MENU ZINFOS
Politique

Loi pouvoir d'achat : "Pas de spécificités locales, le compte n'y est pas" juge le PS local


Le compte n'y est pas pour la fédération locale du Parti socialiste après l'adoption par le Parlement des mesures de soutien prévues dans la loi Pouvoir d'achat qui vise à limiter l'impact de l'inflation sur le budget des ménages. Sa porte-parole Audrey Belim regrette en effet l'absence de mesures adaptées pour notre territoire. "Ces lois ne vont pas produire 100% de leurs effets sur notre territoire", regrette la responsable socialiste.

Par SI - Publié le Mercredi 14 Septembre 2022 à 16:25

Pour rappel, la hausse des prix à la consommation en France s’est accélérée de nouveau en juillet pour atteindre 6,1 % sur un an (contre 5,8 % en juin), un niveau jamais atteint depuis 1985. Parmi les principales mesures adoptées dans cette loi promulguée le 16 août, on retrouve le plafonnement des loyers de 3,5% pour une durée d’un an à compter du 15 octobre, la revalorisation de 4% des retraites et des minima sociaux, la hausse du point d’indice des fonctionnaires, 30 centimes de ristourne sur le carburant en septembre/octobre (puis 10 centimes en novembre/décembre) ou encore la poursuite du bouclier tarifaire sur l'énergie. Coût total de ces mesures pour le gouvernement : plus de 20 milliards d’euros de dépenses, inscrits dans le budget rectificatif 2022.
 
Si l’intention du gouvernement est "louable", ce dernier aurait pu aller plus loin regrette Audrey Belim. "Au premier abord, ces mesures semblent intéressantes. Cependant, lorsque l’on sait que les recettes fiscales liées à l’inflation ont permis à l’État d’emmagasiner plus de 55 milliards d’euros et que le coût de ce projet de loi est chiffré à 20 milliards d’euros, le compte n’y est pas. La redistribution doit être à la hauteur de l’inflation", juge-t-elle. De plus, elle estime que les mesures adoptées ne sont pas en adéquation avec les spécificités des territoires ultramarins.

Une loi bonne dans l'esprit mais "inadaptée au contexte local"
 
Pour étayer ses propos, la porte-parole du PS local prend l’exemple des industriels réunionnais qui ont récemment alerté sur la hausse du prix de l’électricité. "Nous n’avons pas une énergie d’origine nucléaire à La Réunion. De plus, lorsque nous parlons de revalorisation dans cette loi, à hauteur de 4% selon les thématiques et les domaines, la cherté de la vie est déjà de 7% en moyenne dans l’île, et même de 25% pour les produits alimentaires. Dites-moi quel est l’effet de cette loi pouvoir d’achat face à cette cherté de la vie que l’on connait par rapport à l’Hexagone ?", regrette-t-elle.
 
"Nous voulons des lois spécifiques à nos territoires. Ce n’est pas des débats que l’on cache derrière l’idée du statut de La Réunion mais bien des lois adaptées à notre territoire. Nous avons été capables de proposer le bouclier qualité-prix pour La Réunion. Cela veut dire que nous sommes capables de faire des lois spécifiques au territoire", martèle Audrey Belim, qui craint de voir la question du statut institutionnel du territoire "venir étouffer les vrais problèmes".

La question de l’éducation a également été abordée durant cette conférence de presse. Sur ce point, le PS local adresse un 0/20 à l’actuel ministre pour sa visite avortée dans l’île "pour se rendre compte des difficultés que nous rencontrons ici, notamment en matière d’illettrisme" fait part Afyfah Maleck, secrétaire fédérale du PS en charge des questions d’éducation.

Cette dernière appelle à la création d’un grand service public d’accompagnement des élèves en situation de handicap, rappelant que, même au niveau local, "des élèves n’ont pas pu effectuer leur rentrée en raison d’un manque d’AESH". Sur la très épineuse question du recrutement des enseignants, Afyfah Maleck demande également au gouvernement de revoir sa copie et de ne plus effectuer des "job dating". "On a annoncé le manque de 4000 enseignants sur le territoire national et à La Réunion cela s’est traduit par l’embauche de contractuels dans le premier degré alors même qu’il y a 43 personnes sur la liste complémentaire", rappelle-t-elle.

Battre le pavé pour le référendum d'initiative populaire sur les superprofits
 
Enfin, dernier point abordé par la section locale du PS : celle du référendum d’initiative partagée (RIP) porté au national par le premier secrétaire du PS, Olivier Faure. Ce dernier veut accroître la pression sur le gouvernement en le forçant à mettre en place une taxe sur les superprofits réalisés par les entreprises du CAC 40 en cette période de crise.

Pour être lancé, ce RIP doit recueillir le soutien d’1/5 des membres du Parlement avant d’être signé au moins par 10% du corps électoral soit plus de 4,8 millions de Français. "En temps exceptionnel, nous avons accordé aux entreprises des primes exceptionnelles. À La Réunion, nous sommes touchés par une double pénalité : le coût des matières premières et le coût du fret", explique Jean-Max Boyer, un des secrétaires fédéraux du parti à la rose.

Il conclut : "le fonds continuité marchandises proposé par le Medef pourrait être financé par une taxe sur ces superprofits. Notre fédération compte bien aller faire du porte-à-porte pour chercher ces signatures et mettre la population réunionnaise au courant de l’importance de ce RIP".




1.Posté par Squid le 14/09/2022 17:23

C'est pas grave
On a l'essence moin chère donc de quoi se plaint on

2.Posté par Vital le 14/09/2022 17:26

Les parlementaires du ps et de la nupes n ont pas fait de propositions concrètes aussi faut pas s étonner que les spécificités locales en matière de cherté de la vie ne soient reconnues par l état que pour les fonctionnaires et assimilés

3.Posté par ROBERT le 14/09/2022 17:47

D'où sortent ces comiques ?

4.Posté par Ste Suzanne le 14/09/2022 18:20

Sa existe encore le PS a la réunion
Qui sont ses personnes parle t il en leur nom ou avec une copie que Annette et toute sa clic a ordonné

5.Posté par La vérité si je mens ! le 14/09/2022 18:25

Il faut reconnaître que le Ps péi n'a pas que de lumière mais là c'est un fond sans fin.

François Mitterrand n’était pas fan de la gestion public ( 1981 – 1995 ) , à l'école primaire des socialistes, on apprend les 4 opérations :
- L'addition des impôts
- La soustraction des revenus
- La multiplication des fonctionnaires et des immigrés
- la division du travail.

Aux élections prochaines, votez pour Ali Baba.

Toujours d'actualité

6.Posté par Alainreunion le 14/09/2022 19:37

Oui des comiques d'un parti qui ne représente presque rien et des chefs qui font rire. Un référendum populaire pour les ecolo bobo et les wokistes en-dehors des réalités

7.Posté par bob le 14/09/2022 21:47

Oté le PS lé mort sa...Arréte ek sa !!!

8.Posté par danton R le 14/09/2022 21:49

oh les crétins.. la spécificité des lois se négocient à l'AN et au senat..

9.Posté par Caroline le 14/09/2022 23:25

Le PS local :, une bande de charlots.
Et c'est un euphémisme...
Aucun intérêt

10.Posté par aye aye aye le 15/09/2022 06:52

rien que band z'alimentaire

11.Posté par Jp POPAUL54 le 15/09/2022 08:36

Montre que tu existes !!

12.Posté par Zéklis le 15/09/2022 08:50

Le PS national et local s'est rangé dans une opposition stérile alors qu'il y a encore peu de temps, ce même PS disait qu'il avait pour ambition de gérer le pays !

Après "Hollande : la finance c'est mon ennemi ", et rien ne s'est passé pendant 5 ans... pire les Français se sont appauvris et les riches se sont enrichis. Le PS local (une bande de bras cassés) veut une taxe sur les superprofits et rien ne se passera...parce que vous n'êtes plus la locomotive, mais qu'un simple strapontin, sans visibilité...

Usez vos semelles pour imposer un RIP et surtout expliquez aux gens que vous avez toujours refusé cette méthode lorsque vous aviez le pouvoir dans vos mains ! Quelle hypocrisie !!!!

Pourquoi pas un référendum sur les grosses indemnités touchées par les zélus (tout confondu) incompétents et toujours plus gourmands, qui pillent le pays et les collectivités locales en alimentant des SEM, SPL...Communautés de communes... qui se servent de leurs mandats pour creuser les déficits en tout genre..., allant jusqu'à refuser un appel d'offre pour un projet de 243 millions d'euros (c'est cela votre adaptation des lois ?) et, au passage, pour embaucher les membres de leurs familles, compagnons et autres connaissances.

Je propose qu'ils déposent entre 25% et 50% de leurs indemnités (selon leur statut et leur niveau de rémunération) en faveur d'une caisse locale de solidarité gérée par des non politiques. Je pense à ces nombreuses associations qui crèvent la dalle et à ces nombreux bénévoles qui ne comptent pas leur temps pour accompagner les plus démunis. Ça c'est de l'action !

Le PS local adresse un 0/20 au ministre de l'éducation nationale ! i mank pa de pimen zot zafèr ! vous aviez le pouvoir entre vos mains entre 2012 et 2017, vous avez refusé de droit d'inventaire et le bilan de votre action, votre cador n'a même pas eu le courage de se représenter et vous osez distribuer les bons et mauvais points aux autres...

Une grande partie des problèmes que l'on rencontre aujourd'hui vient aussi et surtout de votre manque de courage lorsque vous étiez aux affaires du pays... à tel point que bèzemen la pété entre zot : la fronde des élus de gauche (sans doute les vrais) à l'assemblée nationale. Zot na la mémoir kourt ! Vous avez tous fait voté Macron en 2017 alors que le PS avait un candidat ! Vous êtes aujourd'hui un allier de la Nupes par intérêt personnel et non par conviction.

Le collectif, l'intérêt commun n'ont jamais été votre affaire et encore moins la solidarité... par contre, vous êtes aujourd'hui des adeptes de la trahison reconnus par vos actes au quotidien au sein de certaines collectivités. Le seul qui porte une vision de gauche pour le pays c'est Mélenchon, préparez-vous à être ses enfants de cœur dans la durée, sinon : mort subite.

Ou alors, ce sera La vie en bleu marine... à la Réunion, le peuple a déjà envoyé un signal fort lors des présidentielles. Vous seriez capables de faire voter RN en missouk, vous connaissant...référence 2017 !

13.Posté par muppets le 15/09/2022 12:35

Le PS n'existe plus , pourquoi lui ouvrir une tribune ?
Quand on voit les incompétents qui en font partin quand on voit le népotisme des élus, pourquoi continuer à financer les gens qui ne foutent rien et persistent dans cette attirude ?

14.Posté par L'argent des autres le 15/09/2022 22:08

Le PS 974 qui tente le coup de l'argent magique...
Toujours la générosité avec l'argent des autres.
Toujours dans le toujours plus de fric....
Sa seule expression politique.
Vraiment minable.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes