MENU ZINFOS
Culture

Lionel Darie place La Réunion dans l'univers des jeux vidéo sur console


Plus de quatre ans après la sortie du seul jeu de course 100% péi "Speed Intense Island", son créateur Lionel Darie, membre du collectif Bouftang, a remis le couvert en ce début d'année, en rendant le jeu disponible sur les consoles de salon de nouvelle génération. Le second jeu réunionnais disponible sur console (le premier étant Fantasy Ball, développé par Arnaud Bru, membre également de Bouftang), mais le premier ayant pour cadre les routes et ruelles de l'île. Une belle prouesse pour le cerveau de Darie Productions, qui poursuit le même objectif: faire exister La Réunion dans ce secteur très concurrentiel.

Par - Publié le Samedi 23 Janvier 2021 à 07:00 | Lu 4811 fois

Un jeu 100 péi arrive sur console !

Bonjour Lionel. Que de chemin parcouru depuis notre dernier rencontre...

En effet, depuis 2016, j'ai travaillé sur différents projets avec des entreprises réunionnaises comme Zeop, l'Urcoopa ou encore le Crédit agricole. Quand Speed Intense Island est sorti sur mobiles en 2016, le marché du jeu vidéo sur ce support n'était pas saturé comme aujourd'hui. Entretemps, il m'a fallu trouver des alternatives. L'une d'elles a été de me diversifier en faisant des jeux vidéos sur console.

Cinq ans après sa sortie sur mobiles, le jeu est désormais disponible sur les consoles de salon (NDLR: déjà le cas sur Xbox, à venir dans les prochains mois sur Playstation). Pour le développeur que vous êtes, j'imagine que vous avez en quelque sorte atteint une sorte de Graal ?

C'est une grande fierté bien évidemment. Quelque part, je suis arrivé à l'objectif initial que j'avais pour Speed Intense: j'estime qu'il n'y a pas plus gratifiant pour un développeur de jeu vidéo que de voir son jeu tourner parfaitement sur console, un écosystème dédié entièrement au jeu vidéo. Ce sont les consoles qui m'ont fait aimer les jeux vidéo. Les jeux sur mobiles s'adressent généralement aux joueurs occasionnels, pour passer le temps. Sur console, c'est autre chose, on a à faire à un public plus connaisseur. Maintenant, vu que la base du jeu est déjà faite, je vais m'atteler à rendre le jeu de plus en plus performant et donner aux joueurs la qualité qu'ils attendent pour un jeu de ce type.

Justement, que promettez-vous aux futurs acquéreurs du jeu ? Vont-ils avoir une salve de DLC dans les semaines et mois à venir ?

Il faut savoir que pour intégrer dans le jeu une voiture de marque réelle, il faut une licence payante auprès des constructeurs. Cela peut démarrer à 25.000 euros et atteindre parfois les centaines de milliers d'euros, tout dépend du constructeur. Certains développeurs de jeux vidéos, de grands noms de l'industrie comme Rockstar et son hit GTA V, ont fait le choix non pas d'intégrer dans leur monde ouvert des véhicules déjà existants mais des véhicules ressemblant fortement à ce que l'on peut voir en vrai.

Si demain je dois intégrer dans le jeu une Seat, une Peugeot ou une Renault, cela sera possible uniquement si leur ressemblance n'est pas supérieure à plus de 70% d'un modèle réel. C'est une limite à ne pas dépasser au risque d'être poursuivi par un constructeur pour plagiat. C'est le même principe pour la musique et notamment la SACEM. On ne peut pas intégrer ce que l'on veut dans son projet sans un travail au préalable avec la SACEM.


Comment s'est passée cette transition de Speed Intense Island du mobile vers la console ?

Que ce soit sur Xbox ou sur Playstation, il faut contacter le support technique des deux constructeurs (NDLR: Microsoft et Sony) et payer des frais pour obtenir la fameuse licence développeur. Il faut ensuite convertir la console en kit de développement pour pouvoir adapter le jeu souhaité. Dans mon cas, c'était Speed Intense Island, qui connaît sur console des améliorations au niveau des graphismes mais aussi en termes de contenus. Sur cette version console, j'ai dû refaire de nouvelles photos et retravailler le code du jeu pour afficher plus de polygones à l'écran, et bien sûr, revoir le gameplay et l'ergonomie du jeu pour le rendre jouable à la manette.

Comment le marché du jeu vidéo mobile a-t-il muté depuis 2015 ?

Le marché est aujourd'hui saturé. Il est possible de faire encore des jeux mobiles mais ils seront moins visibles en raison du nombre de développeurs qui a explosé depuis. C'est en partie pour cette raison que j'ai décidé de transposer Speed Intense Island sur consoles et ainsi me diversifier. Je dispose désormais de deux licences développeurs, aussi bien pour Xbox que Playstation. D'ailleurs, la sortie sur cette console est prévue si tout va bien avant la fin du premier semestre.

Vous avez fait le choix de rendre le jeu disponible sur consoles au prix de 39,99 euros (NDLR: en version dématérialisée, les versions physiques sont attendues dans le courant de l'année), tout en assumant le fait qu'il manque encore du contenu. Pourquoi ?

C'est un choix parfaitement assumé que de publier le jeu sans tout le contenu disponible. Premièrement, je fais tout de A à Z ! (rires)

C'est vrai qu'il n'y a pas encore toutes les courses de l'île mais je souhaitais que les Réunionnais aient accès au jeu immédiatement à 39,90 euros, payable en une seule fois, hors période promotionnelle. Cette somme comprend les commissions prises par Microsoft ou Sony, environ 30% par exemple pour le premier. Environ 5 à 10% sont consacrés aux droits d'auteurs des différentes musiques présentes dans le jeu. N'oublions pas les frais d'entreprise - je suis auto-entrepreneur -, les taxes, le coût de développement du jeu...

La version console de Speed Intense Island bénéficiera dans le courant de l'année de mises à jour régulières, avec de nouvelles voitures, de nouveaux circuits, de nouveaux ajouts graphiques... Le tout gratuitement bien entendu. C'est aussi une façon de dire aux Réunionnais qu'ils n'auront pas besoin d'attendre 10 ou 15 ans pour avoir le jeu complet. Je ne dispose pas des moyens d'Ubisoft ou de Rockstar Games (sourires).
Petite virée au Chaudron...
Petite virée au Chaudron...

Est-il possible de vivre du jeu vidéo à La Réunion ?

Il y a eu beaucoup de changements ces dernières années. Aujourd'hui, je pourrais dire qu'on peut vivre du jeu vidéo mais tout dépend du support. Je m'explique: le mobile est aujourd'hui saturé comme je l'ai dit précédemment. Vous pouvez toujours être visible en tant que développeur mais cela va prendre du temps par rapport à ces dernières années, surtout si vous êtes dans une petite structure ou auto-entrepreneur.

Il faut diversifier les supports. Après, ça a pas mal bougé du côté des collectivités, qui sont plus réceptives à l'univers du jeu vidéo et de leurs débouchés, même s'il reste encore un long chemin à parcourir à La Réunion. Le problème ici c'est qu'il manque des investisseurs ou des éditeurs. La Région Réunion accompagne tout de même les créateurs de jeux vidéo mais uniquement pour les projets avec une aide à l'écriture, comprise entre 3000 et 5000 euros. Il y aussi l'aide au prototypage, toujours délivrée par la Région, qui débute à 25.000 euros.

Que faudrait-il faire pour que cette filière du jeu vidéo prenne enfin son envol dans l'île ?

Ce qui pourrait débloquer la situation serait l'installation à La Réunion d'un studio d'un éditeur de renom mais aussi et surtout un changement de mentalité de la part du monde économique et de leurs financeurs. Sans compter le manque de structures... C'est vrai ce n'est pas facile mais nous (NDLR: développeurs) sommes déterminés à réussir ici à La Réunion. C'est dommage de rencontrer autant de difficultés alors qu'à Maurice ou à Mayotte, j'ai déjà eu des propositions pour venir travailler directement sur place sur des projets avec mon propre studio. J'ai toujours refusé car je tiens à mon île. Mais jusqu'à quand ? Ça je ne le sais pas...
Les graphismes du jeu ont été revus à la hausse comparé à la version mobile. D'autres ajouts graphiques sont attendus dans le courant de l'année.
Les graphismes du jeu ont été revus à la hausse comparé à la version mobile. D'autres ajouts graphiques sont attendus dans le courant de l'année.

J'ai entendu dire qu'Ubisoft aurait un oeil sur ce qui se passe à La Réunion...

Effectivement. L'an dernier, un salarié d'Ubisoft, qui a notamment travaillé sur Assassin's Creed Valhalla (NDLR: le dernier bébé de l'éditeur français), est venu nous rendre visite à Bouftang. Il en a profité pour faire un état des lieux et voir ce qui était possible de faire ici. Je vais vous faire une confidence: il a été impressionné du savoir-faire réunionnais en matière de jeu vidéo, qu'il y avait de la compétence, avec des jeux vidéo déjà créés.

Pour l'instant nous attendons toujours un retour mais c'est déjà un exploit que d'avoir pu attirer l'attention de quelqu'un du milieu, d'Ubisoft qui plus est, un des géants du secteur. L'installation d'un studio pourrait réellement faire décoller le secteur en faisant travailler de petits auto-entrepreneurs comme moi en sous-traitance.

Quel serait votre rêve ?

Avoir mon propre studio ici à La Réunion ! Ce serait ma plus grande fierté.

Un dernier message à faire passer ?

Encore une fois les ressources et compétences ne manquent pas à La Réunion. Je compte beaucoup sur les Réunionnais et Réunionnaises, joueurs ou pas, pour m'aider moi mais aussi d'autres développeurs locaux à faire développer le milieu du jeu vidéo, un secteur qui grandit d'année en année partout dans le monde. Le travail derrière n'est pas facile mais nous le faisons avec du coeur, nos petites mains et sans prétention. Continuez à nous soutenir !

---
Speed Intense Island (Darie Productions), disponible sur mobiles (iOS et Android) mais aussi sur le Microsoft Store au prix de 39,99€ et bientôt sur le Playstation Store.

À lire également:

Lionel Darie: "On peut gagner sa vie en créant des jeux vidéos"
Une appli péï qui démarre sur les chapeaux de roue


Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Pic sare le 23/01/2021 09:29

Bon ok, c'est aussi une pub pour la région.
Il devrait remercier les 800 000 contribuables de la Réunion.

2.Posté par Le Jacobin le 23/01/2021 11:08

Bravo Monsieur vous avez le l'ADN de l'entrepreneur toujours croire que c'est possible, grand merci de vouloir rester et réussir à la Réunion, j'ai de l'admiration pour ce vous faites et ce vous que vous dites, hélas je ne suis adepte du jeux.

En gardant votre esprit l'avenir est devant vous.

Bon courage.

Vous avez dit que Mayotte vous sollicites ????

Et la Réunion regarde ailleurs ????

3.Posté par Kayam 🖊 le 23/01/2021 12:55

KayaM
Je dis bravo ! c'est ce genre de personnes qui doivent être mis en avant au contraire de certains.
Pour plaisanter, Lionel aurait pu intégrer les voitures sur le toit ; vu que c'est une spécialité d'auteurs Réunionnais-ses estampillée 974...à qui l'on souhaite de n'avoir rien de mal dans la réalité bien sûr !

Il y a beaucoup d'idées déjà écrites qui peuvent servir pour un jeu vidéo mais il faut trouver la personne qui veut bien développer le jeu en question. "Je compte beaucoup sur les Réunionnais et Réunionnaises, joueurs ou pas, pour m'aider..." ----- ça dépend comment. Explik koça ou ve Lionel !

4.Posté par David le 23/01/2021 13:27

Je ne plussoie malheureusement pas. Même si je salue l'esprit d'entreprise et l'abnégation du jeune homme... Force est aussi de constater que ces jeux souffrent d'une qualité plus que médiocre. Sortir un jeu vidéo, ce n'est pas simplement faire tourner u. Jeu sur une console. Ce jeu n'aura strictement AUCUN impact dans l'univers vidéo ludique. On n'en parlera nul part, si ce n'est pour souligner la provenance 974 du produit. Il serait temps, maintenant, de comprendre l'intérêt de cette économie, qui supplante déjà le cinéma depuis longtemps en terme de revenus. Je salue Lionel, mais pas ses jeux. Désolé.

5.Posté par Ouais... le 23/01/2021 13:32

Pas de polémique sur le nom bouftang ?

6.Posté par Carol MARTIN le 23/01/2021 13:44

1.Posté par Pic sare le 23/01/2021 09:29**par contre pour vous pas besoin de remercier les contribuables de l ile , avec ce que vous faites a part critiquer ! c est a dire RIEN !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes