Océan Indien

Madagascar : 42 morts dans des expéditions punitives par la foule

Dimanche 13 Novembre 2016 - 04:35

La "justice populaire" gagne de plus en plus de terrain à Madagascar. Le journal L’Express de Madagascar a fait les comptes, et avance un bilan de 42 morts durant les six dernières semaines. Le plus troublant, selon le quotidien, c’est l’absence totale d’enquête et d’arrestation liées à ces homicides.

La série de violence a commencé à Ikalamavony, au sud de la capitale Antananarivo, à la mi-septembre. Ce jour-là, onze voleurs de bétail ont été tués à coups de fusil par la population. Presque au même moment dans le nord de l’île, trois présumés cambrioleurs ont été tabassés à mort par une foule en furie. Au début du mois, dans la même ville de Sambava, quatre voleurs de vanille auraient été tués par des planteurs.

Le journal rappelle dans sa dernière édition que le 11 octobre, plus d’une dizaine de grands bandits ont été tués par les habitants d’une commune rurale de Betafo, à environ 200 km de la capitale. A Ihosy, une ville rurale très dangereuse, les riverains n’ont laissé aucune chance à une dizaine de voleurs de bétail. Aucun survivant, selon le journal. 

Le cas de justice populaire la plus marquante s’est, cependant, passée à Mananjary, à l’est de la grande Île. Selon le journal, près de dix mille personnes ont mis à feu et à sang la ville quand une fidèle d’une église a, selon les témoignages sur place, profané un site sacré traditionnel. Elle aurait été tuée à petit feu avant que sa dépouille soit jetée sur un bûcher. 

Plusieurs cas de vindicte populaire sont recensés presque quotidiennement par les journaux locaux. Ces derniers s’inquiètent de la passivité des autorités et des forces de l’ordre face à ces affaires. Officiellement, des enquêtes sont en cours. De manière anonyme, certains gendarmes confient que ces affaires sont plus compliquées qu’il n’y paraît.
Lu 10437 fois



1.Posté par Waou! le 13/11/2016 05:34

Voilà ce qui arrive lorsque la justice est gangrenée par la politique vérolée et les arrivistes de tous poils qui pillent le pays sans vergogne et affame volontairement les population ( oui, volontairement , en les spoliant de leurs terres ancestrales , en vendant le pays à la Chine , ce qui fut le point de départ de la fin de Ravalomanana et maintenant aux investisseurs - en particulier dans le pétrole , sans que le peuple ne voie une miette des milliards récupérés )
Le pire est à venir car ...la police et la justice laissent faire , le peuple s'autodétruire lentement mais sûrement ...

2.Posté par Jose le 13/11/2016 08:03

A un moment, devant le laxisme des autorités, et de la justice, le peuple est bien obligé de se débrouiller, et comme il ne lui est pas possible de juger et d'emprisonner, il élimine. Simple et radical, mais aussi efficace, le hic, c'est sont ils sûrs d'avoir éliminés les vrais coupables...

3.Posté par Trop C trop le 13/11/2016 08:25

Tarde pas avec la lenteur de la justice va arrivé pareil lire reportage qui revient trop souvent 275 euros ....??
Traumatisé domoun pour Ca

http://www.zinfos974.com/Saint-Denis-Un-homme-masque-braque-la-poste-du-Moufia_a107581.html

4.Posté par almuba le 13/11/2016 12:03

Un peu barbare mais je comprends leur exaspération devant le laxisme d'Etat.
Nous ne sommes pas à l'abri de ce type de réaction quand on voit la mollesse de nos dirigeants et de notre système judiciaire.
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse.

5.Posté par babar run le 14/11/2016 06:42

QUEL QUE SOIT LE PROBLÈME.........ON N'ASSASSINE PAS DES GENS........IMAGINEZ VOUS S'ILS SONT INNOCENTS......CA SERT A CA LES PROCÈS......
DES BARBARES.........

6.Posté par Jules Bénard le 17/11/2016 09:21

Nous ne sommes pas loin, à La Réunion, de connaître ce genre de réaction due à l'exaspération.
Les forces de police et de gendarmerie ne sont plus assez nombreuses pour assurer notre protection.
DOIT-ON SE LAISSER TUER SANS REAGIR ?
Les voleurs de bétail de Madagascar, pour ne parler que d'eux, sont un fléau que l'on imagine mal ici. Nos voleurs créoles de cabris sont des enfants de choeur à côté ! Les "dahalos" (les voleurs de bétail) agissent en bandes armées et n'hésitent pas à tuer pour parvenir à leurs fins. Du côté de la population, ce n'est ni plus ni moins que de la légitime défense.
Chez nous ? Essayez de prendre tranquillement un bus, d'aller retirer de l'argent à partir de 16 heures, de vous balader du côté des gares routières... Un de ces quatre, le plus énervé, ou le plus peureux, ou le plus forcené...va tirer et on va l'accuser mais il aura raison.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues