Social

Les policiers lancent une opération Zéro PV pour dire "stop au mépris de l'administration"

Jeudi 7 Juin 2018 - 14:46

Les syndicats de police se mobilisent ce jeudi dans toute la France. Une mobilisation qui trouve écho à La Réunion. 

Objet du mécontentement : la mesure proposée par le gouvernement (APORTT ou Arrêté portant sur l'organisation relative du temps de travail) qui modifie le règlement intérieur de la police nationale. En effet, la directive européenne impose 11heures de repos entre chaque prise de service. Une règle qui ne serait déjà pas appliquée en France. Le temps de repos des policiers français est de 8 heures entre chaque service, précise Gilles Clain d'UNSA Police. "L'administration veut faire de nous des machines", dénonce-t-il.
 
UNITÉ SGP Police parle de son côté de "douche froide". "Stop au mépris de l'administration concernant le temps de repos de tous les personnels de la police Nationale", scande Alliance police nationale qui a boycotté le comité technique lors duquel l'administration voulait présenter "un texte qui fragilise le temps de repos de tous les personnels de la police nationale alors qu'à la base sa vocation était de les protéger"

Pour exprimer leur colère, les syndicats ont mis en place une opération "Zéro PV". "L‘APORTT est un danger pour les collègues. L'administration ne veut pas entendre nos revendications. Il y a rupture du dialogue social. A partir du 07 juin, on ne verbalise plus", clame Alliance Police. 

Ce jeudi après-midi, les syndicats ont obtenu des garanties de la part de l'administration. Le comité technique du 12 juin qui devait présenter l'arrêté relatif à l'organisation du temps de travail dans la police nationale a été reporté. La question du temps de travail sera par ailleurs rediscutée. "L'opération a porté ses fruits", se félicite Idriss Rangassamy du syndicat Alliance police nationale. L'opération Zéro PV devrait donc prendre fin dans l'après-midi.

Idriss Rangassmy d'Alliance police nationale et Gilles Clain d'Unsa police, reviennent les revendications, au micro de Samuel Irlepenne : 

A.D
Lu 8043 fois



1.Posté par noe le 07/06/2018 12:13

Un bonne nouvelle ! je vais en profiter pour déguster plus de 5 bouteilles de champagne ce soir avec mes potes féminins !

2.Posté par ahahah le 07/06/2018 12:26

l'unsa, courroie de transmission de vall$ et Alliance valet de sarkozy pas content de l'umps. la couillonisse recolte son semis

3.Posté par Jp POPAUL54 le 07/06/2018 12:34

Une vraie bonne mesure pour vous faire entendre.

Quid des délits routiers, alcoolémie et stupéfiants ?
Parce que là, ça va être la fête du slip !!

4.Posté par Carlo le Calamar le 07/06/2018 13:49

antiflic sera content! Il s'appellera désormais "loveflic".

Sérieusement, je connais un ancien policier qui n'avait pas les 8 heures de repos! Dans ce métier à risque, on n'a pas le temps de se reposer correctement selon lui.

5.Posté par JORI le 07/06/2018 14:56

Cela veut dire qu'ils ne vont pas sortir de leur bureau!!. Que de parties de cartes en vue!!.

6.Posté par paulux le 07/06/2018 15:05

C'est une des multiples séquelles de la loi sur les 35H (dont on dit que dans la police c'est déjà 28) Plus les vacations sont longues moins il y en a. La revendication des policiers en 2001 était de faire des vacations de 24 heures! sèchement retoqué par le conseil d’état qui a fait observer que au bout de 8h de travail il y avait forcément une fatigue préjudiciable à la sécurité. Espacer les vacations par des périodes de repos de 11H serait raisonnable

7.Posté par un couillon le 07/06/2018 15:14

Ces meme Directive européenne qui mettent la CGSS en concurrence et non apliqué ?
On est Européen quand ça les arranges , mais quand ça arrange le peuple ben la on est Français .

8.Posté par Moi président le 07/06/2018 15:40

Dans le privé, il y a bien obligation de 11h de repos entre 2 journées de travail. Il y a néanmoins des dérogations possibles (par exemple dans le cas de "garde et de surveillance et de permanence caractérisées par la protection des biens et des personnes"), mais en aucun cas ça ne peut descendre en-dessous de 9h.
Ceci est inscrit dans le Code du travail, à l'article L3131.
Mais les policiers sont-il régis par cet article ? Pas sûr, d'ailleurs les fonctionnaires en général (ainsi que les travailleurs sous contrat privé avec l'Etat) sont régis par le Code de la fonction publique.

L'article n'est pas très clair. On nous parle d'une Directive européenne qui incite à respecter ce même délai. Mais une Directive n'a pas un caractère obligatoire, une Directive est un document officiel qui incite les pays membres à se conformer à des mesures, avant que celles-ci ne deviennent obligatoires par un Règlement européen.

De combien était ce temps de repos avant la proposition d'APORTT, et à combien de temps serait-il si cet APORTT est validé ?

En espérant qu'un Zinfonaute viendra éclairer notre lanterne ...

9.Posté par Cactus le 07/06/2018 16:13

Vous faites pas de soucis les radars eux ne font
pas la grève ils vont vous niquer.

10.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 08/06/2018 06:20

Le bonheur c'est toujours fugace......

11.Posté par D. Zopilant le 08/06/2018 15:39

L'opération 'Zéro PV' a toujours été d'actualité pour les actes d'incivillités que chacun peut constater quotidiennement : stationnement sur les trottoirs, dans les voies de circulation, sur les places réservées aux handicapés, sur les passages piétons, les stops non respectés, etc ….

12.Posté par olive le 08/06/2018 19:03

Opération zéro pv pour dire stop au mépris de l'administration.
on fait quelle opération pour dire stop au mépris des policiers ?
contre le tutoiement ? "et toi, viens ici !"
contres les attitudes de cowboys ? à arrêter non pas les indiens mais les jolies demoiselles avec leur portable au volant... vu combien de fois ? mademoiselle, vous comprenais, je ne fais que mon travail... par contre, après le travail...
NON, bien sûr, ça ne se passe pas comme ça voyons.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >