Courrier des lecteurs

Les syndicats dans la course électorale !

Dimanche 21 Octobre 2018 - 09:43

Les syndicats dans la course électorale !
Il faudra attendre le 6 décembre au soir pour connaitre les résultats définitifs de cette édition de 2018, qui s’achève avec des faits marquants pour les hôpitaux.

Fort de leur victoire de 2014 et s’appuyant sur les nombreuses lignes d’action en faveur de l’hôpital et des services publics, les problématiques d’une santé mentale sous-dotée, la mobilisation contre la suppression de l’indexation des primes, des travailleurs sociaux en mal de reconnaissance, gel du pouvoir d’achat...

Et, tout en lien direct à la vie de l’établissement, la réalisation de l'énième plan pluriannuel de titularisation, l’application de la Loi dite "Sauvadet" en totalité, le recul du taux de précarité réduit entre 7 à 8%, l’appui sur un dialogue social nourri et constant, l’écoute des hospitaliers, les informer régulièrement,  se doter de ressources de proximité et d’être force de proposition. Le syndicat majoritaire de l’EPSMR malgré dopé des bons résultats, se prépare déjà dans cette grande course, qui ne s’annonce guère plus facile qu’il y a quatre ans.

Pour cette nouvelle "diagonale" hospitalière qui se manifestera dans un peu plus d’un mois maintenant. Les difficultés et les exigences qui attendent les syndicats à l’épreuve de ces élections professionnelles dans les fonctions publiques dont la fonction publique hospitalière sont nombreuses et encore plus compliquées. Mais elle demeure une aventure réaliste et réalisable que si on s’est bien préparé à cette course.

Il y a d’abord ce premier obstacle, le Décret du 29 juillet 2017 qui s'impose en effet à ce rendez-vous démocratique à savoir une "représentation équilibrée" de femmes et d'hommes pour ces élections.

C'est-à-dire que les listes de candidats aux élections professionnelles constituées par les organisations syndicales, devront être composées d'un nombre de femmes et d'hommes correspondant à la part égal de femmes et d'hommes inscrits sur la liste électorale de l'administration hospitalière.

Puis, ce sera la mise en œuvre du Décret du 14 novembre 2017 précisant les modalités du vote électronique par internet dans les hôpitaux et le cadre juridique, une première.

Ensuite, la désignation des représentants au sein de la Commission Consultative Paritaire (CCP), une nouvelle instance a été créée spécialement à l’égard des personnels contractuels des hôpitaux, référence à l’arrêté du 8 janvier 2018.

Enfin, l’instruction de la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) qui fait obligation de mettre en place un Comité Technique d’Établissement (CTE) dans le Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) de moyens de droit public.

Á l’essence même du syndicalisme réformiste, les quatre années passées ont permis grâce à un travail régulier dit ce syndicat, de présenter à ces élections les 20 candidat(e)s au CTE de l’EPSMR  et 4 candidats au GCS comme prévus, avec des listes complètes dans toutes instances des CAPL. Sûrement, un signe fort du bilan réalisé à l’EPSMR! Mais ce syndicat va-t-il renouveler l’exploit comme il y a 4 ans?

La réponse est dit par ce gramoune "Si zot’ sém’ lo grin yiér zot’ va ramass' lo fruits zordi". Alors, hospitaliers, soutenez votre syndicat quel qu’il soit, mais participons massivement aux élections du 6 décembre.
Jean-Claude Comorassamy
Lu 547 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?