MENU ZINFOS
National

Les principaux points du discours de politique générale de Manuel Valls


Par S.I - Publié le Mardi 16 Septembre 2014 à 18:47 | Lu 2082 fois

Les principaux points du discours de politique générale de Manuel Valls
Pour la deuxième fois depuis son arrivée à Matignon, Manuel Valls a passé son grand oral de politique générale devant le Parlement pour défendre le nouveau cap fixé par François Hollande.

D'emblée, Manuel Valls a reconnu qu'il était rare "cinq mois après de solliciter à nouveau la confiance du Parlement". Mais "la clarification apportée au sein de l'exécutif devait trouver sa traduction ici, à l'Assemblée nationale", au cours d'un vote de confiance qui "n'est pas un vote banal", mais un vote "déterminant qui engage chacun de nous".
 

Manuel Valls a débuté son discours de politique générale par un point sur la situation internationale, comme lors de l'université d'été du PS à la Rochelle. Selon lui, la crise en Ukraine et les tensions avec la Russie "ramènent l'Europe à l'époque de la Guerre froide" et les derniers évènements à Gaza ont repoussé les perspectives de paix au Proche-Orient.

Il a également rappelé que "930 Français ou résidants en France sont impliqués dans le terrorisme en Syrie et en Irak. Ils représentent une menace majeure pour la France".

Pour Manuel Valls, face à ces menaces, "l'unité nationale s'impose".  

Après cet appel à l'unité, le locataire de Matignon a dévoilé sa politique économique, en annonçant tout d'abord qu'il réitérait son objectif de 50 milliards d'euros d'économies et que le déficit devrait se situer aux alentours "de 4,4% du PIB cette année".

Le chef du gouvernement s'est posé en réformateur, mais assure tout de même que "réformer, ce n'est pas casser, ce n'est pas régresser". "Il n'y aura pas de remise en cause des 35 heures ni du temps de travail. Réformer, ce n'est pas casser le CDI, baisser les salaires dans la fonction publique. Réformer, c'est choisir des priorités", a assuré Manuel Valls.

Il a également dévoilé plusieurs gestes en faveur des retraités : le minimum vieillesse sera revalorisé à 800 euros en octobre et "une prime exceptionnelle" sera accordée aux retraités percevant moins de 1.200 euros par mois.

Sur le volet fiscal, le Premier ministre s'est défendu de toute pression fiscale de la part du gouvernement. Au contraire, "nous la baissons" affirme-t-il. "Un premier pas a été accompli en direction de plus de 4 millions de ménages à la rentrée (...) Six millions de ménages seront concernés par la baisse de l'impôt sur le revenu".

Manuel Valls a également déclaré que le rythme de réduction des déficits doit être adapté en Europe : "Il faut aller plus loin encore. La zone euro décroche par rapport au reste du monde". Pour cela, il a annoncé qu'il rencontrera très prochainement Angela Merkel "la semaine prochaine", afin que "notre message soit entendu". "L'Allemagne doit assumer ses responsabilités, c'est notre responsabilité commune", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre évoque le rapport Gallois et souligne que "la principale faiblesse de notre économie est la perte de compétitivité de nos entreprises". "Ce sont les entreprises qui créent des richesses et donc des emplois. Dans une concurrence mondiale qui ne fait aucun cadeau, pourquoi serions-nous le seul pays qui n'aide pas ses entreprises ?" a demandé Manuel Valls, avant d'ajouter qu'"aider les entreprises, ce n'est pas un choix idéologique mais stratégique".

Concernant la réforme territoriale, pour le Premier ministre, il n'y a pas de doutes à avoir sur ce sujet puisque "nous (le gouvernement, ndlr) réformons l'Etat". Il a confirmé que les élections départementales auront lieu en mars 2015 et que les élections régionales se dérouleront quant à elles fin 2015. En revanche, après avoir évoqué en avril la suppression des conseils généraux d'ici à 2021, Manuel Valls s'est montré plus vague et a confirmé leur maintien dans les départementaux ruraux.

Sur la "crise de valeurs" que traverse le pays, il a indiqué que "lorsque nos valeurs vacillent, c'est la République qui recule". "Nous devons retrouver nos valeurs, et la plus essentielle de toute : l'égalité. (...) Chaque citoyen de la République a les mêmes droits et même devoirs".

Le chef du gouvernement n'a pas oublié les outre-mer, "qui font face à une situation difficile". Néanmoins, ils "peuvent compter sur mon gouvernement pour leur développement économique, social et éducatif".

À la fin de son discours de politique générale, Manuel Valls a appelé les parlementaires présents, et indirectement les Français, "à défier les fatalités, les idées reçues" :  "La France n'est pas condamnée à être la nation la plus pessimiste. J'en ai assez de cette mélodie décliniste", avant de conclure par un "Soyons fiers !".




1.Posté par R I P O S T E le 16/09/2014 20:02

Strictement rien de bien du discours de politique générale de Manuel Valls

A quand une vré réforme

1 homme , un mandat

la fin des 35H00

La réforme des 53% de sur rémunération pour tout nouvo fonctionnaire

un travail un vré , un logement pour pour tous

2.Posté par noe le 16/09/2014 20:45

J'y suis !
un beau discours pathétique et mélodieux , plein de poésie ...
Les députés , malgré leur connerie , voteront ...leur confiance . J'en suis sûr !

3.Posté par KAF974 le 17/09/2014 01:26

Ras le bol de ces discours prometteurs ,quand est ce qu'il va passer à l'acte,c'est bientôt NOEL que va t'il encore nous promettre....????tous ils veulent créer des emplois,mais les emplois sont déjà crées..sauf que c'est gros comme un boeuf que c'est la taxation des entreprises qui freinent l'embauche et que délocalisation se multiplie.....ce n'est pas aux mairies de créer les emplois en plus qui sont précaires....(po bouche lo zié kréoles po gainye bulletin).....en plus y nourrit le vis bande jeune en donnant a zot l'argent sans rien faire juste po fé la queue la poste tous les 7 du mois...pourquoi ne pas donner cette argent en échange d'une formation et prouver qu'il cherche vraiment du boulot....Pourquoi ne pas donner cet argent pour compléter les retraites des personnes qui ont vraiment bossée toute leur vie et gagner à peine 500€.....Apparemment en politique 1+1n'est pas égale à deux!!!!!!!

4.Posté par môvélang le 17/09/2014 07:37

Moi je vote la confiance à notre Marine Nationale, aujourd'hui ou demain, je voterais la totale confiance!

5.Posté par môvélang le 17/09/2014 07:50

il a la confiance de ses acolytes, mais pas de la population, ni des sans dents

6.Posté par David Asmodee le 17/09/2014 08:30

"C'est pas de ma faute...c'est de la faute à... Chirac"

Purée ! Et les frondeurs ont voté pour comme un seul homme. De vrais crocodiles : des larmes, une grande gueule et de touts petits bras.

Ceci confirme ce que je pensais depuis longtemps : les(...) sont beaucoup plus nombreux que les sans-dents au Parti Socialiste.

7.Posté par Titang974 Pakouyon le 17/09/2014 08:52

çà aurait été marrant de voir les socialistes prendre le risque de perdre leurs mandats avec une dissolution

8.Posté par LOR-HEIN le 17/09/2014 11:12

Rien sur la dette qui atteint des niveaux records.
C'est la faute à l'Europe, à l'Allemagne, à l'Euro, etc..............
Le stratège VALLS tiendra-t-il encore longtemps ?
Les 22 et 23 Septembre à Berlin, un bras de fer va s'engager
avec Angela MERKEL et contrairement à ce que veut nous
faire croire l'Hidalgo ce n'est pas gagné. Les débats vont
être forts animés à force de provoquer mes Amis teutons.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes