MENU ZINFOS
Communiqué

"Les ordonnances vont conduire inévitablement à l’aggravation du chômage" déplore l'UD-FO


L'UD-FO de la Réunion réagit aux "ordonnances Macron", estimant qu'elle révèle "une aggravation sans précédent des mesures de destruction du code du travail". Voici le communiqué de l'union départementale :

Par Zinfos974 - Publié le Vendredi 8 Septembre 2017 à 12:26 | Lu 451 fois

La publication des ordonnances réformant a révélé une aggravation sans précédent des mesures de destruction du code du travail et de toutes les conventions collectives au bénéfice de la primauté de l’accord d’entreprise dans TOUS les domaines, signant la fin des conventions collectives… et des statuts dans la continuité.

Malgré l’implication de la confédération FO durant trois mois, les ordonnances contiennent nombre de dispositions inacceptables notamment le recours aux CDD, à l’intérim ou aux contrats de chantier ou encore la fusion des IRP ainsi que la mise en place d’un barème pour les indemnités prud’homales.

Les ordonnances vont conduire inévitablement à l’aggravation du chômage et au renforcement de la précarité des emplois. Dans le respect du fédéralisme de FO, L’UD de la Réunion apportera son soutien à toutes les initiatives des structures et syndicats FO qui participeront à la manifestation du 12 septembre prochain pour exiger le retrait des ordonnances dans la continuité du combat pour l’abrogation de la loi El Khomry.

Pour le bureau,
Le secrétaire général,
Eric Marguerite

 




1.Posté par JORI le 08/09/2017 12:58

L'ancien code du travail n'a jamais résolu le problème du chômage alors pourquoi le nouveau l'amplifierait il???. Quand les syndicats font de la politique politicienne le désordre est assuré.

2.Posté par Moi président le 08/09/2017 14:21

L'entreprise n'a pas pour vocation première de réduire le chômage, mais de survivre dans un 1er temps, et de croître dans un second temps.
Si elle croît, là elle risque de réduire le chômage en recrutant. Seulement pour croître il faut qu'elle soit compétitive, c'est-à-dire qu'elle ait des employés efficaces avec un mode de fonctionnement efficace (efficaces par rapport à la concurrence, et la concurrence est désormais étrangère, avec des codes du travail différents).
Les ordonnances visent justement à améliorer la qualité des employés et du fonctionnement, donc à augmenter ses chances de croissance, donc d'embaucher encore plus.
CQFD.

Et personne ne vous empêche de créer des entreprises pour réduire le chômage : vous attendez quoi pour investir ?
Pareil pour les salariés mécontents : qu'ils s'unissent et créent leur propre entreprise, avec les conditions qui leur conviendront. S'ils dédaignent "la finance", ils pourront toujours travailler comme on le faisait au moyen-âge ou dans l'antiquité, sans gros investissements. Et ils verront ensuite s'ils peuvent caresser l'espoir d'être compétitifs sur leur marché. Ca leur fera réviser leur jugement sur "la finance".

Si on vous avait toujours écouté, il y aurait peut-être un ou deux mac do dans le monde entier, pas plus. Alors que là, regardez le nombre d'emplois créés par Mac do rien qu'en France.

C'est soit tout ça, soit on arrête les importations qui concurrencent ce qu'on peut produire, on empêche les capitaux de sortir de France (et on les force à aller là où on veut), et on se passe des finances étrangères. Bref on revient comme sous Staline et Mao. Il n'y a pas 36 solutions. Le socialisme a eu sa chance (même sous des gouvernements de droite) et on voit bien que ce n'est pas LA solution.

3.Posté par margouillat974 le 08/09/2017 18:41

Vous prenez le problème à l'envers! Ok, une entreprise n'a pas vocation à créer des emplois: elle doit répondre à une demande. Si personne n'a d'argent, personne ne commande quoi que ce soit.( jusqu'à là, on est d'accord, non?
Une multinationale comme Mac Donald, telle que vous la citez en exemple, ne fonctionne que par gérance d'enseigne: c'est à dire qu'un client achète l'enseigne et exécute fidèlement les consignes générées par "la maison-mère", ce qui lui permet de se démarquer des autres, grâce à la notoriété de l'enseigne. En revanche, le gérant du magasin doit payer une redevance mensuelle à l'enseigne (fixe) et un pourcentage de son chiffre d'affaire ,il doit être propriétaire où locataire de l'espace de vente.. ( Mac Donald ne le lui fournis pas) Le gérant n'a aucune décision à prendre, aucun droit et doit employer un nombre de personnel, proportionnellement à la taille de son emplacement.Il a l'obligation de ne vendre que les produits fournis par Mac Donald, au tarif que lui impose l'enseigne et est régulièrement contrôlé 1° : sur son chiffre d'affaire 2° sur la méthode de vente3° sur la marchandise proposée.
Dans ce cadre, le gérant est "employé" par Mac do, c'est POURTANT lui qui prend tous les risques et il paye cher son affiliation à la chaine. En contre-partie, Mac-do ne paye aucun impôt en France... Le gérant paye à sa place. Voilà pourquoi les sans-dents grognent contre la finance et les multi-nationales, elles ont pris le pouvoir!
Quand à la peur de perdre les détenteurs de capital (les français) : il y a bien longtemps que leur fric est planqué aux Bahamas et au Luxembourg, dans des comptes off-shore, il ne reste que ce qu'ils n'ont pas pu délocaliser. Grâce à la loi travail, le seul verrou qui protégeait les employés d'une usine ( les+ de 5 ans de "boite") est maintenant débloqué ( plus besoin de motif, indemnités plafonnées, plus besoin des prud'hommes , on peut licencier à moindre coût). Attendez-vous à voir le peu d'industrie qu'il nous reste délocaliser les usines au Magreb dans les 6 mois qui viennent, et pas par manque de bénéfice, juste pour que les actionnaires puissent toucher d' encore plus gros dividendes!

4.Posté par Moi président le 08/09/2017 23:38

Merci pour l'exposé sur mac do, c'est toujours bon de savoir ces petites choses. Mais j'ai dit "mac do" comme j'aurais pu dire autre chose. Ce que je voulais dire c'est : si dès qu'une entreprise fait fortune on la rackette sous prétexte qu'elle a trop d'argent, elle ne peut jamais croître, et donc accroître les embauches (ce qui est souhaitable quand la population, elle, croît).

Je ne vois pas vraiment le rapport entre la finance et le cas de mac do. La finance sert à fournir les fonds nécessaires à l'entreprise pour investir dans des machines ou autre qui lui feront gagner en productivité, donc réduire les coûts et survivre à la concurrence ambiante.
Pour moi le vrai problème, ce n'est pas la finance, qui ne fait que son boulot. Le problème c'est surtout les avancées technologiques qui à chaque fois rendent des machines obsolètes parce que les nouvelles augmentent le gain de productivité. Et le pire, j'ai l'impression qu'on pourrait passer directement à une technologie novatrice, mais en fait on la délivre en plusieurs stades. Pour être plus explicite, je pense par exemple à microsoft et autres qui nous pondent des nouveaux logiciels (windows, word, etc ...) tous les 3 ans pour des gains franchement peu significatifs, mais qui rendent les anciennes versions obsolètes pour des raisons (voulues) de compatibilité. Ca c'est un scandale. Qu'ils attendent donc 12 ans, et nous larguent des logiciels avec des gains vraiment significatifs, ça évitera d'avoir à réinvestir tous les 3 ans, et donc recourir à chaque fois à la finance.
Il existe pourtant des solutions alternatives, comme linux et les gammes open office, mais comme vous voyez microsoft se porte toujours à merveille. Donc les sans dents gueulent en choeur contre "la finance", mais ils continuent pourtant d'engraisser ce tyran de microsoft (microsoft n'étant qu'un exemple parmi d'autres, choisi par moi parce qu'il est le plus célèbre).

Si les détenteurs de capital (appelons les "les capitalistes", c'est leur surnom historique) planquent leurs richesses ailleurs, c'est bien parce que les conditions sont défavorables ici par rapport à ailleurs. A quoi bon investir dans du foncier, des installations, des machines, du personnel et des matières premières, si au final la production ne peut s'écouler du fait d'un coût trop élevé par rapport à la concurrence ?
Une des solutions possibles (mais pas certaine, c'est un pari) reste d'harmoniser les conditions de travail et les devises nationales au sein d'un ensemble de pays, pour en arriver à faire des échanges commerciaux équitables pour tous ceux de cet ensemble. Et c'est exactement ce qu'on cherche à faire avec l'europe. Sauf que d'une part ça prend du temps, et d'autre part comme nous sommes le pays où les conditions sont les plus favorables, pour harmoniser avec les autres il n'y a pas d'autre choix que de revoir nos conditions à la baisse (et celles d'autres pays membres à la hausse).

La solution de réduire les importations est mortifère : à qui irons nous vendre nos surproductions si elles mêmes, taxées ou non dans les pays tiers, subissent la concurrence d'autres pays moins chers ?
Autrement dit, cette solution ne peut marcher que si tous les pays du monde font comme nous. Et il sera forcément moins long d'harmoniser une quinzaine de pays, que d'en arriver à mettre tous les pays du monde d'accord sur une politique.
N'oubliez pas que la surproduction n'est pas un fait banal, car la surabondance de produits sur un marché entraîne une chute des prix, donc des revenus de l'entreprise. Sans parler des coûts de stockage. Pour y remédier on est alors obligé de produire moins, donc on se retrouve dans l'obligation soit de licencier, soit de gagner moins voire de perdre du capital. Tout ça est néfaste pour la croissance. On ne peut donc se passer d'exporter nos surplus.

Pardonnez moi pour la longueur, des fois il est impossible de faire court. J'ai écrit dans un style affirmatif pour ne pas faire encore plus long, mais ne vous y trompez pas, je ne prétends pas détenir la vérité, je reste ouvert à d'autres discours. Votre propre vision des choses est toujours la bienvenue.

5.Posté par Pierre Balcon le 09/09/2017 08:45

à post 4
Je vais faire court .
Lisez Marx et sa démonstration du "détournement de la plus value" .
"Nul ne s'enrichit par ses propres moyens " : voilà la conclusion implacable et cruelle ..
Et Chez Mac Do on connaît .
Derrière le mythe il y a la réalité.

Vous prenez la question par le petit bout de la lorgnette. Un peu comme un commentateur sportif qui va palabrer sur le point de savoir s'il y avait vraiment pénalty . Mais derrière tout ça il y a évidemment toute une économie du foot ball !

6.Posté par MACROOO le 09/09/2017 11:10

ZOT LA FAIT BARRAGE AU FN!!!!! GOUTE MAINTENANT ET FERMEZ LA!!!!!!

7.Posté par margouillat974 le 11/09/2017 20:17

Vous parlez de microsoft: C'est le fournisseur de logiciel qui a explosé le marché : c'est comme au tout début de l'utilisation du pétrole : Texco vous offrait la lampe, mais vous deviez acheter son huile!Il y a de moins en moins de concurrence sur les marchés. Tout les produits que nous consommons appartiennent de près ou de loin aux mêmes propriétaires L'oréal, Nestlé, L.V.M.H. Drahi et quelques autres. Ce ne sont que des noms et pourtant, chacun possède un bout du capital de l'autre et derrière ces noms se trouvent les banquiers. Tout cela pour démontrer qu'il n'y a AUCUNE CONCURRENCE. Les seules entreprises qui résistent encore vont se faire avaler par ces mêmes multinationales. Tous les bénéfices vont dans les mêmes poches, il n'y a pas de gagnant. Les gouvernements , après s 'être liés les poings derrière le dos en signant le traité européen, ne peuvent plus être maître de leurs monnaies, ni de leurs budgets : il faut pourtant trouver de l'argent pour faire "tourner l'état". La seule manette dont ils disposent encore, c'est de faire payer les citoyens. Comme le citoyen perd son emploi, que les petites entreprises mettent la clé sous la porte, ça fait moins de rentrées, donc l'état emprunte sur les marchés, l'argent dont il a besoin pour les routes, le salaire des fonctionnaires, les services sociaux et les services publics. Mais comme l'état continue sa ponction dans les comptes des entreprises, comme sur le compte des salariés, que les banquiers sont trop occupés à faire de la spéculation sur les marchés et préfèrent prêter à un état sur du terme de plus en plus long, donc de plus en plus rentable ( les rachats de crédits, en avez vous entendu parler : tu payes moins cher, mais beaucoup plus longtemps). En bref, les états (et je dis bien tous les états, a part la Russie, la Chine et la Coré du nord) sont endettés pour les 500 ans qui viennent et continuent de s'endetter TOUT LES JOURS, ce qui ne serait pas arriver si
'L'état empruntait à sa banque nationale, sans intérêt (Comme ça se faisait avant 1973)
L'état protégeait sa production (encourageait l'industrialisation, au lieu d'accepter que Renault construise ses usines au Magreb ou en Pologne)
L'état ne vendait pas une à une ses sources de revenus ( l' eau, l'électricité, les autoroutes, les plages, une ailes du château de Versailles, comme les grands vignobles, les aéroports, les ports...bientôt la "Française des jeux!)
L'état taxait chaque marchandise entrée en France, comme tous les pays du monde le font! Par contre sur l'île de la Réunion, nous payons l'octroi de mer pour les produits importés même de métropole!! (on marche sur la tête, j'vous dis)
Poour "harmoniser" l'EUROPE, il faut que 28 personnes autour d'une table soit d'accord: or, les Polonais n'ont pas les mêmes intèrêts que les Français, qui n'ont pas le même intérêt que les portugais et ainsi de suite....ça ne marchera jamais, surtout que les règles de bonne conduite sont dictées par des commissaires non-élus et qui n'ont pas non plus les mêmes intérêts, sinon que de faire rentrer de l'argent dans la caisse " EUROPEENNE"
L'europe, telle qu'on nous l'a vendue n'a apporté ni la prospérité, ni la fin du chômage, ni la paix, ni une quelconque solidarité. Les Grecs, les Portugais, les Espagnols,les Italiens et même les allemands('contrats de travail à 1euro de l'heure) peuvent en témoigner.
C'est au multinationales qui s'implantent dans les états, de payer : de toutes façons, ce système à bout de souffle, s'écroulera comme un château de carte: s'il n'y a plus de consommateurs, il n'y a plus de multinationales, plus d'états et plus de Banque. Pour que ce système dure encore un peu de temps, il faut que les multinationales redistribuent" de meilleures manières les bénéfices et que les états arrêtent de ponctionner les salaires et les bénéfices des P.M.E.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes