Archivages - Zinfos974

Les recherches des boîtes noires de l'AF 447 reprendront à l'automne

Mardi 1 Septembre 2009 - 16:21

Alors que l'on ne connaît toujours pas les causes réelles de la disparition du vol AF 447 Rio-Paris, le directeur du Bureau d'Enquête et d'analyses, Paul-Louis Arslanian, a indiqué que les recherches des deux boîtes noires pourraient reprendre dès l'automne. C'est le 20 août dernier que la seconde phase de recherches avait été stoppée.


Les recherches des boîtes noires de l'AF 447 reprendront à l'automne
Le 1er juin dernier, un Airbus A 330 de la compagnie Air France disparaissait des écrans radars, avec 228 passagers à son bord. Les recherches des enregistreurs de vol de l'appareil avaient alors débuté avant de se terminer le 20 août après la récupération de centaines de débris et de plusieurs corps.

Entre temps, le 10 juillet, les recherches acoustiques des boîtes noires se terminaient. A cette date, les signaux ultrasons des boîtes noires étaient censés s'arrêter. Une troisième phase devrait être engagée dès l'automne prochain en présence d'une équipe internationale élargie selon le BEA : "Nous allons élargir cette nouvelle phase de recherches à d'autres pays de façon à amener un maximum de dimension internationale et à saisir toutes les chances de ne pas passer à côté de nouveaux indices", précise Paul-Louis Arslanian sur les ondes d'Europe 1.

Pour autant, retrouver les enregistreurs de vol ne sera pas tâche facile. Preuve en est des difficultés rencontrées et relatives à la profondeur où pourraient se trouver les deux enregistreurs, entre 3.000 et 3.500 mètres.

Un second rapport d'étape bientôt

A l'heure actuelle, on ne sait toujours pas quelles sont les causes de la disparition du vol AF 447 de la compagnie nationale. Malgré cela, un second rapport d'étape devrait être publié d'ici quelques semaines selon le directeur du BEA.

Pendant ce temps, Air France a convoqué une partie de ses 4.200 officiers pilotes de ligne pour des séances d'entraînement en simulateurs dans des conditions de navigation en haute altitude, avec la présence de cumulonimbus ou encore de givre, et des projections de vidéos diverses.

Du côté des familles des disparus, on ne sait toujours pas quelles sont les causes de la disparition de l'appareil au dessus de l'océan Atlantiques. Des causes qui contribueraient grandement à favoriser un travail de deuil qui est loin d'être terminé.
Ludovic Robert
Lu 5367 fois