MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Loi de Sécurité globale : le coup de trop contre la démocratie


Par ATTAC Réunion - Publié le Mercredi 13 Janvier 2021 à 18:32 | Lu 1555 fois

Loi de Sécurité globale : le coup de trop contre la démocratie
Dans son rapport de 2020 l’Observatoire des inégalités révèle qu’à La Réunion 25% de la population vit avec moins 900 euros par mois (contre 8,3% en France hexagonale), qu’on compte ainsi 218 0000 pauvres à La Réunion (record national France et DOM réunis). De plus l’Observatoire souligne l’accaparement des richesses par ceux qui vivent d’une économie de rente dans un marché faiblement concurrentiel. 

Les disparités sociales s’accroissent, Bernard Arnaud, roi des produits de luxe, se hisse dans le top des fortunes mondiales avec plus de 100 milliards, Amazon multiplie les profits grâce à la crise Covid, son action progresse de 80% en un an. Et pourtant, l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) est toujours refusé par le gouvernement, le Crédit d’Impôts a doublé pour les entreprises, sans contrepartie d’emplois. Le Plan Ségur qui devait répondre à la crise Covid au niveau de la santé publique accouche d’une misère (10% des besoins) tandis qu’Air France reçoit presque l’équivalent grâce aux largesses de l’État. 

Le bilan de la présidence d’Emmanuel Macron est une accumulation de mesures antisociales par La Loi travail, par le refus d’augmenter les minimas sociaux, par les coups portés à l’assurance chômage, et aux services publics, et au maintien du projet retraite...

Toutes ces mesures sont d’une violence sociale particulièrement forte pour les plus démunis, mais aussi pour la frange moyenne de la population. Pour imposer  cette politique d’écrasement des classes moyennes et pauvres, le Gouvernement déploie une répression tout azimut par peur de troubles sociaux majeurs dont le mouvement des Gilets jaunes a été le plus révélateur. 

Les pratiques policières inacceptables (mais employées depuis longtemps en banlieue...) tels les placages au sol ou l’usage d’arme telle les  LDB ou similaires se généralisent.

L’anniversaire du décès par étouffement du livreur Cédric Chouviat à Paris, mort parce qu’il filmait la police lors d’un contrôle  est à ce titre emblématique. En effet, à ce jour les policiers incriminés ne sont toujours pas inquiétés par la justice.

Or le Gouvernement par sa proposition de Loi de sécurité globale dans ses articles 21-22-24 aggrave grandement le risque d’impunité de la police face à ses dérives violentes.

De plus la crise Covid produit un véritable effet d’aubaine, et le gouvernement multiplie les mesures autoritaires par la reconduction de l’état d’urgence sanitaire et l’usage du conseil de défense qui prend le pas sur le fonctionnement démocratique de nos institutions. Cette répression  s’est traduite lors de la récente manifestation du 12 décembre dernier contre les lois liberticides par  plus d’une centaine de manifestants mis en garde à vue de manière totalement arbitraire par l’usage de la peur.

La situation est grave pour chacun d’entre nous et pour le mouvement social dans son ensemble. Aujourd’hui tout citoyen est en danger potentiel et devient présumé coupable par le simple fait de manifester. La Loi de sécurité globale ouvre large les portes à la société de surveillance par l’autorisation d’emploi de drones par la police qui pourra dans chaque manifestation utiliser la reconnaissance faciale pour ficher tous ceux qui y sont présents.

Par contre, cette même loi veut interdire la liberté de tout manifestant de diffuser des images qui pourraient dénoncer des actes violents de la police qui ont pourtant permis de mettre en lumières nombres de faits délictueux (Michel Zéclerc producteur de musique  noir roué de coups par la Police, Genevière Legay militante d’Attac gravement blessée par la Police lors d’une manifestation pacifiste à Nice ...).

Sans oublier à La Réunion les violences portées contre les Gilets jaunes la veille de la visite ministérielle en décembre 2018 ou les condamnations en urgence pour l’exemple  des militants du Rond Point des zazalé pour avoir défendu le bien commun que représente les Jardins de Manapany.

Il y a peu nous pensions encore que notre démocratie était simplement malade, aujourd’hui nous prenons conscience que cette maladie risque d’être incurable par cette répression devenue systémique et par l’interdiction de fait de la liberté d’expression par la manifestation.

Notre lucidité sur cette situation, qui pourrait devenir irréversible, nous donne la responsabilité de poursuivre tous ensemble ce combat pour la liberté, de nous unir pour dénoncer et proposer une société d’alternatives comme La Réunion est capable d’en initier tant par ses ressources humaines, par sa culture et par son histoire. C’est pourquoi Attac Réunion appelle au rassemblement le samedi 16 janvier à 17H00 devant la Médiathèque Cimendef de Saint-Paul avec l’ensemble des organisations syndicales et associations citoyennes présentes avant qu’il ne soit trop tard.




1.Posté par Saucratès le 13/01/2021 19:50

J’ai arrêté de lire au troisième paragraphe traitant de la loi travail de la présidence d’Emmanuel Macron. Je ne l’aime pas, certes ce président, mais la loi travail est une création du gouvernement socialiste qui l’a précédé. Macron a commencé sa présidence par les ordonnances sur la modernisation du dialogue social (en fait une loi de destruction des organes de dialogue social dans les entreprises pour restreindre le nombre d’interlocuteurs des patrons).

Certes, on estime que Macron est l’instigateur de la loi Travail, alors qu’il était ministre de l’économie. Mais ce sont les si gentils petits socialistes qui vont manifester à vos côtés qui ont mis en œuvre ces mesures de recul social, et qui auraient bien volontiers fait paraître la loi de modernisation du dialogue social s’il s’était trouvé suffisamment de syndicats pour signer l’ANI sur ce sujet avec la CFDT et le patronat !

Idem, au premier paragraphe, il n’y a nul mention de l’importance de l’économie informelle et du travail non déclaré dans notre département. On parle d’importance de la pauvreté, mais comment mesure-t-on la part des revenus non déclarés pour que certains, des dizaines de milliers, puissent continuer à bénéficier des minima sociaux !

Deuxième paragraphe, on nous parle maintenant de Bernard Arnault (et non pas Arnaud) et des profits d’Amazone. M. Arnault rentrerait dans le Top des grandes fortunes mondiales ... mais le Top quoi ? Ne pas confondre avec le Top Coat pour les toitures ... Tout cela ne veut rien dire, Le Top 100, le Top 1000 ? En fait, M. Arnault se classe à la troisième place des hommes les plus riches du monde. Top 3 donc.

Après cela, j’ai arrêté de lire. Saucratès.

2.Posté par Saucratès le 13/01/2021 19:59

Et quant à la loi sur la sécurité globale, je m’en fous. Lorsque les gilets jaunes se faisaient gazer et tabasser par les gens armes mobiles, personne ne bougeait et les journalistes les prenaient en vidéos pour permettre aux forces de l’ordre de les appréhender et de les condamner. En tout cas, c’est l’impression que cela donnait ; il y avait toujours un journaliste présent permettant de verbaliser les exactions des gilets jaunes (par exemple l’histoire du boxeur de gendarme mobile sur la passerelle de Bercy). Et maintenant que le gouvernement touche aux droits des journalistes, il faudrait manifester ? Sous prétexte que l’on serait tous concerné ?

3.Posté par JORI le 13/01/2021 23:55

Depuis que vous ralez, il n'est jamais venu à l'esprit d'attac que si ils voulaient changer les choses, une liste ou des candidats aux élections seraient un bon moyen de vous compter. Mais peut-être avez vous peur de la réalité !.
Ceci dit, votre observatoire des inégalités donne t il la proportion de travail au noir qui existe sur l'île??😂 😂

4.Posté par Babeuf le 14/01/2021 20:38

Attac au tac
Vous n'avez pas tort sur beau coup de points mais j'aurais aimé qu'il y ait un additif à cette phrase que vous présentez en condamnant les pratiques policières.



Vous condamnez les violences policières, mais vous oubliez de condamner les malfrats qui cassent des policiers ou des gendarmes qui perturbent leurs petits et gros trafics.
Attac ferait bien de comptabiliser combien de policiers et gendarmes ont été tués en 2020 en exerçant les contrôles!

5.Posté par JORI le 14/01/2021 22:11

4.Posté par Babeuf le 14/01/2021 20:38
Peut-être que attac soutient les casseurs d'où cette absence de condamnation ! 😂 😂

6.Posté par A mon avis le 16/01/2021 17:37

@ 2.Posté par Saucratès :
Vous êtes impayable ! Cet article conteste les mesures prises par ce gouvernement. C'est ce que vous faites régulièrement dans vos billets !
Mais comme c'est "ATTAC" , éminemment de gauche, alors vous dites : "la loi sur la sécurité globale, je m’en fous".

Et vous reprenez vos propos "anti-journalistes" qui, selon vous, permettent aux forces de l'ordre de verbaliser ou appréhender les Gilets jaunes.

Vous oubliez simplement de préciser que, sans ces journalistes, les brutalités policières ne seraient pas dénoncées, sans ces journalistes (rédacteurs, photographes, caméramans etc.) nous ne serions pas informés. Leur liberté de mouvement et d'expression est primordiale.

Mais il semble que vous ne vous sentez pas concerné !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes