MENU ZINFOS
Société

"Lira bien qui lira le dernier" - Le billet d'humeur de Mohamed Aït-Aarab


Par Mohamed Aït-Aarab - Publié le Vendredi 11 Juin 2021 à 08:08

"Lira bien qui lira le dernier" - Le billet d'humeur de Mohamed Aït-Aarab
Tout le malheur des hommes vient de ne pas savoir demeurer en repos dans une chambre, écrivait Pascal. 

Mais si vous n’êtes pas un “pascalien” canal historique, il est un lieu qui réconciliera l’esprit casanier qui se niche en chacun de nous et notre besoin d’évasion, de découvertes, de rencontres. Ce lieu est la bibliothèque. Non pas celle que possèdent les exhibitionnistes de la culture (tu veux la voir mon édition rare de Robinson Crusoé ?). Ni celle de certains nouveaux riches qui tentent de faire oublier leur inculture crasse en achetant des livres au kilomètre. 

Non je parle de la bibliothèque démocratique et républicaine, celle qui ouvre les portes de la culture à tous les esprits curieux… La seule ! L’unique ! La  bibliothèque municipale !  

Je voudrais ici faire l’éloge de ce lieu accueillant, où on ne vous demande pas votre carte bancaire à l’entrée, où le temps est aboli, où tout n’est que murmures et chuchotements, parfois troublés (à peine) par les rires ou les cris débordant de la section jeunesse. 
Je suis conscient en écrivant ces lignes d’être complètement à rebours de mon époque de vitesse, de marchandisation du vivant, de bruit et de fureur comme aurait dit un certain british. 
Mais j’ai toujours apprécié l’ambiance très particulière des bibliothèques, mélange de calme studieux, d’une forme de recueillement et d’exaltation de la découverte. La bibliothèque municipale est un lieu à part. À l’abri du tumulte du monde, chacun peut entamer un dialogue avec les femmes et les hommes dont les œuvres reposent sur les rayons. Victor Hugo devient votre contemporain ; Axel Gauvin, votre confident ; Mahmoud Darwish votre ami.

Il y a quelque temps de cela, le hall de la Médiathèque François-Mitterand ressemblait à une ruche en pleine activité : un groupe de conteurs recevaient les petits pour partager quelques zistoirs lontan. 

Dans la salle de lecture, une collégienne profitait de ce havre de paix pour terminer un soporifique devoir de français ou de mathématiques. 

Plus loin, un homme, la quarantaine, avait décidé de visiter l’Inde en prenant M. Satyajit Ray pour guide.

À l’étage, deux retraités faisaient provision de nouveaux livres, après avoir déposé ceux qui les avaient accompagnés ces dernières semaines.

Le vivre-ensemble générationnel ne m’a jamais paru aussi évident et nécessaire que ce jour-là. 

La bibliothèque municipale est un microcosme où évolue une espèce bien particulière du genre humain : celles et ceux qui savent, par la grâce d’un livre, d’une B.D. ou d’un DVD, échapper aux sollicitations incessantes des sociétés actuelles, à l’agitation de nos contemporains en perpétuelle ébullition rézosocialesque.  

La bibliothèque municipale est une sagesse de vivre qui nous réconcilie avec l’art de la lenteur. Mais ça, c’est déjà une autre histoire.




1.Posté par nativel le 11/06/2021 08:30

C'est bien vrai, cependant c'est à condition que le fond soit renouvelé, entretenu et mis a jour régulièrement ce qui n'est malheureusement pas le cas dans de nombreuses communes ou les bibliothécaires sont des employés municipaux incapables de faire ce travail.
C'est un métier et non pas en emploi tranquille destiné à des militants du Maire en place.
Il faut s'intéresser au livre pour exercer ce métier et malheureusement, dans ma commune ca ne semble pas être le cas actuellement.

2.Posté par A mon avis le 11/06/2021 11:31

"Lira bien qui lira le dernier"
ou l'éloge de la sagesse !

3.Posté par Bokapola le 12/06/2021 00:15

Bravo!
Très beau billet où la mélodie envoûtante des mots vont de pair avec la volupté des bibliothèques, en parfaite antinomie avec le monde extérieur éclaboussant de lumière crue et de bruits assourdissants.

4.Posté par vizir le 12/06/2021 08:10

c'est une réalité trop souvent oubliée : vive la bibliothèque municipale

5.Posté par L'Ardéchoise le 12/06/2021 17:44

Comme c'est joliment vu, et comme je partage cette idée de silence plein de mots, ce bienheureux repos de l'âme qui permet à l'esprit de s'enrichir dans la sérénité !
Je ne sais pas vivre sans livres, et la seule chose qui me gêne parfois dans les bibliothèques, c'est que leur intégrité n'est pas toujours respectée : pages cornées, taches et autres atteintes gâchent parfois mon plaisir.

6.Posté par A mon avis le 13/06/2021 16:10

@ 5.Posté par L'Ardéchoise
" pages cornées, taches et autres atteintes gâchent parfois mon plaisir."

C'est vrai que cela peut montrer un certain manque de respect au livre et à ses utilisateurs suivants !
Mais le côté optimiste, c'est une preuve du succès du livre et de l'intérêt porté au texte !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes