MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Lettre aux élus


Par Dr Bruno Bourgeon - Publié le Lundi 19 Juillet 2021 à 09:42

Lettre aux élus
Cher.ère élu.e,

Le 14 juillet 2021 n’a pas été Fête Nationale. Il a été un jour de profonde tristesse. L’actuel Président de la République a, par son intervention du 12 juillet, insulté la mémoire de toutes celles et ceux qui ont donné leur vie pour faire de la France un État de droit ; il vient de détruire les valeurs républicaines de Liberté, Égalité, Fraternité, gravées au fronton de tous les édifices publics pour déclarer au monde ce qui caractérise notre Nation.

Liberté : Depuis un an et demi, l’action de ce gouvernement n’a eu de cesse de s’attaquer aux libertés fondamentales au nom d’une guerre déclarée à un virus certes pandémique mais en fin de compte très peu mortel, y compris et surtout le variant Delta dont nous rebat les oreilles de sa dangerosité, pour nous faire peur, alors qu’il n’en est rien. Au fil du temps, la réalité statistique s’est en effet révélée infiniment moins alarmante que celle prédite par les modèles mathématiques, sur la base desquels ont été adoptées les mesures liberticides ; l’efficacité des traitements précoces est probante dans les pays qui les ont utilisés, ce qui aurait dû conduire à un apaisement et une réorientation mesurée des réponses à donner à cette maladie. Est-ce par orgueil, ou obéissance à d’obscurs intérêts ? le cortège des mesures liberticides et destructrices de la société s’est poursuivi, fondé, faute d’arguments, sur l’utilisation outrancière de la peur, de la propagande, de la censure et de la sanction, tout cela dans le cadre d’un état d’urgence permettant de s’affranchir des lois.

Or voilà que ce gouvernement s’attaque à un droit fondamental, inscrit dans tous les textes légaux nationaux et internationaux, celui qui donne droit à toute personne en capacité d’exprimer sa volonté de refuser un traitement qui lui est proposé : Code de déontologie médicale art 36, Code de Nuremberg, Déclaration de Genève pour les médecins, Déclaration d’Helsinki 1996 dont la France est signataire, Convention d’Oviedo 1997, Avis n° 2361 du Conseil de l’Europe émis en janvier dernier, etc., la liste n’est pas close). Voilà donc cette liberté fondamentale refusée désormais aux soignants. Rien d’offusquant, n’est-ce pas, puisqu’avec hypocrisie confondante, l’engagement est pris de ne pas renoncer à la liberté vaccinale et de limiter seulement l’obligation à ces personnes exposées. Pour leur bien. C’est oublier qu’avant la fonction est la personne, et que cette fonction ne doit pas les priver de ses droits fondamentaux. 

Égalité : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ».  Tel est l’article premier de la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, repris dans l’article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. À partir du moment où le vœu de ce gouvernement est de faire voter une loi qui garantit certains droits à une partie de la population et pas à l’autre par l’obligation vaccinale partielle et par l’introduction d’un passeport sanitaire, les citoyens ne sont plus ni libres ni égaux en droits. Tout ce que les générations passées ont construit, tout ce que bon nombre de peuples sur la terre ont reconnu comme valeurs supérieures sur lesquelles reposent les démocraties est purement et simplement mis à la poubelle en France. France, lumière du monde, pays des Libertés, qu’es-tu devenue ? 

Notons au passage l’incohérence de l’adoption d’un passeport sanitaire. Pour qu’il ait une certaine pertinence il faudrait que le vaccin protège du virus. Or, il n’empêche ni d’attraper le virus, ni de le transmettre. Il protège au mieux des expressions graves de la maladie (ce qui reste à prouver, car étant encore en phase expérimentale, nous ne savons rien des réactions possibles à moyen et long terme, ce que les laboratoires admettent tacitement puisqu’ils dégagent totalement leur responsabilité). La pertinence sanitaire disparaissant, reste une volonté politique aux relents nauséabonds qui, quelles que soient les motivations cachées en coulisse, conduisent à l’instauration d’une société d’apartheid à faux prétexte sanitaire. Il fut un temps où les lépreux portaient une clochette, un autre où les « sous-humains » devaient arborer une étoile jaune, voici la version 2.0 où le passeport sanitaire avec QR Code va permettre de distinguer les citoyens qui méritent de ceux qui « ne sont rien », expression célèbre du président qui exprime clairement sa vision de la société française.

Fraternité : dans cet espace les citoyens que nous sommes peuvent encore l’exprimer, car l’attitude qu’on adopte reste un choix personnel. La Fraternité ne se légifère pas. Un choix toutefois rendu difficile car nager à contre-courant est épuisant. Comment en effet favoriser la Fraternité dans une société où les droits ne sont pas les mêmes pour tous, où tout est fait pour rendre la vie difficile à celles et ceux qui préfèrent vivre selon leur conscience plutôt que d’obéir aveuglément à la doxa ? Alors elle s’exercera à l’insu de nos gouvernants, par de petits moyens, par des astuces, par la débrouillardise solidaire. Et sera un défi aux autorités.

S’attaquer au symptôme ne résout pas la cause.

En conclusion, un point n’apparaît manifestement pas sur l’écran radar gouvernemental. L’argument principal qu’il utilise pour pousser la population à se faire vacciner repose sur la promesse de retrouver le monde d’avant. C’est nier la cause des causes! Cette pandémie n’est que le fruit du monde d’avant, fondé sur un modèle économique et financier qui conditionne un mode de vie suicidaire par la pollution grandissante qu’il génère et par la destruction industrialisée et systémique des ressources naturelles. Il est évidemment plus simple de réduire la solution à la prise d’une injection susceptible de faire se développer dans notre organisme une protéine vouée à être prise en charge par le système immunitaire, mais qui, au passage, peut s’avérer être toxique : d’où les nombreux effets secondaires celés par les Centres de Recueil de Pharmacovigilance en France, mais transparents à l’étranger : plus de 9000 décès en 600 millions de doses aux États-Unis, plus de 17000 décès en Europe, pour presque un milliard de doses injectées. L’émergence de virus mutants ne fait que corroborer cette aphorisme de la biologie : « la Vie trouve toujours son chemin ». Non, pas de retour au monde d’avant, mais s’attaquer aux causes de notre incurie : ce monde individualiste, techno-centré, destructeur de notre environnement, capitaliste à tous crins. 

Notre humanité vit bien des crises : crise financière, crise politique, crise humanitaire, crise sociale, crise écologique, crise sanitaire… Il est des langages symboliques que la Vie utilise mais que ce gouvernement comme tant d’autres n’entend pas. Telle l’autruche qui enfouit sa tête dans le sable, ce gouvernement fétichise le « vaccin ». La Vie jusqu’alors a été assez douce pour limiter son invitation à nous réconcilier avec elle en nous secouant par les épaules. Plus on déclinera l’invitation, plus les semonces se feront pressantes et douloureuses.

Cher.ère élu.e, êtes-vous de ceux qui voyez la noblesse de votre fonction dans l’obéissance aveugle à l’autorité hiérarchique, ou de ceux qui décident librement en fonction de leur conscience détachée de leur intérêt propre, en respectant l’opinion de ceux qui vous ont fait élire ?  J’attends de vous :

- Que vous transmettiez cette lettre à vos collègues : vous êtes élu du peuple, pas de votre parti
- Que vous votiez contre ce projet de loi en être humain libre, conscient, non en sujet inféodé

Je veux croire en l’être humain que vous êtes, et vous supplie de préserver nos libertés fondamentales.

Avec mes respectueuses salutations
Dr Bruno Bourgeon




1.Posté par tymafy le 19/07/2021 10:46

merci Dr Bruno Bourgeon !

2.Posté par le laidpreux le 19/07/2021 12:01

Pour la bien pensance l'occasion est trop belle pour montrer sa soumission à un état meme si cet état est défaillant.La fascination de l'état aveugle et rend sourd une majorité de français pour lesquels l'etat a toujours raison. Quelle sera la suite ?

3.Posté par A mon avis le 19/07/2021 12:47

Or voilà que ce gouvernement s’attaque à un droit fondamental, inscrit dans tous les textes légaux nationaux et internationaux, celui qui donne droit à toute personne en capacité d’exprimer sa volonté de refuser un traitement qui lui est proposé : Code de déontologie médicale art 36, Code de Nuremberg, Déclaration de Genève pour les médecins, Déclaration d’Helsinki 1996 dont la France est signataire, Convention d’Oviedo 1997, Avis n° 2361 du Conseil de l’Europe émis en janvier dernier, etc., la liste n’est pas close).


Alors vous aussi vous en êtes arrivé à citer ces arguments pour dénigrer la vaccination !

DÉCEVANT

Monsieur Bourgeon, connaissez vous l'existence du Code de la santé publique ?

4.Posté par Saucratès le 19/07/2021 13:29

Bonjour Bruno. Très beau papier. Très bien documenté, très bien argumenté. On y trouve même un lien pertinent avec la crise écologique et financière, plus largement avec une crise des valeurs humaines et religieuses, qu'un gouvernement inféodé avant tout au grand Kapital ne peut pas partager. Il est à craindre qu'il ne trouvera pas grâce, malgré tout, aux yeux de nos chers caciques adorateurs du gouvernement et de la vaccination, AMA, Popo974 et compagnie. Merci de ce papier. Saucratès

5.Posté par Bruno Bourgeon le 19/07/2021 17:09

AMA, le CSP (Code de la Santé Publique) s'inscrit bien en arrière de ces nombreux codes éthiques qui mettent en avant la dignité de la personne humaine. L'éthique passe bien en avant de la déontologie ou d'un quelconque code législatif qui change tous les quatre matins : vous ne pouvez les comparer, puisqu'ils sont incomparables.

Et contrairement à ce que vous croyez dur comme fer, je ne dénigre pas la vaccination (si tant est que c'en soit une), mais utilise les arguments gouvernementaux, dont la balance bénéfice-risque, qui est très en favaur du "vaccin" pour certaines personnes, et très en défaveur du "vaccin" pour d'autres (cf. l'avis du CCNE du 9 juin 2021 sur la vaccination des teenagers et des enfants. Et là je ne vous parle que de la légitimité sanitaire du "vaccin". Le texte ci-dessus se rapporte lui à la légitimité constitutionnelle de celui-ci, c'est-à-dire l'insoumission de Macron à la constitution de la cinquième République. Comprenez-vous la nuance?

6.Posté par Roberto le 19/07/2021 18:54

Et contrairement à ce que vous croyez dur comme fer, je ne dénigre pas la vaccination (si tant est que c'en soit une),

Ça pourrait être quoi si ce n'est pas une vaccination????
Cette phrase entre parenthèses n'est elle pas un dénigrement de la vaccination?

7.Posté par MICHOU le 19/07/2021 19:33

Merci pour votre article Monsieur et d'interpeller nos élus étrangement silencieux !
Timing bien choisi par un habitué de la com , juste avant les vacances et les menaces de reconfiner ne sont pas entendues car on martèle quotidiennement l'augmentation des contaminations. Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre, les vacances, rien que les vacances. Vaccinés, on est libres, on peut tout faire et à la rentrée , on atterira!

8.Posté par MICHOU le 19/07/2021 19:36

Je n'avais pas vu la réponse
https://www.zinfos974.com/Pres-de-400-elus-soutiennent-les-mesures-d-Emmanuel-Macron-dont-3-Reunionnais_a171433.html

9.Posté par Bruno Bourgeon le 19/07/2021 19:54

Roberto, définition Larousse d'un vaccin : "Substance d'origine microbienne (microbes vivants atténués ou tués, substances solubles) qui, administrée à un individu ou à un animal, lui confère l'immunité à l'égard de l'infection déterminée par les microbes mêmes dont elle provient et parfois à l'égard d'autres infections." En ce qui concerne l'injection de matériel génétique, si elle sert indirectement à faire fabriquer des anticorps par l'organisme hôte, elle n'est pas la molécule immunisante. Ce n'est donc à PROPREMENT PARLER pas un vaccin, mais bien l'injection d'une substance dont la traduction par l'organisme crée la protéine Spike, elle-même immunisante. Question de rhétorique.

10.Posté par MICHOU le 20/07/2021 07:47


le respect de soi et des autres avant tout

11.Posté par Roberto le 20/07/2021 09:59

Bruno, autant la rhétorique est amusante en philosophie, autant en médecine elle frôle (voire, elle est) la mauvaise foi...
Il est grand temps d'avertir l'OMS, l'Inserm et 99% des gouvernements de ce monde qu'ils se trompent en associant vaccin et ARN...va falloir publier au delà de la presse locale, je le crains!

12.Posté par A mon avis le 20/07/2021 12:34

@ 5.Posté par Bruno Bourgeon
Donc pour vous le CSP :
- qui précise la liste des vaccins obligatoires, (notamment celui de la fièvre jaune pour le seul département de la Guyane)
-qui demande aux employeurs de veillez à la bonne santé de leurs employés, notamment en préconisant leur vaccination
-etc.
le CSP viole donc depuis longtemps tous les textes légaux nationaux et internationaux.

Et donc, vous mentez quand vous écrivez que "ce gouvernement s’attaque à un droit fondamental, inscrit dans tous les textes légaux nationaux et internationaux,"

Pensez vous convaincre beaucoup de députés ou de sénateurs avec des arguments tels que :

-
"un virus certes pandémique mais en fin de compte très peu mortel",


Oui ! ...... 4 000 000 de morts, ... ( un détail comme dirait-l'autre !) et ce n'est pas fini !

-
" l’efficacité des traitements précoces est probante dans les pays qui les ont utilisés,"


Ah oui ! Quels pays ? et quels résultats ?

- " reste une volonté politique u[aux relents nauséabonds qui, quelles que soient les motivations cachées en coulisse, conduisent à l’instauration d’une société d’apartheid à faux prétexte sanitaire. Il fut un temps où les lépreux portaient une clochette, un autre où les « sous-humains » devaient arborer une étoile jaune, voici la version 2.0 où le passeport sanitaire avec QR Code va permettre de distinguer les citoyens qui méritent de ceux qui « ne sont rien »,]u

Outre le côté abject d'évoquer l'Apartheid, la Shoah avec le port de l'étoile jaune et l'utilisation de qualificatif de "sous-humains", la comparaison est un contre sens :
Le "port du" pass sanitaire autorise la libre circulation ; et ceux qui risquent l'extermination ce sont ceux qui ne porteront pas !


-
" Fraternité : dans cet espace les citoyens que nous sommes peuvent encore l’exprimer, car l’attitude qu’on adopte reste un choix personnel. La Fraternité ne se légifère pas."


La fraternité serait donc un choix personnel incompatible avec la loi !

Et la solidarité dans tout ça ?

13.Posté par SiOuDit le 20/07/2021 15:44

@ A mon avis

Pouvez vous me développer votre notion de solidarité ?

14.Posté par A mon avis le 20/07/2021 16:27

@ 13.Posté par SiOuDit

La solidarité, c'est : "tous pour un ; un pour tous "
Tout de contraire du "respect d'un choix personnel de non vaccination, au détriment de la santé de tous"

Définition du Littré :

SOLIDARITÉ, n. f.

♦ Dr. Engagement par lequel des personnes s'obligent les unes pour les autres, et chacune pour tous.
♦ En général, responsabilité mutuelle qui s'établit entre deux ou plusieurs personnes. Sénégal « Celui qui a manqué à la solidarité familiale ne sera plus considéré comme faisant partie de la famille », Anonyme Proverbes et maximes peuls et Toucouleurs.
♦ Sentiment qui pousse les hommes à s'entraider. Une chaîne de solidarité. Solidarité à l'égard des populations touchées par le séisme.
© Éditions Garnier, Paris, 2008

15.Posté par A mon avis le 20/07/2021 16:30

@ 9.Posté par Bruno Bourgeon
Question de rhétorique :

D'après le Littré : Vaccin = Substance préparée en laboratoire et inoculée à un être vivant, pour immuniser

Étymologie : lat. vaccinus, de vache

VACCIN, n. m.

♦ < Virus particulier, doué de la propriété de préserver de la variole, ainsi appelé parce qu'il a été recueilli primitivement dans des pustules qui surviennent quelquefois au pis des vaches, et qu'on appelle cowpox. >
♦ Adj. Le virus vaccin.
♦ N. m. Substance préparée en laboratoire et inoculée à un être vivant, pour immuniser (vaccins prophylactiques) ou pour lutter (vaccins thérapeutiques) contre les maladies infectieuses. Vaccin antirabique, antipolio, antitétanique. Le BCG est un vaccin antituberculeux.
♦ Vaccin mixte, un seul vaccin immunise un être vivant contre plusieurs maladies infectieuses.
♦ Inoculation de cette substance. Faire un vaccin à une personne âgée.
♦ Cicatrice laissée par cette inoculation.
♦ Fig. Remède, immunisation. Vaccin contre la bêtise.
© Éditions Garnier, Paris, 2008

16.Posté par L'Ardéchoise le 20/07/2021 16:42

Monsieur Bourgeon, vous êtes médecin.
A ce titre, malgré votre âge et votre expérience, vous n'êtes pas sans savoir que les pandémies ont changé l'Histoire, quand on a su en tirer les leçons.
Qu'elles ont permis à la recherche et à la médecine d'avancer, d'évoluer.
Que ce qui était valable hier ne l'est plus forcément aujourd'hui.
Que des médicaments tératogènes, invalidants, létaux même, avaient pourtant une AMM non conditionnelle., alors qu'il n'y avait pas d'urgence de les commercialiser, alors que là les avancées depuis des décennies permettent d'évaluer l'intérêt des facteurs "bénéfice/risque" ( bien que le risque zéro n'existe pas).
Vous nieriez l'importance de la recherche et des chercheurs qui se battent pour trouver des solutions et qui ne sont pas des apprentis sorciers (sauf quelques fous, sans doute, mais cela a toujours existé).
D'ailleurs, les recherches sur ce type de vaccin ne datent pas d'hier.
De plus, vous n'êtes pas contre tous les vaccins, alors que certains ont posé divers problèmes avant que d'être "actualisés" ou supprimés, à tort ou à raison...

Face à la "gripette" (tel que vous considérez ce me semble le virus actuel et ses "potes" variants), vous oubliez que le personnel soignant a déjà des obligations vaccinales, et que les maladies nosocomiales (la Covid étant devenue une des plus importantes) ont en majorité pour responsables les soignants, et un manque d'hygiène évident en milieu médical de la part de certains, non seulement des paramédicaux, mais également des médecins, chirurgiens et autres pontes, tout comme beaucoup d'entre eux ne sont pas des exemples (surpoids, tabagisme, sédentarité, malbouffe).

Mais en fait, alors que j'ai déjà eu l'occasion d'apprécier nombre de vos billets, celui-ci me semble en contradiction totale avec la déontologie que vous prônez, car vous y manquez totalement de réserve et donnez l'impression d'être plus un militant anti-gouvernemental qu'un médecin-conseil...
Le gilet jaune ne vous va pas au teint !

Un peu plus positif pour en terminer : j'adhère à la prise de vitamines (C-D) et de zinc pour booster le système immunitaire, ce n'est toutefois pas un traitement en soi, mais une complémentation qui peut être utile.

17.Posté par SiOuDit le 21/07/2021 22:55

@ A mon avis

Merci pour votre réponse.

Question solidarité je préfère vivre le mot plutôt que le lire dans un dictionnaire.

Voyez vous selon les stat l'âge médian des décès Covid en France est de 73 ans.
Pour éviter des décès supplémentaires pour cette tranche d'age et pour les autres tranches aussi,
on demande au 12 – 17 ans de se faire vacciner alors qu'ils n'ont aucun bénéfice à attendre.
Comme personne ne peut prédire les conséquences sur la santé des ces jeunes sous 5, 10, 15 ans, par solidarité la société est d'accord de sacrifier leurs espérances de vies de 63 / 68 ans.

Par solidarité pourrait on pas attendre un rejet total et ferme de la population contre la vaccination des 12 – 17 ans ? A bientôt 60 ans je dis NON à la vaccination des 12 -17 ans par solidarité.

18.Posté par A mon avis le 22/07/2021 11:58

@ 17.Posté par SiOuDit
L'utilisation du dictionnaire est bien utile pour savoir de quoi on parle.

Quand vous posez (à juste titre) la question de la vaccination des 12-17 ans, et que vous vous déclarez opposé, vous exprimez votre opinion, opinion tout à fait respectable. Cela n'est pas de la solidarité : c'est l'expression de votre opinion, qui ne vous engage en rien.

La solidarité implique une action et donc une prise de risque (+ou - importante selon la situation) : par solidarité les volontaires apportent leur aide en cas d'accident ou de catastrophe ; par solidarité vous faites des dons à certaines associations ; par solidarité vous signez une pétition ; par solidarité on se fait vacciner, etc.

19.Posté par SiOuDit le 22/07/2021 17:36

@ A mon avis

Fort intéressant vos écrits et cela n'est pas une provocation.
En fait il me semble difficile de définir la solidarité. Je suis vacciné et donc me semble t'il solidaire selon vos écrits et pourtant par solidarité je ne souhaite pas voir les jeunes être vaccinés car quid des effets à moyen terme. Vouloir les vacciner serait selon moi pure égoïsme des séniors par peur.
Auparavant on demandait à un jeune de faire ou pas pour sa propre sécurité, aujourd'hui on demande à un jeune de se faire vacciner parce que l'on a peur pour soi et non pour lui. Curieux cette forme de solidarité.

20.Posté par A mon avis le 22/07/2021 22:31

@ 19.Posté par SiOuDit
Ce qui est difficile c'est de mettre en œuvre la solidarité.

La vaccination anti-covid des enfants et des adolescents est-elle utile ? C'est une vraie question qui devrait-être davantage être débattue par les experts, je vous l'accorde.

Mais pour ce qui concerne les adultes :
- il y a ceux qui se font vacciner par nécessité (personnes à risques), ou par peur de la maladie ;
- il y a ceux qui se font vacciner par solidarité ;
- et les autres qui refusent pour de multiples raisons, (l'égoïsme est une de ces raisons) ....

21.Posté par Bruno Bourgeon le 23/07/2021 08:40

AMA : il y a ceux qui se font vacciner pour voyager, pour aller dans les restaurants, les cinémas, ... Sont-ce là de bonnes raisons? Suite aux injonctions présidentielles. Croyez-vous que l'augmentation soudaine de la fréquentation des vaccinodromes soit liée à la peur de la maladie, ou par nécessité sanitaire? Que nenni : ils ont peur de ne plus pourvoir voyager, de perdre encore des libertés.

Et j'en réponds à L'Ardéchoise : ce n'est pas une question de vaccin, c'est une question de libertés. Par exemple, désormais, votre accès à l'hôpital est limité si vous n'êtes pas vacciné. Jean Christophe Lagarde, président de l'UDI proche de Macron, a parlé de l'obligation vaccinale pour les membres de l'éducation nationale. On en vient petit à petit à l'obligation vaccinale pour tous, qui est anticonstitutionnelle. Nous verrons ce que le Conseil Constitutionnel jugera de la Loi votée cette nuit. Car je ne compte pas trop sur le Sénat pour l'amender.

Et je ne suis pas un antivax tel qu'on veut bien me catégoriser, je n'aime pas ces mots-murs d'exclusion. je suis un vaccino-prudent. On a désormais le recul nécessaire pour dire qu'il y a eu plus de 10000 morts imputables au vaccin aux USA, sur 700 millions de doses distribuées, dont 44% dans les 48 heures post-injection. Les chiffres européens sont du même acabit : 17000 morts post-vaccin sur 1 milliard de doses distribuées. Cela fait une proportion très faible de 0.017% de décès post-vaccinaux. largement moins que la Covid elle-même. mais il faut interpréter ceci en fonction des tranches d'âge. Le risque est majeur chez les sujets à risque et les personnes âgées : il faut donc les vacciner. Tel n'est pas le cas en-deçà de 65 ans, et plus encore chez les sujets de moins de 30 ans, où la mortalité est de 88 cas, tous en comorbidité (handicaps, malformations cancers) : un jeune de moins de 30 ans sain ne meurt pas de la Covid en France (sources officielles). Alors que le vccin peut occasionner thromboses et myocardites dans cette population. Pourquoi les vacciner? Soi-disant pour faire l'immunité collective, dont le chiffre de 80% ne repose sur rien. Je m'en expliquerai plus loin. Enfin le CCNE (Comité National d'Ethique) s'est prononcé le 9 juin en défaveur de la vaccination chez les enfants et les adolescents.

22.Posté par SiOuDit le 23/07/2021 15:02

@ A mon avis

"Mais pour ce qui concerne les adultes :
- il y a ceux qui se font vacciner par nécessité (personnes à risques), ou par peur de la maladie"
Je suis d'accord
-"il y a ceux qui se font vacciner par solidarité " C'est possible, dont je suis d'accord
- "et les autres qui refusent pour de multiples raisons, (l'égoïsme est une de ces raisons) .."
Égoïsme il n'y a pas de raison que cela soit faux. Mais l'égoïsme n'est malheureusement pas uniquement dans la population non vaccinée. Je vous donne un exemple, dans ma famille, une personne s'est faite vacciner pour pouvoir se rendre dans l’ile seour en octobre afin de pouvoir poursuivre son tatouage commencé il y a de cela 2 ou 3 ans ( la prestation est moins chère dit on). Belle preuve de solidarité. Pourquoi ne pas consentir que des non vaccinés aient peur, tout comme les vaccinés. Peur des effets potentiels. Je peux comprendre que l'on soit réticent lorsque:
1: les laboratoires ne sont pas responsables de leur produit
2: l'Etat n'est pas responsable de leur politique vaccinale
3: l'opérateur à la vaccination n'est pas non plus responsable.
Au final, vous seul êtes irresponsable, en doutant, en vous questionnant, à vouloir attendre.



25.Posté par SiOuDit le 27/07/2021 19:23

@ A mon avis

Merci pour les liens, mais code 404

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes