MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Lettre ouverte aux parlementaires à propos du Fond national de solidarité vieillesse


Par Un vieux, né en 32 en colonie française. - Publié le Mardi 20 Octobre 2015 à 11:26 | Lu 248 fois

Lettre ouverte aux parlementaires à propos du Fond national de solidarité vieillesse
Né en 1932, en colonie française, plus précisément à l'île de la Réunion.

Inutile de vous dire combien la vie était rude à cette époque. Mes parents ont dû faire pour moi le choix de la vie active en lieu et place de l’école afin de subvenir à nos besoins vitaux. Inutile de vous dire que la protection sociale n’était qu’une espérance. C’est à la force de mes bras que je dois ma survie et celle des miens. J’ai dû travailler avec mes parents et grands-parents dés l’âge de 8 ans. J’ai planté, j’ai élevé, j’ai bâti, j’ai construit avec de tout petit moyen, mais avec beaucoup de dignité. Il nous a fallu contribuer à accompagner cette colonie de misère vers ce Département de lumière. De combat en combat, d’abnégation en abnégation, nous avons respecté notre mère patrie la France, celle-là même qui nous demandait toujours et toujours plus. La législation en colonie n’était pas celle que vous connaissez aujourd’hui. Ma protection physique et sociale, en ma qualité de travailleur, n’avait de salut qu’en ma robustesse pour exécuter la tâche qui était la mienne.

Dignement, comme beaucoup, j’ai exécuté pour que le cheminement de cette colonie vers sa destinée de Département Français puisse devenir réalité.

J’ai concassé des cailloux, ces fameux Macadam, pour paver nos routes. J’ai creusé la terre pour qu’elle donne ce qu’elle a de meilleure afin de nourrir les miens. J’ai creusé le sol afin d’en extraire les racines de filao. Il fallait bien faire fonctionner la Micheline notre ti train longtemps…. Il fallait que la Micheline soit capable… “pas cabap, pas cabap, pas cabap", telle était sa complainte lorsqu’elle traversait la forêt de l’Etang-Salé...

Aujourd’hui, c’est moi qui dit “pu capab, pu capab, pu capab…”.

Le sens que j’ai donné à ma vie et qui est devenu pour moi une obsession, c’était d’offrir à mes enfants un environnement de liberté, d’égalité et de fraternité.

Je suis fatigué ! Je veux poser mes valises ! Mais quand ?

Je ne pourrai les poser sereinement, car je viens de découvrir que ce que l’État m’a donné d’une main, elle le reprend de l’autre. À mon insu, en l’imposant à mes enfants.

L'allocation de solidarité aux personnes âgées, l’ A.S.P.A comme ils disent, m’empêche de dormir. L’État me dit aujourd’hui que ce n’était qu’une avance, et que cette avance sera remboursée par mes enfants après mon décès. Ils devront rembourser !

Je suis fatigué ! Je ne suis pu capab ! Assez !!! Pourquoi m’avoir attribué ces subsides dans de telles conditions ?

L’État me dit aujourd’hui que ce n’était qu’une avance, et que cette avance sera remboursée par mes enfants après mon décès.

J’espérais mieux que l’A.S.P.A pour me prendre la main et me faire traverser l’hiver de ma vie…

À nos parlementaires Réunionnais, une requête : rétablissez cette injustice !

Liberté, Égalité, Fraternité, que cette devise ne soit jamais plus entachée, l’espoir d’un vieux, né en 32 en colonie française.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes