MENU ZINFOS
International

Les prisonniers hongrois se mettent au travail pour payer leur détention


En Hongrie, le gouvernement expérimente une "prison d'été" où les détenus travaillent pour rembourser le coût de leur détention.

Par . - Publié le Dimanche 5 Août 2012 à 12:00

Les prisonniers hongrois se mettent au travail pour payer leur détention
Mis en place depuis juin, ce projet-pilote, lancé à l'initiative de l'administration pénitentiaire, concerne une soixantaine de détenus, condamnés pour de petits larcins à des peines allant de trois à six mois de prison, dans l'établissement de Nagyfa, à 190 km au sud de Budapest.

"Notre objectif est d'une part que les détenus remboursent leur coût de détention afin que ce ne soit pas à la charge du contribuable", explique à l'AFP Zsolt Balogh, porte-parole de l'administration pénitentiaire. "D'autre part, nous voulons qu'ils passent le temps de leur détention d'une manière utile", c'est-à-dire en travaillant, afin de faciliter leur réinsertion, ajoute-t-il.

Dans l'établissement de Nagyfa, il n'y a ni chauffage, ni lumière, par souci d'économie. Mais, les cellules sont moins bondées et la vie carcérale plus souple. La Hongrie compte environ 17.000 détenus alors que la capacité officielle des prisons du pays n'est que de 12.600 places.

Selon le programme, les détenus travaillent dans les champs de l'exploitation agricole gérée par l'administration pénitentiaire contre un salaire brut mensuel de 80 euros (trois fois moins que le salaire minimum) et doivent payer un euro par jour pour leurs repas.

Les participants au programme pourront faire valoir 20 jours de vacances (dans le centre carcéral) et obtenir des permissions pour visiter leur famille, entre cinq et quinze jours par an.

La prison loue également ses locaux à des entreprises privées, qui emploient les prisonniers pour le même salaire, ce que dénonce le Comité Helsinki, une ONG qui lutte pour le respect des droits de l'Homme.

Si l'expérience fonctionne, l'administration pénitentiaire envisage toutefois d'élargir le concept à tout le pays. A Nagyfa, la prison d'été fermera en octobre. Mais, l'établissement compte rouvrir l'été prochain, en augmentant le nombre des détenus à une centaine.




1.Posté par môvélang le 05/08/2012 15:43

on devrait envoyer le hollandais et sa taubira en stage là-bas pour comprendre que si on ne punit pas les délinquants, c'est normal qu'ils recommencent

2.Posté par William le 05/08/2012 17:05

Si cela permet de proposer des conditions de détentions descente, je suis pour cette source de financement.
Si c'est pour permettre à des entreprises d'avoir de la main d’œuvre bon marché et corvéable à souhaite je suis contre.

3.Posté par noe le 05/08/2012 19:38

Les prisonniers doivent bosser au lieu de s'engraisser à ne rien faire avec l'argent des contribuables ...
L'enfermement comme les poules pour l'abattoir est innefficace pour corriger les fautes ...il faut les faire transpirer pour mériter leur liberté et leurs repas !

"Demande à Dieu de bénir ton travail, mais n'exige pas en plus qu'il te le fasse."

K.H. Waggerl.

4.Posté par électricité : juste pour la chaise électrique svp le 05/08/2012 22:06

On devrait faire en sorte qu'ils soient 100% autonomes en nourriture et en tout ... et que en plus ils paient leurs loyers et leurs gardiens, sinon, pas de bouffe, pas d'eau, pas de chauffage ...
C'est pas comme ça dans la société civile ? Pourquoi auraient-ils de privilèges par rapport à leurs victimes du dehors ?
Quant à l'électricité : en effet, c'est totalement inutile, sauf éventuellement pour la chaise électrique.

5.Posté par Ada le 06/08/2012 02:13 (depuis mobile)

En France c'est impossible à mettre en place la France est un pays riche ont n'a les moyens s'engraisser nos branleur de délinquants en leurs offrant toutes le confort souhaiter les délinquants ce sens plus en sécurité en tôle que en liberté à médité

6.Posté par lulu le 06/08/2012 08:10

c'est top ça . un vrai exemple à prendre.

7.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 06/08/2012 09:26

En dehors de la perspective de sous payer la main d'oeuvre pour certaines sociétés peu scrupuleuses, le principe me semble plutôt juste et surtout justifier...

L'insolvabilité de trop nombreux récidivistes en France, et leur impunité relative (plus assez de place en prison) crée un cercle vicieux qui décourage y compris les forces de l'ordre qui doivent gérer en permanence les mêmes individus, ce qui sature aussi les tribunaux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes