Education

Lycée "Pro" : Les syndicats ne veulent pas d'un transfert de compétence vers la Région

Vendredi 6 Mai 2011 - 09:49

Lycée "Pro" : Les syndicats ne veulent pas d'un transfert de compétence vers la Région

L’Association des Régions de France (ARF), dans un dossier de presse "Des régions plus fortes pour une France plus efficace", développe plusieurs axes dont celui d’une clarification des compétences entre Régions et État.


L’ARF revendique ainsi un pilotage plus important, voire complet, de l’enseignement professionnel : 
"S’agissant des lycées professionnels de l’Education nationale et de l’Agriculture, compte tenu de leur importance en terme de développement économique, un transfert complet de compétence, portant sur la complémentarité entre formation traditionnelle et formation alternée, sera mise en œuvre".



Pour la CGTR Educ’action avec la CGT Educ'action, "l’enseignement professionnel doit, très clairement, rester au sein de l’Education nationale. La voie professionnelle, une des trois voies du lycée avec la voie  technologique (STI, STG, STL) et la voie générale (L, ES, S), doit être traitée à égalité avec les autres voies du lycée. Pas question d’en donner la compétence aux régions !", déclare inquiet le syndicat.

Qu'en pensent les élus locaux?



Les personnels enseignants et d’éducation des lycées professionnels sont aujourd’hui fonctionnaires d’Etat, au même titre que ceux des collèges et lycées de la voie générale et technologique. "Que deviendrait le statut des personnels de lycées professionnels si les Régions obtenaient le "transfert complet de compétence" ? On peut craindre, qu’à terme, il y ait également transfert des personnels. 

Pour la CGTR Educ’action, la volonté des Régions de s’approprier le pilotage complet de l’enseignement professionnel public est un signe inquiétant. Les Régions ont souvent affirmé leur volonté de développer l’apprentissage, ce qui est contraire aux exigences d’une formation professionnelle ouverte à tous les jeunes", conclut la CGT.

Pour en discuter, la CGT Educ’action va demander à être rapidement reçue par l’ARF. Au niveau de notre académie, la CGTR Educ’action demande aux élus locaux de se positionner contre tout transfert de l'enseignement professionnel et des personnels.
Lu 1492 fois



1.Posté par noe974 le 06/05/2011 12:19

Ce transfert apportera un plus à la formation de nos Jeunes ... l'ARF est compétente pour les formations utiles , où les jeunes pourront avoir vraiment du travail ...

De nos jours , nos enfants se forment , ont des diplômes , mais ne trouvent rien sur le marché du travail ...
On ne leur propose que des diplômes inutiles sans lien avec le monde économique de la Réunion ...On est obligé de faire des appels d'offre nationaux ...

2.Posté par lol le 06/05/2011 21:27

La loi prévoyant la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire aurait remis sur le chemin de l’école 7.000 élèves. C’est le premier bilan, plus de trois mois après la publication du décret d’application au Journal officiel le 23 janvier, selon des chiffres publiés par Le Parisien daté de ce jeudi.

Un bilan qui ne porte que sur 56 départements, certaines académies étant encore en vacances, précise le quotidien. Au total, 9.433 élèves absentéistes (au delà de quatre demi-journées d’absence non justifiées) ont été signalés par leur chef d’établissement à l’inspection d’académie. Parmi eux, 7.000 n’auraient pas eu besoin d’un second signalement pour retrouver les bancs de l’école, indique le journal. Et 2.000 ont fait l’objet d’un deuxième avertissement de l’inspection aux parents.

Alors SARKO n'avait pas raison sur cette loi que les Socialistes, les Communistes (dont BELLO la Mairesse de St Paul) et les Verts ont votés contre.

3.Posté par Simplet le 17/05/2011 11:40

Le Rectorat essaie vainement depuis deux ans de créer son propre CFA pour faire de l'apprentissage ... comment les syndicats peuvent-ils aujourd'hui dire que l'apprentissage n'est pas la solution qui permettrait à nos jeunes d'intègrer plus rapdiement le monde du travail ?

Il est prouvé que le taux d'intégration des apprentis est largement supérieur à celui des élèves qui sortent des lycées professionnels ... il est temps, pour l'avenir de nos enfants, que tous mettent de l'eau dans leur vin, pour accepter des solutions qui fonctionnement ... au lieu de rester campé sur des positions de défense d'intêrét personnel.

Nous avions déjà entendu un syndicat par elr de l'apprentissage comme d'une "voie de garage" ...

Il faut vous réveiller, l'apprentissage est certainement la meilleur chance que peuvent avoir beaucoup de nos jeunes ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >