Social

Les partenaires sociaux mobilisés pour l'amélioration de la couverture conventionnelle

Les partenaires sociaux interprofessionnels ont signé l’Accord de méthode en faveur de l’amélioration de la couverture conventionnelle à La Réunion.

Dimanche 17 Novembre 2019 - 16:03

Ingrid OUSSOURD, CFTC, Jean-Pierre RIVIERE, CFDT et Eric LEUNG, CPME
Ingrid OUSSOURD, CFTC, Jean-Pierre RIVIERE, CFDT et Eric LEUNG, CPME
Ce vendredi 15 novembre 2019, les partenaires sociaux interprofessionnels, membres de l’Association pour le Dialogue Social Territorial à La Réunion (ADSTR), se sont engagés à agir à court terme pour une plus large application des conventions collectives à La Réunion.

Ils ont signé un accord de méthode qui détermine le cadre de travail dans lequel interviendront les négociations. Ils ont ainsi mobilisés autour des partenaires sociaux interprofessionnels, l’ensemble des organisations professionnelles et des syndicats de salariés sectoriels pour, à court terme, prendre toutes sortes de mesures.

Notamment pour ce qui est des conventions collectives locales pouvant être considérées comme "mortes" et rendant inutilement très complexe l’application des conventions collectives nationales d’ores et déjà applicables à La Réunion.
 
Des mesures visant à l’extension, à La Réunion, des champs territoriaux des conventions collectives nationales aujourd’hui non applicables du seul fait de l’application, entre 1994 et 2017, de l’article 16 de la loi Perben.

Le but est aussi de se concentrer, au cours des douze prochains mois, sur les secteurs de l’Industrie agroalimentaire, du commerce de gros, de détail et pharmaceutique, des Services de l’Automobile et des Transports (de matériaux, de marchandises et sanitaires).
Zinfos 974
Lu 948 fois




1.Posté par GIRONDIN le 17/11/2019 17:06

détermine le cadre de travail dans lequel interviendront les négociations.


N'a pas la honte ? i negocie un droit...... Ici on est des sous.......

La cfdt, non merci!!!!!

2.Posté par Didier le 18/11/2019 19:05

"Partenaires sociaux" ? : est-ce qu'un patron qui fait du bénef le partage avec ses "partenaires sociaux" (ses salariés) - est-ce qu'il discute d'égal à égal avec eux de la marche de l'entreprise, des conditions et des charges de travail, de la prise des congés annuels, de l'utilisation des fonds de l'entreprise ?
Il n'y a que les bonzes syndicaux pour faire semblant de croire à de telles sornettes !

3.Posté par Fidol Castre le 19/11/2019 08:27

est-ce qu'un patron qui fait du bénef le partage avec ses "partenaires sociaux" (ses salariés) - est-ce qu'il discute d'égal à égal avec eux de la marche de l'entreprise, des conditions et des charges de travail, de la prise des congés annuels, de l'utilisation des fonds de l'entreprise ?


Est-ce que les risques sont partagés ? Est-ce que les salariés ont tout misé pour lancer une boite ? Est-ce que les salariés acceptent de travailler sans être rémunérés pendant des mois et sans prendre de vacances afin de lancer l'entreprise ?Est-ce que les salariés vendent leur maison pour payer les dettes de l'entreprise si l'affaire fait faillite ?

La réponse est NON à toutes ces questions.

En conséquence, les réponses à tes questions sont les suivantes :

- est-ce qu'un patron qui fait du bénef le partage avec ses "partenaires sociaux" (ses salariés) : non, il n'a pas à le faire, étant le seul à prendre des risques
- est-ce qu'il discute d'égal à égal avec eux de la marche de l'entreprise : non, il n'a pas à le faire, étant le seul à prendre des risques
- des conditions et des charges de travail, de la prise des congés annuels : non car la notion de "charge de travail" n'est pas la même. Un salarié bosse 35 heures par semaine et a 5 semaines de congés payés : un patron bosse au moins 50 heures, voire 70, et ne prend quasiment pas de congés. Il est donc difficile de parler le même langage.
- de l'utilisation des fonds de l'entreprise : non car les 35 heures ont emmené une société de loisirs et laisser les salariés décider de l'utilisation des fonds de l'entreprise serait très dangereux. Par exemple, ils décideraient de payer un séjour à Maurice à la place d'investir dans une machine-outil. Laissons la direction aux dirigeants, l'exécution aux exécuteurs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >