MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Lettre ouverte à madame Monique Orphé : Vous nous prenez vraiment pour des poireaux !


Par Jules Bénard - Publié le Mardi 24 Mai 2016 à 14:36 | Lu 881 fois

Lettre ouverte à madame Monique Orphé : Vous nous prenez vraiment pour des poireaux !
Vous en avez fait bondir plus d’un à l’écran, madame. Quel choc !

Je ne vous savais pas capable de sortir de telles énormités avec des mines de première communiante. Je ne vous croyais pas capable de mentir aussi effrontément. Je ne vous croyais pas capable de dire à vos auditeurs : "J’en ai pas l’air comme ça, mais je vous prends tous pour une bande de cons !"

Que vous vous sentiez obligée de suivre votre gouvernement de clampins comme une ombre, on le comprendrait à la rigueur : vous êtes payée pour, et bien payée.

Mais êtes-vous contrainte de dire à propos de loi-travail si décriée : " Il y a des avancées dans cette loi " ?

Des avancées ? Où ça ? Okilé ? Comment ? Dans quel domaine ? Ce que j’y vois, ce sont des reculades gigantesques par rapport à tout ce que le combat social avait réussi à engranger en faveur des travailleurs, depuis des décennies. Chaque patron pourra quasiment établir son propre code de lois du travail. Horaires et salaires à géométrie variable, surtout à la baisse pour les salaires. Les travailleurs n’auront plus le droit de refuser quoi que ce soit sous peine de licenciement sans préavis.

Des avancées, ça ? Non mais, sans rire… vous vous foutez de la gueule de qui, là ? Blum, Jaurès et leurs compagnons de lutte doivent se la mordre.

Il est vrai que vous et vos collègues parlementaires, sauf Huguette Bello, avez assisté à l’assemblée générale des patrons du bâtiment.

Je ne sache pas que vous ayez jamais assisté à l’assemblée générale des employés du bâtiment.

Je comprends mieux pourquoi vous et vos tristes coreligionnaires détestiez tant Huguette et fassiez tout pour l’éliminer : elle est le vivant reproche à vos démissions, vos lâchetés, vos reniements et vos tromperies. En dépit de vos mines furtives et vos mots à mi-voix, vous êtes redoutable de rouerie.

Je ne vous salue pas,

Jules Bénard
 




1.Posté par La vérité vraie... le 24/05/2016 14:52

Mr Benard, laissez tomber. Les électeurs s'occuperont de leur cas en 2017 : objectif 5%. Moi c'est mon credo et je le propage tout autour de moi. Hollande moins de 10 % et ses sbires à moins de 5%. Faites passer le message !

2.Posté par lesseps le 24/05/2016 15:32

Il est à parier que ce courrier fera grand bruit dans le microcosme socialiste réunionnais de la tit boutik du coin !

3.Posté par boyer le 24/05/2016 15:43 (depuis mobile)

Calebasse amère i tient du pied. Elu grâce á l''''rbre du mensonge, le grand président ne pouvait avoir que des (é)mules. Le géniteur de l''''imposture ne pouvait avoir que des élus de même nature. Vivement 2017. Mon balai est prêt. Et le vôtre?

4.Posté par GIRONDIN le 24/05/2016 17:09

Mr Bénard,

je vous demande d'arrêter. Mme Orphe travaille pour nous. LOL


On a vu la même chose !

Elle a fait passer un amendement pour étendre progressivement les conventions collectives à la Réunion. Alors ! elle n’est pas belle la vie sous les tropiques.


Ps :
1- cette loi enterre définitivement les conventions collectives mais apparemment elle n’est pas au courant.

2- je me console ne me disant qu’elle fait moins de mal en étant à l’assemblée (elle vote comme la masse à la ramasse) que devant une classe de 25 marmailles !!!!!!

5.Posté par Jules Bénard le 24/05/2016 17:33

à l'intention de posté 2 "lesseps" si toutefois il est capable de comprendre :
J'aime qu'on me critique, cela permet un échange, un débat qui fait avancer les idées. C'est un réel plaisir.
Mais comment échanger quoi que ce soit avec quelqu'un qui ne comprend pas un iota au sens des mots ?
Qui confond critique et injure ?
Qui confond pensée et merde vaseuse ?
Qui, surtout, n'est pas au niveau orthographique minimum.
Désolé, Lesseps, vous n'êtes pas à la hauteur.
Il y a, dit-on, un concours de QI pour ânes bâtés. Tentez donc votre chance.

6.Posté par mirigole le 24/05/2016 22:02

Té Jules là ou la mette à li. Pas un boug fréquentable toute façon!
Comme je lui disais il y a quelque temps n'est pas Ferdinand qui veut.

7.Posté par VIEUX CREOLE le 24/05/2016 22:03

POURQUOI PERSONNE ( NI LE GOUVERNEMENT , NI LES SYNDICATS , NI CEUX QUI ONT SUIVI DE PRES "DES NÉGOCIATIONS DE DERNIÈRE MINUTE ", APRÈS L'ANNONCE PRÉCIPITÉE" DE LA LOI???
CELLE- CI REVIENDRA DEVANT LE SÉNAT , AVANT D''ÊTRE ADOPTÉE DÉFINITIVEMENT !
POURQUOI LES PARLEMENTAIRES DE LA REUNION ( et notamment ceux qui appartiennent à la " majorité présidentielle")NE DEMANDERAIENT-ILS PAS LA PUBLICATIONS DE "TOUTES LES CORRECTIONS"ET " LES AVANCÉES" DONT PARLENT LE GOUVERNEMENT ET AUSSI CERTAINS RESPONSABLES DE SYNDICATS ???

8.Posté par Jules Bénard le 25/05/2016 10:32

à posté 6 "mirigole" :
Tu as bien raison, pas fréquentable pour un rond !
J'aime mieux vider un godet en compagnie d'amis très fréquentables, eux ! Amitiés, Julot.

9.Posté par République le 25/05/2016 15:58

Un vaste débat que cette « Loi Travail », à la placer dans notre époque, par rapport à la situation globale de la France d'aujourd'hui : quoi qu'on en dise, les différentes branches se tiennent, c'est la présentation de la cohérence d'un ensemble, qui, bien entendu, loin d'une bible du marxisme-léninisme (version française), a du sens – il n'y a pas d'autre chemin que de s'inscrire dans le cadre d'un réformisme sérieux, largement majoritaire, et de quitter les vieux chemins de la CGT et de FO, ces syndicats qui sont déjà morts et qui ne le savent pas encore. L'Histoire a tranché de ce côté-là. Et l'actualité donnera l'occasion d'entrer encore plus dans le vif du sujet (voir SNCF, par exemple, et Education nationale, et autres services publics, ces acquis d'après-guerre qui sont devenus des terres de pouvoir de groupes minoritaires qui caricaturent tous les jours la démocratie – qui confondent rapport de force et démocratie.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes