Courrier des lecteurs

Lettre ouverte de Zéro Déchet Réunion au ministre Nicolas Hulot

Mardi 24 Octobre 2017 - 09:53

Face au problème de l'accumulation de déchets à La Réunion, Dr. Michel Fontaine, Maire de Saint-Pierre (également président de la communauté de communes CIVIS) souhaite mettre en œuvre une "valorisation énergétique" consistant à incinérer les déchets non triés (voire importés de l'Île de Mayotte pour alimenter en permanence l'incinérateur) afin de produire 25 MW d'électricité (source : ADEME).

Le plan régional qu'il promeut opte pour la méthode de Tri Mécano Biologique (TMB) et l'installation de deux Unités de Valorisation
Énergétiques (UVE) donc des incinérateurs, pour un coût total de 1,2 milliards d'euros.

Les 25 MW seront produits par incinération de Combustibles Solides de Récupération (CSR) dont la teneur énergétique ne peut être assurée qu'en y associant de bons comburants organiques dont l'origine est floue. On peut donc supposer que cette "valorisation énergétique" des CSR sera assurée par une réduction du compostage voire un déboisement accru. Par ailleurs aucune information ne circule sur ce que Monsieur Fontaine souhaite faire des mâchefers et REFIOM produits par la "valorisation énergétique", dont la haute toxicité fait un réel problème de stockage : Les UVE en question peuvent être considérés comme des machines à transformer des déchets non dangereux en déchets dangereux !

Or, dans le Journal de l'Île de La Réunion (JIR) du 5 septembre dernier, Monsieur Fontaine se vante de votre soutien, en effet, nous le citons : " Ce que nous présentons aux Réunionnais a eu l'aval de l'ADEME, du ministère de l'environnement de Ségolène Royal et de Nicolas Hulot qui veut arrêter les centrales à charbon " . Vous connaissez certainement l'association Zéro Waste dont nous sommes une antenne locale. À ce titre nous promouvons depuis plusieurs années des solutions alternatives comme la réduction à la source, le recyclage ou la vente en vrac, etc.

Nous souhaitons donc savoir si vous approuvez réellement, comme s'en vante Monsieur Fontaine, cette solution coûteuse, polluante et dangereuse pour la santé des riverains, qui réduirait à néant (ou pire encore à REFIOM) les efforts entrepris depuis des années par des associations basées sur l'économie circulaire. Tout ça pour seulement 25 MW (moins la partie qui sera utilisée pour sécher le CSR) et en contradiction avec la directive du Parlement Européen, interdisant à partir de 2020, l'incinération de tout déchet recyclable.
Dans l'attente d'une réponse de votre part, nous vous prions, Monsieur le Ministre, d'accepter nos salutations respectueuses quoique, vous vous en doutez, inquiètes.
Alain BUSSER et Mehmet PEKKIP pour l'Association Zéro Déchet La Réunion
Lu 836 fois



1.Posté par margouillat974 le 24/10/2017 10:25

fuyez les supermarchés avec l'emballage de sur-emballage : vous payez trop cher 100 grammes de marchandise pour 50 grammes d'emballage!

2.Posté par SITARANE le 24/10/2017 13:59

Un prof gaucho (qui a la tête de l'emploi !!!!) et un chasseur de subventions (qui survole le Piton des Neiges en avion !!!!!!!!!! ) viennent encore en terrain conquis nous donner des leçons.........................

3.Posté par GIRONDIN le 24/10/2017 20:58

Donc zéro déchet et combien de médecins ?

4.Posté par margouillat974 le 25/10/2017 15:59

Big Pharma a besoin de main-doeuvre. : plus il vend, plus il est content!

5.Posté par mi le 26/10/2017 11:12

Pour info, à Echillais (17) près de Rochefort une enquête d'utilité publique est actuellement en cours. Un collectif de 43 médecins de la région s'est prononcé contre la mise en service de deux unités d'incinération des ordures ménagères compte tenu de leur danger sanitaire pour la population (accroissement prévisible du nombre de cancers malgré la pose de filtres de dernière génération).
Il est possible de consulter l'article de presse qui en fait l'écho sur le journal SUD-OUEST en cliquant sur la ville de ROCHEFORT.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?