MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

M@GISTERE : le Big Brother de l’éducation nationale (apprécions le a)


- Publié le Lundi 28 Avril 2014 à 10:25 | Lu 565 fois

M@GISTERE : le Big Brother de l’éducation nationale (apprécions le a)
Partant d’une demande réelle du terrain (animation pédagogique peu intéressante, voire niaise et redondante), mais surtout des organisations syndicales, le ministère a promis la mise en place d’une véritable formation continue et à distance pour qu’enfin l’éducation nationale entre dans l’ère numérique, promise par M. Peillon. Il est vrai que la formation continue des enseignants disparait peu à peu ou bien ne répond plus qu’à des nécessités purement institutionnelles : direction d’école, élèves handicapés… Mais pas de stage informatique. Mais il est vrai aussi que bon nombre d’élèves n’accèderont que de très loin à un véritable cursus informatique, et pour encore beaucoup ne passeront jamais le B2I. L’éducation nationale met encore une fois la charrue avant les boeufs en proposant un dispositif non opérationnel puisque comme le ministère le reconnait, à la fin du mois de décembre 2013 « aujourd’hui on forme les formateurs » sic !

Les enseignants doivent suivre les formations retenues par l’IEN de la circonscription, c’était pourtant l’un des enjeux majeurs : la liberté de se former là où l’on en a le plus besoin. L’imposition par les IEN des contenus est totalement antipédagogique, et ne correspond pas à la variété des profils et des besoins des enseignants. En fait, la seule liberté qui nous reste ce sera le lieu où nous nous connecterons à la plateforme ; nombre d’enseignants pensent à tort qu’il s’agit là d’une avancée. Et le ministère joue là-dessus en tablant sur une acceptation générale par ce biais, vous ferez beaucoup plus d’heures que prévu, mais vous le ferez chez vous alors vous ne pouvez qu’acquiescer. Le volume horaire est en effet calculé pour un personnel formé et doté d’outils informatiques performants, si vous n’êtes pas dans ce cas vous consacrerez beaucoup plus d’heures pour arriver au terme du protocole. De plus, l’absence d’ajustement entre l’offre et la demande fait perdre tout intérêt à l’utilisation de l’outil informatique.

Quid de la conception même de la formation continue et de nos droits à nous former sur notre temps de travail. A terme, il s’agit ni plus ni moins que de la remise en cause par le ministère de l’obligation légale de formation vis-à-vis des enseignants et de l’abandon du plan académique de formation. Le ministère réussit toujours à détourner des outils au profit d’une infantilisation et d’un flicage par la hiérarchie voire par les enseignants entre eux. Il n’est pas sans rappeler le déclassement des professeurs des écoles dans la catégorie B et non plus en catégorie A : financièrement parlant cela est très juste, mais sur l’idée même de notre fonction cela s’avère encore plus réel : nous devrions être des cadres de conception à même d’apporter une parcelle de connaissance à l’élaboration de la pédagogie et nous sommes tout juste bons à appliquer des directives et l’administration s’épuise à le vérifier.
 
Après les différents fichiers qui gangrènent le système de l’éducation nationale (Base élèves, Affelnet) sans permettre pour autant une juste quantification des élèves, la mise en place de la formation m@gistère est un pas de plus vers la validation numérique (enquête PISA) , chronophage et peu performante, sans correspondance avec les véritables besoins de formation de la profession.
 
C’est pourquoi nous refusons de participer à ces modules de formation en distanciel.
 
LE SAIPER-PAS 974




1.Posté par l''''''''opportuniste le 28/04/2014 18:16

Maintenant il faut que les profs se mettent à l'informatique c'est un scandale. Le mammouth doit être conservé dans sa version primaire. D'ailleurs pourquoi une formation continue pour les profs puisque ce sont des chômeurs qui sortent des écoles.
Les avantages acquis nous interdisent de travailler en formation continue car nous avons le diplôme. Ce sont les jaloux qui veulent nous imposer la formation continue.

2.Posté par hélas , hélas! le 28/04/2014 18:22

Vous oubliez aussi de préciser que le rectorat ( enfin , le toutou du ministère) trafique les notes de CCF ou d'épreuves ponctuelles pour atteindre un pourcentage bidon qui permet au recteur et aux proviseurs de se rengorger et de dire que grâce à leur volonté , on progresse!!!
C'est archi faux .

Par exemple l'harmonisation avant la correction d'une épreuve ( je parle ici de bac pro) qui permet de modifier les barèmes avant que l'ensemble des profs correcteurs ne commencent le boulot ( une question qui vaut par exemple 5 points car importante , peut voir son barème descendre à 2 ou 3 car elle est "trop difficile" ce qui veut dire que les copies testées avant l'épreuve montrent des réponses médiocres)
Ensuite , lors de la saisie des notes sur ordinateur par les profs correcteurs , ceux ci doivent arrondir au point supérieur sinon l'ordi ne saisit pas la note avec demi point et ensuite le logiciel qui fait la synthèse des notes d'un élève arrondit lui aussi , ce qui fait qu'avec des épreuves à très gros coefficients , par exemple jusqu'à 15 , un élève qui a gagné un demi point sur 20 ( lorsqu'on a arrondi) se retrouve avec 0,5 x 15 soit 7,5 points de plus ...quand on sait qu'il suffit parfois de quelques points pour être reçu ou recalé ....
Et c'est vrai dans tous les examens.
Nous sommes les complices de ces magouilles du ministère et nous donnons ainsi des diplômes pour certains , totalement immérités...
Et on s'étonne , après cela que les patrons se plaignent que nos élèves même avec le bac , soient si "nuls"

3.Posté par hum le 20/05/2014 12:39

Une formation en ligne pouvait être mise en place avec libre choix pour les enseignants de participer à tel ou tel autre module. Les enseignants se connectaient avec leurs adresses professionnelles et cela correspondait alors à la demande.

Mais dans l'Education Nationale, on ne sait pas faire simple.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes