MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Lettre ouverte à Monsieur le maire et conseiller général de Saint-Philippe


- Publié le Jeudi 21 Février 2013 à 11:36 | Lu 1129 fois

Lettre ouverte à Monsieur le maire et conseiller général de Saint-Philippe
Monsieur,

J'ai été surpris, de lire dans le Journal de l’Ile de la Réunion du jeudi 14 février 2013, votre position sur les contrats d'avenir et votre perception de l'avenir en lui même.

L'avenir, selon la définition qu'en donne le dictionnaire français Larousse, est le sort de quelqu'un dans le temps à venir, c'est une évolution, c'est la destinée de quelque chose. L'avenir se prépare donc dès aujourd'hui.

Monsieur le conseiller général et maire de la commune de Saint-Philippe. Vous avez une vision bien particulière de ce que peut être l'avenir. Pour vous il est évident que l'avenir est déjà tout tracé. Vous cumulez tant d'indemnités d'élus que vos fins de mois ne sont jamais à risque. Aussi, il vous ai facile de choisir celui des autres.

Lorsqu'on est un premier magistrat comme vous, l'avenir ne peut se concevoir que dans le cadre d'une construction collective, d'un intérêt commun, d'un projet cohérent de développement, de mise en avant du territoire. Or vos choix le montrent, vous privilégiez, une certaine classe sociale au détriment d'une autre, celle des "marmailles la cour". En témoigne l'abandon par exemple d'une partie de notre territoire à de gros investisseurs pour un obscur projet hôtelier. En témoigne également la fin annoncée du Grand Raid sur notre commune qui entrainera irrévocablement le déclin de certaines activités qui servaient l'intérêt des saint-philippois. Combien de familles ayant à disposition des chambres inoccupées, profitaient de ce grand évènement pour arrondir, modestement, leurs fins de mois ?

Vous savez parler d'avenir, mais semble t-il, uniquement lorsqu'il s'agit de l'assurer pour certains. C'est la conclusion que je tire lorsque j'ai pris connaissance de votre position sur les contrats d'avenir la semaine dernière. En vous lisant, le gouvernement socialiste applique une politique démagogique. Aider par un investissement public raisonné les jeunes en difficultés, principales victimes du chômage, ce que votre gouvernement UMP depuis 2007 n'a plus fait, est-ce de la démagogie ?

La démagogie est une attitude politique et rhétorique visant à essayer de dominer le peuple en s'assurant ses faveurs et en feignant de soutenir ses intérêts. C'est ainsi que vous avez, lors des régionales de 2010, soutenu l'idée qu'il faille un investissement public important afin de relancer l'économie locale par l'attribution de subventions et la mise en place de contrats publics style CUI et CAE. Vous étiez alors, à l'époque, moins farouchement opposé. Contradictoire n'est-ce pas?

Trois ans pour vous ce n'est peut être pas la panacée, mais pour ceux qui n'ont rien cela représente déjà un point de départ, une insertion, une formation, et malgré tout un bagage et une première expérience. Cela est mieux que rien. Mais comment voulez vous que cela puisse se faire lorsque les principales collectivités, notamment la Région, fer de lance de l'activité économique et dont le président est un de vos mentors, ne joue pas le jeu ?

Il faut pour cela qu'il y ai de la part d'homme politique comme vous moins d'égoïsme et plus de solidarité. N'est-il pas possible pour vous d'intercéder auprès de votre groupe « objectif réunion » et de changer la donne pour permettre à ces jeunes d'avoir un nouveau départ, une nouvelle chance? Ou encore auprès de Madame la présidente du conseil général, membre récent de l'UDI, parti auquel vous appartenez désormais ? En le faisant vous en sortiriez grandi.

L'avenir, dites vous, ne se résume pas à trois ans. Hélas par un tel positionnement, l'avenir ne prend aucune forme dans le contexte économique actuel, si ce n'est celle d'un CAE de 6 mois...

Vous pouvez encore, Monsieur le maire, prendre de la hauteur et permettre à votre commune d'obtenir plus de ces contrats en faisant en sorte que votre parti, majoritaire à la Région, décide d'assumer ce qu'il a prôné en 2010 : lutter contre l'urgence sociale et relancer l'économie par l'investissement public.

Yohan CERVANTES, un citoyen inquiet.




1.Posté par Saint-Philippois le 21/02/2013 11:26

C'est bien dit !

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 21/02/2013 23:07

"relance par l'investissement public.."

alors qu'il y a un projet hôtelier tout à fait intéressant pour cette commune ?!!

allez comprendre le manque de vision de ceux qui prêchent encore et toujours, pour que l'investissement public joue un rôle qu'il ne devrait pas avoir à jouer dans le contexte de crise des finances publiques actuelle...

3.Posté par Gérard Jeanneau le 25/02/2013 07:40


Mon bon Yohan,

Il faut se souvenir des paroles de Hollande pendant sa campagne électorale : pour réenchanter douce France, l'Etat va mettre en route les contrats d'avenir pour les jeunes. Mais voilà ! les riches plient bagage à l'étranger; l'Etat n'a pas les sous qu'il faut pour ces contrats, et notre astucieux Hollande partage alors la poire en deux : 75% pour l'Etat, le reste est à la charge des collectivités. Ce partage n'était pas prévu au programme !

Didier Robert tient bon et rappelle à notre bon président qu'il faut respecter ses engagements.

Pour l'instant nous ne sommes pas encore réenchantés ! Nous constatons que l'astuce élyséenne consiste à refiler courageusement la patate chaude au voisin !

4.Posté par Gérard Jeanneau le 25/02/2013 08:01


Manque de vision chez NDLDLP : l'investissement privé ne doit pas annuler l'investissement public. Il ne me semble pas qu'il y ait contradiction. Un bon maire doit savoir faire flèche de tout bois et ouvrir la porte à tous les investisseurs.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes