Alertes infos :

Culture

MAQ de Saint-Paul: Le Label désormais recevable qu'un an sur deux

Jeudi 11 Mai 2017 - 07:10

De gauche à droite : Florent Brun (Casino de St-Gilles), Yann Vallé (Festival Opus Pocus), Yoland Velleyen (mairie de St-Paul) et Sylvano Tartaglia (Casino de St-Gilles)
De gauche à droite : Florent Brun (Casino de St-Gilles), Yann Vallé (Festival Opus Pocus), Yoland Velleyen (mairie de St-Paul) et Sylvano Tartaglia (Casino de St-Gilles)
De la reconnaissance et un apport financier non-négligeable. C’est ce que représente pour les porteurs de projets artistiques l’obtention du Label MAQ (manifestation artistique de qualité), mis en place par le ministère de la culture et de l'information. Un dispositif qui permet aux casinos d’injecter de l’argent dans l’organisation d’une manifestation (ceux-ci étant dans tous les cas tenus de participer d'une manière ou d'une autre à l'animation culturelle de la ville) et d’obtenir en retour un crédit d’impôt.
 
"Cette année, nous avons décidé avec nos partenaires, d’organiser ce dispositif différemment. Nous avons fait le choix d’un système biennal", explique Yoland Velleyen, premier adjoint au maire de Saint-Paul, lors d’une conférence de presse donnée ce mercredi matin à Saint-Gilles, en présence du nouveau et de l’ancien directeur du Casino de l’Ouest, et de Yann Vallé de Nakiyava (pour le festival Opus Pocus). Le label ne sera donc recevable par un même porteur de projet qu'un an sur deux.
 
"Le but est de permettre plus de diversité dans l'offre culturelle sur Saint-Paul, qu'on ne se prive pas des opportunités. On donne ainsi à plus de porteurs de projet la possibilité d’entrer dans ce dispositif", affirme l’élu, le nombre de projets éligibles chaque année étant limité par le montant de l’enveloppe dédiée aux MAQ.
 
D’autant plus que depuis un récent décret, le Casino a baissé son investissement, au moins provisoirement. "Avant on avait un levier fiscal par un abattement, désormais, c'est un crédit d'impôts. Nous ne connaissons pas encore l’impact. Par prudence, pour ne pas mettre en péril les fonds du Casino, nous avons baissé le montant de l'enveloppe. Il était de 320 000 euros, il est désormais de 120 000 euros", indique à ce sujet Sylvano Tartaglia, l’ancien directeur du Casino, qui laisse désormais sa place à Florent Brun. Ce dernier, venant tout juste d’arriver, se dit d’ailleurs "ravi d'être dans un Casino qui fait des MAQ".

Le Tam-Tam, toujours pas 
 
Yolland Velleyen assure en outre que ce passage à un cadre biennal permettra aux porteurs de projet d’avoir "plus de visibilité". Il souligne : "Cette année, nous en avons deux qui n'étaient pas dans la MAQ l'an dernier". Le festival Total Jazz, qui s'est tenu en avril dernier, et Opus Pocus, qui débutera le 27 juillet prochain.

"C'est la première fois pour Opus Pocus. Nous sommes ravis. C’est un peu d’air", se réjouit Yann Vallé, dont l'événement vient également d’obtenir le prestigieux label international EFFE (Europe For Festival, Festival For Europe). Si le budget alloué par le biais du label MAQ est de 90.000 euros, il indique que l’augmentation réelle, par rapport au budget de l’an passé, atteint la somme de 27.000 euros.

De son côté, le festival Tam-Tam, qui n'a pas bénéficié du label pour 2017, n'aura pas lieu cette année. Mais un focus autour de la marionnette sera organisé, avec des ateliers et des interventions auprès des scolaires, précise la municipalité.

Marine Abat - marine.abat@zinfos974.com
Lu 1094 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter