MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Lettre à madame la Ministre des Outre Mer


Par Willy Legros, enseignant réunionnais, français, mais pas désespéré - Publié le Mercredi 28 Novembre 2018 à 13:58 | Lu 808 fois

Madame la Ministre, Monsieur le Préfet de l’île de La Réunion,

C’est un Réunionnais attristé qui vous écrit. Attristé de voir ce que devient son île après maintenant plus de 10 jours de blocage. Je suis Réunionnais, donc Français, et avant tout républicain. Je crois fermement en notre belle République. Sa devise me parle : Liberté, Égalité, Fraternité. 

Ce mouvement des gilets jaunes, bien que je comprenne ses motivations, j’ai du mal à y adhérer, parce que justement il s’appuie sur la privation d’une de nos Libertés essentielles: la Liberté de circulation. Mais, si la méthode me déplaît, bien qu’elle ait permis de vous amener à venir sur notre belle île, madame la ministre, leurs revendications sont légitimes. Vous êtes arrivée en disant que vous compreniez qu’il y avait un ras le bol généralisé. Mais comprenez-vous réellement les causes de ce ras le bol? 

On pourrait résumer à travers un manque d’Égalité. Oui, nous sommes tous égaux en France, mais certains semblent l’être plus que d’autres. Ces inégalités remontent à loin. Je ne suis pas sociologue, je leur laisserai l’étude de cette inégalité, mais elle est là. Alors comment faire pour la résorber ? 

Je ne suis pas sociologue, je suis enseignant. A la Réunion cela signifie que pour beaucoup je suis une des causes de la vie chère, mais moi, si j’ai choisi cette voie, c’est surtout pour travailler au service de mon île. 

Je viens d’une famille créole des hauts. Mes grand-parents ont élevé 13 enfants dans une misère noire, qui était celle de bien des familles de l’île, mais ils ont toujours été dignes. Pour la petite histoire, mon grand-père fut à un moment de sa vie gardien d’un verger. Il interdisait à ses enfants de manger les fruits qui tombaient au sol. Car ce n’était pas leur propriété. Ils étaient pauvres, mais dignes et respectueux des lois. Ma mère est allée à l’école jusqu’en classe première, et ensuite elle est allée travailler dans un commerce, pour aider sa famille, car mon grand-père est décédé. Ensuite, elle est devenue standardiste à la Préfecture. Ces emplois ont aidé toute une partie d’une famille à sortir de la misère. 

Pourquoi vous raconté-je cela ? Non par volonté d’exposer l’histoire familiale, mais pour vous poser une question. Est-ce qu’une personne qui actuellement accepte un emploi aidé, ou un emploi civique, sort de la misère, de la pauvreté à l’aide de cet emploi ? La question est bien entendu rhétorique. Alors pourquoi pour lutter contre la pauvreté, la précarité, on ne propose souvent que plus de précarité ? Ces emplois madame la Ministre sont utiles pour la collectivité. Ils ne devraient pas servir de contre-partie électorale, comme c’est actuellement le cas. 

Quelles autres solutions pourriez vous être tentée d’apporter ? Alors, je vais parler de ce que je maîtrise : l’éducation. Pas que de l’école, mais de l’éducation au sens large. Pourquoi cela ? Parce que tout simplement beaucoup des inégalités actuelles viennent du fait que le vivier de diplômés de l’île, bien que grandissant chaque année, est encore insuffisant pour soutenir la croissance d’une économie comme la nôtre. Alors lancez un plan Marshall pour l’éducation sur notre île. Cela peut passer par : 

• des classes à maximum 20 élèves 
• des éducateurs dans tous les quartiers, avec des moyens pour accompagner les jeunesse
• des moyens supplémentaires pour la lutte contre illettrisme, qui est un réel handicap dans notre société de l’écrit
• un plan d’accompagnement de la formation par alternance, avec une aide conséquente pour les entreprises qui embaucheraient leur apprenti en CDI à l’issue de la période de formation
• des aides à la continuité territoriale pour les élèves, afin que chacun d’eux aient trois billets Réunion-Paris pris en charge dans leur scolarité, afin qu’ils aient un accès facilité à la culture nationale et européenne
• des écoles des parents afin d’aider ceux qui le souhaiteraient à accompagner au mieux la scolarité de leur enfant
• un plan mêlant étudiants, et retraités, afin de faire de l’aide aux devoirs, dans les quartiers
• des moyens supplémentaires afin d’aider l’éducation populaire à se développer

Tout cela aiderait à changer le regard que l’on porte sur notre jeunesse. Une partie de cette jeunesse a répondu à la violence sociale qu’elle subit par la casse et les violences urbaines. Il ne faut pas tomber dans le piège consistant à ne lui répondre que par la répression. Il faut lui donner des perspectives d’avenir. 

Toutes ces idées viennent de ce que j’ai vécu. J’ai grandi dans un quartier de la ville de Sainte-Suzanne : le Village Desprez. Ce quartier j’en suis fier, car il m’a apporté beaucoup. Ma mère y a emménagé dans le premier immeuble social du quartier. Ce quartier n’était pas un quartier favorisé, loin de là. Beaucoup de pauvreté, mais pourtant des gens d’une gentillesse qui en étonnerait plus d’un. Si je suis devenu ce que je suis aujourd’hui, c’est grâce à ma mère, mes parents, mais aussi grâce à beaucoup de personnes de ce quartier. 

Ces personnes ce sont par exemple Florelle, Tatie Sandrine, Papy Antoine. Ces noms ne veulent rien dire pour vous, mais je vais vous dire ce qu’ils ont fait pour nous, jeunes de ce quartier. C’étaient des éducateurs. Ils nous ont adoptés, nous ont conseillés. Ils nous sortaient de l’oisiveté, en nous faisant participer à des compétitions sportives, en nous faisant sortir de notre quartier. La solution aux problèmes de notre île passera pas des gens comme eux. Des personnes de convictions, qui ont juste besoin de moyens pour aider notre jeunesse. 

Pourquoi parler encore une fois de mon histoire, mon quartier ? Pour vous inviter à y venir. Et vous verrez ce qu’est la Fraternité pour les Réunionnais. Discutez sur les barrages est la moindre des choses. Mais prenez le temps de venir sur le terrain, dans les quartiers. Venez écouter nos anciens vous raconter leur histoire. Venir écouter nos jeunes vous dire leur désarroi, sans cris, juste avec leurs mots. Venez voir les mères de famille vous dire leurs inquiétudes pour leurs enfants. Dans mon quartier je vous accompagnerai avec plaisir. 




1.Posté par Réunionnaise le 28/11/2018 14:38 (depuis mobile)

Votre notion de la fraternité n'est pas la même que celle des Ministres sinistres.
La fraternité humaine n'est pas la fraternité maçonnique.
Revoyez les tenants et les aboutissants de la révolution maçonnique de 1789.

2.Posté par PATRICK CEVENNES le 28/11/2018 17:09

fukcd473
Euh ... L'école instruit, les parents éduquent ! Surtout pas d'amalgame !

3.Posté par CT91 le 28/11/2018 17:28

Vous demandez à la ministre de faire le boulot des élus locaux.
Les élus locaux se planquent, et normalement ils sont payés
pour faire remonter et faire aboutir les revendications de la population.

4.Posté par La gitane le 28/11/2018 19:56 (depuis mobile)

Avoir une vision d'ensemble c'est mieux :
- stop à la vie chère
- alignement des prix sur l'hexagone
- refonte de la fiscalité DOM
- nivellement des salaires vers le haut

5.Posté par MERLUCHAROO le 28/11/2018 20:12

Monsieur, j'ai une question pour vous, mais elle s'adresse aussi a tous les corps enseignants du département :
est ce que votre enseignement que vous apportez a vos élèves, sert a quelque chose ? pour Quoi? UNE TEL QUESTION? J'ai le sentiment d'après les chiffres de l'illettrisme ici a la Réunion ( 110 000 ) que tous le corps enseignant ne faire rien, c'est une honte pour tous les enseignants : oui, j'ai honte pour vous ! mais je n'attends pas de réponse, je veux juste comprendre. merci

6.Posté par enseignant le 29/11/2018 06:44

En réponse à 5..
L'enseignant, à quoi il sert : à faire moins de fautes déjà dans une communication.
Pour votre information, l'école ne fabrique pas des illettrés. L'illettrisme, c'est la situation d'une personne qui appris à lire et à écrire, mais qui ne maîtrise plus ces savoirs.
L'Ecole ne peut à elle résoudre tous les maux de notre société, c'est une ambition collective.

7.Posté par andre le 29/11/2018 10:08

Former éduquer instruire les 3 mamelles
Mais combien de diplomés restent sur le carreau car si on doit améliorer la vie de chacun ,difficile de donner du travail à tout le monde , meme des emplois précaires
A une époque ou il n'y avait pas beaucoup de naissances on a avantagé les couples à faire des enfants pour payer la pension des retraités maintenant les caisses de retraites sont dans le rouge et il y a beaucoup de chomage

8.Posté par MARTIN LANE le 29/11/2018 10:19

@5 Je crois que votre question porte en elle-même la réponse, qu'avez-vous fait à l'école?

9.Posté par PATRICK CEVENNES le 29/11/2018 15:56

5.Posté par MERLUCHAROO le 28/11/2018 20:12
Savez-vous qu'il existe des correcteur automatique sur les applications !
Attention à ne pas confondre avec antibiotique !
Sinon pour un bel illettré , vous passez pour un bel illettré !
A lire votre prose, je me demande si vous auriez les facultés pour comprendre ! Pdr !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes