MENU ZINFOS
Politique

Logement social : "Multiplier les grandes cités équivaut à une bombe à retardement"


​Le drame a ému toute La Réunion. Dans la nuit du 12 au 13 décembre 2021, un immeuble s'embrasait à Saint-Denis en ôtant la vie à cinq personnes, occasionnant des blessés et plus d’une centaine de sinistrés. Il soulève aussi nombre de questions sur la sécurité des bâtis en logement collectif et oblige les acteurs publics à réviser leur approche. Ancien 1er adjoint de Saint-Denis, Jean-Jacques Morel appelle de ses voeux une vraie réflexion sur la construction des logements sociaux. Il répond à nos questions.

Par Ludovic Grondin - Publié le Samedi 22 Janvier 2022 à 15:20

Logement social : "Multiplier les grandes cités équivaut à une bombe à retardement"
L’enquête n’en est qu’à ses débuts mais sur quels plans des responsabilités pourraient être engagées dans quelques mois ?

Jean-Jacques Morel :
C’est la justice qui devra apporter une réponse à cette question. Les normes de sécurité les plus actuelles étaient déjà en vigueur sur ce bâtiment de construction récente. Or la vitesse de l’embrasement a surpris. Se pose d’abord bien sûr la question de la responsabilité individuelle d’un éventuel pyromane ou d’une propagation involontaire. Mais là n’est pas tout. Se pose ensuite la question de la conception de l’immeuble. Qu’est-ce que l’architecte a préconisé en termes de matériaux utilisés ? Je pense bien sûr au béton, mais surtout au bois dont étaient constituées les passerelles qui se sont, semble-t-il, avérées inflammables. Elles ont piégé mortellement un certain nombre de locataires. La question suivante est celle de la réalisation. A-t-elle été fidèle aux préconisations architecturales ? J’écarte a priori la responsabilité du signataire du permis de construire. Je pense, en revanche, que la gestion de beaucoup de logements sociaux est défaillante comme le souligne d’ailleurs régulièrement Erick Fontaine, président de la CNL (Confédération Nationale du Logement). Voyez ces jours-ci les inondations de logements parce qu’il pleut …

Quels sont les autres niveaux de responsabilité possibles ?

Un double niveau de responsabilité doit être envisagé. En effet chacun songe naturellement au bailleur social. Je ne sais pas dans quelle mesure les travaux d’entretien lui incombant ont été menés à bien. Y avait-il des plans d’évacuation à jour ? J’ajoute que la suppression des concierges a été une grosse erreur. Dans ces grands ensembles, le concierge était le garant d’une présence. Il était synonyme d’humanité, de proximité et de sécurité. Ainsi un couloir encombré par des meubles, des déchets ou des objets aurait été immédiatement signalé. Un deuxième niveau de responsabilité se situe potentiellement à la mairie. En effet, la loi, via le code général des collectivités territoriales, attribue au maire des pouvoirs de police sur la ville.

En matière d'habitat collectif, à quoi correspondent ces pouvoirs de police générale ?

Il appartient au maire d’exercer, à travers la police municipale, un pouvoir général de prévention des risques, quels qu’ils soient. Je vais vous donner un exemple. Il y a quelque temps, un immeuble menaçait de s’effondrer dans la rue Jean Chatel à Saint-Denis. La mairie a certes tergiversé mais a fini par réagir en effectuant les travaux au nom et aux frais du propriétaire défaillant. Il en va de même pour la prévention des incendies.

Au lieu de pointer et de critiquer les pompiers qui se sont battus contre le feu courageusement au péril de leur vie, je suis de ceux qui pensent qu’il existe possiblement une abstention fautive de la municipalité qui a concouru à la réalisation du sinistre.

Au lieu de pointer et de critiquer les pompiers qui se sont battus contre le feu courageusement au péril de leur vie, il faut réfléchir à ce qui aurait pu éviter le désastre. Y-a-t-il eu une abstention fautive de la municipalité qui a concouru à la réalisation du sinistre ?

Qu’entendez-vous par abstention fautive ?

Dans les immeubles de grande hauteur, les contrôles nécessaires du bailleur n’enlèvent rien à l’obligation de la municipalité de s’assurer régulièrement de l’accessibilité des parties communes. Est-il normal que des carcasses de voitures aient considérablement gênées les secours car elles encombraient les parkings depuis des mois ? La mairie de Saint-Denis devra communiquer l’intégralité des procédures administratives mises en œuvre avant, comme après le sinistre. Je demande d’ailleurs à la mairie d’engager des vérifications dans les autres résidences de la ville.

Que faut-il selon vous envisager pour le deuxième immeuble de La Marina qui n’a pas brûlé ? 

En effet, je ne peux pas ne pas penser aux habitants de l’immeuble qui n’a pas brûlé qui se retrouvent chaque matin que Dieu donne avec, sous les yeux, un bâtiment noirci, théâtre d’un drame. A-t-on pensé aux traumatismes qu’ils ont subis ce soir-là ? Je suis de ceux qui pensent qu’eux aussi doivent être relogés et les immeubles rasés. 

Quelles pourraient être les leçons à tirer de ce sinistre concernant la politique du logement social à Saint-Denis ?

Vous avez aujourd’hui près de 23 000 logements sociaux à Saint-Denis, soit presque 45% du nombre de logements du chef-lieu. Je rappelle que la loi fixe le seuil à 25%.

Saint-Denis est, après Le Port, la commune où le pourcentage de logements sociaux est le plus élevé de l’île. Sur certains secteurs comme Bellepierre, le nombre de cités bâties ces quinze dernières années est tellement important que les bailleurs sociaux ne sont plus autorisés à construire. Va-t-on poursuivre cette frénésie de grands ensembles de qualité approximative où les Réunionnais sont entassés dans le mal-être ? Je suis partisan d’un habitat semi-collectif avec des duplex groupés où chaque famille aura sa petite cour. Même modeste, une cour change la vie!

Il reste de grands espaces, par exemple à Saint-Denis entre Bellepierre et Le Brûlé ou vers Saint-François. A La Réunion, plusieurs maires avec qui j’ai échangé sont prêts à réfléchir à des habitats agréables, à mi-hauteur où notre jeunesse pourra s’épanouir. A Saint-Denis comme ailleurs, les règles d’urbanisme doivent évoluer.

Multiplier les grandes cités transformées parfois en ghettos, déshumanisées, insécurisées et abandonnées équivaut à une bombe à retardement. L’incendie de Montgaillard est un coup de semonce dont il faut tenir compte.




1.Posté par titi45 le 22/01/2022 15:39

Ce boug la li souvint les années Debré sa mémoire les au si court que sa zote i pense 🤫

2.Posté par JORIELE974 le 22/01/2022 16:10

Oui mr l'avocat bien mur vous êtes à vous seul un cirque ambulant,des petites cours nous sommes plus dans les années 70 , l'île est petite et nous sommes 880000 habitants et coincer entre mer et montagne. ces habitants il faut bien les loger dans l'ouest les gens construisent des villas sur 250 m2 avant la moyenne surface était de 500 m2 et le savoir vivre de certaines personne on en parle dégradation des espaces, abandon de carcasses de voitures les gens doivent se remettre en question et ça pue la politique à plein le nez. Lesimmeubles sont construites avec de la crache les malfaçons je vous l'accorde la course contre l'argent et la sous- traitance payé aux lances pierres, les immeubles de la source construites dans les années 60 sont toujours debout les hommes étaient plus sérieux peut être?

3.Posté par Réveillez vous le 22/01/2022 16:15

Il me semble qu il est rare qu un immeuble s embrase SEUL ....

ce sont bien la responsabilité ou plutôt irresponsabilité de certain...qui en est la cause....




" Qu’est-ce que l’architecte a préconisé en termes de matériaux utilisés ? Je pense bien sûr au béton, mais surtout au bois dont étaient constituées les passerelles qui se sont, semble-t-il, avérées inflammables"

Allez c'est repartie....on rappel ...

Pour rappel :
Le bois, matériau d'une bonne tenue au feu
En cas d'incendie, le bois : transmet 10 fois moins vite la chaleur que le béton, 250 fois moins vite que l'acier, n'explose pas mais brûle en se consumant lentement, conserve plus longtemps que les autres matériaux ses capacités mécaniques et de portance.


La plupart des gens ont associé la maison bois à un risque plus accru d’incendie. C’est un a priori tenace qui ne décrit pourtant par la réalité.

En effet, les maisons en bois comme tout ouvrage, répondent à des normes strictes en matière de sécurité incendie. Mais selon les experts, il vaut mieux un incendie dans une maison bois que dans tout autre type de construction.

4.Posté par lol le 22/01/2022 16:30

marre des logements sociaux et de ce qui va avec ! stop aux allocs au bout de 2 enfants, chasse au fraudeuses fausses femmes seules, au travail au noir et aussi chasse aux délinquants cols blancs marre de payer pour les fraudeurs d'en haut et d'en bas!

5.Posté par Réveille toi le 22/01/2022 17:04

3.Posté par Réveillez vous
Tu n'as rien compris, aucun argument crédible . Hors de la plaque !
Ne confond pas la sécurité des immeubles et les maisons individuelles pour l'utilisation du bois qui reste un matériaux noble et de choix .

6.Posté par Réveillez vous le 22/01/2022 18:41

@Réveille toi

"Ne confond pas la sécurité des immeubles et les maisons individuelles pour l'utilisation du bois qui reste un matériaux noble et de choix ."

le bois EST sécuritaire ET noble que ce soit maison individuel ou collectif !

en quoi mon message vous dérange ?

je vous rappel l'article
"Se pose d’abord bien sûr la question de la responsabilité individuelle d’un éventuel pyromane ou d’une propagation involontaire. Mais là n’est pas tout. Se pose ensuite la question de la conception de l’immeuble. Qu’est-ce que l’architecte a préconisé en termes de matériaux utilisés ? Je pense bien sûr au béton, mais surtout au bois dont étaient constituées les passerelles qui se sont, semble-t-il, avérées inflammables. Elles ont piégé mortellement un certain nombre de locataires"


donc en quoi ma réponse est a coté de la plaque ... ??

7.Posté par La reunion le 22/01/2022 19:16

Qui dans les années 70 80 et même 90 à fait dégagé les propriétaires terriens au profit de bailleurs sociaux et même les gros promoteurs immobilier pour une bouché de pain Pour construire les parcs volaille pour les ti créol et de belle villa pour ceux ou celles qui débarque et devient propriétaire pour revendre les apparts à prix d or et loué au prix très élevé depuis très lontan zot la berne lo ti créol avc des politicards verreux de tjrs gagné plus d argent .

8.Posté par Néné le 22/01/2022 19:30

Kan zot l'était en place zot la pas aujourd'hui c'est ou y critique

9.Posté par Ali le Kafhir le 22/01/2022 19:39

Avant hier Il y avait une belle émission sur le béton et son évolution depuis ces 30 ans

Attendons le prochain cyclone qui passe sur l'île?

10.Posté par Picsou le 22/01/2022 20:01

C est pas l avocat ,l adjoint , le copain de Didier lui ?

11.Posté par Rive Sud le 22/01/2022 20:11

Encore un expert en expertise qui occulte le fait que le feu ne s'est pas déclenché par opération du Saint-Esprit... N'oubliez pas de voter pour lui

12.Posté par Laurencepp le 22/01/2022 20:35

Il cite le type Éric fontaine voilà qui le decridibilise entièrement en quoi ce type de la cnl a une voix représentative?

13.Posté par Royal Bourbon le 22/01/2022 21:04

On a le verbe facile lorsqu'on vient d'une famille bourgeoise et l'éducation reçue n'a d'autre fonction que de dénoncer, discriminer le monde d'en bas, ce monde qui n'a pas eu vos chances de réussite ! Vous êtes incontestablement de droite et je doute fort que vous aimez à être désigné comme avocat d'office à l'ARAJUFA quand on voit la notoriété de vos clients ! Alors cher Maître, vous avez juré à défendre tout citoyen quel que soit leur statut social comme le font les médecins ! Êtes-vous régi par une déontologie comme le Serment d'Hyppocrate ? Eh ben oui vous avez prêtez serment lors de l'obtention de votre diplôme : "Je jure, comme avocat, d'exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité » !

14.Posté par L''''avocat de zinfos974 est candidat à quoi ? le 22/01/2022 21:54

L''''avocat de zinfos974 est candidat à quoi ?

15.Posté par toto le 23/01/2022 03:20

C est aussi en grande partie de la faute des avocats qui cherchent une excuse aux faits de violence et dégradations en tout genre le avocats et la justice sont tous aussi responsables .

16.Posté par Lilian le 23/01/2022 07:42

Cher maître,

Le problème de fond c'est que lîle est en surpopulation et qu'il faudrait istaurer un statut spéciale pour préserver ses petites iles francaise car comme l'avait dit Michel Debré à 500 000 hab nous serons en surpop...

Il y a un drame, celle de l'écologie, c'est une île montagneuse comme une madeleine et on peut plus construire sur le litoral...

Que font nos députés pour débattre de ce sujet ?? Et vous même, il ne faut pas attendre les legislatives pour faire parler de vous

17.Posté par electeur le 23/01/2022 11:45

Aux côtés de Didier Robert a la région quel a été son bilan ,c est ça qu il devrait parler , catastrophique il est mal placé pour faire des critiques .

18.Posté par Réunion le 23/01/2022 15:22

Vous avez raison de dénoncer ce mal-vivre que nous impose les élus à St-Denis. Pendant qu'eux sont dans leurs villas bien tranquilles, ils nous imposent de supporter les cas sociaux venus d'autres communes parfois. L'insécurité, la saleté, les nuisances de toutes sortes c'est à nous de les supporter dans ces gros immeubles qui logent sans contrepartie pour la majorité des cas, des gens déresponsabilisés et profiteurs de la société. Marre des logements sociaux à St-Denis !!!!

19.Posté par Réveillez vous le 24/01/2022 08:42

@Réveille toi

alors ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes