Océan Indien

Macron atterrit sur Grande Glorieuse, revendiquée par Madagascar

Mercredi 23 Octobre 2019 - 10:39

Le président malgache Andry Rajoelina reçu à l'Élysée par son homologue Emmanuel Macron le 29 mai 2019. Lors de cette rencontre, les deux chefs d’Etat ont annoncé la mise en place d'une commission mixte pour régler la question des îles Eparses
Le président malgache Andry Rajoelina reçu à l'Élysée par son homologue Emmanuel Macron le 29 mai 2019. Lors de cette rencontre, les deux chefs d’Etat ont annoncé la mise en place d'une commission mixte pour régler la question des îles Eparses
Emmanuel Macron passe un peu plus d’une heure ce mercredi sur Grande Glorieuse, un îlot perdu dans l’océan Indien, mais dont l’appartenance a encore récemment fait l’objet d’un échange direct entre les présidents malgache et français. 

En mai dernier, lors de sa visite officielle en France, le président de Madagascar avait interpellé son homologue français sur l’appartenance des Glorieuses. L’île est placée sous le giron des îles Éparses, administrées par la préfète des TAAF dont le siège est basé à Saint-Pierre, La Réunion. 

"Excellence Monsieur le président, il est grand temps de réparer l’erreur de l’histoire, je demande solennellement la restitution des îles Éparses et je propose ainsi la mise en place d’une Commission Mixte pour la gestion et la restitution des îles Éparses à Madagascar dont les conclusions des travaux devraient être attendues dans les meilleurs délais possibles !", lançait ce jour-là Andry Rajoelina. Le peuple malgache porte encore en lui quelques séquelles de l'Histoire (...). Nous devons retrouver notre fierté nationale, mais il y a encore une réalité qui nous fait mal. Pour le peuple malgache, l'appartenance des îles Éparses est une question d'identité nationale. Il faut trouver une solution, aller de l’avant. Les choses qui n’ont pas été faites depuis 1896 devraient être rétablies", ajoutait le chef d’État qui a repris en main ce dossier diplomatique épineux.

Le Président de la République Emmanuel Macron avait répondu positivement à cette demande et l'a entérinée lors de leur discours commun à l'Élysée, en déclarant qu'avant la célébration du jour anniversaire de l'indépendance de Madagascar le 26 juin 2020, "la bonne formule serait trouvée pour la négociation et la restitution des îles Éparses à Madagascar, donc on aura 1 an pour y arriver !", avait-il affiché, optimiste sur le respect du calendrier.

Emmanuel Macron doit atterrir à 9H30 (10H30 Réunion) sur l’île de Grande Glorieuse. Sa visite sera placée sous le thème de la protection de la biodiversité en présence d'experts scientifiques et de responsables associatifs. Le président doit quitter l’île dès 11h15, direction La Réunion.


Mieux connaître les îles Glorieuses :

L’archipel des Glorieuses est posté en sentinelle à l’entrée nord du canal du Mozambique (11°35’ Sud et 47°18’ Est), à 253 kilomètres du nord-ouest de Mayotte et 220 kilomètres du Cap d’Ambre (Madagascar). L’archipel des Glorieuses, dont les terres émergées représentent environ 7 km2, est principalement constitué d’un banc sablo-corallien qui s’étend sur 16 kilomètres du sud-ouest au nord-est et dont les affleurements locaux constituent de petites îles. L’archipel ainsi constitué se compose de la Grande Glorieuse au sud-ouest, de l’île du Lys au nord-est, de l’île aux Crabes et des Roches Vertes.

Les eaux sous juridiction française associées aux Glorieuses s’étendent sur 43 614 km2 et comprennent le banc corallien du Geyser, situé à environ 122 km au sud-ouest de l’archipel des Glorieuses. Le Parc naturel marin (PNM) des Glorieuses couvre l’ensemble de ces eaux

La Grande Glorieuse est une île de sable relativement plate d’environ 2 km de diamètre et bordée par un récif corallien de type frangeant, découvert lors des grandes marées basses. C’est la seule île sableuse de l’archipel : les autres sont des formations coralliennes anciennes (à peu près 150 000 ans).

Les habitats terrestres, côtiers, et océaniques des Glorieuses sont le support d’une biodiversité importante. La richesse spécifique marine recensée à ce jour s’élève à 2 590 espèces dans l’archipel des Glorieuses et à 600 espèces sur le Banc du Geyser. 11 % d’entre elles sont inscrites sur les annexes des conventions régionales et internationales (Nairobi ; Washington CITES ; Bonn CMS) et/ou figurent sur la Liste Rouge de l’UICN. Les Glorieuses sont notamment un site de ponte et d’alimentation (herbiers marins) privilégié pour les tortues vertes (1500 à 2500 femelles/an) et un site de nidification pour trois espèces d’oiseaux marins (noddis bruns, sternes fuligineuses et sternes huppées sur l’île du Lys). L’archipel des Glorieuses et le Banc du Geyser constituent des hotspots de biodiversité. Enfin, ce sanctuaire marin quasi vierge permet de disposer de stations de référence pour le suivi de la biodiversité tropicale et les effets du changement climatique sur celle-ci.

Île du Lys
Île du Lys
L’île du Lys (ou Petite Glorieuse), est située à 10 km au nord-est de la Grande Glorieuse, elle mesure 600 m dans sa plus grande longueur et monte jusqu’à 5 m au-dessus des plus hautes mers.

La flore vasculaire des Glorieuses présente une diversité relativement élevée qui s’explique en partie par son climat clément et très arrosé.

Aujourd’hui, la Grande Glorieuse n’héberge plus de colonies d’oiseaux marins suite aux introductions des rats, mais 10 espèces d’oiseaux terrestres y nichent encore. Soumise à des pressions anthropiques beaucoup plus faibles, l’île du Lys abrite quatre espèces d’oiseaux marins totalisant près de 280 000 couples (Sterne fuligineuse, Noddi brun, Noddi à bec grêle et Sterne huppée).

En outre, brassées par un tourbillon océanique affectant l’ensemble de l’archipel des Comores, ces deux entités contribuent au réensemencement larvaire (coraux, poissons, échinodermes, etc.) des îles voisines (Madagascar, Mayotte, Comores, Seychelles, etc.). Elles jouent ainsi un rôle essentiel pour la préservation des espèces menacées dans un contexte régional soumis à de fortes pressions anthropiques.

L’archipel constitue en particulier un site important de nidification pour les tortues vertes de l’océan Indien (1 500 à 2 500 femelles par an) et accueillent également chaque année quelques tortues imbriquées en ponte.

Enfin, ce sanctuaire corallien quasi vierge permet d’appuyer l’intégration de stations de référence dans le réseau mondial de suivi pour des études sur la biodiversité et les effets du changement climatique.

Si sa position géographique lui confère un intérêt biogéographique indéniable, elle expose également les Glorieuses à des pressions anthropiques, notamment des activités illégales et incontrôlées de pêche artisanale. Compte tenu des dégâts irréversibles que peut induire une telle activité sur la biodiversité marine, il est apparu urgent pour les TAAF de mettre en place des outils de gestion et de surveillance pour permettre une préservation efficace du patrimoine naturel exceptionnel des Glorieuses tout en intégrant les usages existants sur le territoire. C’est dans ce contexte que le Parc naturel marin (PNM) des Glorieuses a été créé le 22 février 2012.

Avec ses 456 km2 de surface récifale, l’archipel des Glorieuses et le banc du Geyser représentent 20 % des récifs coralliens français de l’océan Indien. La communauté scientifique s’accorde aujourd’hui sur leur excellent état de santé, la nécessité de les préserver, et insistent sur leur rôle essentiel qu’ont ces oasis de vie pour le maintien de la biodiversité à l’échelle de la région du sud-ouest de l’océan Indien. L’opportunité d’évolution du statut de protection de parc naturel marin en réserve naturelle nationale est aujourd’hui à l’étude. Le renforcement de statut de protection permettra la mise en place d’une règlementation spécifique visant à préserver ces îles et îlots et la biodiversité unique qu’ils abritent. Le classement en réserve naturelle nationale permettra également à la France d’atteindre les objectifs ambitieux qu’elle s’est fixée dans la loi de 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, à savoir une protection de 75 % des récifs coralliens protégés dans les outre-mer français d’ici 2021 et de 100% d’ici à 2025.
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4668 fois




1.Posté par Fidol Castre le 23/10/2019 10:49

Il fait comme les chiens. Il pisse sur son territoire.

2.Posté par Choupette le 23/10/2019 13:01

Le président serait-il allé lui rapporter, personnellement, ses marmites et lui dire tout le bien qu'il en pense ...?

3.Posté par max cilaosa le 23/10/2019 13:05

Il devrait réfléchir plus de 50 fois avant de brader ces territoires, a l'aune d'une crise environnementale.
si cela se fait il pourrait faire un produit global intégrant, Mayotte la Réunion et les autres Iles sur la base du pays le plus offrant, pour les africains l'océan indien fait partie de son territoire, pour les Indiens idem. bon courage.

4.Posté par kersauson de (p.) le 23/10/2019 15:50

il FAUT garder ces territoires, tjrs Francais
mada et moriss reclament pour le gaz et petrole qu il y a dessous
aucune raison de leur laisser le gateau

heu Choupette : que veux tu dire ? tu parles vaisselle ? ou cuisine ?

5.Posté par Choupette le 23/10/2019 19:08

4.Posté par kersauson de (p.)

Les marmites malgaches sont retirées du marché. Grosse quantité de plomb dans la fabrication.

Faut suivre ... .

6.Posté par Matthieu le 23/10/2019 21:45 (depuis mobile)

C'est de la haute trahison,il sera jugé pour cela tôt ou tarf

7.Posté par Aou le 23/10/2019 21:52 (depuis mobile)

Endroit magnifique pour la quiétude de Jupiter sur une île de Madagascar!

8.Posté par JORI le 23/10/2019 23:59 (depuis mobile)

6. Mathieu. Votre moquette est de très bonne qualité. Vous planez si bien que c'est de la haute voltige.

9.Posté par sim le 25/10/2019 17:29

C'est a nous la réunion que la grande glorieuse appartient nous sommes dans O I , madagascar est un grand pays ce petit dictateur n 'est pas capable de gérer .

10.Posté par sim le 25/10/2019 17:36

Il faut qu 'il passe par nous le petitt dictateur malgache , et puis comme le président macron dit que la france est la deuxième grande puissance économique marine grace autour de la réunion et O I que nous sommes les gardiens , il faut nous montrer le pognon ,et que cette masse financière profite aux réunionnais en créant plus d 'activité et d 'emploie et moins de voleur .

11.Posté par JORI le 25/10/2019 21:16 (depuis mobile)

10. Sim. Sauf erreur de ma part pour le moment, hormis des poissons, il n'y a rien d'autre. Si vous voulez du pognon, achetez une canne et allez pêcher

12.Posté par Aou le 26/10/2019 15:45 (depuis mobile)

Loin de Paris et Mainte la jolie

13.Posté par spartacus974 le 28/10/2019 13:17

7km2 à 200 km de Madagascar ....L'archipel des Glorieuses appartient à la Grande Ile qu'on le veuille ou non.Macron a voulu affirmer la présence française sur cet archipel en contradiction totale de la résolution de l'ONU de 1979 qui invitait la France à entamer des négociations avec le gouvernement malgache en vue de la réintégration des Glorieuses qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar .Pour les 60 ans de l'indépendance de Madagascar,il serait temps de solder définitivement le passé colonial de la France dans cette région du monde.

14.Posté par JORI le 28/10/2019 22:06 (depuis mobile)

13. Spartacus974. Et que pensez vous du cas de Mayotte ?.

15.Posté par Mano le 29/10/2019 11:29 (depuis mobile)

Susceptible d'intéresser les intervenants : site Diploweb...un article du 03/02/2019 intitulé " L'océan Indien, nouveau centre du monde", de Thomas MARRIEN D'UNIENVILLE.....bonne lecture !




16.Posté par spartacus974 le 29/10/2019 15:27

@JORI:Pour Mayotte,les Comoriens sont majoritaires sur l'ile et donc Mayotte est plus comorienne que française dans les faits.C'est une réalité que les autorités auront beaucoup de mal à cacher.
Les Mahorais quittent en masse leur ile natale alors que les Comoriens continuent à débarquer sur les plages de Mayotte .Il y aurait comme une volonté de faire pourrir une situation pour imposer le jour venu une décision radicale à une crise plus aigüe.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 5 Novembre 2019 - 15:07 La lente montée de l’islam radical à Maurice