MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Les vandales sont de sortie ou comment on détruit le patrimoine architectural à St-Denis


- Publié le Mardi 4 Mai 2010 à 18:03 | Lu 2272 fois

Combien de fois, enfant, puis lycéen et plus tard adulte, suis-je passé devant la maison De Palmas dans la rue Juliette Dodu, face à la Cour d’Appel de Saint-Denis ? Malgré les années qui se sont amoncelées des images resurgissent à ma mémoire ; l’impression est toujours aussi vivace ; En quelques flashes je revois une vaste demeure créole toute blanche où vit une famille et sa trâlée d’enfants…

Fermons les yeux pour mieux voir : une façade particulièrement soignée avec une varangue fermée en encorbellement à pans coupés. Dans la partie supérieure de la varangue, pour permettre la circulation de l’air, de belles impostes en bois ouvragé en forme de végétaux stylisés… une toiture à huit pans, à la Mansart, exceptionnelle à La Réunion, contribue au charme de la construction.

La maison s’ouvre sur un grand jardin fleuri avec parterres à la créole, comme il n’y en a plus guère aujourd’hui dans notre ville, et cela aussi fait partie du patrimoine. En bordure de rue une grille qui ne cache rien, mais bien au contraire encadre l’ensemble, le révèle, l’offre à la vue des passants : une grille d’apparat qui met en valeur le caractère élégant, majestueux de l’habitation.

L’ensemble est si impressionnant et en même temps si harmonieux qu’on ralentit le pas pour profiter plus longtemps du plaisir des yeux, qu’on ne pense plus un instant aux gâteaux, aux feuilletés et aux chemins de fer de la pâtisserie du coin. On s’arrêterait tout à fait si l’on ne craignait de passer pour un fouineur malfondé(1).

Un jour malheureusement la maison change de propriétaires ; l’indifférence, voire le vandalisme font leur œuvre ; la maison est ouverte aux quatre vents, exposée au soleil, à la pluie, aux cyclones, aux squatters, mais elle fait encore de la résistance, jusqu’au jour où on l’abat et on la dépèce… Un pan de notre histoire, de notre architecture s’en va définitivement…

C’était compter sans un ABF, Architecte des Bâtiments de France, Mr Augeard je crois, qui connaît la maison, a estimé tout son intérêt historique et architectural, qui la fait figurer sur la carte des éléments du paysage du PLU (Plan local d’Urbanisme établi par l’Architecte des Bâtiments de France et voté par le conseil municipal et qui a aujourd’hui encore force de loi pour la construction à Saint-Denis). La maison De Palmas y est répertoriée comme "construction à caractère patrimonial qui a été démolie et qui doit être reconstruite." Hourra, cette partie du patrimoine est sauvée !

Las les temps changent et l’état d’esprit des hommes. Aujourd’hui, avec la bénédiction d’un autre ABF et l’approbation empressée du responsable de l’urbanisme de Saint-Denis une opération immobilière juteuse est lancée : on décide de faire semblant de respecter le patrimoine en construisant une mini case pseudo-créole qui n’a rien à voir avec la maison de Palmas (les dimensions, l’emplacement, le style, tout a changé ; le vaste jardin réduit à l’état de peau de chagrin) et qui sert de prétexte, de leurre, de faux-nez, de trompe-l’oeil à une construction d’immeubles à l’arrière plan qui dominent de leur masse des maisons de tout un quartier possédant un caractère architectural certain.

Dionysiens, supporterons nous encore longtemps de voir notre histoire et notre patrimoine architectural ainsi rayés de la carte par des promoteurs et des responsables qui ne sont "pas là èk sa ?" (2) Robert Gauvin.

Ancien Président du Conseil de la Culture, de l’Education et de l’Environnement.
 
(1)Un malfondé : quelqu’un qui est mal intentionné (Cf. Daniel Honoré, in "Dictionnaire d’expressions créoles")
(2)Ceux qui s’intéressent au patrimoine architectural de la Réunion peuvent se connecter sur Internet au blog suivant : DPR974 wordpress.com

Ci-dessous la maison De Palmas, laissée à l’abandon avant qu’on ne la détruise.
Les vandales sont de sortie ou comment on détruit le patrimoine architectural à St-Denis




1.Posté par Ded le 04/05/2010 20:42

Hélas , Monsieur Gauvin , vous avez raison , et ce qui se passe à St Denis peut se voir aussi à St Pierre ou à St Paul.
Ce qui faisait une grande partie du charme de nos villes est en train de disparaître.
Bien sûr ,il y a quelques maisons sauvées , mais pour une sauvée , combien de perdues?
Le processus est souvent le même : une famille ne peut plus ou ne veut plus habiter ou entretenir la vieille demeure familiale ,parfois pour des raisons financières qui peuvent se comprendre ( sans parler des contraintes si la maison est classée) et souvent aussi pour des problèmes d'héritage, d'indivision de chamailleries internes...bref...la maison , en général bien située , en centre ville ( là où le terrain est rare et très très cher....) est laissée à l'abandon, parfois même squattée ( ça arrange bien souvent beaucoup de monde) et un jour,pfuit...les vilains squatters qu'on a laissé faire quand ils existent,finissent par inadvertance ,par mettre le feu à la dite case abandonnée.

Et quelques mois après , le terrain revendu à un promotteur aux aguets ( et ils ne manquent pas!) est la proie des engins de terrassement.
Et l'on voit s'élever à la place de la belle case , un immeuble "de rapport" (c'est bien le cas de la dire , ça rapporte) qui n'a du charme créole d'autrefois qu'un morceau de lambrequins en PVC ...et depuis quelques temps un "bardage" en plastique coloré du plus bel effet.
La ville (son centre surtout , le centre historique) devient moche , sans charme, bétonnée...Au passage , ce n'est pas le bétonnage qui fera venir les touristes déjà asphixiés en Métropole par le béton et l'horreur urbanistique ( bien que là bas ,les élus fassent un peu plus d'efforts pour préserver les centres anciens)

il nous restent les larmes pour pleurer.

2.Posté par Souvenirs le 04/05/2010 22:34

Merci Monsieur de nous rappeler ces souvenirs; on ressent de la nostalgie dans vos propos. Est ce qu'un jour seule la rue de Paris nous rappellera notre passé?

Elle sera alors seule mémoire de notre histoire, sera alors le reste de notre patrimoine,, mais en tout cas actuellement les opérations financières pullulent sur St Denis et ce sans respect pour ce qu'on est, pour ce qui ont fait la réunion, sans respect pour notre histoire, alors que seules les cases, et jardins créoles peuvent perpétuer ce devoir de mémoire.

Où est l'architecte des bâtiments de France? Pour quelle France? Où est le mémoire au nom de qui on laisse détruire des cases créoles?.......

3.Posté par zapata le 11/05/2010 08:53

Ce qui se passe au 157 rue Juliette dodu est un véritable crime contre le patrimoine de la Réunion. Il est étonnant de constater comment le plan local d'urbanisme qui prévoyait la reconstruction à l'identique de la maison De PALMAS peut être bafoué par un adjoint à l'urbanisme et un promoteur sans scrupules.
Surprenant aussi le silence de la DRAC sur cette affaire !!!

Est-ce ainsi que l'on protège le patrimoine de la Réunion ?

Pour avoir vécu en métropole ( charente- maritime ) je peux vous dire que là-bas, le patrimoine fait l'objet de toutes les attentions. Notamment sur l'île de Ré où la construction très règlementée fait de ce coin de France un lieu admirable . Le bâti ancien y est réellement préservé car élus et architectes ont une pour volonté de conserver l'harmonie et sauvegarder la beauté de cette île.

A la Réunion, il est grand temps que les mentalités changent !! L'histoire de toute une population ne doit pas disparaître au profit de certains dont l'unique motivation est de faire du FRIC !!!

Cela suffit !!!

Notre patrimoine vaut bien plus que leurs Bénéfices !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes