MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Loi de santé: Lettre ouverte aux députés et au président de l'Assemblée Nationale


Ceci est une lettre reprise sur les forums de discussion de professionnels de santé révoltés par tant de surdité totale aux dangers de vos choix politiques en santé. Nombreux sont les patients et les médecins dont elle reflète l'opinion.

- Publié le Mardi 24 Novembre 2015 à 14:24 | Lu 660 fois

Loi de santé: Lettre ouverte aux députés et au président de l'Assemblée Nationale
Monsieur le président de l’Assemblée  Nationale,

Mesdames et Messieurs les députés,

Les soignants de France tiennent à vous redire haut et fort leur rejet en l’état de cette loi dite de modernisation de santé et leur souhait de participer de plein droit à la réforme du système de santé sans qu’elle porte atteinte aux valeurs qui régissent leur engagement professionnel et humain. L’actualité ignoble qui secoue la société française exige que ces valeurs d’humanité que les médecins mettent quotidiennement au service du citoyen et de ceux qui souffrent, et de façon plus visible depuis la nuit terrible du 13 novembre, soient considérées par tout élu et défendues démocratiquement sans entrave. Le rebond de la France à cette ignominie en dépend aussi car elles reflètent la grandeur qui doit l’animer.

En interrompant tout mouvement pour défendre leur opinion sur certains aspects inacceptables de ce projet de loi, les médecins de France ont su faire primer leur attachement à ces valeurs et ne souffriront pas que des élus du peuple puissent les reléguer sans concertation avec eux ni avec le peuple français. La modernisation du système de santé ne doit pas se faire contre l’intérêt des soignants et surtout de leurs patients et doit s’attacher à recueillir leur aval dans un bouleversement sociétal de la prise en charge des soins.

Les soignants espèrent que leurs arguments seront entendus de toutes celles et tous ceux qui gardent dans cette Assemblée une exigence de devoir au service du citoyen. Ils auront donc les yeux tournés vers tous les députés lors de la nouvelle discussion de la loi de santé ce jeudi 19 novembre 2015 et dans les semaines à venir.

Ils regrettent que leur demande de réel moratoire n’ait pas été entendue, et que la date n’ait été repoussée symboliquement de seulement deux jours alors qu’un débat démocratique avant le vote avait été demandé et que Monsieur Valls ne l’a promis qu’après le vote, alors que la priorité législative actuelle semble sécuritaire dans cette France vulnérabilisée, alors que les patients commencent à comprendre la réalité de cette loi qui va conduire à un système de soins plus médiocre et moins solidaire qu’ils n’ont pas choisi et qui va les impacter individuellement dans la qualité et le coût personnel de leurs soins, alors que les médias commencent à relayer la vérité, alors que l’atroce réalité terroriste a stoppé le mouvement engagé pour cette prise de conscience, alors que l’état d’urgence stoppe pendant trois mois toute action pour se faire entendre autrement que par un appel au civisme de chaque député.

Les soignants de France espèrent que l’engagement de chaque député dans son choix pour ou contre cette loi se fera en son âme et conscience, indépendant de toute appartenance politique, dans le respect de sa mission au service du citoyen et des valeurs humaines portées par les soignants qui sont aussi celles de toute société respectable. Les médecins, experts du soin, demandent solennellement que les aspects de cette loi qui leur semblent inacceptables devant leur serment d’Hippocrate, soient examinés avec impartialité, et que les députés fassent respecter dans ce projet de loi la nécessaire indépendance du soignant, qui doit faire primer ses décisions au service de l’individu et non de lignes comptables ou statistiques, la préservation du secret professionnel et des données intimes de chaque patient, le libre choix de son médecin par tout patient, la solidarité et l’équité dans le droit à être soigné quel que soit le patient.

 

Les soignants de France souhaitent la pleine expression de la démocratie française dans ces discussions à l’Assemblée nationale pour mettre en avant les aspects inacceptables de cette loi, en espérant qu’une majorité de députés responsables se ralliera à leur avis pour réécrire en 2016 une loi solidaire, juste dans son efficience mais sans renoncer aux valeurs qui font l’excellence de la médecine à la française, et pour le meilleur à donner à chaque Français dans le respect du droit à se soigner librement.

En vous remerciant Monsieur le Président de l’Assemblée nationale de faire passer ce message à tous les députés de France, je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations confiantes et humainement dévouées.

Pour la coordination 974 à La Réunion
DR JC VICQ Gynécologue Le Port Réunion




1.Posté par Précurseuse le 24/11/2015 15:00

La loi sur la santé n'est rien d'autre que l'application d'une GOPE ! Il va bien falloir que les français sache à quelle sauce ils sont mangés !!! J'enrage chaque jour un peu plus de la maltraitance qu'on nous impose (on pourrait dire "la rigueur", mais il s'agit bien de maltraitance au final).
Qu'est-ce les GOPE ? On trouve facilement sur le net et je vous invite à faire vos propres recherches. Les GOPE sont les Grandes Orientations de Politiques Economiques de l'Union Européenne. Elles sont écrites par la commission européenne, qui est constituée de membres non élus et entourés de lobbyistes (il faut avoir ça en tête) puis appliquées dans les 28 états membres par les gouvernements respectifs.
En France, 85 % des lois votées sont des applications des GOPE. Le gouvernement appliquant des directives européennes faites par des membres non élus, ça veut dire que nous ne sommes plus en démocratie !

Et comme toutes les professions réglementées concernées le crient haut et fort, ces lois ne sont pas bonnes pour nous !!!

Il est temps de reprendre en main notre avenir et celui de nos enfants. Il faut sortir de l'Union Européenne pour ne plus nous laisser dicter nos lois. Il faut nous protéger en urgence de la signature du Grand Traité Transatlantique, le TAFTA, qui verrouillera encore plus la situation en donnant toujours plus de pouvoir aux multinationales au détriment de la population.

Il faut que La France ait le courage d'adopter une attitude claire concernant la sortie de l'Union Européenne (ce qui est permis sereinement et légalement par l'article 50 du Traité de l'UE).
La seule voie pacifique qu'il nous reste pour nous réapproprier la possibilité de décider pour nous-mêmes , avoir le contrôle de notre économie et la possibilité de dire non à des guerres illégales c'est de voter UPR dès les prochaines élections.

Je sais que le message peut paraître brusque pour les lecteurs qui ne connaissent pas encore le parti de François Asselineau ]url:http://www.upf.fr[. La dégradation de toutes nos professions réglementées, les fermetures d'usines, les licenciements chez Air France et autres ne me laissent pas d'autres choix que d'être très directe.

Bien à vous, très sincèrement,

2.Posté par Précurseuse le 24/11/2015 15:05

Et aussi, merci au Docteur Vicq pour la rédaction de ce courrier.
Ce n'est pas l'empathie qui anime nos politiciens !

3.Posté par Rose le 24/11/2015 16:05

Petit complément aux quelques grandes vérités énoncées par "Précurseuse" :

La bête transposition nationale des "GOPE", véritable feuille de route de chaque état membre de l'UE, nous est imposée par l'article 121 du TFUE (Traité de Fonctionnement de l'Union Européenne).
Au cas où il vous viendrait l'idée merveilleuse d'une "autre Europe", de "renégocier les traités européens",... sachez que c'est mathématiquement impossible (et c'est voulu). En effet, l'article 48 du traité de l'UE précise que les traités européens ne se modifient qu'à l'unanimité des états membres ; nous sommes 28 états, aux intérêts totalement divergents sur tous les points essentiels, avec notamment des petits pays (comme le Luxembourg) qui veulent conserver ce qu'ils ont : autant de pouvoir que les grands,...
Donc nous n'aurons JAMAIS une autre Europe.
La seule solution est donc de sortir de l'Union Européenne (article 50).
La France montrera la voie aux autres états en le faisant.

Aussi noble soit votre combat, tant que nous restons dans l'UE vous vous battez contre des moulins à vent.

4.Posté par nou la fé le 24/11/2015 17:06

veut on ou non stopper les dérives des professionnels de santé, dont un grand nombre roulent en 4x4 de luxe ..? qu'en pense la SECU ?

5.Posté par GIRONDIN le 25/11/2015 06:21 (depuis mobile)

4. nou la fé
Bien dit!!!!

6.Posté par Richard Zoreil de Sin Dni le 25/11/2015 10:32

PosT4 :
Vous oubliez les PS qui investissent dans l'immobilier, dans la restauration bref qui passe de plus de temps dans les réunions de chantier que dans leur cabinet ou officine !

MR VICK , je fais exprès de ne pas mettre Dr car nous ne sommes pas dans la guérison mais dans la dérision !!! moi je suis un patient qui n'est pas du tout d'accord avec vous..
Vive le Tiers Payant Généralisé et le Dossier Médical Personnalisé , arrêtez de nous prendre en otage !!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes