MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Lettre à l'attention de Santé Publique France


Par ​Une citoyenne en colère - Publié le Jeudi 17 Juin 2021 à 09:51

Madame, Monsieur,

Suite à la lecture de votre point épidémiologique régional de la Réunion sur le COVID 19, en date du 10 juin 2021, je suis surprise par certaines de vos affirmations, et notamment à propos de l'émergence, depuis plusieurs semaines, de clusters dans les collectivités locales, dont les EHPAD.

Vous dites, je vous cite : « Au sein de ces structures, les professionnels non vaccinés sont souvent à l’origine de la contamination des résidents dont l’état de santé est déjà fragilisé. Il est important afin d’éviter ces clusters d’augmenter la couverture vaccinale et de renforcer les gestes barrières, surtout chez les professionnels travaillant en lien avec ces structures. »

Pouvez-vous me dire sur quelle(s) source(s) vous vous basez pour écrire ces affirmations ? Quelles enquêtes/études épidémiologiques et quel niveau de preuve avez-vous en votre possession pour certifier que les clusters nés dans les EPHAD de la Réunion « ont souvent pour origine les soignants non vaccinés » ? Et pourquoi prendre le soin de grossir le trait de l’écriture en gras pour mentionner les soignants (les professionnels non vaccinés) ?

Cela suggère, à mon sens, que les soignants manqueraient d’altruisme et de bienveillance en travaillant au contact, je vous cite, « de résidents dont l’état de santé est déjà fragilisé ». Est-ce vraiment le cas ? Je ne le pense vraiment pas. Je trouve ce procédé assez inapproprié et laisse le lecteur avec un sentiment d’accusation. Dans le contexte actuel, je pense que ces professionnels méritent plutôt du respect et de la bienveillance.

D'autre part, sachant que les résidents des EPHAD sont largement vaccinés, de quoi avez-vous peur ?

En effet, si les vaccins expérimentaux utilisés pour vacciner nos aînés dans les EPHAD sont si efficaces pour les protéger de la COVID 19, alors pourquoi vous inquiéter ? (Pour rappel, il est question d'une efficacité de 95%, selon les communiqués de presse Pfizer/BioNtec et Moderna). Mais alors, pourquoi, depuis quelques semaines voit-on des clusters s’y former ? Ne seraient-ils donc pas immunisés et protégés contre le SARS-COV2 ?

J’ai lu, plusieurs articles sur la réduction du risque de contamination après vaccination, en cas de contraction de la maladie. Les résultats montrent une diminution du risque de contaminer les autres de l’ordre de 40%. On dirait que l’aspect altruiste de la vaccination anti-COVID19 ne semble pas vraiment au rendez-vous.

Par ailleurs, je suis également surprise par le graphique, ci-dessous, concernant l’évolution du nombre de personnes testées positives à la COVID 19, à la Réunion.

Je remarque tout d’abord l’efficacité discutable des mesures de couvre-feu, même plusieurs semaines après leur mise en place (semaine 11 à 19), mais ce n’est pas le sujet du jour…

Je remarque surtout que ce graphique est parfaitement annoté depuis le début de l’épidémie : confinement généralisé de mars 2020, port du masque dans les lieux publics, vacances scolaires, premier cas de variant confirmé, début du couvre-feu...

Mais le début de la vaccination à la Réunion, lui, n’apparaît pas ! Pourquoi ? S’agit-il d’un oubli ?

En tout cas, en observant ce tableau, et les chiffres de la vaccination, la campagne vaccinale semble corréler à une augmentation des cas positifs. Qu'en pensez-vous ? D'autre part, parmi les personnes testées positives à la COVID 19, combien avaient été vaccinées ? Et combien de temps après la vaccination, ces personnes sont infectées ?

Merci d’avoir pris le temps de me lire. J’espère que vous aurez tout aussi le temps de me répondre et d’éclairer mes interrogations.

Dans l'attente de votre réponse, veuillez recevoir Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Cordialement,
Une citoyenne en colère





1.Posté par A mon avis le 17/06/2021 11:40

Citoyenne en colère :

1°) Où sont les graphiques que vous évoquez dans votre billet ?

2°) Vous semblez ignorer que le vaccin n'est pas un préservatif : il n'empêche pas l'organisme d'être en contact avec le virus. Le vaccin déclenche la production d'anticorps qui vont permettre à l'organisme de réagir dès qu'un virus infecte les cellules.
Mais la réaction au vaccin demande un temps de latence, et nécessite parfois un ou plusieurs rappels pour une efficacité satisfaisante. (cela est valable pour tous les vaccins). Et la production d'anticorps varie aussi selon les individus, les personnes âgées ayant un système immunitaire souvent moins efficace.
Donc des personnes vaccinées, surtout récemment, peuvent contracter la maladie.

De plus, pour les vaccins anti-covid produits dans l'urgence, il n'y a pas assez de recul pour connaître précisément leur efficacité. Mais plus le temps passe, et plus ces données s'affinent et se précisent.

2.Posté par Dr Anonyme le 17/06/2021 18:45

Extraits fondés sur des sources officielles
Texte 2.3 Les connaissances scientifiques actuelles font apparaître en tout état de cause comme prématurée toute différenciation des règles relatives aux limitations de circulation selon que les personnes ont reçu ou non reçu des doses des vaccins. Voilà un premier aveu venu des scientifiques!
A considérer que ce soit légalement possible, un traitement différencié des personnes vaccinées au regard des restrictions de circulation ne pourrait devenir rationnel qu’à la condition que la vaccination parvienne à priver de justification les restrictions de circulation. Tel n’est évidement pas le cas !
Surprise : les restrictions sanitaires, qui visent à éviter de nouvelles chaînes de contamination, conservent pleinement leur objet y compris pour les publics vaccinés. A quoi bon se faire vacciner ?
Pour conforter ce refus, voici quatre raisons édictées par le Ministre de la Santé et des solidarités.
1-En premier lieu, l’efficacité des vaccins n’est que partielle.
En particulier, dans un article récent et complet de la revue Nature, il était relevé, pour le vaccin Oxford Astra Zeneca « que deux doses étaient efficaces à 79% pour prévenir le COVID-19 dans un essai portant sur 32.449 adultes aux États-Unis, au Pérou et au Chili ». Le laboratoire a indiqué que son vaccin était efficace à 76% contre les symptômes du Covid-19 pas pour éradiquer le virus.
L’efficacité clinique du vaccin Pfizer-BioNTech est, quant à elle, de 95% contre les formes symptomatiques. Celle du vaccin Moderna de 94,1%. Celle du vaccin Jenssen de plus de 76%.
Aux dernières nouvelles un laboratoire allemand CureVac a annoncé que son principal candidat vaccin contre le COVID-19 n'avait démontré qu'une efficacité de 47%, selon l'analyse intermédiaire d'un essai clinique à grande échelle, et ne remplissait pas à ce stade les critères exigés.
Dès le stade des essais de ces vaccins, il n’y avait donc pas encore de garantie d’immunité (absolue) associée pour les personnes qui se voyaient administré l’un ou plusieurs de ces vaccins. Uniquement pour obtenir des effets cliniques et non pas pour acquérir une protection à 100 %.
Texte mot pour mot du Ministre : « Il n’existe pas de garantie d’efficacité des différents vaccins. »
N’est-ce pas un peu plus clair ?
2-En deuxième lieu, cette efficacité des vaccins est contingente, du fait de l’apparition de nouveaux variants inattendus.
Comme l’a relevé le comité de scientifiques, dans son avis, du 11 mars 2021, il semblerait que les vaccins actuellement autorisés en Europe et en France présentent de plus une efficacité moindre contre le variant Sud-africain (SA) qui nous envahit.
Le comité précise que « Le variant SA est très peu sensible in vitro et in vivo aux anticorps neutralisants issus de patients ayant déjà fait un COVID. »
Autrement dit un Covid antérieur ne vous protège pas du variant SA. Et par déduction, la vaccination contre le Covid elle-même ne procure aucune protection.
« De très nombreuses réinfections secondes par le variant Covid SA ont été observées en Afrique du Sud au cours de ces derniers mois chez des patients ayant déjà fait un COVID ».
Ce sont aussi ces variants SA et peut-être d’autres encore qui pourraient expliquer une part assez importante des cas d’infections post vaccinales. Reste à les expliquer. Du jamais vu qui rend prudent!
Texte ministériel : « L’efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants. »
3- En troisième lieu, les personnes vaccinées sont celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale, du fait d’une immuno-sénescence, qui touche la plupart des personnes âgées.
Le système immunitaire, en vieillissant, altère et réduit la protection vaccinale ainsi que sa durabilité, même si les premières données sont rassurantes sur ce point malgré le manque de recul (cf. étude de Widge AT et al.16) ou de recul sur la virulence d’un variant chez ces sujets particulièrement.
Il pourrait, à cet égard, y avoir un réel danger à les exposer davantage au virus en les autorisant à effectuer des déplacements pouvant être contaminants ceux qui resteraient interdits à d’autres, notamment des enfants ou des jeunes adultes, voire des personnes moins jeunes mais qui auraient récemment guéri de la covid 19, et qui seraient moins susceptibles qu’elles d’être encore infectées ou réinfectées ou de développer des formes graves en cas d’infection ou de réinfection.
Texte ministériel : « Les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale (partielle) du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de en cas de virulence d’un variant. »
4-En quatrième lieu, même lorsqu’existe une réelle efficacité sur les personnes concernées, en l’état des connaissances scientifiques, le vaccin ne les empêche pas de transmettre le virus aux tiers.
L’Agence européenne du médicament a rendu publiques les données relatives à l’efficacité et la sécurité des différents vaccins.
Elle précise notamment pour les quatre vaccins : Pfizer-BioNTech, Astra Zeneca, Janssen, Moderna que l’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu.
Attribuer la descente de la courbe en cloche à la vaccination n’est pas un fait établi. Citons l’exemple bien connu de nos amis indiens :
A L’ECHELLE DE LA POPULATION VOYONS LES CAS ET LES DECES
LES CAS. Et si on prend comme échelle le nombre de cas/million d’habitants selon les différents Etats des INDES, voici ce que cela donne. Pour l’Uttar Pradesh on constate une même pente ascensionnelle de l’épidémie. Toutefois le pic de cette dernière se situe à un niveau 3 à 4 fois plus bas que celui que va atteindre le Tamil Nadu. La vague de l’Uttar Pradesh se termine. Or 50% de descente de la cloche reste à parcourir pour le Tamil Nadu.
G. Maudrux le démontre. Les courbes sont évidentes

LES DECES. Et si on prend comme échelle le nombre de décès/million d’habitants. Moyenne de 294 décès/jour au pic pour l’Uttar Pradesh (Traité à l’ivermectine), contre 490 décès/jour au Tamil Nadu (Non traité à ivermectine), soit bien plus de décès par millions d’habitants. Tous les métas analyses depuis des mois dans les autres pays montrent d’ailleurs que l’ivermectine divise par 4 à 5 la mortalité.

Ce point a été rappelé par la HAS dans ses analyses sur les vaccins. Cette information officielle nous est cachée. On se demande qui met un cache à de telles
Dans ces conditions, les personnes vaccinées peuvent, certes, développer des formes peu graves voire ne pas être symptomatiques. Et pourtant ces personnes peuvent diffuser tout de même le virus à l’ensemble des personnes avec lesquelles elles entrent en contact.
Et par les mêmes voies que si elles étaient plus visiblement plus atteintes : gouttelettes respiratoires, contacts directs ou indirects via des objets passant d’une main à l’autre ainsi par voie aéroportée bien plus loin que deux mètres ou par aérosolisation.
N’étant pas décontaminées, il n’y a donc pas de justification à exempter les personnes vaccinées de l’application des restrictions de circulation actuelles destinées à les protéger comme à protéger leurs proches ainsi que l’ensemble de la population. Par exemple le port du masque ou un test RT-PCR.
Aucune recommandation du conseil scientifique ne va d’ailleurs dans le sens de telles exemptions.
Je cite, mot pour mot, le texte ministériel : « Le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. »
Alors à quoi bon accepter ou refuser de se faire vacciner?
Refuser de se faire vacciner ne peut guère altérer ni même modifier la qualité médiocre du bouclier de ceux qui se sont vaccinés et qui se croient à l’abri derrière ce bouclier.
Croire que l’on ne peut plus contaminer les autres puisqu’on est vacciné est certes vrai mais à 50 %, faux à 50-25 % !
Les médecins de base pris dans de telles injonctions paradoxales, même les plus avertis, finissent par fatigue à débrancher leurs attentions. Celui, ou celle qui propose de rebrancher les plus endormis de ces débranchés prend le risque d’un coup de jus intense.
De même, il est logique de penser que le représentant général des médecins, notre Ministre de la santé ou notre Président actuel du CNOM deviennent des pantins désarticulés qui ne peuvent plus avoir la cohérence entre ce qui s’écrit et les actions qu’ils ordonnent ou qu’ils laissent faire à ses subordonnés

3.Posté par polo974 le 17/06/2021 21:21

La citoyenne colérique n'est pas au courant des taux de vaccination dans les ephads tant des résidents que des employés...

Et elle divague sur des présupposés et des raisonnements faux.

Sinon, juste pour rire, vous devriez VRAIMENT comparer les courbes de cas et de vaccination. Elles sont tellement dissemblables que ce que vous dites est ridicule.

Enfin, ça serait bien que les gens comme vous voient arriver aux urgence les malades en détresse respiratoire, ça vous ouvrirait peut-être les yeux...

4.Posté par polo974 le 17/06/2021 21:27

2.Posté par Dr Anonyme le 17/06/2021 18:45

Quel joli flood...

Mélange de considérations diverses et variées passant du coq à l'âne...

Même pas la peine d'essayer d'argumenter contre ça, car il faudrait y passer un temps fou rien qu'à essayer de vérifier la véracité des diverses affirmations...

5.Posté par Aurelie le 18/06/2021 11:08

Moi-même professionnelle de santé, je trouve très accusateur et infantilisant de nous culpabiliser de la sorte vu l'investissement et le respect que l'on a pour les personnes que l'on soigne. Nous sommes formés aux mesures d'hygiene dès notre formation initiale, et encore après. nous savons ce que nous avons à faire pour ne pas transmettre les virus et la vaccination ne doit pas nous être contrainte, surtout pas en jouant sur nos sentiments et notre dévouement.
Merci chere citoyenne en colère de me permettre d'oser dire ce que je pense depuis longtemps!

6.Posté par Dr Anonyme le 18/06/2021 11:38

@ Polo974

Cher monsieur avez-vous remarqué que ne sont utilisés dans ce texte difficile à lire que des extraits fondés sur des sources officielles ministérielles (Texte 2.3). Voici quatre affirmations édictées par le Ministre de la Santé et des solidarités. Elles ne le sont pas par des sites parasites.

1-En premier lieu, l’efficacité des vaccins n’est que partielle.

Texte mot pour mot du Ministre : « Il n’existe pas de garantie d’efficacité des différents vaccins. »

2-En deuxième lieu, cette efficacité est devenue contingente, par apparition des variants.

Texte ministériel : « L’efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants. »

3- En troisième lieu, les personnes vaccinées sont celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale, du fait d’une immuno-sénescence, qui touche la plupart des personnes âgées.

Texte ministériel : « Les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale (partielle) du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de en cas de virulence d’un variant. »

4-En quatrième lieu, même lorsqu’existe une réelle efficacité sur les personnes concernées, en l’état des connaissances scientifiques, le vaccin ne les empêche pas de transmettre le virus aux tiers.

Je cite le texte ministériel : « Le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. »

Vous allez me répondre que je n’argumente pas et c'était trop long. Oui ! Vous oubliez alors que ce sont des textes ministériels et que nul n'est censé ignorer la LOI. Vous voulez oublier le LOI ?

7.Posté par Dr Anonyme le 18/06/2021 13:45

Dernière nouvelles du Tamil Nadu.

Le 16 juin, 10 500 cas au Tamil Nadu. Royaume Uni, même population, 10 800 cas.

Les deux ignorent le traitement précoce par l'ivermectine comme l'Uttar Pradesh, 3 fois plus peuplé et traité, qui ne recense que 250 cas.

8.Posté par polo974 le 18/06/2021 21:44

6.Posté par Dr Anonyme le 18/06/2021 11:38
1. Entre 0% de protection et 95% de protection, c'est pas tout à fait pareil: large avantage au vaccin.

2. Ah, zut, on n'est plus qu'à 75% contre 0%, mais quand même, large avantage au vaccin.

3. C'est un argumentaire juridique développé pour contrer une requête, il n'a aucune valeur scientifique. Bref, ils ont pété un cable au ministère... Enfin, s'ils l'ont vraiment dit.

4. Oui, le vaccin n'empêche pas de transmettre, mais réduit fortement la transmission.

Ce que raconte un ministre n'est pas la loi. Argument ridicule.

Entre le Tamil Nadu et l'Uttar Pradesh, il y a plusieurs milliers de km. La comparaison à un instant donné est ridicule.

9.Posté par Dr Anonyme le 19/06/2021 10:01

Dernière nouvelles des anglais et de leurs vaccinations.

L'Angleterre a atteint un taux de vaccination de 80%. Surprise, le nombre quotidien de cas dépasse à nouveau les 10.000 cas, ce qui soulève quelques importantes questions sur l'efficacité des vaccins eux-mêmes ou sur la possibilité que le vaccin apporte un danger supplémentaire.

Certes, la mortalité n'augmente pas, pour l'instant, outre-Manche. Mais la certitude selon laquelle la vaccination est l'arme absolue pour arrêter l'épidémie s'effrite dangereusement : en vérité, même avec une vaccination quasi-intégrale de la population, l'épidémie peut reprendre et obliger à de nouveaux confinements.

Qu'en pensez-vous ?

10.Posté par polo974 le 19/06/2021 12:39

Le Royaume Unis n'est vacciné qu'à 63%, et non 90.
Donc encore des "conclusions" basées sur des données fausses.
À croire que c'est un concours de fakes...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes