Politique

Macron face au défi migratoire à Mayotte

Mayotte a connu l’an dernier une crise sociale profonde qui s’est matérialisée par quatre mois de manifestations et de blocages de routes. Au coeur de l’exaspération des Mahorais figurait leur attente en matière de sécurité, alors que leur île est le théâtre d’arrivées massives de clandestins.

Mardi 22 Octobre 2019 - 11:59

Les chiffres rendus publics par la préfecture de Mayotte le 19 juillet dernier donnent un aperçu du défi auquel doivent répondre sur place les forces de l’ordre et la justice. Le président de la République s'en rendra compte ce mardi lors de sa seule journée de visite largement consacrée à la question de l'immigration clandestine.

Au 1er semestre 2019, 14455 étrangers en situation irrégulière ont été éloignés de l’île de Mayotte, soit une augmentation de 122 % par rapport au 1er semestre 2018. 

Sur cette même période, 80 personnes ont été reconduites par jour en moyenne, contre 36 au premier semestre 2018 et 77 au premier trimestre 2019. Outre le niveau des reconduites, leur régularité donne la mesure du problème : pour la première fois sur six mois consécutifs, Mayotte a enregistré plus de 2000 éloignements mensuels, selon la préfecture.

Mayotte a aussi eu droit à des arrivées de Sri-lankais

L’existence de réseaux de trafiquants est le corollaire à l’arrivée de ces clandestins dans le 101e département français. Ainsi, 107 passeurs ont été interpellés au premier semestre 2019 contre seulement 48 au premier semestre de l’année 2018, ce qui représente une augmentation de 123 %. 

En juin 2019, 12 puis 2 ressortissants sri-lankais ont été reconduits à la frontière quelques jours après leur arrivée. Mais les coopérations policières mises en œuvre avec les Comores avec la présence d’un expert français détaché auprès du Ministère de l’Intérieur) portent leurs fruits », mentionnait la préfecture. 7 ressortissants sri-lankais arrivés par voie aérienne le 17 juin 2019 ont fait l’objet d’un refus d’entrée par les autorités comoriennes. 

Sur le deuxième trimestre de l’année 2019, la délinquance générale progresse de +8,99 % par rapport à la période de référence 2018, avec 2035 faits contre 1867 au deuxième trimestre 2018. 

Concernant les atteintes volontaires à l’intégrité physique, elles progressent de +5,1 % (+76 faits) sur le premier semestre 2019. Cette hausse est principalement due à l’augmentation des violences physiques non crapuleuses qui progressent de +12,2 % soit 91 faits de plus (834 contre 743 en 2018) mais également de l’augmentation des violences sexuelles et des violences dans la sphère familiale. Les violences crapuleuses, en revanche, ont diminué de -20,3% (-82 faits) sur le premier semestre recensant 322 faits contre 404 au premier semestre 2018.

Cette tendance s’observe également sur le deuxième trimestre de l’année 2019 qui enregistre une hausse de +15,48 % (+105 faits) des atteintes volontaires à l’intégrité physique portant à 783 le nombre de faits recensés sur la période contre 678 en 2018 dont une augmentation de +20 % (+74 faits) des violences physiques non crapuleuses, (428 faits au deuxième trimestre 2019 contre 354 en 2018).

Les cambriolages d’habitation enregistrent la plus forte baisse

Les atteintes contre les forces de l’ordre diminuent de -10,5 % sur l’ensemble du territoire au premier semestre 2019 (85 faits contre 95 en 2018) mais demeurent cependant marquées par une plus grande violence. Ces atteintes contre les forces de l’ordre se concentrent principalement sur le 2e trimestre qui enregistre une augmentation de +23,53 % (42 faits contre 34 sur la période de référence 2018). 

La diminution des atteintes aux biens se confirme, avec une régression de -9,4 % sur l’ensemble du territoire au premier semestre 2019 (2123 faits constatés contre 2344 à la même période en 2018). Cette tendance favorable s’observe également sur le deuxième trimestre de l’année qui enregistre un recul de -9,14 % (934 faits contre 1028 sur le deuxième trimestre 2018). De même, la baisse des cambriolages se poursuit de manière soutenue, avec une diminution de -29,1% sur le premier semestre 2019 (346 faits contre 488 sur la même période en 2018) et de -25 % sur le deuxième trimestre de l’année (168 faits contre 224 en 2018). Ce sont les cambriolages d’habitation qui enregistrent la plus forte baisse (-40%). L’activité judiciaire des services a légèrement baissé au premier semestre 2019, avec une diminution de -2,82 % de mis en cause (1960 contre 2017 en 2018). 
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2751 fois




1.Posté par Choupette le 22/10/2019 13:24

"La diminution des atteintes aux biens se confirme, ... ", y'a plus rien à voler.


2.Posté par Anne Mangue le 22/10/2019 18:16



Les problèmes à Mayotte sont la délinquance, l'immigration clandestine, l'insécurité, la mauvaise (et absence) d'éducation des mineurs et des taux de natalité records. Par ailleurs, Les allocations familiales devraient être inversement proportionnelles au nombre de naissance par femme. Par exemple: 1 enfant 300 €/mois pour 2 enfants 200 €/mois, 3 enfants 100 €/mois et enfin 4 enfants plus d'allocs. Notre système marche sur la tête, il encourage les fortes naissances, l'assistanat, sans compter le coût de de la délinquance liée à une surpopulation.
La violence aussi est très souvent présente dans les établissements scolaires et aux abords à Mayotte. Les rixes entre jeunes de villages rivaux sont fréquentes et s’accompagnent de coups de marteau ou de machette. La France n’a qu’à supprimer aussi le droit du sol pour dissuader les mères de famille comoriennes qui abandonnent leurs enfants à Mayotte dans l’espoir qu’ils auront la carte d’identité française à leur majorité étant donné qu’ils sont nés à Mayotte. En attendant, comment font ils pour survivre ? Ils agressent, volent, cambriolent.

3.Posté par etonnant le 22/10/2019 18:43

le micro dictateur de La Rolex en Merde les français signataire du pacte de marakech

se fout ouvertement de la gueule des citoyens français.....

menteur en chef de l'europe migratoire , baisseur de pantalon devant qui vous savez comme la girardin...

4.Posté par Habitant le 22/10/2019 21:19

3. etonnant
J'adore ces commentaires pleines d'analyses et bien argumentés!
Il y a des gens qui pensent que parce qu'ils gueulent et qu'ils sont agressifs voire insultants qu'ils ont raison.

Quelque chose me dit que vous êtes un adepte des fake news.
Parce que beaucoup d'écrits ont été fait sur ce pacte de Marrakech, mais vous préférez vous conforter dans votre délire.

Et en ouvrant un peu les yeux, la très très grande majorité des migrants, ce sont d'autres pays pauvres qui les accueillent alors qu'ils sont eux mêmes souvent dans la merde!

Alors avant de déverser votre haine envers les miséreux de la planète, regardez déjà comment vous même vous vivez: d'où vient vos habits, d'où viennent les composantes de votre téléphone, d'où viennent certains épices que vous mettez au quotidien dans votre cari?
Et que se passe t il dans ces pays là pour que vous puissiez acheter tout ça le moins cher possible?

Alors arrêtez un peu avec vos arguments et vos réflexions simplistes! C'est lassant à force!


6.Posté par etonnant le 23/10/2019 07:51

l'habitant se prend pour BHL....

encore un généreux avec l'argent des autres, encore un donneur de leçons.....

la critique du pouvoir, de notre dictateur le dérange car cela nuis à sa doxa pathétique mondialisante

cela se voit il n'a pas lu le pacte de marakesh, ou bien au contraire , il l' a lu, et cela lui convient fort bien....

étonnant...

7.Posté par Taloche le 23/10/2019 08:24 (depuis mobile)

Quelque soit la solution ces immigrés nous coûtent de l''argent. S''ils restent sur le territoire il faut les soigner vour même les nourrir. Si on les renvoie hors des frontières, il faut payer leur déplacement. La France est devenue une mamelle.

8.Posté par JORI le 23/10/2019 10:46 (depuis mobile)

5. Le taz. Pourtant qui font de l'agribashing depuis des mois maintenant ?. Certainement pas le gouvernement. Tiens, vous prenez la défense des forces de l'ordre !!. Vous évoquez le manque de personnel ce qui est vrai mais qui paierait pour vous

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie