Courrier des lecteurs

Leucose bovine : Une "entente" des pouvoirs publics, des services de l'Etat, des éleveurs au détriment de la santé des Réunionnais ?

Mardi 6 Août 2019 - 15:36

LA PAIX SOCIALE LA PROTECTION DE CERTAINS INTERETS FINANCIERS PEUVENT ILS JUSTIFIER LA MISE EN DANGER DE LA VIE DES CONSOMMATEURS REUNIONNAIS ? 

La question de la leucose bovine à la Réunion cristallise les difficultés à trouver l’équilibre entre droit commun et l’exception, entre l’application similaire et l’application singulière des lois. Dans une situation qui implique un risque sanitaire pour la population, le principe de précaution voudrait que la règlementation soit appliquée sur tous les territoires sans distinction et de la même manière. Mais à La Réunion, la distance, et le temps semblent être du côté de ceux qui préfèrent fermer les yeux. Quelles sont les raisons qui ont fait que la Réunion a été la seule région française à être exclue dès le départ du programme national de lutte contre la LBE ? Sur quels critères et selon quelles procédures cette position a été constamment reconduite, en dépit de la surmortalité des bovins ? 
Depuis 2007, la Réunion a obtenu de la DGAL une dérogation aux mesures de prophylaxie applicables en métropole vis-à-vis de la LBE. Autant dire que cette "dérogation" constitue une anomalie, pour ne pas dire plus, et que les conséquences qu'elle implique pourraient bien faire de la crise sanitaire de la filière lait à La Réunion un lourd contentieux franco-européen. Rien ne légitimait l’instauration d’une dérogation.

Le 11 décembre 2014, le Tribunal Administratif de Saint-Denis a clairement établi dans sa décision : "aucune disposition législative ou règlementaire ou non plus qu’aucun principe n’habilitait le Préfet de la Réunion à déroger aux dispositions de l’arrêté du 31 décembre 1990". L’arrêté du Préfet de la Réunion, n° 438 du 25 mars 2013 qui avait pour référence la soi-disant dérogation de la DGAL de 2007 ayant été en conséquence annulé. 

Le gouvernement en se basant sur une 'enquête' de l’Anses, réalisée entre mars et juillet 2015, a exclu définitivement La Réunion du droit commun en matière de prophylaxie collective de la leucose bovine. 

En mars 2017, le Conseil d’État a annulé les deux arrêtés ministériels de 2015 qui excluaient à nouveau La Réunion du champ d’application des mesures réglementaires destinées à la prévention et à la lutte contre la leucose bovine enzootique. 

Les intérêts financiers ont pris le pas sur la protection de la sante du consommateur. La question du coût (éradication) a été déterminante dans les décisions visant à exclure la Réunion du droit commun en niant à tous les niveaux de l’Etat et de ses services, le risque sanitaire à venir pour les consommateurs réunionnais. Aucune étude à ce jour affirme l’impossibilité de la transmission à l’Homme du virus de la LBE. Le second argument avancé dans le rapport de l’ANSES de 2015 parle de la viande bovine malade comme d’un produit "à usage local", donc sans gravité sur le plan national, puisque circonscrit à ce seul territoire d’Outre-mer ! 

Des études récentes menées et publiées établissent la probabilité d’une corrélation entre la leucose bovine et le cancer du sein chez la femme. Elles viennent contredire la thèse officielle et admise de longue date selon laquelle « aucune transmission de la maladie bovine à l’homme n’est possible ni par le contact avec des animaux vivants ni par la consommation de lait et de viandes ».

Faut-il en conclure que le consommateur réunionnais n’ait pas les mêmes droits que les consommateurs métropolitains, qu’ils doivent accepter contrairement aux régions françaises du lait cru contaminé, de la viande de bœuf contaminée par le virus de la leucose tout simplement parce que la Réunion n’exporte pas !  La Préfecture de la Réunion devait produire fin 2018 une cartographie des élevages atteints sur la base de laquelle des mesures d'assainissement adaptées devaient être définies. A ce jour aucune cartographie n’a été publiée !! cette cartographie serait-elle si parlante qu’on n’ose la publier. On ne nous dit pas tout !!! En attendant on veut faire manger aux enfants dans les cantines scolaire de la "viande pays" malade !" 

L’ensemble des associations de consommateurs devraient se rassembler pour engager une action de groupe concernant ce problème de santé publique nié par les autorités qui prennent les consommateurs réunionnais que pour des canards sauvages. Pourquoi ne pas envisager un dépôt de plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui « article 223-1 du Code Pénal ? 
Philippe COURQUET Président CLCV REUNION.
Lu 1214 fois




1.Posté par klod le 06/08/2019 18:40

un "tit citoyen" : oui mi aime consommer "local" mais quand mi voit que "la leucose" est dangereuse dans l'hexagone ( abatage de troupeau ............) mais pas ici ???????????????????????????


oté la RUN ? nou la fé ????????????????????

2.Posté par ANGE le 07/08/2019 02:19

moi je dis :"nous sommes une île au milieu de nulle part".Qu'est ce qu'ils en ont à faire de nous!!!!Ah si pour les élections ça on trouve tout le monde avec de belle paroles et de belles promesses!!
Eh oui il serait grand temps que les associations de consommateurs mettent le nez dans ces rapports et dénoncent!!!Nous sommes un département français alors que l'état assume!!!Il faut éradiquer les troupeaux ,indemniser nos agriculteurs!!!Pour construire une piscine au fort de Bregançon là il y a des sous!!

3.Posté par Michele le 07/08/2019 09:56 (depuis mobile)

Enfin ce scandale est pris au sérieux !

Quand plus personne ne consommera de la viande de bœuf péi, les autorités agiront peut-être.

4.Posté par Zarin le 07/08/2019 12:44

Prêts à passer au steak artificiel ?

BON APPÉTIT ! - Alternative éthique à l’élevage industriel, la viande produite in vitro à partir de cellules souches est pour beaucoup une piste séduisante pour répondre à l’explosion démographique et aux enjeux climatiques. Un avant-goût de l'assiette du futur ? Alors que les USA viennent d'ouvrir la voie à une future commercialisation, LCI fait le point.

- Matthieu Delacharlery

5.Posté par Allez a ou le 07/08/2019 13:06 (depuis mobile)

Que la clcv porte plainte au penal..

6.Posté par Kayam le 07/08/2019 13:27

Détourner le regard des vitrines qui proposent du bœuf péi c'est dommage mais si les vérités sont cachées, on n'a plus trop le choix. On ne peut pas se mettre en danger davantage - si ce n'est pas déjà fait -

J'comprends pas trop : les décideurs qui gèrent La Réunion ont besoin de la population pour faire tourner l'économie mais on nous la fait à l'envers. À droite on dit que c'est bon, à gauche c'est pas bon et nous sommes au milieu.

Pourquoi le respect tournerait-il uniquement dans un seul sens ? dans quel ménage les vérités sont-elles vraiment sues ? cela vous coûte quoi de ne pas nous dire à tous, ce qu'il en est exactement ?

Qui sont les perdants ? Nous qui mangeons de cette viande, pouvons en acheter d'ailleurs alors que chacun à sa manière préfère vous donner des euros au marché forain, à la boucherie...

7.Posté par cd974 le 07/08/2019 17:19

Si la dérogation a été obtenue c'est qu'elle a été demandée par la Réunion et plus précisément par la filière bovine ! C'est pour diminuer le coût de l'import d'animaux vivants que cela a été demandé et maintenant il est très facile de rejeter la faute sur les pouvoirs publics

8.Posté par klod le 08/08/2019 18:08

ha bon post 7 : "il est très facile "............... ?


a qui la faute , parce qu'il y a FAUTE, ca tombe pas du "ciel" !

comment expliquer que la "leucose" donne lieu à des abatages en hexagone et pas ici . en tant que créole , mi soutient l'économie native , mais quand meme la dit , je déteste le "corporatisme hypocrite",

yes Je déteste le corporatisme identitaire ou économique ou professionnel ! protéger les siens , certes , sauf si faute grave , c'est desservir sa "corporation" ( sale mot!) que défendre l'indéfendable. !

et d'ailleurs , d'un point de vue humaniste , on ne fait pas QUE partie d'une corporation économique ou professionnel ou identitaire, ON est "plus vaste" .................. mais là , c'est en 214 564 de l''an di grace .....................

leucose dangereuse pour les "deryèr soleil" et pas ici !: le citoyen demande des explications nous les pas plus , mais pas mwin, sof koman ?

9.Posté par MICHOU le 11/08/2019 15:07 (depuis mobile)

Quand on sait que sciemment des produits frelatés, mensongers sont vendus sans scrupule par certains, quelle garantie avons nous que celle qui est vendue ne provient pas de ces vaches ou boeufs?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Novembre 2019 - 10:25 La Censure