MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Les violences sur les femmes par d'autres femmes


Par quisyfrottesypique - Publié le Vendredi 9 Mai 2014 à 09:37 | Lu 367 fois

Les violences sur les femmes par d'autres femmes
Violences faites aux femmes par les femmes !

A l’heure où Mme Najat Vallaud Belckacem ministre des droits de la femme et Mme Pau Langevin ministre des outre-mers ont lancé ce jour un appel à projets du fond d’expérimentation pour la jeunesse où « il s’agit de sensibiliser les acteurs locaux, collectivités, associations, pour mettre en place des actions nouvelles de lutte contre l’action des inégalités et d’agir sur les pratiques professionnelles et sur les représentations des jeunes pour mieux prévenir le violences faites aux femmes », s’il est commun de penser que les violences viennent des hommes, des pratiques professionnelles, il ne faut en aucun cas négliger les violences que subissent les femmes par d’autres femmes.

S’ il faut reconnaître que l’action de ces éminentes personnalités est louable, elle est d’avance vouée à l’échec. Elle aura au moins pour avantage de nourrir des familles des « ayant la foi » ou « des ayant compris » le système.

En ce qui concerne, les violences que subissent les femmes par d’autres femmes, j’illustre mes propos. J’ai une amie dont l’ex-époux a sollicité la justice pour non présentation d’enfants. UNE vice procureure (2009) est nommée sur le dossier. Cette dernière dégaine un rappel à la loi alors qu’un arrêté avait été émis des mois au préalable attestant de son autorisation effective de la sortie du territoire de ses enfants. Mieux encore, encouragé par cette répression injuste, cet homme récidive plaintes sur plaintes pour non présentation d’enfants sur le même schéma. UNE juge d’instruction est nommée, cette dernière dans son instruction parvient à avoir la preuve irréfutable du caractère diffamatoire de cette fameuse plainte de 2009. Lors d’une audience (2012), alors que l’article ,441-6 du code pénal il est bien mentionné « le fait de se faire délivrer indûment par une administration publique ou par un organisme chargé d’une mission de service publique, par quelque moyen frauduleux que ce soit, un document destiné à constater un droit, une identité ou une qualité ou à accorder une autorisation est puni de de deux ans d’emprisonnement et de 30000 euros d’amende… est puni des même peines le fait de fournir […] ou un avantage indu. » CETTE juge d’instruction mentionne simplement au délinquant « Monsieur, cela ne se fait pas ». Elle émet une ordonnance défavorable à mon amie. Cet homme récidive à nouveau allègrement à déposer des plaintes pour non présentation d’enfants, sur le même schéma, et UNE procureure est nommée. CETTE dernière lors de l’audience de 2008, n’a que faire du caractère diffamatoire irréfutable et n’hésite pas à rendre, un réquisitoire absolument hallucinant, de mépriser la fonction de mon amie, de même que sa personne. Nous étions dans la salle à écouter un réquisitoire absolument vide de sens et discriminatoire. Mon amie est à nouveau sanctionnée. Le délinquant, lui, court toujours. Elle avait pourtant demandé assistance au procureur depuis 2005.

Et l’AVOCATE de la partie adverse, n’était pas en reste. Pour aider son client , elle rajoutait sa touche. Mais le système, l’ excuse bien sûr ! Puisque, il est bien connu « les avocats ne répètent que ce que leur clients leur disent » Ah les bons samaritains !

Au rendu des ordonnances de ces FEMMES MAGISTRATES qui défient la déclaration universelle des droits de l’homme, les psychologues ou expert en communication vous diraient que les frustrations au quotidien de ces femmes qui cherchent leur place est intense. Mais à quel prix ?

Les exemples au tribunal de Saint-Denis de femmes magistrates en passant par les juges des affaires familiales, et autres femmes assermentées auprès de la cour ou pas qui agissent de la sorte sont multiples. Peut-être est-ce que l’on appelle la justice-peï ?

Cette fameuse plainte de 2009, a été reconnue diffamatoire dans un lieu judiciaire en 2014. 5 ans, il a fallu 5 ans pour reconnaître le caractère diffamatoire d’une seule et unique plainte. Combien d’années-lumière faudra t-il pour reconnaître la dizaine qui a suivi et dont elle a été victime? Le délinquant court encore. Il a impunité et immunité.. Il est à l’image de toutes ces femmes de loi qui jusqu’à ce jour lui ont ouvert le champ des possibles dans ses actes répréhensibles.

Ainsi, la violence des femmes faites par d’autres femmes n’est pas un mythe, mais une réalité !

Ceci est un témoignage parmi d'autres car nombreuses sont celles qui subissent, se taisent ,n’osent pas parce que impuissantes face à tant d’égarement du système.

G.D.M




1.Posté par honte de rien le 10/05/2014 09:19

Ces femmes magistrates, ces femmes assermentées auprès de la cour se lèvent tous les matins, se regardent tous les matins dans un miroir et n'ont honte de rien. Elles ont impunité, elles ont immunité, ...elles sont TOUTES-PUISSANTES.
Combien d'autres femmes ont-elles brisé afin de justifier un titre?

2.Posté par noe le 10/05/2014 10:12

Quand on sait que "Rendre la Justice" n'est qu'un grand concert théâtral de corbeaux déguisé en noir , tout est dit , tout est vu !
On les voit se pavaner comme à Versailles en faisant des roulis , des ronds ... heureusement que le ridicule ne tue pas !
Il faut du sérieux , messieurs et mesdames les juges et avocats ... Vous ridiculisez le métier que vous êtes censés faire "rendre la justice au nom du peuple français" .
La séparation des pouvoirs fait gonfler le thorax de beaucoup ... et si ces gens font des erreurs , ils sont couverts (réf. l'affaire d'Outreau) .

"La justice est le fondement de toute société. La main de justice est l’emblème du pouvoir." Il ne faut pas la mettre dans les mains de quelques zigotos ..... Pour corriger cette réalité, il faut de la justice et des juges respectés, que le pouvoir ne réduit pas au statut de petits pois !
Loin de s’attaquer aux causes du mal, nos gouvernants ont préféré, depuis 2009, favoriser l’impunité de certains délinquants.
Finalement, en France, on n’exécute bien que les victimes , n'est-ce pas ?

3.Posté par Choupette le 11/05/2014 14:30

" ... Mme Pau Langevin ministre des outre-mers..."

Appelez-là George ... .


Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes