Education

Les parents d'élèves toujours mobilisés

Jeudi 25 Août 2011 - 08:06

Le soufflet n'est pas prêt de retomber. Une semaine après la rentrée scolaire qui devait amener la confirmation de la création de postes, les parents, tout comme le corps enseignant, se sentent floués par le Rectorat.


Les parents avaient investi l'école les caramboles à Saint-Paul, c'était lundi dernier
Les parents avaient investi l'école les caramboles à Saint-Paul, c'était lundi dernier
 
Les promesses n'ont pas été tenues. Certains parents d'élèves et syndicats de l'enseignement continuent aujourd'hui de mettre la pression sur le Rectorat.

"Lors de la mobilisation d'avril, l'inspecteur académique nous avait promis qu'au comptage des inscriptions à la rentrée, la création d'un poste serait effective", affirme Florent Hurhungée, représentant de parents d'élèves à Sainte-Suzanne.  

A l'école élémentaire Victor Hugo de Deux Rives à Sainte-Suzanne, cette barre a été franchie. Avec 422 gamins répartis dans 16 classes, l'école atteint un taux de 26,3 élèves par classe. "Mais ce n'est pas qu'une question de chiffres. Même les enseignants nous disent que c'est ingérable de tenir plus de 26 enfants toute une journée", explique Florent Hurhungée. Dans deux classes de petite et moyenne section, il y a même 29 élèves. Mais les enseignants n'osent pas afficher leur mécontentement "à cause du droit de réserve" auquel ils sont tenus, rappelle-t-il.

La pétition signée de 400 parents courant avril et les rencontres en haut lieu avec les services de la ministre de l'Outre-mer n'y ont donc rien fait. La douche froide est venue à l'issue de la commission technique qui s'est tenue au Rectorat mardi dernier.

Des situations disparates mais toujours inquiétantes selon les parents

A Sainte-Suzanne toujours, l'école José Barau vit quasiment la même situation. Certes, le taux de 26 élèves par classe n'est pas atteint mais il manque deux ou trois élèves de plus pour l'atteindre. "Il faut savoir de plus que cet établissement est situé dans une zone de logements sociaux", argumente le représentant de parents d'élèves.

Plus généralement, le combat des parents du Nord-Est rejoint celui des écoles de l'Ouest qui se sont fortement mobilisées ces derniers jours. Ce matin encore, la situation était très tendue à l'école élémentaire Paul-Hermann aux Avirons. La visite d'un inspecteur de circonscription était aussi en vue à l'école les Caramboles, à la Plaine Saint-Paul, dans la matinée.

"Nous tiendrons une réunion avec l'ensemble des parents à l'école Victor Hugo, vers 16h30", ajoute pour sa part Florent Hurhungée à Sainte-Suzanne. Il s'agit pour les parents d'élèves de décider de la suite à donner à cette grogne.
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 860 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter