Océan Indien

Madagascar : 11 policiers en garde à vue après la mort d'un magistrat

Vendredi 23 Décembre 2011 - 09:34

Arsène Rakotondrazaka, ministre de la Sécurité intérieure
Arsène Rakotondrazaka, ministre de la Sécurité intérieure
 
La décès brutal du substitut du Procureur Michel Rehavana, survenu le 9 décembre dernier suite à une bavure policière à Toliara, fait des vagues depuis près de deux semaines.

Sur les 17 policiers incriminés dans l'affaire et auditionnés, 11 ont été placés en garde à vue. Commissaires, officiers, inspecteurs et agents soupçonnés d'avoir trempé dans le meurtre du magistrat sont détenus à Anosy, selon l'Express de Mada.

L'affaire est traitée avec sérieux. D'autant que les magistrats de la Grande-Ile se sont révoltés contre la situation. Les tribunaux ont été fermés à l'annonce de la mort de leur confrère et le syndicat des magistrats de Madagascar demande la démission d'Arsène Rakotondrazaka, ministre de la sécurité intérieure.

Arsène Rakotondrazaka s'est rendu en personne à Toliara, ville où s'est produit le drame, en début de semaine. Il s'est montré rassurant quant à l'avancement du dossier et a insisté sur le cadre disciplinaire et déontologique auquel devaient être tenues les forces de l'ordre en vue d'éviter tout dérapage à l'avenir.
.
Lu 1684 fois



1.Posté par Gajik le 23/12/2011 11:17

Voici la déclaration d'hier du Président de la HAT Andry Rajoelina sur ce sujet et d'autres sujets :


Concernant le conflit entre les magistrats et la police nationale :

« Je réitère qu’une revendication entrainant mort d’homme n’est pas acceptable. La semaine dernière, j’ai donné l’ordre au Ministre de la Sécurité Intérieure de tirer au clair et de boucler au plus vite possible cette affaire. En ce moment, 12 prisonniers ont été transférés à Antananarivo. La loi sera appliquée à l’égard de ceux qui sont responsables dans cette affaire. Par ailleurs, la revendication, qui se solde par un blocage de la machine administrative et prenant en otage le Peuple malgache, est également inacceptable. Le Régime transitoire assume sa part de responsabilités et exhorte, tout de même, tout un chacun à en faire autant. Décliner ses responsabilités n’est guère digne. Chaque structure hiérarchique doit respecter les consignes qui lui sont données et doit assumer également ses parts de responsabilités respectives. La revendication de démission ou de limogeage d’un Membre du Gouvernement ne résout pas le problème. Est-ce vraiment la solution ? Il y a eu mort d’homme à Toliara, qui en sont les responsables ? Il y a eu également utilisation d’arme. Appliquons la loi. Sinon, si le Ministre responsable n’arrive pas à accomplir la mission que je lui ai donnée, je peux moi-même prendre la décision nécessaire sans attendre la pression de qui que ce soit. D’ailleurs, je suis prêt à appliquer la loi, et je suis ferme là-dessus.

La décision que l’on prend dans la gestion des affaires nationales doit être une décision responsable et objective. Une décision qui doit répondre au problème existant. Y-a-t-il une mission qui n’a pas été accomplie par la Ministre de la Justice ? Si oui, je la limogerai. Est-il pertinente de revendiquer la démission ou le limogeage du ministre de la Justice ? Ou de celui de la Sécurité Intérieure dans cette affaire ? Je ne décline jamais mes responsabilités. Je ne suis pas le Chef du Gouvernement mais je prendrai en main cette affaire à partir de maintenant. Premièrement, si on a suivi mes consignes, cette affaire n’en serait pas arrivée à ce stade. Il convient de rappeler que dès mon retour au pays, je me suis déjà prononcé sur cette affaire. Deuxièmement, il est erroné de dire que le partage de tâches au sein de la Transition n’est pas clair. Il suffit de lire la Constitution, il y est stipulé que le Président de la Transition assure les fonctions de Chef d’Etat, et lisez la suite et vous verrez quelles sont les attributions d’un Chef d’Etat ».

Levée du Notam et retour du président démissionnaire

« Qu’il rentre et on verra. Personne n’a peur de son retour »

Pour ce qui est des revendications de l’opposition :

« L’heure n’est plus au marchandage. L’heure est à l’application de la Feuille de Route. Il est temps d’avancer. Nous nous tournons vers la préparation des prochaines élections. Les entités politiques doivent s’y préparer. 2012 sera une année électorale et la communauté internationale est consciente de l’utilité de la tenue des élections à Madagascar. En effet, nous ne pouvons pas procéder aux élections cette année car les conditions n’étaient pas remplies. Mais à partir de maintenant, les formations politiques, dignes de ce nom, doivent s’y concentrer et préparer ensemble les élections à venir. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas avancer. Qu’ils restent en rade ».


Ambohitsorohitra, le 22 Décembre 2011

Le Chargé de la Communication
à la Présidence de la Haute Autorité de la Transition


A noter que le Premier Ministre de "consensus" Omer Beriziki, présenté par PROVOCATION (il n'aurait jamais imaginé que Rajoelina allait le choisir !) par ce vieux fou de Zafy, a tenté comme SOLUTION miracle à cette affaire de proposer ...... le limogeage des deux ministres de la sécurité Intérieure et de la Justice, ce qui est une honte !

Ce Premier Ministre viole ainsi l'esprit de la feuille de route, car il a tenté de donner le change à l'opposition, non seulement en n'assumant pas ses prérogatives dans cette affaire, mais surtout en essayant d'empiéter sur les prérogatives du Président de la Transition dans le limogeage ou la nomination des Ministres. Comme par hasard, il s'agit de deux Ministres du camp progressiste que les vieux chevaux de retour aimeraient bien voir remplacés par leurs hommes de main dans ces ministères régaliens.
Omer Beriziki ne fait pas honneur à sa fonction. La Ministre de la Justice lui a répondu vertement : NOUS MAGISTRATS, NOUS SOMMES VICTIMES DANS NOTRE CORPS ET VOUS DEMANDEZ UNE SANCTION CONTRE NOTRE PROPRE ADMINISTRATION ? Elle a raison d'être indignée, ces politiciens de l'opposition sont vraiment des incapables sans aucune honte, prêts à tout pour remettre au pouvoir absolu les hommes de main et tontons macoutes des anciens présidents corrompus.

2.Posté par philippe le 24/12/2011 11:04

Madagascar est un pays POURRI est gangrainé par la corrumption ET LES MEURTES DE FRANCAIS ET DE SUISSES, CE PAYS NE MERITE AUCUNE AIDE TELLEMENT C EST TOUT POURRI JUSQU AUX TRIPPES!

3.Posté par Gajik le 24/12/2011 11:57

Il est vrai, Philippe, qu'en France il n'y a pas de meurtres de français, c'est bien connu ! Il n'y a aucune corruption, le Justice règne partout, la France est un modèle, la patrie des droits de l'Homme, bla bla bla ....

A Madagascar, avec cette mauvaise conscience d'une décolonisation inachevée, dès qu'un français est victime de quoi que ce soit, çà prend des proportions hystériques. On en perd tout sens des proportions, tout sens de la mesure, on est dans l'idéologie pure, dans le phantasme le plus mesquin.

Bof, si çà amuse le français moyen de se croire une exception mondiale ou même sidérale, un exemple pour le Monde, la seule étoile qui brille dans le cosmos, grand bien leur fasse à ces imbéciles heureux, imbus de leur fatuité !

Le Monde se moque des français désormais. Notre "race" a perdu toute légitimité à s'auto considérer comme le phare de "la" démocratie. Nous sommes devenus la risée du Monde et bien sûr personne ne s'en rend compte avec son trop gros ventre et son cerveau enflé, le français ne se voit même plus pisser et se pisse sur les chaussures.

4.Posté par Choupette le 24/12/2011 13:15

@ 1.Posté par Gajik

Oui mais, tout d'même. J'aimerais bien connaître l'origine des noms malgaches.
Ils sont imprononçables et super longs par-dessus le marché.

C'est une vraie punition de lire ces noms-là.

5.Posté par Gajik le 24/12/2011 14:57

Quand on connait le sens des mots qui les composent, il est très facile de prononcer les noms malgaches.

Exactement comme il est très facile de prononcer les mots français complexes quand on connaît le sens des racines grecques ou latines qui les composent.

Moins compliqué que l'allemand.

6.Posté par Tanbi le 24/12/2011 16:26

4.Posté par Choupette le 24/12/2011 13:15

"...J'aimerais bien connaître l'origine des noms malgaches.
Ils sont imprononçables et super longs par-dessus le marché...".

C'est vrai quoi ! Pourquoi avoir des noms aussi imprononçables quand on est même pas fichu de bien prononcer le simple français...Ah ils sont compliqués les bougres...

Té Choupette sorte un peu le dimanche voui...

7.Posté par Didy le 23/01/2012 16:05

avez-vous remarqué l'Administrateur de ce site "Zinfo974", qu'il est criblé de gens ayant des propos extrémistes? je veux bien jouer le jeu juste pour la provoc' => peut être que leur cerveau ne s'est pas vraiment développé tant ils sont confinés dans leur petite île la Run' comme on dit. Peut être qu'ils n'ont jamais voyagé? peut être qu'il ne connaissent rien à part le dodo lé la et les plages pourries (heu oui.... les plages sont pourris là-bas, j'y suis allée l'année dernière, ppfffffff) et je vois avec frayeur les gens complètements débiles qui se prononcent sur TOUS les sujets d'ailleurs!!!! que ce soit politiques, sociaux ou économiques!!!!!! hahahahaha, mais malheureusement, ils ne sont pas à la hauteur et resteront con à jamais, pardonnez leur, leur esprit est si petit........................ MDR

8.Posté par Didy le 23/01/2012 16:07

heu en plus, entre nous, apprenez peut être à parler le français car le créole, c'est du français bidon, pas de conjugaison, rien hahahahahahah zot par ci zot par là....... tanbi, déjà une faute de français dans ton post... casse toi P..... C...... comme disait Sarko

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >