MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Lettre ouverte à Roselyne Bachelot sur la lutte contre l'illétrisme


Par - Publié le Samedi 29 Janvier 2011 à 18:28 | Lu 845 fois

Madame la Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale,

Une fois de plus, pour ne pas changer les fédérations de parents d’élèves n’ont pas été conviées à vous rencontrer pour vous faire  part de leurs ressentis sur ces dispositifs successifs pour ne pas contrarier les officiels, les  marchands de formation de peur d’avoir à justifier la dépense de l’argent public du contribuable.

Bien que Le Président de la République ait affiché un objectif ambitieux, il s’avère qu’un certain nombre de chartes ont déjà été signé avec divers et différents partenaires sans pour autant atteindre l’objectif fixé. Le nombre d’illettrés n’a pas bougé depuis 20 ans.

Une  nouvelle charte a été signée avec 13 partenaires sans évaluation-bilan, triste est de constater que les chambres consulaires : Chambre des Métiers de l’Artisanat, Chambre de Commerce  et Chambre d’Agriculture n’ont pas été associées  sachant que ses 3 institutions accueillent bon nombre d’apprentis qui excellent dans le domaine professionnel mais connaissent de grosses difficultés en enseignement général avec des problèmes de lecture, d’écriture, de calcul et de compréhension essentiellement dans les diplômes  de niveau V. Triste aussi est de constater qu’aucun nouveau Plan d’Orientation Stratégique n’a vu le jour depuis la signature de la nouvelle chartre.

Faut-il  aussi le rappeler que les 2 fédérations de parents d’élèves FCPE et Peep ont boycotté des Etats Généraux et les Assises Académiques de l’Illettrisme et que le CESER de La Réunion dans son rapport a mis  en évidence le manque de cohérence et l’absence de bilans d’évaluation. Sans compter que chaque année lors des JAPD 3000 jeunes en fin de cursus scolaire sont victimes de l’illettrisme.

Force est de constater que l’illettrisme à encore de belles décennies devant lui.  Soit 120 000 élèves scolarisés dans le premier degré et 120 000 illettrés recensés. Alors tout va bien dans les meilleurs des mondes …

Madame la Ministre des Solidarités et de la Cohésion, je vous remercie de prendre ces quelques remarques en considération.

Bien respectueusement,

Pour la FCPE
Jean Odel OUMANA
Vice-président de la FCPE-CDPE 974
Chargé de communication
& des Relations institutionnelles.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par SEVERIN le 29/01/2011 19:15

Jean-oudel Oumana, le président na rien a secoué de l'illettrisme à la Réunion.En France ils sont pollués de l'illettrisme et pis, il y a Carla qui est en manque d'affection en ce moment.Il faut qu'il en profite de son nouveaux joujou air sarko one pour s'envoyer en l'air.Ah ces assos des parents d'élève rien à faire de leurs journée cela.In yab des Yvelines

2.Posté par noe le 30/01/2011 07:03

Des moyens et des savoir-faire !

De la volonté et un but !

3.Posté par mwa la pa di le 30/01/2011 08:40

Severin, personne ici n'a à sa secouer face à l'illettrisme, pas plus nos élus que la population. Jusqu'à ce jour rien n'a été fait, avec la complicité de tous nos élus .... Alors demandons des comptes à nos chers élus de tout poil....

4.Posté par Gérard Jeanneau le 30/01/2011 08:49

Comment se fait-il que je n'ai(e) connu aucun illettré dans les écoles primaires de ma région rurale? C'était en période de guerre, en 39-45. Pour la première année d'école, on n'avait dans son cartable qu'un pauvre livre de lecture, un pauvre cahier et un casse-croûte. Pas d'école maternelle pour les premiers pas dans l'enseignement! Pas de cantine, non plus! Et on n'entendait le français que dans les classes... et chez monsieur le curé, qui ne se permettait jamais un mot de patois! Pas de radio! Pas d'électricité! Il y a quelques années, j'ai interrogé la soeur d'une tante par alliance, qui avait été institutrice en classe préparatoire dans des écoles primaires plus éloignées, et cela avant, pendant et après la guerre. Elle m'a confié qu'elle avait connu tout de même quelques rares cas d'illettrisme. Rien donc de comparable avec le bilan actuel!

Pourquoi? Je réponds, la FCPE, tropicalisée ou non, donnant forcément sa pauvre langue au chat! Tout simplement, on avait, à l'image des parents, le sens de l'effort; et on savait se plier tout naturellement, pour l'apprentissage de la lecture, à la méthode syllabique, la plus simple qui soit, car on va tout logiquement du simple au complexe. Et on était déjà à bonne école auprès des parents du fait qu'ils avaient inculqué l'essentiel dès le saut du berceau : le goût du travail et la discipline! Le plus bel héritage dont on puisse rêver! C'est le sésame pour le succès dans les études! C'est le rempart inébranlable contre l'illettrisme!

Les temps ont changé en douce France, et cela de Dunkerque, au nord, jusqu'à Saint-Philippe, à quelques arpents du tropique du Capricorne : l'enfant est roi à la maison, à l'école, partout; tout doit être ludique, tout doit être sucré à volonté. Il est à une autre école, celle du laxisme! Le b, a, ba de la méthode syllabique n'est plus de son siècle! Elle n'a rien de sucré! A-t-il quelques difficultés? On s'empresse de le consoler en le faisant passer dans la classe supérieure. Surtout pas de traumatisme chez l'enfant-roi! C'est la première étape menant tout droit à l'illettrisme. Et mai 68 a sérieusement amélioré l'ordinaire : il est interdit d'interdire! La porte du laxisme est alors grand ouverte! La méthode globale de lecture a apporté aussi du grain à moudre aux petites têtes, blondes ou non, grâce à quelques psychologues scolaires, faits maison, égarés dans leurs nuages, et dont les talents ne valent pas ceux d'une lavandière! Voilà, au final, les meilleurs ingrédients du monde pour répandre l'illettrisme! Que demander de mieux? Que demander de plus?

5.Posté par CONDORCET le 30/01/2011 12:17

Pour répondre à Gérard Jeanneau dont j'ai sans doute le même âge et ai eu les mêmes conditions de vie scolaire, je cite G.Duhamel:"aucune méthode n'empêche un enfant d'apprendre lire" ; la méthode globale n'a que très très rarement été mise en oeuvre ; majoritairement ce sont des livrets de méthode mixte qui ont servi de supports et l'apprentissage de la lecture se fait par un constant aller retour entre la "méthode" analytique et la méthode synthétique .
Ce ne sont pas les outils qui font l'ouvrage mais l'ouvrier ,et le mauvais ouvrier se plaint toujours d'avoir de mauvais outils .
Quand on ne mettra pas , devant les élèves, les meilleurs ouvriers dans les années d'apprentissages ou qu'on mettra les élèves en difficulté chez des maitres dont on sait que les parents ne viendront pas se plaindre, on n'améliorera guere les capacités de lecture
Le souhaite t'on?( "ON" étant les "élites" politiques de tout bord)
Réponse:
"Un peuple éclairé confie ses intérêts à des hommes instruits, mais un peuple ignorant devient nécessairement la dupe des FOURBES qui , soit qu'ils le "FLATTENT" , soit qu'ils l'"OPPRIMENT", le rendent l'instrument de leurs projets, et la victime de leurs intérêts personnels"(sur la nécessité de l'instruction publique" Condorcet 1793
(toute ressemblance à des situations actuelles serait purement fortuite)

6.Posté par CONDORCET le 30/01/2011 17:32

illettrisme: 2T comme dans lettre
Chaque lettre ne correspond pas toujours à un son; c dans sac , second cerise
chaque son ne s'écrit pas toujours par une seul lettre ;vendredi, dimanche, paon, pied,
une lettre peut se lire de façon ou ne pas se lire :lame, femme, fiille, ville; fils de la pelote, fils de la maman
des lettres ne se prononcent pas:rang, pied
4 raisons qui condamnent la seule méthode syllabique jamais appliquée sinon dans la période du 18eme siecle oùon préconisait la 1ere année d' apprendre les lettres, la 2eme les syllabes, la 3eme les mots et phrases dite synthétique sans compter que l'enfant est mis en contact avec des textes avant de se trouver avec les seules lettres quand il voit les parents lire ou qui leur lisent des histoires leur donnant ainsi envie del lre indépendemment du global et du syllabique!!
Comment lit on en syllabique:les poules du couvent couvent?
Un soldat qui lisait, dans la tranchée, un journal qui y était parvenu et à qui ALAIN , lieutenant en 1914, demandait:Quelles sont les nouvelles?
-Je ne sais pas mon lieutenat, je lis.
Déjà en 1914 , des problemes de lecture, malgre la methode syllabique

7.Posté par Gérard Jeanneau le 31/01/2011 20:32

La meilleure méthode d'apprentissage de la lecture reste bien la méthode syllabique. Rien de mieux que d'aller du simple au complexe et de retenir l'orthographe de chaque mot déchiffré et compris ! On apprendra en son temps chaque homonyme et chaque paronyme. Cette pierre d'achoppement se retrouve dans toutes les méthodes de lecture ! La règle d'or, pour l'éviter, c'est une rigoureuse progression.

Et une autre règle d'or : une classe de CP et la suivante ne devraient accueillir qu'un faible effectif; elles ne devraient jamais dépasser 20 élèves.

L'ouvrière qui prépare l'enfant à faire ses premiers pas au CP, c'est la maman; le succès dépend avant tout d'elle. Je renvoie à ce que j'ai dit !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes