MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Lettre ouverte de Jean Odel Oumana: Carrières de Menciol -Les-Hauts et de Dioré, un pavé dans la mare, du roc à l’argile….


- Publié le Mercredi 28 Septembre 2016 à 09:58 | Lu 945 fois

Lettre ouverte de Jean Odel Oumana: Carrières de Menciol -Les-Hauts et de Dioré, un pavé dans la mare, du roc à l’argile….

Je vous livre ces  informations  sur ces carrières en me basant sur les documents  disponibles sur internet à tout citoyen lambda à accès. Je vous invite à vous en imprégner.

 

Selon le rapport du projet de Carrière de Menciol - Les Hauts " Impacts, mesures, remise en état du milieu naturel (VNEI) " de ECO-MED de février 201, elle entraînera : 

- la Destruction locale d’habitats et/ou d’individus au niveau de la zone exploitée, 

- la fragmentation de l’écocomplexe ; la carrière occasionnera une césure paysagère dont il est difficile d’évaluer les effets indirects sur la flore, 

- la Dégradation par rudéralisation des milieux (dépôts de gravas, etc..) aux abords de la zone d’exploitation, 

- la Perturbation/dérangement des espèces pendant la phase de décapage préalable ainsi qu’en phase d’exploitation de la carrière, 

- les Introductions d’espèces invasives occasionnées par le passage des engins de chantier ainsi que par l’apport de déblais lors du réaménagement de chaque phase."

 

De plus, le projet consiste en:

- une exploitation de carrière et une installation de traitement et de transit de matériaux minéraux dont la durée d’autorisation est de 5 ans d’extraction + 1 an de plus pour finaliser le remblaiement et la remise en état agricole et forestière d’une superficie exploitable maximale de 210 850 m².

 - les horaires de fonctionnement des engins et installations se feront entre  7h00 – 18h00 en fonctionnement courant avec possibilité d’élargir les horaires de 6h00 à 20h00 selon les besoins du chantier NRL.

- La quantité maximale annuelle d’eau consommée  sera de 20 000 m3

 

Outre les habitats détruits sur l’emprise du projet, les habitats proches pourraient être altérés par diverses incidences, notamment : 

-l’envol de poussières ; 

- le ruissellement d’eau chargée en polluants (matières en suspension, pollution accidentelle…) ; 

- l’écrasement accidentel, en particulier lors des travaux préparatoires (aménagement de la piste, décapage…) ; 

- les mouvements de terres végétales impliquant la mobilisation des stocks de graines (transferts d’espèces invasives). 

- l’érosion accélérée ou provoquée par le déroctage et la modification de la topographie du site, chutes de blocs.

 

 

Premièrement, la population :

 

L’extraction des matériaux provoquerait des nuisances directes telles que le bruit, la poussière, ou la défiguration du paysage. Ensuite, il faut encore acheminer les roches jusqu’au chantier sans compter les nombreuses rotations de poids lourds. L’ouverture de ces carrières est synonyme de destruction de zones naturelles, d’intérêt écologique, faunistique et floristique. Sans compter les dégâts sanitaires que provoquerait l’exploitation de ces  sites, situés près des habitations et des écoles». Cinq ans durant des camions emprunteraient cette route, 15 heures par jour. 

L’extraction des matériaux puis leur transport disperserait des poussières qui entraîneraient des pathologies liées à l’allergie: asthme, atteintes ORL et ophtalmologiques, dermatites atopiques, eczéma de contact. Ainsi que les  " pathologies respiratoires chroniques " dues aux gaz d’échappement de ces véhicules.

 

Deuxièmement, des répercussions et dégâts notoires sur  la flore et habitats et la faune:

 

La Flore et les habitats:

Pour Menciol-Les-Hauts, ces surfaces  représentent un enjeu écologique modéré. La partie haute du site est assignée à un enjeu modéré à fort. Ce niveau d’enjeu traduit un fort recouvrement d’indigènes et de richesse en station d’espèces rares dont 4 espèces ont un enjeu fort dont une espèce est protégée au titre de l’Arrêté ministériel du 6 février 1987 fixant les mesures de protection des espèces végétales dans le département de La réunion. Actuellement, 3 espèces en cours de protection ont été recensées à l’intérieur et/ou aux abords du périmètre.

 

La Faune :

Les espèces patrimoniales identifiées ont été compilées dans un tableau afin de caractériser l’enjeu qu’elles représentent sur le site. Toutes ces espèces sont des espèces endémiques protégées de modéré à fort et très fort dont pour ne citer que: Le Busard de Maillard, Le Bulbul de La Réunion (fort) et le Gecko vert de Bourbon (très fort) relatives à cette classification :

Modéré : impact prévisible à la portée locale

Fort : Impact prévisible à la portée régionale

Très fort : impact prévisible à la portée de la zone océan indien ou internationale

 

Sachant que le Gecko (Lézard vert) est un des derniers reptiles endémiques de La Réunion, protégé par Arrêté Ministériel du 17 février 1989 qui stipule qu’il est interdit de blesser, détruire, capturer ou naturaliser cette espèce gravement menacée qui fait l’objet d’une mesure de conservation à travers un Plan National d’action (PNA) et classé par le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et placée dans la catégorie « en danger critique d’extinction (CR) dans la liste rouge des espèces menacées en France.

L’espèce à été désigné par le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du Développement durable et de la Mer comme devant faire l’objet d’un PNA qui vise à rétablir les espèces et leurs habitats dans un état de conservation satisfaisant.

Cette volonté de protection du patrimoine naturel a été renouvelée récemment, lors du Grenelle de l’Environnement. Le Grenelle ayant notamment souligné " l’enjeu de la conservation de la conservation de la biodiversité dans les départements d’outre-mer et notamment à La Réunion ".

Selon le Code de l’Environnement, toute personne portant atteinte à une espèce protégée est " passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende (Art L415-3) ".

Troisièmement,

En ce qui concerne les carrières, l’étude  du BRGM de mai 1998 avait déjà mis en évidence des ressources en matériaux présentes dans les « espaces carrières » de l’Ile de La Réunion, dont 8 dans le bassin de production de l’Est, 3 dans l’Ouest et 6 dans le Sud ou il était convenu: 

- d’interdire  tout nouveau aménagement

- de prévoir des accès spécifiques aux sites de carrières

- de définir des règles pour prévenir le mitage de ces zones, par une coordination des différentes activités extractives et par une harmonisation des actions de réaménagements des sites après exploitation.

 

 Le Groupement BTP de La Réunion a fait savoir dans la presse du 27/09/16 que : "  les carrières de Dioré et de Menciol-les-Hauts ne sont pas adaptées et sont plutôt onéreux en matière de remblai après exploitation et elles ne démarreraient qu’en 2018 ". De plus, selon ce groupement : " sur le site de Menciol-les-Hauts, il subsiste des volumes stériles de roches et des difficultés au projet et les coûts de production de ces deux carrières semblent prohibitifs ".

 

Selon les documents officiels en charge d’étayer et permettre un avis, ces carrières sont dédiées exclusivement à Nouvelle route du littoral (NLR) :

- pour Dioré : « Pour subvenir aux besoins en blocs d’enrochement et granulats du futur chantier de la Nouvelle route du littoral (NLR) et de chantiers connexes (Centrale BCE et d’enrobage) » : Arrêté n ° 203/SBP daté du 12 août 2013 de Monsieur le Préfet de La Réunion.

- pour Menciol-les-Hauts : " Les matériaux issus de cette exploitation sont destinés à alimenter le chantier de la Nouvelle route du littoral (NLR) qui est en cours de réalisation sous la matière d’oeuvre du Conseil Régional" : référence à page 2 de la demande d’autorisation d’exploiter du 25 mai 2016.

 

Dans ce cas, si de pareilles ouvertures de carrières sont autorisées, il s’agirait d’un serment d’hypocrite de certains de nos élus relatifs à leur soutien au parc national, à notre patrimoine mondial et d’un je-m’en-foutisme envers de la population réunionnaise. 

"Nous sommes que des éphémères pour dame nature. Utilisons à bon escient, ce qu’elle donne gratuitement pour nous-même et pour autrui sans la blesser, ni la saigner. Une nature détruite, ce sont des  vies qui languissent et se meurent ". JOO

 

Saint André, le 27 septembre 2016.

Jean Odel OUMANA

Citoyen & contribuable.





1.Posté par REGINA le 28/09/2016 10:48

bla bla bla , merci wikipedia . Ca ne change rien si c'est pas Dioré ca sera une autre il existe un besoin de carrière NRL ou autre nous avons les ressources autant le utiliser . Apres bois blanc reste la meilleure solution.

2.Posté par JORI le 28/09/2016 13:50 (depuis mobile)

1. Regina. "bois blanc la meilleure solution" c'est votre expertise en la matière qui vous permet d'affirmer ça ?.

3.Posté par leila le 28/09/2016 13:51

E t oui ne me dite pas que toutes les réunionnais sont contre les carrières car ou va t on prendre des rocher pour construire notre NRL

4.Posté par pascaline le 28/09/2016 13:56

Moi qui suis toute oui pour les carrière je trouve outrée car même les réunionnais sont contre cette route toute en sachant que si ont na jamais eu peu être un parent pris sous cette route quand les rochers sont descendu en bloc sur les gens et beaucoup ne sont pas réapparu mais disparu à jamais alors pour un peu de poussière moi je ferai conception

5.Posté par Coco le 28/09/2016 14:16

Comme vous le dites tout les citoyens ont accès à ces informations Donc un article n'était pas nécessaire ! Après il y a certaines choses dont vous n'êtes sûrement pas au courant au vu de la teneur de vos propos, l'ouverture de carrières est nécessaire sur l'île, nous avons un chantier à terminer, chantier qui permettra à chaque citoyens réunionnais de circuler en toute sécurité rappelons le tout de même ! Carrières qui vont aussi être utiles à d'autres projets .. Mais la sécurité et le développement de notre île sont sûrement deux choses qui vous sont inconnues !

6.Posté par Dany le 28/09/2016 14:17

L'ouverture d'une carrière est de toute façon nécessaire ! Il en faudra bien une quelque part !

7.Posté par pipoteur le 28/09/2016 15:06

@post1: Bois Blanc reste la meilleure solution pour qui? pas pour ceux qui vivent à côté!
Transporter 10 millions de tonnes de roches sur des camions sur près de 50km est pour n'importe quel humain doté de raison une aberration, un scandale! Je vous passe toutes les autres inepties de ce projet...
un camion de 26 tonnes chargé au max de 20 tonnes de roches ça fait 500 000 rotations de camion sur 100km A/r soit 50 millions de km en 4 ans!!!!
ça vous parle??? non ça peut pas vous parler étant éblouie par Didier le Grand :)
Remblayer la mer est une absurdité sans nom!

8.Posté par Jean le 28/09/2016 15:25

je veux bien qu'on proège les lezards mais je reclame aussi ma protection sur cette route actuelle du littoral

9.Posté par pascaline le 28/09/2016 15:34

Moi qui suis toute oui pour les carrière je trouve outrée car même les réunionnais sont contre cette route toute en sachant que si ont na jamais eu peu être un parent pris sous cette route quand les rochers sont descendu en bloc sur les gens et beaucoup ne sont pas réapparu mais disparu à jamais alors pour un peu de poussière moi je ferai conception

10.Posté par paul le 28/09/2016 15:37

et quand ce sont les hommes qui meurent sur la route vous en pensez quoi?

11.Posté par Ma sonnerie le 28/09/2016 16:20 (depuis mobile)

Bravo à ce monsieur, esprit libre indépendant et non partisan sauf pour l'intelligence humaine.

12.Posté par Gérard Jeanneau le 28/09/2016 20:59

Et Jacques Tillier titille les pastèque écolo en affirmant que ces gens-là n'ont pas levé le petit doigt pour les carrières qui ont servi pour la route des Tamarins. A ce sujet, vous saurez tout sur notre Titilleur péi en lisant l'article ci-dessous. Il suffit de cliquer sur le lien suivant.

13.Posté par kld le 28/09/2016 23:42

merci didi l'assimilationé sarkosyste , d'avoir tout prévu ..ha .c'était pas le rooole de la région ...."ha bon" . ben puisque vous le dites ..........

14.Posté par pipoteur le 29/09/2016 08:00

@post12: Tillier est un clown, un polémiste sans intérêt juste bon à régler ses comptes personnels à travers un édito infâme tendance extrême droite...
La Route des Tamarins n'a nécessité aucune ouverture de carrière, les déblais-remblais provenaient des terrassements de la route elle-même et les matériaux de couches de forme de la route du dragage de la zone arrière portuaire.
La route des Tamarins n'avait pas besoin de roches massives et surtout la Route des Tamarins a une vraie utilité publique contrairement à la NRL qui n'apporte aucune plus value puisqu'il s'agit d'une route existante équivalente!!!
J'attends les contre-arguments des sachant... lol

15.Posté par polo974 le 01/10/2016 16:01

8.Posté par Jean le 28/09/2016 15:25
""" je veux bien qu'on proège les lezards mais je reclame aussi ma protection sur cette route actuelle du littoral """

Rappelle nous les statistiques de la route actuelle et celle de l'ensemble des routes de la réunion.

On ne peut pas protéger les gens contre leurs peurs, seulement contre des faits réels, par exemple, on aurait pu éviter que le pont de la rivière st Étienne ne s’effondre (bon, il semble qu'on a évité de justesse l'effondrement de celui de la rivière des galets et du pont neuf sur la rivière des pluies)...

16.Posté par paul le 29/07/2018 09:13

Pourquoi ne pas continuer la route en viaduc?
sur cette partie-là il y a beaucoup moins de vagues que côté saint dénis, la pose des piles en mer ne connaitra pas de délai dû à la météo.
Le matériel est la, les équipes aussi, et formées.
Les carrières ne sont pas le seul moyen de créer de l'emploi sur l'île! Remplaçons les radiers par des vrais ponts!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes