Culture

Lettres de mon île : Une manière amusante de (re)découvrir l'histoire

Dimanche 28 Janvier 2018 - 09:23

Ancien journaliste, Georges Lazarre signe son cinquième ouvrage. Un roman épistolaire qui revisite l’histoire d’une manière originale, à travers des destinataires divers et variés. De Nelson Mandela à Mickaël Jackson, en passant par Marie Caze, Leconte de Lisle et Roland Garros, le romancier s'appuie sur de grandes personnalités pour réaliser un "pense-bête des grandes dates". Le tout prônant des valeurs de respect et de tolérance. Rencontre.
 
Zinfos974 : Il s’agit de votre premier livre écrit sous forme épistolaire, pourquoi ce choix ?
 
Georges Lazarre : C’est venu par hasard, comme ça, de façon spontanée. Je voulais choisir l'année 2018 et faire coïncider des dates. A partir de là je me suis dit, pourquoi pas un roman épistolaire. 
 
Roland-Garros, Jean-Pierre Coffe, Elie, Bernadette Soubirous, Mickäel Jackson, Elie… les personnalités à qui vous vous adressez sont diverses et variées. Comment avez-vous choisi les destinataires ?

J’ai justement choisi des personnalités dont les dates de disparition ou de naissance coïncidaient avec l’année 2018. Ce sont toutes des personnalités qui me semblent importantes, surtout celles qui concernent directement La Réunion, comme Marie-Caze, Elie, ou encore Leconte de Lisle…
 
Quel est le message que porte cet ouvrage ?
 
C’est un message de tolérance. Tolérance, amour, partage, respect des femmes, notamment à travers la lettre destinée à Simone de Beauvoir.
 

Sont en effet abordés le droit des femmes, l’esclavage, la cafritude, pourrait-on dire que c’est un livre militant ?
 
Non, je ne pense pas. C’est juste un roman qui vise à rappeler quelques dates. Ce n’est pas un rendu d’un travail de recherche historique, c’est juste un travail de rappel, de mémoire.
 

Vous avez dû réaliser un important travail de recherches…
Beaucoup de mes recherches se sont faites via internet, où j’ai pu retrouver le travail d’historiens. Il ne faut pas les négliger, ils font un travail formidable et sont une source précieuse d’information.
 

C’est une façon de (re)découvrir l’histoire de façon originale ?
 
C’est exactement ça. C’est partager l’histoire. L’histoire de La Réunion, mais aussi de l’histoire de France (comme celle qui lie Roland-Garros à la première guerre mondiale). Il s’agit de rappeler ces dates mais autrement, de façon amusante.
 
J’aimerais qu’on revienne sur le terme "Cafritude", qui vous cher. Comment le définissez-vous?
 
La cafritude, c’est refuser l’uniformité, tout en acceptant la diversité, en acceptant l’autre. La population réunionnaise est construite sur l’univers de l’exil, partant de là je pense qu’on peut définir la cafritude par ce principe selon lequel il faut accepter l’autre, ses différences.

 
On peut lire dans les dernières pages de votre roman qu’écrire ce livre a eu un aspect thérapeutique. Pouvez-vous nous en dire plus ?
 
C’est une échappatoire à l’ennui. C’est vrai que quand on plonge le nez dans l’écriture, c’est un combat contre le papier, contre les mots même, mais c’est un combat délicieux... 
 
Planchez-vous déjà sur un autre livre ?

(Rires). Quand on aime, on ne peut pas s’arrêter d’écrire. J’ai peur qu’on me demande un jour comment on devient écrivain. Moi je n’aurais pas la réponse, mais c’est une question que j’aurais aimé poser à Jean d’Ormesson, qui pour moi est LA référence. Il est décédé juste après la parution de mon livre. Je doute fort qu’il l’aurait lu, mais je regrette que le temps ne m’ait pas laissé espérer que ça puisse être le cas.
 
Un mot, une phrase pour résumer ce livre ?
Pense-bête. Pense-bête pour les grandes dates autour de grandes personnalités.
 
--
Le roman Lettres de mon île (éditions Spinelle) n’est pas disponible en libraire à La Réunion mais est référencé sur les librairies en ligne.  
Marine Abat - marine.abat@gmail.com
Lu 3200 fois



1.Posté par Jules Bénard le 28/01/2018 12:23

Où peut-on trouver ce livre ? Merci !

2.Posté par klod le 28/01/2018 14:08

ce monsieur a un visage plein de compassion !!!Jules , il faut lire : "Le roman Lettres de mon île (éditions Spinelle) n’est pas disponible en libraire à La Réunion mais est référencé sur les librairies en ligne. " m'enfin !

3.Posté par L'Ardéchoise le 28/01/2018 14:16

Salut, Jules !
A la FNAC.

4.Posté par Lélin le 28/01/2018 17:26

En dehors des vies extraordinaires racontées, l’auteur distille un message extraordinaire d’Amour. J’aime beaucoup le style et sa passion à l’écriture qu’il nous fait partager.
Bravo Georges pour cet acte de mémoire pour éviter que tout sombre dans l'oubli ! Il y a aussi de la passion....

5.Posté par Kasser le cui st Louis st Denis le 28/01/2018 18:18 (depuis mobile)

Un exemple de cadeau pour la Saint Valentin.

6.Posté par L'Ardéchoise le 28/01/2018 20:26

Jules, par contre je n'ai pas vérifié si tu pouvais te le faire envoyer à la Réunion.

J'aime beaucoup un passage de l'interview, celui où il est question de l'aspect thérapeutique du livre : ce "combat délicieux" est un merveilleux combat !

7.Posté par Marie le 29/01/2018 10:59

il va sur amazon ou la FNAC et il pourra commander le livre, et qu'il n'oublie pas l'octroi de mer (notre cadeau régional) et les frais de douane (réservés à un département français entièrement à part rempli de spécificités....) et qui vont se greffer dessus....!

8.Posté par bibi974 le 29/01/2018 13:46

Je confirme : "Lettres de mon île" est disponible auprès des librairies en ligne Fnac, dialogue, furet.com notamment. il est expédié à la Réunion. Il est aussi possible, je crois de la commander par le biais des librairies locales. Il est très bien....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter