Courrier des lecteurs

Liberté, égalité, féminité

Lundi 26 Mars 2018 - 10:40

Je suis mère de deux jeunes adolescentes : une de 14 ans et l’autre de 16 ans. Et je suis partie avec elles vendredi soir au Jeunesse en Ler, organisé sur le Skate Parc de Saint-Denis.

Et je voudrai exprimée toute ma consternation et mon indignation envers les médias pour commencer, ceux qui critiquent et qui n’étaient pas présents (parce que je ne vois pas beaucoup de personnes qui étaient présentes critiquer) et pour finir les petits couillons qui ont mis la zizanie ce soir-là bien après cet évènement.

Envers les médias et ceux qui critiquent car au lieu de relayer des faits non avérés, devraient venir voir ce qu’est réellement l’évènement Jeunesse en Ler.

 Je suis venue avec mes filles et nous avons participé à des ateliers avec des associations sur la prévention de l’alcoolisme, des addictions, sur les gestes de premiers secours, nous avons rencontré des artistes et participer à des échanges avec des femmes qui ont réussi : des élues, des directrices et des jeunes entrepreneuses.

Nous avons été ravie et mes filles en sont ressorties grandi parce qu’elles sont à un âge où elles doutent et ont peu confiance en elles. Le fait de voir des femmes et jeunes filles motivées dans la vie les ont motivées aussi pour persévérer dans leurs études et projets futures.

On a assisté à de supers spectacles de danse et de chants. Il y avait même des peintres et un défilé de mode.

C’est aussi un moment que je partage avec mes filles car je n’ai pas beaucoup de temps à leur consacrer avec le boulot et la vie quotidienne et c’est un espace où les parents ont aussi leur place. 

A aucun moment nous nous sommes senties en danger et nous n’avons constaté aucun débordement dans l’enceinte de la manifestation.

J’enveux aux casseurs et bagarreurs qui n’ont pas conscience qu’ils pénalisent un évènement extrêmement important pour la jeunesse en leur faisant mauvaise presse. 

Parce que pour moi c’est un évènement important : c’est le seul qui existe en France et en Outre-mer qui réunit autant de jeunes qui apprennent, échangent, se rencontrent et sont sensibilisés grâce aux invités. Puis ils se défoulent et s’amusent dans un périmètre sécurisé. 

J’ai vécu 15 ans en hexagone et croyez-moi, il est inimaginable d’y voir un tel évènement car les risques seraient trop importants. Et deux bagarres et deux poubelles brûlées sont un détail à côté de ce que pourrait engendrer un rassemblement comme celui-ci là-bas. 
Il est normal que pour une fois, des petits merdeux peuvent faire dégénérer une fin de soirée, ça arrive, mais il est exceptionnel que ça n’aille pas plus loin et que ces actes restent en marge de la manifestation sans débordements plus graves dans une époque où la moindre étincelle peut mettre le feu.

J’habite au Port, pas loin du quartier Titan et pour moins que ça, ça crame et ça bataille mais de cette misère sociale personne n’en parle…

Je viens justement à cet évènement parce que je sais qu’il n’y a pas ce type d’embrouilles. On est venu à trois reprises et on a toujours été tranquilles.

Je suis partie à 22h rejoindre une amie et j’ai laissé mes filles s’amuser, je suis revenue à minuit les récupérer et la route était ouverte, je n’ai pas eu de difficultés à les récupérer et à rentrer chez nous. 

Je n’ai même pas vu de débordements. Ce qui prouve que les bagarres ont eu lieu bien après la manifestation.

Je ne me sens pas mère indigne ou irresponsable comme le disent les réseaux sociaux ou parents coincés qui briment leurs progénitures. Je me sens juste rassurée d’y amener mes enfants car je vois qu’elles sont biens et tellement contentes à chaque fois qu’il y a cette manifestation !

Je voudrais dire à tous ceux qui critiquent et ceux qui se plaignent de regarder et de considérer un peu plus la jeunesse réunionnaise qui n’a aucun espace d’expression à part celui-là et qui s’enterre tellement l’espoir d’évoluer à la Réunion parait mince. Parce que c’est l’unique message qu’on véhicule : « bann jeune lé chômeur, kaniar, zamalien, y fou rien ». C’est cette image que vous voulez donner à vos enfants?

Moi non ! Alors je continuerai d’y amener mes enfants car lors des Jeunesse en Ler, mes filles se sentent valorisées, elles font leurs expériences de liberté le temps d’une soirée et elles rencontrent des personnes bienveillantes et des jeunes de tout horizons et de tout origine ! 
Marie-Paule Fontaine
Lu 460 fois



1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 27/03/2018 10:21

*..."avec des femmes qui ont réussi: des élues..."

*Des élues !! - Si c'est ce que vous donnez à vos filles,

*Comme exemple de réussite, il y a problème !

2.Posté par polo974 le 27/03/2018 15:53

1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 27/03/2018 10:21
Toujours des aigreurs d'estomac ? ? ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?