MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

MCUR : Le Préfet a un atout dans sa manche...


Par - Publié le Lundi 30 Mars 2009 à 12:10 | Lu 3563 fois

Les journaux, Zinfos le premier, ont mis l'accent sur deux réserves contenues dans les conclusions du commissaire enquêteur sur la MCUR, portant sur la nécessaire exclusion d'une parcelle de terrain de l'assiette du projet et sur l'intégration du bâtiment dans le paysage.
Une troisième réserve, sans doute la plus importante, est passée inaperçue et concerne le volet financier du problème. Pour résumer, le commissaire enquêteur reproche à la Région d'avoir demandé aux Réunionnais de se prononcer sur un projet annoncé pour un coût d'environ 60 millions d'euros, alors que quelques semaines plus tard, l'assemblée régionale reconnaissait officiellement que ce montant serait en fait de 80 millions d'euros.
D'où la question: Est-ce que les Réunionnais ont eu tous les éléments pour se prononcer en toute connaissance de cause, comme la loi l'exige?
La réponse a cette question n'est pas sans conséquences, et elle a l'avantage de redonner "la main" au Préfet et à l'Etat dans le bras de fer qui les oppose au président de la Région.
Il suffirait en effet que le Préfet considère cette réserve comme un point essentiel du dossier pour qu'il puisse retoquer le projet de MCUR en refusant de déclarer le projet d'utilité publique... Sachant que la loi lui donne un délai d'un an pour prendre sa décision...
Mais a t-il intérêt à le faire? Sachant à quel point Paul Vergès tient à son projet de MCUR, n'a t-il pas plutôt intérêt à négocier la paix sociale avec le président de la Région? Un accord sur la MCUR et sur le financement de la route du Littoral en échange d'une attitude conciliatrice de la Région et du Cospar dans les négociations en cours...
Les observateurs avisés pourront pronostiquer la décision future du Préfet sur le dossier de la MCUR à travers l'attitude qu'adoptera le Cospar dans les jours à venir...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

80.Posté par Choupette le 08/05/2009 16:34

@ 69. Posté par Mansour le 08/04/2009 23:01
"Mais comme je suis sur que vous n'etes pas sans l'ignorer"

Cette phrase n'a aucun sens. La formule c'est "vous n'êtes pas sans savoir".

79.Posté par gugusse le 08/05/2009 12:55

Pierrot , tu peux dormir tranquille , avec junior , ta releve est assurée!! à quand une création d'une liste pour les régionnaes! aprés le clan Vrgès! le clan Dupuy! je m'engage à vous soutenir et à voter pour vous lol!

78.Posté par Remy Bourgogne le 16/04/2009 19:08

Bonjour,
Je vois que le débat sur la MCUR vire sur celui du créole à l'école :-)
Au fait mon questionnaire est toujours d'actualité .... jusqu'au 26 Avril. Il y a des questions se rapportant aux langues et cultures régionales à l'école. Si certains arrivent à écrire un roman sur un "post" concernant le créole ou la MCUR (thème cultures et langues) ils peuvent prendre 10 min pour mon questionnaire se rapportant au même thème non? :-)
Le questionnaire est dans la partie" Zinfos locales" sous partie "société" (de Zinfos 974 bien sûr). Article "un réunionnais demande votre aide"
Merci d'avance.
Amicalement
Rémy B.

77.Posté par thierry le 16/04/2009 16:24

quelqu'un aurait il gardé une copie (ou un lien) de ce jeu télévisé ou miss Vergès s'est distinguée ?
je n'ai jamais vu cette émission bien que j'en ai très souvent entendu parler, et puis j'ai envie de rire un bon coup.

76.Posté par Pierre Dupuy Junior le 16/04/2009 14:25

3 remarques préalables:
1. le procéde m'apparait un peu simple

Ca s'appelle la démarche scientifique: un contre-exemple suffit , une preuve ne suffit pas.

2. je note que ce faisant contrairement à ce que j'ai tenté, vous ne vous donner vous pas la peine d'inscrire vos exemples dans une argumentation articulée qui pourrait en faire percevoir les soubassements scientifiques que vous indiquez pourtant absent dans mon propos.

Mon argumentation , elle est donnée plus bas, et elle est articulée.

Les problèmes des populations sud-africaines ou des indiens d'amérique du nord relèvent bien de ce que j'ai longuement dévellopé et s'originent en grande partie dans la négation de l'histoire, de l'identité de ces peuples.

Il s'est surtout développé dans leur domination et leur massacre. Par la suite, quand les problèmes se sont réglés (ils le sont quasi entièrement aujourd'hui en Amérique du Nord) , des problèmes d'ordre sociaux et psychologique sont apparus. Ainsi, alors que les Américains ont créé des musées et mis en avant la culture amérindienne, de graves troubles sociaux (alcoolisme, chômage, ... ) ont commencé à apparaître.

( à ce propos..est révoltant concernant les populations des indiens d'amériques votre "..d'autant qu'il "beneficie" de réserves..)

Les réserves indiennes d'autrefois étaient des camps de concentration à l'air libre. Aujourd'hui, il s'agit de terres leur appartenant, dans lesquelles ils édictent leurs propres lois et dont ils sont tout à fait libres de sortir...

A ce sujet puisque vous vouler faire une pique inutile: je n'ai pas voulu reveler par souci d'apaisement dans votre commentaire (post 71) précedent ceci:

"Bref, dans ce contexte, vous comprendrez peut être mieux pourquoi je parle de communautarisme: au sein de la population française, on est en train d'essayer de distinguer sans but concret clair (par concret j'entend impact économique ou sociologique) la population créole du reste de la population française."

j'aimerai que vous m'expliquer ce que votre conception du fait culturel réunionnais vous éloigne de la conception "assimilationniste". Disons que je ne suis pas parvenu à exclure le doute chez moi suite à l'ensemble de vos propos. Et que je serai assez heureux d'exclure cette hypothèse. je me confondrai alors en plate excuse d'avoir eu ce doute regrettable et infondé.

Si par assimilationnisme vous voulez parler de la destruction des cultures minoritaires, la différence est que moi je ne les promeut pas, je ne dépense pas d'argent pour elles mais je ne poursuit pas leur destruction.

Sur la question du créole, j'avoue que je suis très étonné de constater que les débats , recherches sur le sujet depuis maintenant plus de 20 ans vous soient à ce point étranger.

Savez-vous que mêmes les linguistes les plus réticents à l'insription du créole à l'école ne récusent plus depuis bien lonptemps la nécéssite de donner les outils reflexifs aux locuteurs créoles sur sa propre langue au moins à minima pour favoriser l'accès au français et à un bilinguisme actif et serein?
Savez-vous que des classes pégagogiques en milieux créolophones à été institué et que les résultats furent positifs quant à l'accès à une utilisation plus sereine du français?

Savez-vous que des projets pédagogiques fut entrepris auprès de groupe d'illétrés créolophones et que l'utilisation du créole comme outil à l'accès à l'écriture et à la lecture du créole puis ensuite du français eut la ausi des résultats plus que probant?

Savez-vous que le créole est déjà dans les classes d'écoles et plus seulement "toléré" dans la cour de recrée?

Je suis très étonné que vous ne vous intéressiez pas plus aux résultats de ces politiques chez nos voisins. Par exemple, savez vous qu'à Maurice depuis que l'enseignement en créole est autorisé, le niveau de français a diminué (à l'écrit en particulier et surtout dans les registres de conversation les plus élevés) selon les enseignants? De plus, à une époque, j'avais eu l'occasion d'en discuter avec une responsable de la Région sur le sujet (son nom m'échappe aujourd'hui, c'était il y a plus d'un an) qui m'avouait gênée qu'elle ne voyait pas d'amélioration dans le niveau de français des élèves depuis l'introduction du créole à l'école.

"Je ne vois d'ailleurs pas bien ce que lui apporte le "recul reflexif" et la possibilite de "jouer" avec sa langue. "

Je vois bien que vous voyez pas bien!
Maitriser consciemment sa langue , c'est maitriser sa pensée, c'est comprendre un système langagier, c'est s'ouvrir à toutes les langues.
(au fait pourquoi on abandonnerait pas non plus la pédagogie du francais dans les écoles primaires en france ? c'est une abérration, ne trouvez-vous pas? puisque chaque petit français parle tres correctement le français dès l'age de 4/5 ans.)

Parce qu'un français va utiliser sa langue pour rédiger des rédactions en droit, en économique, en philosophie, ... Parce qu'il va devoir agir à l'international et que des bases de communication sont nécessaires. parce que le français est une langue officielle d'un Etat et que des communications importantes sont faites dans cette langue, entre autres.



L'histoire et les procesus de créolisation, lontemps niés, sont naturellement méconnus ( mal connu) des réunionnais. Quel rapport dès lors avec votre exemple de la laïcité? Les religieux connaissent leur religion, peuvent se reporter à tout un ensemble de reperes, de livres, d'interprétation afin de mieux appréhender lla réalité de leur religions et leur existence de croyants .

Moi je songe juste que la mcur peut offrir un certains nombres de repères et de connaissances au réunionnais et ce faisant contribuer à un renforcement de la cohésion sociale.

Excepté que l'on enseigne l'histoire locale à l'école, ce qui remplit déjà ce critère.

La reunion n'est pas une réserve d'arrièrés et si les discours se révèlent faux au sein de la mcur, ils ne la visiteront plus tout simplement.

Il y a une contradiction là: vous dites que l'on n'a pas une créolité assez stable pour régler les problèmes psychologiques des créoles mais qu'elle l'est assez pour que ceux ci sachent quand on l'artificialise? Deux poids, deux mesures?

75.Posté par soliste le 12/04/2009 21:10

A pierre dupuy junior.

Non pas agressif. Mais de mauvaise foi, je vous accusez.

Une grande partie de votre réponse contradictoire consiste à réitérer le même argument: où est la preuve scientifique ? suivi d'un exemple sensé montrer au moins une exception qui mettrait ainsi en doute ce que j'ai avancé.

3 remarques préalables:
1. le procéde m'apparait un peu simple
2. je note que ce faisant contrairement à ce que j'ai tenté, vous ne vous donner vous pas la peine d'inscrire vos exemples dans une argumentation articulée qui pourrait en faire percevoir les soubassements scientifiques que vous indiquez pourtant absent dans mon propos.
3. Vos exemples me semblent étonnement donner confirmation de mes propos

ainsi:

Les problèmes des populations sud-africaines ou des indiens d'amérique du nord relèvent bien de ce que j'ai longuement dévellopé et s'originent en grande partie dans la négation de l'histoire, de l'identité de ces peuples.
( à ce propos..est révoltant concernant les populations des indiens d'amériques votre "..d'autant qu'il "beneficie" de réserves..)

Vous avez parfaitement compris le passage sur les" signes nationaux" des pays à la culture homogène s'opposant au pays de la créolité à la culture hétérogene.

A ce sujet puisque vous vouler faire une pique inutile: je n'ai pas voulu reveler par souci d'apaisement dans votre commentaire (post 71) précedent ceci:

"Bref, dans ce contexte, vous comprendrez peut être mieux pourquoi je parle de communautarisme: au sein de la population française, on est en train d'essayer de distinguer sans but concret clair (par concret j'entend impact économique ou sociologique) la population créole du reste de la population française."

j'aimerai que vous m'expliquer ce que votre conception du fait culturel réunionnais vous éloigne de la conception "assimilationniste". Disons que je ne suis pas parvenu à exclure le doute chez moi suite à l'ensemble de vos propos. Et que je serai assez heureux d'exclure cette hypothèse. je me confondrai alors en plate excuse d'avoir eu ce doute regrettable et infondé.

Sur la question du créole, j'avoue que je suis très étonné de constater que les débats , recherches sur le sujet depuis maintenant plus de 20 ans vous soient à ce point étranger.

Savez-vous que mêmes les linguistes les plus réticents à l'insription du créole à l'école ne récusent plus depuis bien lonptemps la nécéssite de donner les outils reflexifs aux locuteurs créoles sur sa propre langue au moins à minima pour favoriser l'accès au français et à un bilinguisme actif et serein?

Savez-vous que des classes pégagogiques en milieux créolophones à été institué et que les résultats furent positifs quant à l'accès à une utilisation plus sereine du français?

Savez-vous que des projets pédagogiques fut entrepris auprès de groupe d'illétrés créolophones et que l'utilisation du créole comme outil à l'accès à l'écriture et à la lecture du créole puis ensuite du français eut la ausi des résultats plus que probant?

Savez-vous que le créole est déjà dans les classes d'écoles et plus seulement "toléré" dans la cour de recrée?

"Je ne vois d'ailleurs pas bien ce que lui apporte le "recul reflexif" et la possibilite de "jouer" avec sa langue. "

Je vois bien que vous voyez pas bien!
Maitriser consciemment sa langue , c'est maitriser sa pensée, c'est comprendre un système langagier, c'est s'ouvrir à toutes les langues.
(au fait pourquoi on abandonnerait pas non plus la pédagogie du francais dans les écoles primaires en france ? c'est une abérration, ne trouvez-vous pas? puisque chaque petit français parle tres correctement le français dès l'age de 4/5 ans.)



A mon propos suivant:

Et l'homme et la femme réunionnais issus d'un territoire dont l'histoire fut lontemps nié, où les processus de création de l"identite réunionnaise" ne sont pas répérables parce que pas montrés, que dès lors ils méconnaissent ...n'auront -il pas plus de difficulté à se trouver un socle stable, clair d'où aller ensuite vers d'autres discours, se construire une identité individuelle stable et rassurante ?

Vous répondez:

"Mais des socles stables il en a! Philosophiques, familiaux... Au demeurant, le fait de montrer une identite n'est absolument pas indispensable a l'existence de celle ci, sans quoi les religieux ont raison de demander la fin de la laicite, par exemple."

L'histoire et les procesus de créolisation, lontemps niés, sont naturellement méconnus ( mal connu) des réunionnais. Quel rapport dès lors avec votre exemple de la laïcité? Les religieux connaissent leur religion, peuvent se reporter à tout un ensemble de reperes, de livres, d'interprétation afin de mieux appréhender lla réalité de leur religions et leur existence de croyants .

Moi je songe juste que la mcur peut offrir un certains nombres de repères et de connaissances au réunionnais et ce faisant contribuer à un renforcement de la cohésion sociale.

"Excepte que non seulement l'identite est toujours floue mais qu'en plus cela revient a laisser les academiciens decider pour le peuple de ce qui est reunionnais et de ce qui ne l'est pas..."
i[


En effet, la créolisation est un phénomene perpétuellement en mouvement, jamais close, jamais definitivement définie.
j'ai developpé cela sur de longs paragraphes sur mes deux précedents commentaires .
Mais la créolisation réunionnaise n'en est pas pas pour autant floue et insaissisable. Et des discours sur lui peut se montrer faux (comme à mon sens le votre), ou vrai.

La reunion n'est pas une réserve d'arrièrés et si les discours se révèlent faux au sein de la mcur, ils ne la visiteront plus tout simplement.

Au bout de ces long échanges je m'aperçois que vous ne saisissez pas du tout ce que je dis sur presque tous les points. je ne vous fait pas de procès en mauvaise foi et je ne vous demande pas d'être d'accord mais simplement de saisir le sens de l'opinion de l'autre. Sinon je ne vois pas l'intéret de ce genre de débat.

Par ailleurs, au moins sur la question de la langue, s'il vous plait, de nombreuses études et ouvrages existent..lisez les.

74.Posté par Pierre Dupuy Junior le 12/04/2009 12:27

Votre ton a changé. Le mien s'y conforme donc.

Pas vraiment. Vous aviez juste mal compris ce que je disais avant, ce qui vous a fait croire que j'etais agressif, mais c'est l'un des dangers du net.

On ne peut vivre seul et faconner son existence sociale et culturelle , c'est se chosir des réseaux de reconnaissance , de rejet, d'adhésion, se reconnaitre dans des discours partagés. C'est à travers ces choix d'existence sociale et culturelle , a travers ces discours où je me reconnais que je me construis mon identité que je donne sens et signification à mon existence. Cette construction dure au long de la vie, de l'enfance à la derniere heure.

Plus stable, clair et homogène sont ces différents réseaux où je m'inscris, ces discours où je me confronte, et plus stable, clair et homogène sera mon identité, ma personallité, ma capacité à me choisir d'autres discours, d'autres réseaux, à enrichir mon identité, à maitriser mon existence, à peaufiner mes représentations du monde.

Meme ca, rien ne le garantit scientifiquement. L'inscription dans une identitee historique peut faire plus de mal que de bien ( l'Afrique du sud post-apartheid et ses tensions raciales?) et rien ne garantit qu'elle soutienne l'individu (le cas des indiens d'amerique, largement touches par l'alcoolisme par exemple, etant confrontes a un monde qu'ils ne comprennent plus, alors meme qu'ils beneficient d'un systeme de reserves, si j'ai bonne memoire)

Les individus issu d'un pays possédant une "identité nationale" clair, homogène reposant sur des signes, repères identifiés, reconnus: la langue, la religion, la couleur de peau, etc...pourront à partir ce cette source stable et rassurante, aller vers d'autres discours, se construire une identité stable et rassurante quitte, pourquoi pas à se reconnaitre ensuite dans des discours critiquant ces "signes nationals"

Mefiez vous, a vous lire, on pourrait croire que vous voulez faire de la Reunion un pays independant vu que vous lui voulez une identite nationale....


Le locuteur créolophone parlant une langue, échangeant des "histoires dan temps lontan" comme vous dites avec ses parents également créolophone, mais qui ne possède pas la connaissance de sa langue, qui n'a aucun repère grammaticale, aucun recul reflexif sur sa langue, aucune base linguistique lui permettant de le mettre a distance, de comprendre comment fonctionne sa langue, d'en faire un objet qu'on peut étudier, jouer avec , etc... A t'il un sol stable? a t'il un lieu stable à partir duquel il peut évoluer?
Il sera le jouet de sa langue, il n'en aura pas la maitrise. Peut -il dès lors aller sans traumatisme, sans angoisse, sans fragilité à la rencontre d'autre langues? Comment dès lors accèdera t-il à l'aisance de la prise de parole, à l'expression de ,soi à la manipulation des idées et des concepts, à la construction d' une représentation du monde?
(150 000 illetrés à la réunion. Chiffre stable depuis plus de 15 ans...)

A partir du moment ou il peut la parler librement, oui. Je ne vois d'ailleurs pas bien ce que lui apporte le "recul reflexif" et la possibilite de "jouer" avec sa langue. A ce sujet, dois je en conclure que toutes ces populations qui autrefois ne beneficiaient pas de l'apport academique moderne sur leur langage (les differentes regions francaises d'il y a quelques siecles par exemple) etaient desequilibrees psychologiquement?

Au demeurant, le creole apprend a parler francais tres jeune. A partir du francais , si les problemes dont vous parlez sont scientifiquement demontres (j'attend toujours une demonstration scientifique , a ce sujet) , il devrait pouvoir y arriver normalement. Le probleme de l'illetrisme reunionnais est complexe et notamment lie au fait qu'une partie de la population est totalement hermetique au francais, continuant a parler creole en prive, ce qui rend difficile a ces enfants la comprehension du francais , jouant sur deux tableaux: il finira par parler couramment creole et pas du tout francais. Croyez vous reellement que la solution soit de rajouter du creole???
Tout ce qu'il se passera , ce sera qu'il parlera mieux le tout neuf creole academique et pas mieux francais... Et une fois qu'il parlera mieux creole, il en fera quoi? Notez que le probleme se pose egalement a Maurice, le niveau de francais ayant tendance a baisser et restant assez bas a l'ecrit, alors meme que le creole y est parfaitement reconnu et employe dans l'education depuis des annees.

Et l'homme et la femme réunionnais issus d'un territoire dont l'histoire fut lontemps nié, où les processus de création de l"identite réunionnaise" ne sont pas répérables parce que pas montrés, que dès lors ils méconnaissent ...n'auront -il pas plus de difficulté à se trouver un socle stable, clair d'où aller ensuite vers d'autres discours, se construire une identité individuelle stable et rassurante ?

Mais des socles stables il en a! Philosophiques, familiaux... Au demeurant, le fait de montrer une identite n'est absolument pas indispensable a l'existence de celle ci, sans quoi les religieux ont raison de demander la fin de la laicite, par exemple.

La MCUR est l'outil le plus novateur et à mes yeux le plus déterminant pour permettre de cette boue de la méconnaissance, du flou, de l'incertain, de la difficulté a dire le sens , de se dire, à se reconnaitre, de dégager des repères identitaire et sociologique stable et d'ainsi permettre à chacun de se construire en tant qu'individu selon ses choix.

Excepte que non seulement l'identite est toujours floue mais qu'en plus cela revient a laisser les academiciens decider pour le peuple de ce qui est reunionnais et de ce qui ne l'est pas...

73.Posté par soliste le 10/04/2009 01:45

A pierre dupuy junior.

Votre ton a changé. Le mien s'y conforme donc.

"Quel intérêt de remuer la boue?"

Vous nous avez décrit quelque éléments de ce qui participe de votre identité. En effet, construire son identité c'est aller au dela du cercle familliale, et se choisir des liens de reconnaissance - amicale, groupe particulier, etc...
On ne peut vivre seul et faconner son existence sociale et culturelle , c'est se chosir des réseaux de reconnaissance , de rejet, d'adhésion, se reconnaitre dans des discours partagés. C'est à travers ces choix d'existence sociale et culturelle , a travers ces discours où je me reconnais que je me construis mon identité que je donne sens et signification à mon existence. Cette construction dure au long de la vie, de l'enfance à la derniere heure.

Plus stable, clair et homogène sont ces différents réseaux où je m'inscris, ces discours où je me confronte, et plus stable, clair et homogène sera mon identité, ma personallité, ma capacité à me choisir d'autres discours, d'autres réseaux, à enrichir mon identité, à maitriser mon existence, à peaufiner mes représentations du monde.

L'enfant qui se heurte au drame (viol, abandon, inceste, perte tragique, etc...) fera la même démarche de construction de son identité. Mais il semble qu'il lui soit moins aisé de construire une identité stable, homogène, sereine. Sans doute parce que très tot le traumatisme subit fragilise sa capacité à se connaitre, à connaitre et à choisir ce qui lui convient. Quant le cercle familiale n'est pas stable, quand les premiers discours auquel il est confronté produise de l'angoisse, ne sont pas clairs, il est plus difficile à cet enfant de s'inscrire harmonieusement dans des réseaux de reconnaisssance et à façonner son existence sociale et culturelle.

Les individus issu d'un pays possédant une "identité nationale" clair, homogène reposant sur des signes, repères identifiés, reconnus: la langue, la religion, la couleur de peau, etc...pourront à partir ce cette source stable et rassurante, aller vers d'autres discours, se construire une identité stable et rassurante quitte, pourquoi pas à se reconnaitre ensuite dans des discours critiquant ces "signes nationals"


Le locuteur créolophone parlant une langue, échangeant des "histoires dan temps lontan" comme vous dites avec ses parents également créolophone, mais qui ne possède pas la connaissance de sa langue, qui n'a aucun repère grammaticale, aucun recul reflexif sur sa langue, aucune base linguistique lui permettant de le mettre a distance, de comprendre comment fonctionne sa langue, d'en faire un objet qu'on peut étudier, jouer avec , etc... A t'il un sol stable? a t'il un lieu stable à partir duquel il peut évoluer?
Il sera le jouet de sa langue, il n'en aura pas la maitrise. Peut -il dès lors aller sans traumatisme, sans angoisse, sans fragilité à la rencontre d'autre langues? Comment dès lors accèdera t-il à l'aisance de la prise de parole, à l'expression de soi, à la manipulation des idées et des concepts, à la construction d' une représentation du monde?
(150 000 illetrés à la réunion. Chiffre stable depuis plus de 15 ans...)

Et l'homme et la femme réunionnais issus d'un territoire dont l'histoire fut lontemps nié, où les processus de création de l"identite réunionnaise" ne sont pas répérables parce que pas montrés, que dès lors ils méconnaissent ...n'auront -il pas plus de difficulté à se trouver un socle stable, clair d'où aller ensuite vers d'autres discours, se construire une identité individuelle stable et rassurante ?


"Quel intérêt de remuer la boue?"

Mais parce que dans la boue nous y sommes! Et que se boucher les narines ou détourner les yeux ne permets pas de s'en sortir.

La MCUR est l'outil le plus novateur et à mes yeux le plus déterminant pour permettre de cette boue de la méconnaissance, du flou, de l'incertain, de la difficulté a dire le sens , de se dire, à se reconnaitre, de dégager des repères identitaire et sociologique stable et d'ainsi permettre à chacun de se construire en tant qu'individu selon ses choix.





72.Posté par soliste le 09/04/2009 21:24

A Mansour.
Eh ben on est d'ac!
Et comme vous, la glosse ou le débat pour le débat me lasse vite par sa futilté.

71.Posté par Pierre Dupuy Junior le 09/04/2009 11:23

Il y a semble t'il dialogue de sourd entre vous et moi... Et pour cause:

"le choix de représenter "la créolité" et non "l'histoire du sucre" comme à Stella Matutina cible expressément une partie de la population en tentant de lui créer une histoire sur mesure, de lui donner une "conscience de soi" , ce qui est communautariste" Post 45 signé pierre dupuy junior.

La "créolité", cible une partie de la population. Ce qui signifie que la créolite ne couvre pas toute la population reunionnaise? Mais alors pour vous qu'elle est cette partie?

Vous avez mal compris cette phrase: je ne parle pas de la population réunionnaise mais de la population française. De plus il existe une nuance entre créole et réunionnais: il existe des créoles non réunionnais (que ce soit des migrants d'origine réunionnaise installés ailleurs, de deuxième génération par exemple, ou des antillais, mauriciens et autres populations de la Nouvelle-Orléans) tandis que tous les Réunionnais ne sont pas créoles (les zoreilles de la première génération , par exemple) . Bref, vous me faites dire ici quelque chose que je n'ai pas dit en raison d'une lecture trop rapide (au fait, créole=blanc, je n'ai vu ce raccourci qu'à Maurice, en règle générale on les voit plutôt noirs, par exemple à la Nouvelle-Orléans)

Bref, dans ce contexte, vous comprendrez peut être mieux pourquoi je parle de communautarisme: au sein de la population française, on est en train d'essayer de distinguer sans but concret clair (par concret j'entend impact économique ou sociologique) la population créole du reste de la population française. Nous ne sommes ni les Antilles ni Maurice: nous bénéficions d'une Histoire appaisée. Quel intérêt de remuer la boue?

Pour répondre à votre post 70, je vais reprendre un développement qui m'est aussi familier. Il n'est pas question qu'il existe ou n'existe pas une identitée créole. Il existe une identitée bretonne, je suis aussi opposé à son existence. Le problème, à mon sens, c'est qu'il n'appartient pas pour moi à la fonction de l'Etat de se méler de l'identité de ses composantes, raison pour laquelle je ne soutiens les musées que lorsqu'ils répondent à une menace politique (la shoah, avec le problème au Proche-Orient) ou à un problème socio-économique (oppression raciale, et encore, du moment qu'on prend les précautions pour éviter un débordement ) . L'identité est, avant tout, un problème personnel et si l'on commence à faire dans le catégoriel, on n'est pas sorti, d'autant qu'on va très vite tomber dans le jugement de valeur (pour reprendre un exemple qui m'est familier, la conscience des geeks d'appartenir à une communauté internationale est très forte, imagine t'on pour autant un musée de la geekitude sur fond public??? Pourtant, dans l'absolu, ça se justifie autant qu'une MCUR: doit on en conclure que la culture geek est plus "indigne" que la culture réunionnaise?) ... Il s'agit , pour chacun, de créer son identité propre, en en mélangeant diverses autres
(religieuses, politiques, voir même des hobbys: j'ai beaucoup plus en commun avec d'autres fans de jeux vidéos et de mangas qu'avec certains membres de ma famille... ) , sans qu'on lui en impose une, dans laquelle il pourrait se laisser enfermer. C'est pourquoi je suis pour que les parents enseignent le créole à leurs enfants s'ils en ont envie mais contre que l'école s'en charge (sauf si on peut démontrer un impact sur le taux d'illetrisme) , pour que les parents racontent les histoires "dan temps lontan" à leurs gosses mais contre que l'école s'en charge... Comme beaucoup de monde, j'ai (aussi) écouté du Jacqueline Farreyrol étant gamin... Le problème vient aussi de la fixation d'une identitée selon des codes universitaires (thématique que j'ai, à ce sujet, récemment vue dans un article d'un journal mauricien sur le créole) , l'éloignant souvent de ce qu'elle est "au naturel". En somme, libre à chacun de se donner la culture qu'il veut , en sachant qu'on va lui en donner les morceaux en libre-accès , mais je suis contre condenser la culture dans une forme de résumé académique. Et si les cultures ou les langues meurent parce qu'on ne les défend plus: too bad. C'est parce qu'elles n'intéressent plus personnes, et ce n'est pas à quelques fascinés de nous imposer leur préservation , sans quoi on va bientôt revivre les choses à la façon des étrusques ou des romains... "Nous autres, cultures, découvrons que nous sommes mortelles?"

70.Posté par soliste le 08/04/2009 23:13

A pierre dupuy junior.

"Et où est la preuve scientifique (...) les enquêtes sociologiques, psychologiques démontrant que ce dont on ignore jusqu'à l'existence peut nous faire du mal par son absence?"(post 57)

Je n'avais pas vu cette phrase à ma première lecture.

je pense que là encore vous méconnaissez la réalite de cette île. Votre propos est logique et cohérent, je ne vous l'enlève pas. Simplement votre thèse s'appuie sur une erreur, un aveuglement qui dès lors la rend fausse.

Vous reprennez là un devellopement dont vous êtes coutumier tel qu'il apparait sur le forum page 3 sous le thème " le créole est-il une langue?"

Je vous crois donc , là, de bonne foi puisqu' il ya une récurrence dans vos propos.

L'erreur que vous faites est de penser qu'il n'y a pas d'existence d'un identité créole (je dis içi identité créole pour faire générique..car je le précise vous n'employez pas ces termes..mais vous réagissez à mes propos sur la conscience d'appartenir à la communauté reunionnaise , ce qui est assez proche, je crois ) et que dès lors il n' est pas utile de faire un travail diversifié de mémoire, d'apprentissage, de recherche , de connaissance

Si il n'y a pas exitence d'une conscience communautaire, identitaire , pourquoi faire un musée dont l'axe principal est de montrer les processus passés et en cours de la construction identitaire. Telle est votre question.

Si il n'ya pas existence, il n'y a pas conscience de la perte , donc pas de mal..donc il est inutile de montrer ce dont tout le monde ignore même l'existence .

C'est votre thèse.

L'erreur est que les réunnionnais sans doute méconnaissent leur histoires, leurs origines, les phénomènes passés ayant contribués à l'expresion de la créolité actuelle, les phénomènes en cours modifiant la créolité ( comme l'apport mahorais par exemple). Ils la méconnaissent mais ils ne l'ignorent pas, ils la vivent, ils la construisent.

Laisser en l'état la méconnaissance est porteuse de pertes de répères, de mal être, d'interprétation fantasmatiques, de repli sur soi communautariste, etc...

Transformer cette méconnaisance en connaissance est libératrice, renforce la connaissance de soi renforce la cohésion sociale, permet de s'ouvrir au monde et à ses problématiques.

La MCUR est selon moi le seul projet se donnant cette ambition. Et par ailleurs permettant l'accès de cette connaissance de manière plus aisée et au plus grand nombre.
Car bien sur, profusion d'ouvrage universitaires permet d'avancer sur la comprehension de l'histoire, de la formation d'une identité créole réunionnaise,etc.. mais seule une partie infime de la population accède à ces connaissances.

Voilà, vous sachant içi de bonne foi, j'ai tenu à vous donner mon opinion.

J'en profite aussi pour vous indiquer que sur la question de la langue créole également vous faites la même erreur ( j'ai lu votre developpement sur le forum sur la rubrique "le créole est-il une langue").

Votre thèse est sensiblement identique, je la résume: puisque le créole n'est pas une langue permettant d'aller à l'international, il est un poids empechant le developpement professionnel et personnel du sujet.

Si on pouvait éliminer le créole d'un claquement de doigt, votre thèse aurait peut etre une valeur.
Mais la langue existe, les gens la parlent, se construise avec elle,....ne pas permettre les locuteurs créole d'acceder à une maitrise de leur langue , à une connaisance réelle de cette langue, c'est creer les conditions d'un malaise, de fébrilité face à l'expression, etc.. de non accession à un bilinguisme serein.
Ce n'est pas, là encore, parce les locuteurs créoles méconnaissent les mécanismes linguistiques en jeux dans leur langue, qu'il n'est pas utile de transformer la méconnaissance en connaissance.

69.Posté par Mansour le 08/04/2009 23:01

DONT ACTE SOLISTE.
Nous allons pouvoir échanger sur le fond . Mais comme je suis sur que vous n'etes pas sans l'ignorer, ici ,comme en droit ,par exemple, la forme commande aussi le fond.
Gloser pour gloser ne m'interesse pas .il y a pour moi mieux à faire et c'est du moins le sens que je donne à cet outil que nous offre internet et ce qui justifie ma participation à ces échanges .
En attendant de pouvoir les reprendre je voudrais remercier MR DUPUY de nous offrir cet espace ,à vous ,à moi et à tous les autres .
A bientot

68.Posté par soliste le 08/04/2009 21:43

A ducap

Du mépris, de la certitude obtuse de soi...je crois que j'ai beaucoup à apprendre de vous.

(Tu vois ce que je veux dire ..Mansour?.quand je parle de quitter l'affabilité quand il n'est plus question de débat?... ; ) )

67.Posté par soliste le 08/04/2009 21:38

A mansour,

Ce n'est pas parce que je suis quasi le seul içi à ne pas être anti-mcur mais à le considérer comme un outil culturel novateur et déterminant que j'ai toutes les réponses et qu'il faille adresser à moi toutes les questions sur le sujet.
Je crois l'avoir dit déjà à Blek le roc qui posait une question de ce type, le mieux que je puisse faire est de vous conseiller de vous rendre à l'une des rencontres qu'organise assez réguièrement la mcur dans les villes de l'île, ou lors des conférences, ou par écrit à françoise Vergès et Carpanin Marimoutou.

Vous comprendrez que si je dois répetez ce conseil à chaque fois que l'on me pose une question de ce type...cela serait tout de même fastidieux! C'est pour cela que j'en ai pas parlé dans ma réponse à vous mais me suis limité à vous renseigner sur mon opinion et sur ce que j'ai dit.

Vous êtes à peu près une dizaine à être contre...et à me retourner des avis contraires aux miennes.
J'essaye d'y répondre au plus près de ce que je pense et en tentant , c'est pas toujours simple, d'entendre, de comprendre l'opinion de l'autre.

Mais c'est clair que face à des opinions de pure mauvaise foi disons gros doigts , du genre " c'est un nègre qui écrit les livres de F. vergès", etc..., ou bien quant la mauvaise foi est plus fine, tactique comme j'en montre un exemple dans mon post précédent..il est vrai qu'il m'arrive d'avoir un ton qui s'éloigne de l'affabilité. Et ce parce que, si je suis içi, c'est parce que je crois en l'intéret d'un débat sincère entre gens qui n'ont pas les mêmes opinions. Mon objectif n'est pas d'être plus fort, plus intelligent, de gagner des débats...c'est enfantin et stérile comme orgueil! Mais si par cet orgueil, ou par tactique l'objectif est de raconter n'importe quoi, de travestir les idées de l'autre, etc..oui cela m'horripile suffissament pour parfois me mettre hors politesse.

En disant cela, je ne cherche pas à vous être agréable ou sympathique, mais à vous expliquer pourquoi lorsque que en caractere majuscule répété sur plusieurs lignes vous me sommer de répondre à vos questions "EST-CE CLAIR, SOLISTE?", je vous réponds d'une manière qui n'est pas celle avec laquelle je vous réponds quant vous vous adressez à moi normalement.

Le ton que prennent nos échanges depuis 2 post, éloignes de la mauvaise foi, de l'agression, du procès d'intention me convient parfaitement et me ravit. Je vous remercie d'avoir fait le premier ce pas. Et j'espère que vous avez constaté que j'ai pris immédiatement votre pas.

Aussi , je me réjouis si vos prochaines interventions se situe sur le terrain culturel dénué d' arriere pensée politique.

En l'attente,

66.Posté par soliste le 08/04/2009 21:10

A Pierre Dupuy Junior,

Vous avez un talent indéniable: faire dire aux autres ce qu'il n'ont pas dit tout en niant ce que vous avez dit vous même!
Franchement, vous êtes doué. J'ai en vous lisant même eu un doute: j'ai du me relire pour verifier si mes mots réllement écrits étaient véritablement ceux que vous affirmez sans le moindre scrupule que j'avais écrit!

Un exemple de confusion? ok:

"le choix de représenter "la créolité" et non "l'histoire du sucre" comme à Stella Matutina cible expressément une partie de la population en tentant de lui créer une histoire sur mesure, de lui donner une "conscience de soi" , ce qui est communautariste" Post 45 signé pierre dupuy junior.

La "créolité", cible une partie de la population. Ce qui signifie que la créolite ne couvre pas toute la population reunionnaise? Mais alors pour vous qu'elle est cette partie?

C'est bien la remarque que je vous fait: méconnaitre la réalité réunionnaise vous fait y voir du communautarisme quant il n'y en a pas.
Alors c'est sur que je peux dès lors comprendre votre refus de la MCUr si vous imaginiez qu'elle ne mettait en avant qu'une partie de la population reunionnaise au détriment des autres . Je vous aurais dès lors rejoint !! immédiatement!
Mais votre crainte et votre analyse repose sur une erreur de compréhension. j'en suis désolé.

Mais là où vraiment vous me fasciner par votre superbe malhonneteté, c'est que 4 lignes plus loin , vous m'accusez moi de voir dans le mot "créole" un terme ne désignant qu'une partie de la population!!!!!

J'en ai ri tellement c'est énorme! Fallait oser!

En effet , vous écrivez a vous adressant à moi:

"Hé bien... Oui. De fait, s'adresser spécifiquement au "créole" que vous définissez plus haut comme une portion de la population , revient à cibler une communauté pour son origine ethnique... D'ailleurs, voyez justement ce que sont devenues les antilles à force d'incanter sur le créole..."

Ainsi , vous faites l'erreur, que je pensais ne plus exister de nos jours , que le terme "créole" se rapporte à "blanc", ce qui fausse toute votre analyse qui du coup tourne à vide sur le communautarisme .

Mais vous ne le reconnaissez pas.

Et dans la foulée, hop, vous m'accusez moi de faire cette confusion!

Je trouve votre facilité à la mauvaise foi et à la malhonneté fascinante. Vraiment. La construction est brillante. Cela fait lontemps que je n'avais pas vu pareille agilité intellectuelle.

Après , je vous l'ai dit déjà, ce genre de jeu intellectuel de pure formalisme ne m'emballe pas à titre personnel si ce n'est concrétement pour "echanger" ces points vue dans la sincérité.

Concernant votre crainte de voir la MCUR n'être qu'une quête de "l'obssession passéiste",
je vous renvoie à l'extrait de la page 25 du "programe scientifique et culturel" , cela devrait vous rassurer:

" le but de la MCUR n'est pas de partir à la recherche des origines perdues, de chercher à restituer une authenticité qui relève en grande partie du fantasme, de défendre une nostalgie du "c'était mieux avant". Rien dans ces héritages , aussi douloureux soient-ils, ne nous autorise à nous prévaloir d'une supériorité morale"

Mais bien sûr , vous pouvez aussi, considerez que ces textes ne sont que des "déclarations d'intentions". j'y vois moi une forme de procès d'intention de votre part. Mais c'est mon avis.




65.Posté par Pierre Dupuy Junior le 08/04/2009 16:29

64. Sur les mots clés "appel à candidature" et "maison des civilisations et de l'unité réunionnaise" , Google et Copernic ne trouvent aucun résultat pertinent mélangeant les deux (il trouve des résultats, mais pas pertinents)

64.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/04/2009 15:42

je repose la question, y a t il eu appel à candidatures pour les postes de FV et CM, lors de la création de l'AMCUR..?

63.Posté par Mansour le 08/04/2009 15:29

SOLISTE
je viens de prendre connaissance de vos échanges avec dupuy junior .
Juste un détail sur la façon dont lui répondez . j'ai comme l'impression que votre réthorique s'éloigne beaucoup de la modestie dont vous témoignez dans la dernière réponse que vous me faites.
A tres bientot donc car je compte m'inviter aussi sur les notions que vous mettez en avant pour lui asséner ce que vous considérez comme des Vérités .

62.Posté par Mansour le 08/04/2009 15:09

Soliste :
1-vous savez que votre réponse sur les cv ,que nous pourrions consultersur internet ,n'en est pas une .Et vous savez que ce n'est pas ainsi qu'ils ont été recrutés Mais nous voyez -vous nous savons pas comment ils l'ont été et, que dans la mesure où c'est de l'argent public et que de deplus ,et excusez du peu ,ils ont en charge notre futur ,notre bonheur, nos reves ,notre imaginaire comprenez que pour bien moins nous puissions nous interroger!
2-je note que vous répondez pas sur leur statut ce qui m'étonne puiqqu'ils sont les seuls spécialistes existants sur ces thématiques aux dires de ceux qui défenden.t la mcur
3-d'accord avec vous concernant vos propos et nos propos la différence entre opinionet expertise. Alors encore un petit effort évitez le coup du mépris etle recours à des assertions dispensées comme des vérités d'évidence ,comme l'ont bien pointé de nombreux post

61.Posté par DUCAP le 08/04/2009 14:53

AEROFREINS
Je ne suis habité par aucune parano et je m'en tiens aux faits et je fais part ensuite de ma lecture.
je constate et pointe aussi comme d'autreS l'étrange raisonnment qui consiste à asséner que :
-c'est le meilleur projet attendu par LA Réunion depuis sa génèse
-c'est le meilleur recrutement jamais effectué
-les meilleurs experts disponibles
pour mettre un terme à toute observation et critique avec des formulations dédaigneuses ou méprisantes .CAR si tout est si bien est notre bonheur est en route pourquoi donc refuser de répondre autrement que par le mépris?
Ce n'est absolument pas de la parano que de rappeler que ces logiques d'expression ,d'intervention renvoient à des systèmes connus que seuls la mobilisation et le droit peuvent enrayer.
d'accord donc avec vous sur le droit comme recours et la mobilisation, dont ce site participe, en complément de ce qui est entrepris parquelques autres ailleurs dont je suis solidaire.

60.Posté par Aero Freins le 08/04/2009 10:22

DUCAP, de m^me il me semble, vous alimentez la parano, l'aliénation et la désunion...
De m^me, BOUCAN se montre méprisant lorsqu'il parle de l'electeur de base et d'attrapes-couillons... De m^me, nous tous nous querellons et nous agitons ...et oublions l'effet recherché...

A savoir ? Que sur ces.. ~70 millions , il y ait une monnaie qui serve à réhabiliter ces cases en bardeaux qui s'effondrent ou ces toits de brique en terre cuite......

(!!!) J'rigole!

Un seul mot d'ordre pourtant : La procédure !! Ou le droit, et ce tant que faire se peut. Car What else ? Restons concentrés et lucides comme vs dîtes, les faits uniquement les faits, arrêtons la romance, et les concerts de violons, car nous ne ferions qu'imiter ceux qu'on critiquent... La procédure donc, car en terme de possibilités, croyez-moi, "ils" utiliseront ttes leur ressources...

Alors Please... Stay Tuned !!

59.Posté par Pierre Dupuy Junior le 08/04/2009 10:18

A Pierre dupuy junior.

Je vous crois de mauvaise foi.

je vous avouerai une certaine fatigue de ma part face à votre attitude non sujette à créer les conditions d'un débat et d'échange fructif de point de vue.


C'est drôle, j'en ai autant pour vous...

1. Sur la question mauricienne, vous reprennez 3 paragraphes de mon intervention mais oulbiez de citer la seule phrase qui compte...:
."Le débat n'était pas de savoir si le mauricien avait une connaissance approfondie du projet mcur.
C'est une tentative maladroite pour déplacer le débat. "
Ce que du coup vous continuez à faire sans la moindre gène quant à cette malhonnetté intellectuelle....aussi je vous en prie ..faites le sans moi...tout lecteur un tant soit peu attentif..concluera de lui-même.


Il ne s'agit absolument pas de déplacer le débat... A ce sujet, vous ne décidez pas de ce qu'est le débat... c'est quand même inquiétant si un musée sur la créolité d'envergure internationale est inconnue de spécialistes de la question culturelle dans le pays voisin que la question concerne également au premier chef... Ce qui relativise quand même pas qu'un peu la portée du dit projet , et ce qu'il apportera...

2. Là aussi même remarque...tout lecteur aura l'occassion de se reporter à votre post précédent.
Maintenant ..je veux bien croire que vous vous êtes par facilité ou fatigue laisser aller à une maladresse de pensée ou de formulation. Cela m'arrive aussi.
Cependant, vous avez manifestement une grande difficulté à simplement le reconnaitre et préférez trouver parade ou feinte ....le jeu du débat pour le débat ne m'interésse pas si ce n'est pour élever les idées. Bonne chance pour votre Buzz


Mais se reporter à mon post précédent, je peux le faire moi même: "Perso, je n'ai jamais dit que Francoise Verges etait incompetente pour parler d'esclavage (bien qu'un certain jeu televise me fasse douter) . La preuve, je dois meme avoir quelques un de ses bouquins a Rennes . Ce que je dis c'est qu'elle n'est ni l'alpha et l'omega de la discipline (j'ai d'autres bouquins sur l'esclavage reunionnais, ecrits par d'autres personnes mais je ne retiens pas le nom des auteurs des livres que je lis et ils sont tous dans une cave a Rennes) , qu'un minimum d'ethique aurait voulu que quelqu'un d'autre prenne la place et enfin que le projet est MAUVAIS. "
Faudra m'expliquer où vous voyez que je dis qu'elle est la plus compétente pour s'exprimer sur le sujet...



3. Je comprends pas bien ce point..;si ce n'est que pour vous une démonstration est une série de questions....?
Si vous cherchez a savoir les objectifs de la mcur lisez les textes fondateurs du projet consultables sur internet et notamment "le projet scientifiques et culturelle" , ce sera déja un bon début. Ainsi vous saurez à quoi vous vous opposez au moins.

Mais je sais parfaitement à quoi je m'oppose, je vous remercie... Le problème c'est qu'il y a un monde des déclarations d'intentions aux accomplissements et que rien dans le projet ne semble avoir été pensé pour remplir les objectifs annoncés, signes que ce ne sont que des facades... Encore une fois, tant l'objectif culturel que touristique auraient pu être remplis autrement et plus efficacement. Et même sur l'objectif culturel, il y aurait beaucoup à dire, mais pour ça on se retrouve plus bas. Donc ou le projet culturel est mal défini ou il est mal pensé...

4.
Demandez à n'importe quel patron un peu sérieux si un employé bien dans son corps, sa tete et sa peau n'est pas un salarié plus rentable. Demandez aux économistes pourquoi ils sont si inquiets de l'état de " morosité" de la société? Demandez aux antillais le poids économique du malaise identitaire, culturelle de la société antillaise. Demandez au gouvernement mauricien pourquoi la question culturelle devient de plus en plus centrale dans leur stratégie de développement. Vous comprendrez alors pourquoi la question du sens est central à tout développement durable.

Différence notable: en premier lieu, aucun lien de cause à effet n'est scientifiquement démontré entre la question identitaire et ethnique et l'état dépressif des individus. Deuxièmement, les antillais sont dans une situation très différente, où ils subissent encore les conséquences de l'esclavage (encore une fois, donnez nous les noms de nos békés et faites le lien entre leur fortune et celle de l'esclavage... ) . Troisièmement , la société mauricienne est communautarisée, ce qui freine et parasite une bonne partie de l'action publique, raison pour laquelle ils sont en quête de mauricianisme... où sont l'équivalent réunionnais de la voice of hindu, pour ne parler que d'elle?



Je prends juste un élément puisque nous parlions de communautarisme et que malgré les extraits extrément clairs des textes fondateurs de la mcur, vous poursuivez votre bonhomme de chemin d'erreur en incompréhension...

Ton condescendant, disions nous? J'aurais beaucoup de choses à vous dire, si on se trouvait face à face, mais papa ne les laissera sans doute pas passer par voie électronique...

Le mot "créole" à la Réunion (et d'ailleurs aux antilles) ne signifie plus comme du temps des colonies " européen né dans les îles". Le mot "créole" est devenu un synonime de "réunionnais". Un cafre est un créole, un malbar, un zarab, etc...sont des créoles.

Quant la CGTR évoque sur leurs tracts "donn créole travail"..;vous vous imaginiez qu'il ne demandait du travail uniquement pour les reunionnais blancs?

Tactique classique... Citez moi un seul passage où j'ai fait cette confusion? Cessez de projeter vos fantasmes!

Quant dans "l'éloge de la créolite"...les auteurs phare des antilles....déclarent:
" nous ne sommes ni africains, ni europeen, ni indien, ni chinois, nous sommes tout cela parce que nous sommes essentiellement des créoles"...vous vous imaginez ques ces auteurs font du communautarisme ? Favorise une communauté?

Hé bien... Oui. De fait, s'adresser spécifiquement au "créole" que vous définissez plus haut comme une portion de la population , revient à cibler une communauté pour son origine ethnique... D'ailleurs, voyez justement ce que sont devenues les antilles à force d'incanter sur le créole...

Quant à la tentation morbide du passé, au repli sur soi masochiste....j'y vois votre peu de confiance dans la nature de l'ame réunionnaise, dans sa capacité à constamment être en création de soi.
Vous avez tord. Profondément. Ecoutez cette âme..elle vous surprendra.... savez vous écoutez?

L'âme réunionnaise? Plait il? Maintenant, c'est assez facile: en quoi la culture créole réunionnaise est elle plus ouverte que, mettons, la culture créole antillaise? Ou que la culture arabe (pourtant grands explorateurs, à la croisée de

Les cultures créoles sont par nature hétérogène, jamais close, toujours en création, en ébullition.
La MCUR se propose de se placer au coeur de cet oeil du cyclone, au coeur de la créolite réunionnaise de nous montrer sa trajectoire passée, sa position actuelle, questionner ses orientations possibles à venir. C'est cela un musée vivant. C'est en cela que ce projet est non seulement innovant mais essentiel.

C'est loin d'être le cas de toutes les cultures créoles! D'ailleurs, les cultures européennes se portent encore très bien, elles ont su s'ouvrir très largement (l'apport américain du melting pot n'est pas anodin , à ce sujet, mais ce n'est pas le seul: en France la culture africaine est plutôt mise en avant dans plusieurs manifestations culturelles, par exemple)

Et oui la conscience d'appartenir à une communauté de destin est essentiel. Aucun développement ne sera durable sans cette reconnaisance réelle, réflechie, qu'aura la société réunionnaise d'elle-même. La MCUR est un des outils- et sans doute est un des plus novateurs et déterminants-pouvant permettre d'éviter ce que vous apellez vous de vos voeux: "l'inconscience de soi".

Et où est la preuve scientifique que le développement passe nécessairement par ce genre d'obsessions passéistes? La démonstration de l'apport? les enquêtes sociologiques, psychologiques démontrant que ce dont on ignore jusqu'à l'existence peut nous faire du mal par son absence? C'est une pure doxa cette histoire...Et je n'appelle pas à "l'inconscience de soi", j'appelle au contraire à la conscience de soi, mais en tant qu'individu, non en tant que groupe , sauf cas de force majeure... Une identité c'est bien quand on est menacés en tant que groupes (cas de la classe ouvrière au XIXème siècle) , mais autrement, ce n'est qu'une prison dorée, du même type que les religions, du même type que les revendications nationalistes, du même type que le féminisme ultra (qui ne demande pas l'égalité hommes-femmes mais voient le monde par le prisme "guerre des sexes" )

58.Posté par DUCAP le 08/04/2009 08:29

C'est extraordinaire combien LE MEPRIS semble etre le carburant qui fait fonctionner cette Maison dite de "la civilisation et de l'unité" chez ceux qui portent ce projet et le soutiennent.
-mépris à l'encontre de toux ceux qui contestent son opportunité ,son cout ,son administration
-mépris à l'encontre de ceux qui s'interrogent légitimement sur le recrutement ,les compétences et le statut de sa directrice et son chargé de mission
-mépris à l'encontre de ceux qui refusent de se faire spolier de leur bien
Avec des arguments d'autorité (sur l'histoire/sur la créolisation/sur la philosophie/sur le droit:sur la procédure) , dont leurs auteurs se sont auto-décernés la compétence exclusive et indiscutée,et qui ont des liens de parenté avec des systèmes bien connus des ex-pays des démocraties populaires.
Quand on lit SOLISTE ,ou on écoute Melle VERGES, on découvre la meme certitude ,la meme fausse dialectique ,pour reprendre l'expression d'un autre internaute(BOUCAN), la meme réthorique des progonistes des romans G ORWEL et de la nomenklatura des pays de l'Est avant qu'ils ne soient balayéspar le vent de la liberté.
Par essence ils seraient détenteurs de la connaissance ,de la lucidité ,dela justice ,de la culture et ceux qui à leurs yeux les fondent à nous imposer ce qui serait bon pour nous et les notres .
L'unité et la civilisation de cette MAISON ne seraient donc que ce qu'ils dont décidé pour le peuple,ignare,fourvoyé,ou aliéné !

57.Posté par soliste le 08/04/2009 02:36

A Mansour.

Sur les CV, j'ai déja répondu dans ma premiere réponse à vous même. Sur les CV de remplacants..en fait il s'agit d'un long débat qui doit remonter aux premiers commentaires. Il va être fastidieux de tout reprendre içi. D'autant que j'en ai fait un résumé dans ma première réponse à vous -même.
Par ailleurs, je n'ai pas dit que C. Marimoutou prouve l'absence de népotisme.
Par contre, j'ai assez régulièrement indiqué que mes propos n'étaient pas ceux d'un spécialiste, ni n'engagait la population entière. Aussi cela ne me déplait pas que vous puissez rapeller que mon opinion ne vaut pas expertise et n'est qu'une opinion comme d'ailleurs la votre.

56.Posté par soliste le 08/04/2009 02:27

A fabienne couapel sauret.

Désolé j'ai oublié le passage sur la DUP!

Je considère que le préfet ne peut qu'être favorable à la DUP parce que le rapport du commissaire enquéteur est plus qu'élogieux au sujet de l'intéret culturel, économique, touristique de la MCUR et qu'il a lui-même émis un avis favorable.

55.Posté par soliste le 08/04/2009 02:21

A Fabienne coupael sauret.

Pardonnez moi mais je connais Réagir que par ce que j'y lis ici. Comme vous étiez la seule a vous y exprimer, j'en ai , va savoir pourquoi, déduit que vous étiez la présidente. Toutes mes excuses!

(entre nous je n'ai toujours pas saisi qui était le président...j'ai vu 3 noms circuler dans les derniers commentaires...).

Pour Les familles qui se trouvent face à une dramatique situation je maintiens mes commentaires. C'est mon avis. Je ne les adréssais d'ailleurs pas au président de réagir, enfin celui qui s'était présenté comme votre président avant que la vice présidente ne nous indique qu'il ne l'était plus, mais qui pourrait cependant l'être apres le dernier commentaire de M. Geanneau.

Non je les adressais aux familles. Reconnaissez que j'ai pris toutes les précautions pour leur indiquer cependant que ce n'était que mon avis de non spécialiste sur la question.

Pour revenir à nos débats...je n'ai pas vu votre réponse à mon commentaire sur l'avis de Luc Ferry concordant aux ambitions muséales de la MCUR...je vous avouerais que j'en suis fort impatient ayant eu l'impresion là que nous puissions nous retrouver d'accord.

Au plaisir de vous lire.



54.Posté par Gérard Jeanneau le 08/04/2009 00:30

Que madame Joelle MAZEL ne prenne pas ombrage de ce qui n'est qu'un simple accident de parcours! J'ai envoyé à Zinfos974, au nom de Jacquy Baret, président de Réagir, son propre message que j'ai reformaté : le fonds est bien de lui, la forme est mienne. J'ai bien essayé de supprimer le lien vers mon site de latin, lequel contient aussi des pages relatives au Cospar. En vain. J'aurais dû utiliser un autre ordinateur avec une autre adresse électronique et le lien qui la fâche tout rouge n'eût pas apparu. Jacquy Baret n'y est pour rien.

J'ai beau relire les pages "parasites" du Cospar, je ne vois pas l'ombre d'un panégyrique à la gloire de la MCUR. Nous n'avons pas les mêmes codes de lecture! "Pas de monument démesuré comme la MCUR, ai-je écrit." Et pour éclairer le lecteur, je renvoie, par simple souci d'objectivité, au site de la MCUR. Le raisonnement peu cartésien de cette dame m'inquiète sérieusement.

Gérard Jeanneau (alias Fricagogo)



53.Posté par fabienne couapel sauret le 08/04/2009 00:01

A Soliste,
Vous n'êtes pas aussi bien renseigné que je le pensais, ou vous feignez de ne pas l'être.
Je ne suis que l'humble secrétaire de "REAGIR" contre le gaspillage public et la Vice Présidente à très bien répondu aux propos du président (très fair play à votre égard d'ailleurs) qui a été suspendu de son mandat à l'unanimité.

Vos propos ironiques sur le sort des familles qui risquent d'être expropriées dénote votre mépris, le même mépris d'ailleurs dont font usage vos mandants.

Comment pouvez-vous affirmer que le Préfet prendra la DUP (déclaration d'utilité publique) ?
Vous êtes dans le secrêt des Dieux de la Pyramide ? Des pressions existeraient-elles contre le représentant de l'Etat ?

Eclairez nous vite, SVP.

52.Posté par MANSOUR le 07/04/2009 23:34

soliste votre dialectique ne résiste pas à l'analyse:
1- libre à vous de penser et d'écrire que Melle Verges et Mr Marimoutou "constituent le meileur choix":
-où sont leur cv?
-où leur statut"?
C'est de l'argent public pour un projet considéré comme fondamental . Ce n'est pas à ceux qui le contestent de vous fournir une liste de personnes qu'ils verraient en remplacement.
il y a-til eu appel à candidature? sur quels critères ?quels profils recherchés?quelle fiche de poste ?,
C'est au CR de répondre!
Et encore une fois ou est la gène pour le C-R puisque pour vous par définition ce sont les 2 meilleurs ?
Une fois ces élèments connus un débat scientifique pourra se faire selon les critères et les règles de la communauté scientifiques .
Ensuite un débat citoyen pourra s'engager véritablement car votre opinion ne vous en déplaise ne vaut pas expertise.
Quant au fait que la présence de Mr Marimoutou serait la preuve qu'il n'y aurait pas de"népotisme"
votre argument est psychologiquement interessante!
L' écrivain CONFIANT, dans une polémique retentissante l'opposant à MR Marimoutou,dans ses relations ,déjà, avec u n certain Chaudensson ,a usé à son égard ,dans une formule bien troussée,d'une expression savoureuse que je vous invite à connaitre et à méditer .Demandez -là donc à Mr Marimoutou !
Quant à votre foi dans la Mcur elle est respectable mais admettez qu'elle puisse ne pas etre partagée sans que vous ayez besoin pour récuser ces critiques de les balayer par des arguments d'autorité que rien ne justifie en l'état ou de considerer qu'elle n'est que la manifestation de quelques excités.
ou avez-vous trouvé que j'avais besoin de"me calmer"?.
Autant d'élèments de méthodes-Cr/MCUR/vous- qui en disent long sur le projet et sa philosophie,!
En attendant de revenir un peu plus tard sur des aspects théoriques et idélogiques que j'avais déjà développés par ailleurs et que je veux bien reprendre ici l






51.Posté par soliste le 07/04/2009 22:46

A réagir.

Euh..je pige pas bien qui est qui dans cette affaire...Si j'ai bien compris vous êtes le président de l'association. Mais alors qui est fabienne couapel sauret?..bon..après tout ce sont vos oignons.

En effet, votre ton est courtois et avenant. je vous en remercie.

Arrgg...je viens de lire un nouveau commentaire d'un autre de réagir qui ne semble pas d'accord avec vous.

Holà...cela devient compliqué.

Sur la question néanmoins des expropriations, j'ai déjà donné mon avis ici même.

Je crois par ailleurs ( mais je ne suis pas un spécialiste de ces questions..et je peux éminement me tromper même si certains exemples récents me donnent raisons) que ces familles pourront mieux "négocier" leur terrains ( car il est inéluctable maintenant que le prefet donnera un avis favorable à la déclaration d'utilité publique au projet MCUR...je le regrette sincèrement pour ces familles...) en ne s'enfermant pas dans une opposition stérile et inéfficace tenant à l'intéret même du projet. ( l'interet de la MCUr est reconnue par l'europe, l'état, l'unesco...et ici le commisaire enquéteur a donné son feu vert....).
Cette méthode est voué à l'échec.
Lorsque tombera le feu vert définitif du préfet, lorsque les recours éventuels seront rejetés...quels arguments disposeront alors ces familles...? Aujourdh'ui ces familles ont un poids. C'est aujourdhui qu'il faut négocier.
Car demain ceux qui, audelà de la peine de ces familles de voir leur terrains ne plus les appartenir, poursuivent d'autre but....continueront après cette bataille perdue à trouver d'autres jeux à jouer...

50.Posté par soliste le 07/04/2009 22:22

A Pierre dupuy junior.

Je vous crois de mauvaise foi.

je vous avouerai une certaine fatigue de ma part face à votre attitude non sujette à créer les conditions d'un débat et d'échange fructif de point de vue.
1. Sur la question mauricienne, vous reprennez 3 paragraphes de mon intervention mais oulbiez de citer la seule phrase qui compte...:
."Le débat n'était pas de savoir si le mauricien avait une connaissance approfondie du projet mcur.
C'est une tentative maladroite pour déplacer le débat. "

Ce que du coup vous continuez à faire sans la moindre gène quant à cette malhonnetté intellectuelle....aussi je vous en prie ..faites le sans moi...tout lecteur un tant soit peu attentif..concluera de lui-même.

2. Là aussi même remarque...tout lecteur aura l'occassion de se reporter à votre post précédent.
Maintenant ..je veux bien croire que vous vous êtes par facilité ou fatigue laisser aller à une maladresse de pensée ou de formulation. Cela m'arrive aussi.
Cependant, vous avez manifestement une grande difficulté à simplement le reconnaitre et préférez trouver parade ou feinte ....le jeu du débat pour le débat ne m'interésse pas si ce n'est pour élever les idées.
Bonne chance pour votre Buzz.

3. Je comprends pas bien ce point..;si ce n'est que pour vous une démonstration est une série de questions....?
Si vous cherchez a savoir les objectifs de la mcur lisez les textes fondateurs du projet consultables sur internet et notamment "le projet scientifiques et culturelle" , ce sera déja un bon début. Ainsi vous saurez à quoi vous vous opposez au moins.

4.
Demandez à n'importe quel patron un peu sérieux si un employé bien dans son corps, sa tete et sa peau n'est pas un salarié plus rentable. Demandez aux économistes pourquoi ils sont si inquiets de l'état de " morosité" de la société? Demandez aux antillais le poids économique du malaise identitaire, culturelle de la société antillaise. Demandez au gouvernement mauricien pourquoi la question culturelle devient de plus en plus centrale dans leur stratégie de développement.
Vous comprendrez alors pourquoi la question du sens est central à tout développement durable.



Par ailleurs sur le communautarisme et sur le BABA de la question culturelle réunionnaise vous êtes complétement à coté de la plaque...c'en est sidérant....!

Votre développement est tellement bourré de méconnaissances de la situation réunionnaise que , là ce soir , la tâche de vous donner un minimum de base me parait insurmontable, d'autant que j'ai bien l'impression que vous n'entendez jamais vraiment les propos des autres.

Je prends juste un élément puisque nous parlions de communautarisme et que malgré les extraits extrément clairs des textes fondateurs de la mcur, vous poursuivez votre bonhomme de chemin d'erreur en incompréhension...

Le mot "créole" à la Réunion (et d'ailleurs aux antilles) ne signifie plus comme du temps des colonies " européen né dans les îles". Le mot "créole" est devenu un synonime de "réunionnais". Un cafre est un créole, un malbar, un zarab, etc...sont des créoles.

Quant la CGTR évoque sur leurs tracts "donn créole travail"..;vous vous imaginiez qu'il ne demandait du travail uniquement pour les reunionnais blancs?

Quant dans "l'éloge de la créolite"...les auteurs phare des antilles....déclarent:
" nous ne sommes ni africains, ni europeen, ni indien, ni chinois, nous sommes tout cela parce que nous sommes essentiellement des créoles"...vous vous imaginez ques ces auteurs font du communautarisme ? Favorise une communauté?

Créole= réunionnais.
La mcur se propose de montrer, dechiffrer, interroger les processus de créolisation passés et actuels.

Y voir du communautarisme..est une mécompréhension du fait réunionnais et de sa réalité.

Quant à la tentation morbide du passé, au repli sur soi masochiste....j'y vois votre peu de confiance dans la nature de l'ame réunionnaise, dans sa capacité à constamment être en création de soi.
Vous avez tord. Profondément. Ecoutez cette âme..elle vous surprendra.... savez vous écoutez?

Les cultures européennes lestés du poids de leur magnificience passée sont doté d'une identité stable. Close. Homogène. Ce fut leur force. cela devient leur faiblesse. Ce sont des cultures qui se meurrent, qui au monde propose de moins en moins de sens. Leur survie ne pourra venir que de leur capacité à s'ouvrir, à se "créoliser", à accepter de l'hétérogène.

Les cultures créoles sont par nature hétérogène, jamais close, toujours en création, en ébullition.
La MCUR se propose de se placer au coeur de cet oeil du cyclone, au coeur de la créolite réunionnaise de nous montrer sa trajectoire passée, sa position actuelle, questionner ses orientations possibles à venir. C'est cela un musée vivant. C'est en cela que ce projet est non seulement innovant mais essentiel.

Et oui la conscience d'appartenir à une communauté de destin est essentiel. Aucun développement ne sera durable sans cette reconnaisance réelle, réflechie, qu'aura la société réunionnaise d'elle-même. La MCUR est un des outils- et sans doute est un des plus novateurs et déterminants-pouvant permettre d'éviter ce que vous apellez vous de vos voeux: "l'inconscience de soi".

49.Posté par juju le 07/04/2009 20:46

Moi je suis entièrement CONTRE cette MCUR!! je ne comprends pas que malgré toutes les pétitions signées par les opposants à ce projet la Région fasse encore la sourde oreille!!!!
C'est incroyable : avec 52 % de la population réunionnaise vivant SOUS le seuil de pauvreté,c'est complètement irréaliste et en inadéquation avec la réalité sociale actuelle dans l'île.Ils nous parlent de création d'emploi,ils se cachent bien derrière ça,mais comparé à 100 millions d'euros MINIMUM de dépenses,ça tiens pas la route.J'espère vraiment que ce projet ne se réalisera pas,il y a bien d'autres urgences avnt cela.Et 1 grand BRAVO à toutes les associations qui se batent pour notre avenir et celui de nos enfants

48.Posté par Joelle MAZEL, Vice-Présente de REAGIR le 07/04/2009 19:06

En ma qualité de vice-présidente de REAGIR, il m'apparait opportun , pour que l'information des lecteurs de Zinfos 974 soit complète, d'indiquer que Mr Jacques Antoine Baret a été suspendu de ses fonctions de président à l'unanimité du conseil d'administration du 28 mars 2009 pour avoir discrédité l'association REAGIR et parce que ses méthodes étaient contraires aux règles démocratiques qui doivent régir toute association.
En outre, pour des raisons inconnues des membres du conseil d'administration, il a décidé de ne plus défendre les intérêts de REAGIR dans le cadre de la lutte contre le projet de la MCUR.
Je comprends mieux ses raisons aujourd'hui, car les coordonnées de l' ex- président nous dirigent vers le COSPAR et ensuite vers le site de la Région qui fait l'apologie de la MCUR.

Décidément, toutes les routes Réunionnaises mènent à la Région !!

Le siège social de REAGIR a été tranféré et n'est donc plus au domicile de Mr Baret. Ce dernier n'est plus habilité à représenter REAGIR.

Pour nous contacter:
Tel: 06 92 31 48 96
Pétition en ligne: http://petition.volpanou.org


47.Posté par Réagir le 07/04/2009 17:39

A l’attention du Soliste

Le Président de REAGIR

Je n’aborderai qu’un seul point de votre argumentaire du 30/03/2009 19h38 à Fabienne COUAPEL SAURET.

La question de l’indemnisation des propriétaires.

Mr SOLISTE (puisque je ne vous connais pas d’autre nom)

Quel serait votre position, si le cas d’espèces vous concernait ? Vous faire dépouiller de vos terres par une collectivité (aujourd’hui La Région) qui utilise les méandres de la Loi pour faire avancer des projets un tantinet controversés. Vous me reconnaitrez au moins cette valeur de générosité dans mon vocabulaire.

Par ailleurs, je pense que vous signerez de grand cœur la pétition de REAGIR quand vous serez informé de nos propositions – A chaque jour suffit sa peine.

Cependant, je voudrais vous faire part Mr SOLISTE de mon profond désaccord avec Fabienne COUAPEL dans sa réponse du 30/03/2009 à 20h51.

Soyez rassuré.

Quant à moi je suis conforté dans l’idée que Mme COUAPEL ne fonctionne qu’avec le « chabouk » de Mme DESBASSYNS à la main. Sous sa plume, et dans ses propos quotidiens il y a toujours cette menace de poursuites ; c’est certainement de la déformation professionnelle.

Néanmoins Mr SOLISTE, sachez que le Président de REAGIR, association qui a son siège, je le rappelle à 681 Chemin Feoga II à Guillaume 97423, luttera de toutes ses forces contre le gaspillage de l’argent public quelle que soit l’origine.

La vérité doit toujours triompher.

Je reste à votre écoute pour un dialogue serein et démocratique.

Je vous rappelle les coordonnées du Président : 06 92 27 34 05

46.Posté par Pierre Dupuy Junior le 07/04/2009 11:59

Tiens, pourquoi j'ai mis "maisons de quartiers" dans mon post précédent? Je devais penser à autre chose et ma langue a fourché mais je ne me rappelle plus quoi.

45.Posté par Pierre Dupuy Junior le 07/04/2009 09:24

En effet,
Vous avez cru bon le premier de faire appel à un "interlocuteur" étranger, un "mauricien tres impliqué dans le mileu culturel" disiez-vous sans le nommer , afin d'illustrer votre propre opinion. Personne ne vous en a fait le grief, ni même n'a éssayé de réduire la portée de votre propos en déplaçant les débats.

J'ai, moi, en réponse , retranscrit une extrait d'un article paru à maurice dans un journal mauricien pour les mauriciens de shenaz patel, journaliste et romancière mauricienne, qui montrait tout l'interet qu'aurait selon elle un tel projet pour le developpement de son île si le gouvernement mauricien y prenait exemple..

Ce qui est légitime pour vous (utiliser un avis d'un inconnu mauricien) , pourquoi le refuser aux autres, ou tenter de noyer le poisson en déplaçant le débat? Si tout débat est faussé d'entrée de jeu, dès qu'un élément ne vous plait pas...pourquoi donc débattez-vous?

Franchement, j'adore le ton que vous prenez... Je vous explique gentillement, parce que m'énerver n'est pas bon pour mon coeur: la différence est simple. En premier lieu, vous parlez de journalistes, faisant des sujets. Il peut être enthousiaste (et à vrai dire ça ne m'étonne pas) mais ça ne signifie pas que le projet ait une quelconque célébrité au sein de la population. La preuve en est que les acteurs culturels auxquels j'en ai parlé l'ignore... Pouvez vous me jurer que vous vous souvenez de ne serait ce que la majorité des articles "culture" parus dans le JIR? C'est l'avantage d'être sur place...

2. Sur la question de la compétence de Françoise vergès à la direction de la MCUR, je crois que nous pouvons clore le débat entre nous: nous sommes arrivés à la même conclusion.

Je considère qu'au regard des thématiques en jeu dans la réalisation de la MCUR, il ne pouvait y avoir de meilleur choix que l'association de Françoise Vergès et de Carpanin Marimoutou à la direction de ce projet. Ce qui à mes yeux réduit à néant l'accusation de népotisme.

Ah, alors là, attention: ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai dit que ça correspondait à son CV, et qu'elle était compétente sur le sujet. Je n'ai jamais dit qu'elle était la plus compétente sur le sujet...


Car, sur le second point, bien que j'accorde un interêt certain aux échanges d'idées et tente du mieux que je peux à ne pas travestir les débats et à entendre l'opinion de l'autre, ...

Depuis le début de cette conversation, on ne jurerait pas...

sur le fait que la MCUR ait pu être pensée, conçue, montée de toute pièces depuis huits ans dans l'objectif unique de donner un poste à quelqu'un...c'est tellement inepte que je ne souhaite pas m'abaisser à en débattre. Mais cela peut faire un bon buzz ici-même, cela pourrait être amusant.

Malheureusement, c'est loin d'être une exception en France... Combien de commissions, de sous-commissions, de musées, maisons de quartiers et autre porte-parolats, combien de maroquins créés tout ça pour donner des hochets et des places à des gens? Le seul truc un peu rare serait le temps pris, mais comme Paul Vergès est l'un des rares politiques qui est à peu près certain de garder son poste aux élections suivantes, ça n'a vraiment rien d'étonnant et c'est la seule explication que je vois à un aussi mauvais projet...

3. Détrompez-vous, pierre dupuy junior, j'ai parfaitement suivi vos interventions.
Je m'étonne de ce fait que vous puissez utiliser le mot "démonstration" quand vous ne faites qu'émettre vos "opinions". Je respecte le fait que vous vous exprimiez...mais ne considerez pas, je vous en prie, que l'expression de vos opinions vaut démonstration...et la fin de toutes idées contraires aux votres?

Pourtant, j'attend encore une réponse sur la démonstration en question... Quels objectifs à la MCUR? Quel besoin pour ces objectifs? Est ce la meilleure manière de répondre à ces besoins? Ce sont des questions qui auraient dû être posées dès le départ et les réponses sont loin d'être satisfaisante...

4. Vous affirmer sans vous risquez à le démontrer que la MCUR fait l'apologie du communautarisme.

Voici quelques extraits chosis du "projet scientifiques et culturel " de la MCUR rédigé par F. Vergès et C.marimoutou.

"Repetons le. L'unité reunionnaise est une unité qui se doit de garder comme horizon la fécondité de la créolisation comme pratique de l'interculturalité. Elle doit préserver sa capacité à integrer, à transformer et à faire sienne ce qui lui est apporté. Elle doit chercher à éviter de forger une identité figée qui fabrique de l'autre à exclure." (page 66)

" La créolisation ne saurait produire de la nostalgie, ni une fiction de l'authentique. C'est une notion radicale car elle questionne tous les discours identitaires qui glorifient la racine, le lien du sang, l'immuabilité des références identitaires" (page 64)

"Comment montrer que à la Réunion , à partir des composantes de notre peuplement, nous avons et nous allons continuer d'exalter, enrichir, connaître ce que d'aucuns nomme leur racines en faisant en sorte que cet enrichissement culturel ne provoque pas des forces centrifuges mais au contraire aide à l'échange, à la cohérence de notre société?" (page 65)

"A partir des apports des uns et des autres, le miracle reunionnais n'est-il pas dans la capacité de cette société d'assimiler toutes ces valeurs, sans être assimilés totalement par l'une ou par l'autre?"



A partir de quels arguments, analyses, faits, pouvez vous affirmer que le communautarisme est le projet de la mcur quand le communautarisme est clairement décrit dans le texte fondateur des orientations de la mcur comme contraire au processus même de la créolisation, contraire au procesus de la construction de l'identité réunionnaise?


( Ce que shenaz Patel a, elle ,bien compris et le dit clairement dans son article espérant une Maison de maurice pour son île afin de lutter contre les démons du communautarisme ,dont malheureusement maurice n'a pas su encore se libérer ).

Visiblement , là aussi, vous avez sauté quelques passages de ce que j'ai dit sur le sujet par le passé, vu que vous me demandez de reprendre une analyse que j'en ai un peu marre de répéter... Admettons que l'intitulé est mal choisi (j'imagine que "maison de l'unité réunionnaise" n'aurait pas fait un joli sigle) ... Prenons un autre angle d'approche : avions nous besoin d'un musée de la créolité? (question reprise plus haut) Si non, pourquoi un musée? Pour revisiter une mémoire dont on n'a aucun besoin urgent? Si c'est le cas, que veut on? Vu qu'à l'heure actuelle , l'histoire créole n'explique pas les problèmes que nous avons (bien plus banalement juridiques, géographiques, économiques) , si l'on revient dessus, n'est ce pas uniquement pour une visée identitaire, communautariste , qui ne fera qu'inutilement dresser le créole contre le métropolitain pour l'esclavage, l'arabe contre l'africain?

Je reprend et je développe: la MCUR ne répond à aucun besoin économique. Son ambition culturelle aurait pu être défendue par d'autres moyens bien plus efficaces, mais au lieu de défendre la culture créole vivante, on a choisi des collections d'objets représentant l'histoire créole. En premier lieu, ce choix de l'histoire sur l'actualité dans une île où l'histoire est à la fois jeune et sans effet direct sur le présent n'est pas anodin. Deuxièmement, le choix de représenter "la créolité" et non "l'histoire du sucre" comme à Stella Matutina cible expressément une partie de la population en tentant de lui créer une histoire sur mesure, de lui donner une "conscience de soi" , ce qui est communautariste: voyez ce que ce genre de logiques à fait aux Antilles. Ensuite, laisser la décision du contenu de cette histoire à quelqu'un de politisé est une grave erreur. Enfin, l'expression "musée vivant" est un mot creux: concrètement, ce seront toujours des objets choisis par un conservateur et exposés, ce conservateur créant de facto une vision du sujet qui lui est propre et , sur un sujet aussi tangent, une identité.

En somme, et j'insiste, je suis contre toute fascination morbide pour l'histoire (morbide parce qu'elle n'aide pas à résoudre un problème moderne) car ce n'est qu'un retour sur soi même, un repli prométhéen, une sorte de jormungand: un serpent qui se mord la queue pour enfermer son petit monde, un présent piégé dans le passé pour créer un monde teinté en noir. Ca me fait penser à ces gens qui continuent à rouvrir de vieilles blessures pour se rappeler la douleur parce qu'au fond, ils aiment avoir mal, ça les rassure sur leur existence.

44.Posté par soliste le 07/04/2009 00:20

A blek le roc.

Un questionnement me vient suite a ton post:

T'es tu confronté à cette évidence: Dans 40, 60 ou 100 ans....bien après la disparition de Paul vergès, de françoise vergès , du pcr, de l'ump, de virapoullé, de sarkozy ou de ségolène, de soliste et de blek le roc, bien après la mort sans doute de ma fille....la MCUR sera là..et se proposera encore avec un autre directeur ou directrice de toujours questionner le présent et le futur , collera aux évolutions de la société réunionnaise, aux évolutions de son identité, de sa créolité par définition jamais close mais constamment en changement..
La MCUR sera là et elle permettra sans doute à mes petit enfants ou aux enfants de mes petits enfants à comprendre ce qui fait d'eux ce qu'ils sont, à leur donner des éléments de sens, afin qu'ils continuent ainsi que leur ainés à construire leur île, leur créolité en adéquation au monde dans le quel ils vivront alors .

C'est pour cela que le projet MCUR me semble primordiale. Cet outil , je l'aurais souhaité pour moi-même enfant ou adolescent lorque je questionnais ma présence creole au monde.

Ce projet je le souhaite pour ma fille , interrogeant son père (parfois en manque de réponse...) sur ce qu'est être et devenir réunionnaise, sur ses origines, sur sa présence créole au monde.

43.Posté par soliste le 06/04/2009 23:41

A blek le roc.

Tu me poses une question à laquelle je ne peux répondre.
Je te propose de la poser lors des diverses rencontres qu'organise la mcur avec la population ou lors des nombreuses conférences proposées par la MCUR, Ou encore par courrier aux personnes intéréssées. Tu nous communiqueras leur réponses.

42.Posté par soliste le 06/04/2009 23:33

A fabienne coupael sauret,

Vais-je vous étonner? Je partage entièrement le point de vue de Luc Ferry. Et semble t'il le votre.

Aussi je me demande si votre opposition a la MCUR n'est pas du à une méconnaissance de son objet, de son projet?

Permettez-moi ainsi de vous citez un extrait là aussi du "projet scientifique et culturel de la MCUR" sur cette question:

"La MCUR n'a donc pas vocation à être un musée selon les règles précises éditées par la direction des musées de france pour qui le musée, rapellons le se défini par des collections d'objets" (page 19)

"On a vu cependant ces dernieres années apparaitre en france des équipements culturels qui, tout en ne correspondant pas à la définition du musée contenue dans la loi de 2002 se definissent explicitement comme des musées (...)
La mcur s'inscrit dans cette mouvance , celle des musées vivants, de sociétés, de civilisations qui comme le spécifie michel collardelle dans l'avant projet au musée des civilisations de l'europe et de la méditérrannée, ont pour objectif de "témoigner de la culture dans son sens le plus large, (...)
ces musées de sociétés placent la société contemporaine et ses questionnement au coeur de leur préoccupations"

"A la reunion, il s'agit d'inventer un musée vivant, qui ne fixe ni l'histoire , ni la mémoire(...) le parti pris est celui d'une lecture ouverte ou le spectateur est invité à dialoguer avec ce qui lui est présenté, où il peut proposer un autre sens aux choses et aux objets"
(Page 20)

Il ne s'agit plus içi de construction dédié au passé (musée mort ne montrant que le passé) ..ni destiné à la commercialisation...mais bien d'un musée vivant où la question du sens toujours à réinventer, toujours à confronter au présent est premier. ( et notamment dans les temps de perte du sens comme les temps de crise...)

Peut-être réviserez vous finalement votre position sur la MCUr dont le projet est diamétralement opposé à ce que décrit Ferry et que vous désaprouvez à juste titre.

Le programme scientifique et culturel se trouve facilement sur internet. Je peux par ailleurs vous l'envoyer si vous êtes interéssée par cette démarche actuelle en france et ailleurs de construire des musée qui du passé montré questionne le présent et défriche l'avenir. Ces musées nouveaux qui se donnent pour mission la questioncentrale du sens. Et qu'est ce d'autre que la culture si ce n'est le sens?

Je partage également votre point de vue: la question de la culture, du sens commun à donner à nos destinités, à celles de nos enfants, à celle de ce territoire est primoridale et dépasse les clivages politiques.
C'est tout l'interet de cet outil formidable que ce propose d'être la MCUR.



41.Posté par Blek le Roc le 06/04/2009 23:35

soliste,
je suis prêt à changer d'avis et à militer pour la Maison des Civilisations si tu me garantis que ce musée aura une partie dédiée à un événement capital de lhistoire de la Réunion, qui a marqué plusieurs générations, et bien plus proche de nous que l'esclavage: l'assassinat d'Alexis de Villeneuve par un homme qui a ensuite fait une carrière politique basée sur la peur.
La peur car ses adversaires, du simple militant au leader politique, savaient ce dont il était capable.
La peur car on se souvient des militants de son parti politique qui empêchaient les honnêtes gens d'aller voter en les menaçant de représailles, représailles dont on savait grâce à l'expérience Alexis de Villeneuve, qu'il était capable de les mettre en oeuvre.
Chiche?

40.Posté par soliste le 06/04/2009 22:53

A pierre dupuy Junior.

Pour Commencer à l'envers:
1. Le débat n'était pas de savoir si le mauricien avait une connaissance approfondie du projet mcur.
C'est une tentative maladroite pour déplacer le débat.
En effet,
Vous avez cru bon le premier de faire appel à un "interlocuteur" étranger, un "mauricien tres impliqué dans le mileu culturel" disiez-vous sans le nommer , afin d'illustrer votre propre opinion. Personne ne vous en a fait le grief, ni même n'a éssayé de réduire la portée de votre propos en déplaçant les débats.

J'ai, moi, en réponse , retranscrit une extrait d'un article paru à maurice dans un journal mauricien pour les mauriciens de shenaz patel, journaliste et romancière mauricienne, qui montrait tout l'interet qu'aurait selon elle un tel projet pour le developpement de son île si le gouvernement mauricien y prenait exemple..

Ce qui est légitime pour vous (utiliser un avis d'un inconnu mauricien) , pourquoi le refuser aux autres, ou tenter de noyer le poisson en déplaçant le débat? Si tout débat est faussé d'entrée de jeu, dès qu'un élément ne vous plait pas...pourquoi donc débattez-vous?

2. Sur la question de la compétence de Françoise vergès à la direction de la MCUR, je crois que nous pouvons clore le débat entre nous: nous sommes arrivés à la même conclusion.

Je considère qu'au regard des thématiques en jeu dans la réalisation de la MCUR, il ne pouvait y avoir de meilleur choix que l'association de Françoise Vergès et de Carpanin Marimoutou à la direction de ce projet. Ce qui à mes yeux réduit à néant l'accusation de népotisme.

Vous considérez vous également que le projet est pour F. Vergès "pile dans ses cordes et ses compétences" et son CV "étrangement cohérent" avec le projet lui-même. Cette cohérence vous parait "étrange" et vous l'expliquer par le fait que que le projet MCUR fut profilé sur mesure pour F. Vergès. Et à vos yeux, l'accusation demeure puisque "C'est le choix meme d'un projet type "mcur" qui montre un favoritisme".

Permettez-moi de retenir notre point d'accord sur la cohérence de la présence de F. Vergès par ses compétences à la direction de la MCUR.
Car, sur le second point, bien que j'accorde un interêt certain aux échanges d'idées et tente du mieux que je peux à ne pas travestir les débats et à entendre l'opinion de l'autre, ...sur le fait que la MCUR ait pu être pensée, conçue, montée de toute pièces depuis huits ans dans l'objectif unique de donner un poste à quelqu'un...c'est tellement inepte que je ne souhaite pas m'abaisser à en débattre. Mais cela peut faire un bon buzz ici-même, cela pourrait être amusant.

3. Détrompez-vous, pierre dupuy junior, j'ai parfaitement suivi vos interventions.
Je m'étonne de ce fait que vous puissez utiliser le mot "démonstration" quand vous ne faites qu'émettre vos "opinions". Je respecte le fait que vous vous exprimiez...mais ne considerez pas, je vous en prie, que l'expression de vos opinions vaut démonstration...et la fin de toutes idées contraires aux votres?

4. Vous affirmer sans vous risquez à le démontrer que la MCUR fait l'apologie du communautarisme.

Voici quelques extraits chosis du "projet scientifiques et culturel " de la MCUR rédigé par F. Vergès et C.marimoutou.

"Repetons le. L'unité reunionnaise est une unité qui se doit de garder comme horizon la fécondité de la créolisation comme pratique de l'interculturalité. Elle doit préserver sa capacité à integrer, à transformer et à faire sienne ce qui lui est apporté. Elle doit chercher à éviter de forger une identité figée qui fabrique de l'autre à exclure." (page 66)

" La créolisation ne saurait produire de la nostalgie, ni une fiction de l'authentique. C'est une notion radicale car elle questionne tous les discours identitaires qui glorifient la racine, le lien du sang, l'immuabilité des références identitaires" (page 64)

"Comment montrer que à la Réunion , à partir des composantes de notre peuplement, nous avons et nous allons continuer d'exalter, enrichir, connaître ce que d'aucuns nomme leur racines en faisant en sorte que cet enrichissement culturel ne provoque pas des forces centrifuges mais au contraire aide à l'échange, à la cohérence de notre société?" (page 65)

"A partir des apports des uns et des autres, le miracle reunionnais n'est-il pas dans la capacité de cette société d'assimiler toutes ces valeurs, sans être assimilés totalement par l'une ou par l'autre?"



A partir de quels arguments, analyses, faits, pouvez vous affirmer que le communautarisme est le projet de la mcur quand le communautarisme est clairement décrit dans le texte fondateur des orientations de la mcur comme contraire au processus même de la créolisation, contraire au procesus de la construction de l'identité réunionnaise?


( Ce que shenaz Patel a, elle ,bien compris et le dit clairement dans son article espérant une Maison de maurice pour son île afin de lutter contre les démons du communautarisme ,dont malheureusement maurice n'a pas su encore se libérer ).


39.Posté par Pierre Dupuy Junior le 05/04/2009 15:58

(a ce sujet, j'adore le gars qui m'accuse d'etre condescendant, vu le ton qu'il prend pour parler aux autres intervenants... )

38.Posté par fabienne couapel sauret le 05/04/2009 14:46

Soliste,
C'est vous qui politisez, alors que ce débat dépasse les clivages politiques, et toutes les classes sociales. Les personnes qui signent la pétition papier ou la pétition en ligne de "REAGIR" sont soucieuses de l'intérêt général des Réunionnais avant tout.

Je lisais l'analyse de Luc FERRY, philosophe et ancien ministre, sur les musées. Il estime que les musées sont devenus des supermarchés culturels dénués de sens.
On peut comprendre l'engouement de la population pour l'exposition Picasso, ou pour les impressionnistes, par exemple, mais pour beaucoup de musées la dimension du sens est occultée par l'aspect commercial.

Luc Ferry explique que depuis les années 1990, un musée par jour aurait vu le jour en Europe, musées des arts et traditions locaux.....ou musée de la crêpe....

Pour la MCUR, le coût exorbitant, passé, présent à venir fait perdre tout son sens à ce projet, alors que les Réunionnais ont tant de besoins.

Diriger un exécutif c'est être à l'écoute de la population. Manifestement la Région, maître d'ouvrage, est en complet décalage. Ce projet ne doit pas être reconnu d'utilité publique car les atteintes à la propriété, le coût financier énorme, les inconvénients d'ordre social sont excessifs au regard de l'intérêt familial qu'il représente.

pétition en ligne http://petition.volpanou.org

37.Posté par Pierre Dupuy Junior le 05/04/2009 13:06

Ce n'est pas moi qui avait fourni une liste de noms, c'est pour ca que je ne la retrouve pas... Mais je me souviens d'une liste d'une petite dizaine de noms.

Le comite pour la memoire de l'esclavage n'est pas un musee. C'est un truc un peu mieux monte, avec des objectifs plus clairs. Si vous relisez mes interventions, notamment sur les derniers sujets sur la MCUR (que vous avez assez manifestement saute, malgre le fait que vous ayez ete attentif, semble t'il) , vous verrez que j'ai demontre que 1) l'objectif de la MCUR est extremement mal defini: on ne sait pas si c'est un objectif culturel, touristique, ... 2) sur les 2 probables objectifs, culturels et touristiques, je me suis attache a demontrer que non seulement la MCUR ne remplirait pas l'objectif touristique mais en plus que la philosophie de l'objectif culturel est nefaste, dans le cas present , 3) qu'on a quand meme d'autres priorites, surtout a ce prix la et enfin 4)qu'un nombre important de projets alternatifs moins chers et plus efficaces mais sans doute moins prestigieux et apportant de plus petits salaires a la direction ont ete proposes, a commencer par la rehabilitation et la mise en reseaux d'institutions culturelles deja existantes. Je ne vais cependant pas me fatiguer a reprendre une argumentation que j'ai deja maintes fois developpee et qui est en plus assez longue.

Perso, je n'ai jamais dit que Francoise Verges etait incompetente pour parler d'esclavage (bien qu'un certain jeu televise me fasse douter) . La preuve, je dois meme avoir quelques un de ses bouquins a Rennes . Ce que je dis c'est qu'elle n'est ni l'alpha et l'omega de la discipline (j'ai d'autres bouquins sur l'esclavage reunionnais, ecrits par d'autres personnes mais je ne retiens pas le nom des auteurs des livres que je lis et ils sont tous dans une cave a Rennes) , qu'un minimum d'ethique aurait voulu que quelqu'un d'autre prenne la place et enfin que le projet est MAUVAIS.

Neanmoins je reprend sur le communautarisme. Vous me donnez raison, en fait: l'explication de texte que vous donnez est une definition du communautarisme...

Mon discours sur le sujet n'a jamais varie: c'est un mauvais projet. C'est, en fait, un si mauvais projet qu'on se demande pourquoi est ce que quelqu'un a pu avoir une idee aussi mauvaise. Et quand on voit que Francoise Verges est a la tete du schmilblick, on comprend un peu mieux comment l'idee a pu germer a la Pyramide... Imaginez que demain Virapoulle mette en place une structure sur l'etude de la peche a la Reunion et la confie a Virapoussin, que n'entendrait on pas!

Oh, derniere petite chose: je lis, depuis pres d'un an, l'INTEGRALITE des journaux mauriciens (a deux ou trois exceptions pres) . J'ai, plusieurs fois, eu l'occasion de discuter avec des acteurs culturels mauriciens. Ce projet est COMPLETEMENT inconnu a Maurice. Ils en ont un peu parle il y a deux ans, mais j'ai eu l'occasion de me rendre compte, sur place, personnellement, que ca n'y interesse absolument personne. Un peu comme lorsque nos journaux reprennent des articles sur la mort d'un gamin dans le Lot et Garonne... C'est lu puis aussitot oublie.

36.Posté par nicolas de launay de la perriere le 05/04/2009 11:21

y a t il eu appel à candidatures, pour les postes qu'occupent FV et CM ..?

35.Posté par soliste le 05/04/2009 02:34

A blek le roc.

Je crois sur un post précedent au sujet toujours de la mcur que nous avons confronté nos opinions. Je crois me souvenir que vous étiez alors à bout d'arguments...
Il est vrai que vous avanciez de belles et grandes idées issus d'une longue analyse et d'une réflexion non moins aboutie: Françise vergès n'aurait pas écrit ses livres mais un nègre s'en chargerait depuis la région même...et autres "pensées" du même tonneau....

Pourtant vous revoilà....sur le même sujet et ô étrange surprise vous révélez votre orientation politique (elle aussi issue d'une forte analyse de la société et du monde...)

Vous illustrez, de manière fort caricaturale, ce qui m'horripile le plus en cette affaire...

Pour des raisons politiciennes...le sacrifice conscient de ce qui pourrait être un plus pour la culture réunionnaise.

momon papa lé la dans un commentaire précedent s'emportait (si j'ai bien saisi son propos) de voir que les réunionnais et notamment les plus défavorisés n'étaient pas respectés.

Et bien voilà pour moi le crime le plus haut , il est là: Oublier, sacrifier l'intéret commun pour ses courtes vues politisées. Faire perdre ceux d'en face voilà pour vous l'enjeu unique et qu'importe si la réunion à ce petit jeu y perd, si les réunionnais y perdent.



34.Posté par soliste le 04/04/2009 23:26

A Mansour.
J'ai du rater votre commentaire. Ceci explique que je ny ai pas répondu. Je vais tenter de la faire là puisque vous me relancer.
Je vous rassure sur ce que j'ai écrit:
- le commissaire enquéteur n'a rien dit de carpanin marimoutou ni de françoise vergès
-Ces deux dernières personnes ne se sont pas autoproclamés
Ai-je vréman écrit tout cela Mansour? Si une formulation maladroite de ma part vous y a fait penser , veuiller bien m'en excuser.

Le commissaire enquéteur dans son rapport du 26 mars n'a fait qu'émettre un avis favorable à la déclaration d'utilité publique de la MCUR et a par ailleurs dans son rapport indiqué un point de vue fort enthousiaste sur les dimensions culturelles, artistique, historique de la MCUR.

Par ailleurs je ne demandai a personne le CV de F. Verges ni de C. marimoutou. Je demandai à ceux qui les trouvaient illégitimes sur leurs fonction de m'indiquer qui ils verraient en remplacement.

Pour les CV de ces personnes, une recherche internet vous le fait découvrir en 10 minutes ce que j'ai fait d'ailleurs.

Bien ..maintenant que vous voilà éclairé sur l'exactitude de mes propos et vos erreurs de lecture, puis- je espérer que vous vous êtes un peu calmé?

33.Posté par Blek le Roc le 04/04/2009 22:52

Maison des Civilisations et de l'Unité Réunionnaise.
Vous avez remarqué le culot de Paul Vergès? Appeler Maison de l'Unité quelque chose dont il savait par avance que ça allait diviser les Réunionnais.
Ca me rappelle les Républiques émocratiques et populaires qu'il admirait tant. Et qui n'étaient pas des Républiques, et encore moins populaires...

32.Posté par soliste le 04/04/2009 20:30

Pour ceux qui utilisent notre île voisine pour alimenter leur propres certitudes, un extrait d'un article paru dans "le mauricien" sous la plume de shenaz patel:


"Durer en tant que société, et assurer le développement durable de cette société. Avec une histoire sensiblement différente, le pari pour nous est le même. Et c'est en cela que la MCUR mérite de nous intéresser. Car loin de n'être qu'un musée, elle vise à contribuer à l'élaboration des politiques qui aideront à faire face à demain, tant en termes économiques que sociaux, linguistiques, démographiques, culturels et politiques.

Plutôt que de continuer à se jeter des invectives et à se faire de stériles procès d'intention, sans doute devrions-nous réfléchir, nous aussi, non pas forcément à une structure comme la MCUR mais déjà à un programme de recherches qui établirait clairement les réalités de notre histoire au-delà des approximations et des zones d'ombre qui empoisonnent notre présent. Ce qui servirait à alimenter la réflexion sur ce que nous pouvons et voulons faire à partir de là. Pour continuer à construire la Maison Maurice. Plutôt que d'y mettre le feu…"

Et nous réunionnais..continuerons-nous à nous opposer, à monter les réunionnais les uns contre les autres , quand il s'agit ,ici, de construire ensemble un outil de valorisation, d'exposition, d'expression de l'identité réunionnaise, ferment essentiel de notre capacité à surmonter les obstacles, au dela de nos opinions politiques, de nos origines , a réduire les effets de la crise, à réduire la misère sociale et humaine, a rendre à chacun d'entre nous dignité et fierté d'appartenir a cette culture et à ce territoire et d'oeuvrer ensemble sur ce territoire commun?

31.Posté par soliste le 04/04/2009 20:05

A momon papa lé la.

Je ne sais pas qui vous placez derrière le "nous" que vous employez.

Quant à moi, lorsque je parle de "réactions à un niveau émotionel" des pétitions anti mcur, je parlais de l'absence d'arguments contruits que j' y avais trouvé à contrario du recours systématique à l'accusation et au sous-entendu.
(je profite pour préciser ici "des deux pétitions anti-mcur que j'ai pu lire"...je n'exclus en théorie pas que d'autre puissent se fonder sur une analyse et une argumentation contradictoire au projet de la mcur...On a le droit , et ce serait éminement respectable , d'être contre ce projet..encore faut-il que les raisons et arguments soient réels et exposés sans arrières pensées politiciennes..).

Ainsi je parlais donc de ces pétitions et de ces pétitions uniquement - non de la population réunionnaise. Et vous, parlez-vous au nom de la population réunionnaise toute entière avec ce "nous"?




1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes