suprême, l'âge minimum est abaissé à 35 ans, c'est-à-dire celui de l'actuel président de la HAT. On peut donc légitimement penser qu'il sera candidat aux prochaines élections.

Néanmoins, une incertitude concerne l'application de l'article 46 alinéa 2 de la constitution de la 4ème République qu'Andry Rajoelina a lui-même promulgué. L'article stipule que "le président de la république qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel". On ne sait pas si cette obligation de démission est opposable au président de la HAT qui n'est pas président de la république.

"La feuille de route" prévoit cependant que le président de la HAT, le premier ministre de consensus et les membres du gouvernement, "sont tenus de démissionner de leurs fonctions 60 jours avant la date du scrutin, s'ils décident de se porter candidats aux élections législatives et présidentielles." Si les élections présidentielles sont maintenues en septembre 2011, Andry Rajoelina devrait quitter ses fonctions d'ici le mois de juillet.

Les mouvances Ratsiraka et Zafy "rejettent catégoriquement l'ensemble de la feuille de route"

Si huit partis politiques malgaches ont signé hier cette "feuille de route" et que la mouvance du président évincé Marc Ravalomanana, par l'intermédiaire de Mamy Rakotoarivelo, a assuré son soutien à ce processus (sans toutefois approuver le document en l'état), les mouvances Ratsiraka et Zafy étaient absentes et "elles rejettent catégoriquement l'ensemble de la feuille de route." Actuellement, le texte est considéré comme "favorable au régime en place", expose-t-on sur Madagasikara.
Lilian Cornu
Lu 2465 fois



1.Posté par DJ Rajo le 10/03/2011 10:07

Pourquoi il ne viendrait pas plutot mixer au Fash...

2.Posté par pierrot 974 le 10/03/2011 10:33

bonjour a vous tous a se jour cai trai bien au moin il y a une personne qui veus que se paye sor de tous se la bonne journée a vous tous

3.Posté par Gajik le 10/03/2011 21:08

Approximations comme toujours dans un dossier très complexe. Ne citer qu'un journal pro-Ravalo n'est pas informer complètement :

- Il ne s'agit d'ailleurs pas de Madagasikara, mais de Midi-Madagasikara ... journal qui, après avoir appartenu majoritairement à Ravalomanana appartient désormais à Mamy Rakotoarivelo un des représentants de Ravalomanana dans l'île, le même qui a signé à moitié l'accord de ce jour ....

- La feuille de route de la SADC a été signée par 250 chefs de partis et de représentants de la Société civile et non par 8 partis. Midi-M cherche bien entendu à minimiser la participation à cette signature dont la totalité du corps diplomatique (SAUF LES USA, suivez mon regard !) et il est mesquin de ne voir le projet de démocratisation de Madagascar que sous l'aspect "présidentiel". C'est habituel chez les pro-Ravalo qui ont le culte de la personnalité. Les clans comme celui de Ben-Ali par exemple, ne raisonnent qu'un terme de chefs du clan au pouvoir dictatorial et non de partis divers. Beaucoup de partis sont petits et récents, mais d'autres sont de vénérables partis historiques. Même l'AREMA et le TIM sont aujourd'hui divisés en multiples tendances pour ou contre la démocratie. Ils ont signé ou signé "à moitié" selon leur ouverture d'esprit ou leur allégeance à l'homme d'affaires corrompu qui leur tient lieu de Dada.

- Il me semble que l'info d'importance est ailleurs que dans ce à quoi Midi-M ici seul cité veut réduire le débat (combat de chefs entre Rajoelina et Ravalomanana, Disc-Jockey contre laitier, la vue par le petit bout de la lorgnette comme toujours chez les journalistes de clan !).

Qu'est ce qui est la vraie nouvelle sur Madagascar qui devrait occuper la première place si les journalistes réunionnais et occidentaux en général étaient honnêtes avec l'information impartiale ?

C'est que cette feuille de route engage ceux qui l'ont signée, même si elle est en contradiction avec la Constitution adoptée par la majorité des malgaches et qu'elle bloque Ravalomanana dans ses affaires juteuses Sud-Africaines. Ses représentants (d'ailleurs ils ont été deux à se disputer cette délégation !) n'ont pas voulu signer , mais on signé une feuille de présence ! Cà prouve leur hypocrisie totale et endémique au TIM. C'est leur mode de fonctionnement normal, on ne peut rien attendre d'eux de plus, ils veulent TOUT ou RIEN et si ils ne signent pas, ils ne se sentiront pas engagés et vont continuer à réclamer le pouvoir absolu. Cà fait deux ans que çà dure, pourquoi çà changerait ?

Autre nouvelle, Chissano, le Chef du groupe International de contact et à l'occasion le trafiquant de drogue mozambicain (c'est l'ambassadeur américain qui le dit dans un télégramme secret publié par Wikileaks, c'est pas moi) et aussi ami personnel d'affaires de ravalomanana et qui ne met plus les pieds à Madagascar depuis la publication de ce télégramme, a confié à Leonardo Simao la direction de la médiation sur place. Il danse le tango avec Ravalo et on sait qu' il est aussi fourbe que Ravalo. Il faut donc s'attendre à des reniements et des amendements à la feuille de route sous la pression de ces mafieux de la SADC. J'espère fortement que les Malgaches ne seront pas naïfs au point de croire dans la bonne foi de Chissano. Comment en effet savoir que ce type est un mafieux et accepter malgré tout qu'il dirige encore une médiation sans queue ni tête entre des démocrates et trois ex présidents corrompus.

En fait, il s'agit pour ces lascars sans foi ni loi de retarder les élections à deux ans afin de paupériser encore plus ce pays et renverser la vapeur, créer des émeutes de la faim. En Tunisie ils acceptent des élections rapides : ici ils osent dire que l'ONU et ses experts ont estimé à deux ans le délai pour faire des élections incontestables. Quels pourris et vendus tous ces organismes internationaux qui ne vivent que du fric des multinationales et des Etats qui les servent. Il est évident que le GIC refuse absolument qu'une vraie démocratie s'installe un jour à Madagascar, réserve minière pour l'Occident. Assez de naïveté et de crédulité, frères malagasy !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter