MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Courrier des lecteurs

Les noyés des grandes marées en métropole


Par jeanicot - Publié le Dimanche 12 Septembre 2010 à 11:03

2 accidents la semaine dernière, quatre morts et un disparu , tous les médias nationaux en ont parlé. La presse écrite, les journaux électroniques, les grandes chaînes de télévision, France , Europe 1 ont relayé ces infos : dans le Finistere des usagers se sont fait surprendre par les grandes marées en pratiquant la pêche à pied.

France2 a diffusé un reportage en présentant toutes les facettes du fait divers : les témoignages directs, puis l’insouciance et la prudence des usagers, le point de vue de la sécurité civile, celui des élus. On apprend ainsi que ce sont 2 millions de personnes qui se rendent chaque année sur le littoral Ouest à l’occasion de ces phénomènes.

Tous les médias ont en commun de rapporter d’expliquer le phénomène, les dangers et de rappeler les conseils de prudence. A aucun moment, je dis bien à AUCUN MOMENT, PERSONNE NE PARLE D’INTERDICTIONS !!! Ni les élus, ni la sécurité civile, ni la presse. Au JT de TF1, sur les dépêches AFP ça va même plus loin puisqu’il est même dit qu’il n’est pas question d’interdire l'accès des plages à la population, on demande juste aux gens d'être prudents. "La pêche à pied est un loisir, un droit", a déclaré à l'AFP le maire de Locquirec, Gwénolé Guyomarc'h.

Incroyable! non ? Il n’y a qu’à la Réunion où la population est infantilisée et sert de cobaye législatif pour qu’à la moindre houle, les alertes ne soient prétexte a transformer le littoral et les abord de la mer en no man’s land, à coup de barrière et de verbalisation. Stop ca suffit, on veut être traité comme des Français normaux.




1.Posté par bwarouz le 12/09/2010 11:57

c'est clair mourons bêtement comme les autres !!!

2.Posté par boyer le 12/09/2010 13:10

faut vraiment etre c-- pour faire un commentaire debile comme bwarouz. Personne n'a parlé de mettre les usagers en danger.




3.Posté par Polémique Victore le 12/09/2010 14:11

Les comportements inconscients ont toujours existé...le vrai drame est que ces inconscients font courir des risques inconsidérés à ceux qui tentent d'intervenir pour les sauver...

4.Posté par tiyab le 12/09/2010 14:51

excellent courrier, informer et responsabiliser voilà la démarche à adopter. nous Réunionnais sommes pas plus couillons, assez d'être traités en esclaves avec des interdits partout, une démarche qui ne s'applique pas sur le continent. la méthode qui consiste à terroriser la population locale pour appliquer des interdits au lieu de développer les capacités et la responsabilisation, ne passera pas.
Dans d'autres îles, on apprend dès l'enfance à nager, à se comporter en situations délicates, on élève l'humain, ici on l'abaisse, on l'infantilise pour mieux le dominer, un vilain relent de l'esclavage. Et ceux qui cautionnent l'interdit partout sont ceux qui ont le cerveau bien obscurci et se complaisent dans cet esclavage.

5.Posté par Logique le 12/09/2010 18:45

Je ne suis pas sûr qu'il existe une spécificité réunionnaise en la matière.

Le problème vient surtout des risques de plaintes en justice liées à des accidents que le bon sens devrait empêcher.

Comme aux USA, maintenant, on n'hésite plus en France à porter plainte contre le Préfet, le maire ou Dieu le Père si on se blesse en faisant ce qui est manifestement une connerie.

Il n'y a qu'à lire les notices des appareils les plus innocents pour s'en convaincre:
Il ne faut pas mettre du plastique dans le grill, pas conduire une voiture avec un masque de mickey, pas se baigner avec son sèche-cheveux, etc.

Si le fabricant oublie de l'écrire, il risque d'être condamné en justice.

Alors oui, on est de plus en plus infantilisé, mais ce n'est pas un effet typiquement local et lié à l'esclavage, c'est un des nombreux effets indésirables de la mondialisation des pratiques judiciaires, y compris les plus crétines.

6.Posté par boyer le 12/09/2010 20:02

5.Posté par Logique
Je ne suis pas sûr qu'il existe une spécificité réunionnaise en la matière.


=> 2 millions de personnes sur le littoral ouest pour les grandes marées a comparer aux interdictions sur les cotes réunionnaises.

Comme aux USA, maintenant, on n'hésite plus en France à porter plainte contre le Préfet, le maire ou Dieu le Père si on se blesse en faisant ce qui est manifestement une connerie.

=> ben justement, en dehors des téléfilm US, peux tu citer un seul exemple de condamnation?

mais le plus "drole" c'est bien l'arrêté de 2007 qui rend la compétition du body board de manapany illegale... ca signifie que tout au long de l'année les pratiquants licencié a la federation de surf qui se croient couvert par leur assurance ... ne le sont pas.


7.Posté par Logique le 13/09/2010 05:37

Pour Boyer (désolé de la longueur, l'article n'est pas de moi)
La peur de se voir condamner provoque l'ouverture systématique du parapluie, parfois en dehors du bon sens le plus élémentaire...

Il faut réformer la « loi Fauchon » pour sauver les vocations chez les maires ruraux
Posté sur le Blog politique par Dr Chabal, mercredi 19 septembre 2007 à 07:03 || Catégorie : Politique Française
Beaucoup de maires ruraux, à la veille de l’échéance de mars 2008, s’interrogent sur la suite à donner à leur engagement à la tête de leurs petites communes. Selon un sondage IPSOS publié par le « Courrier des Maires » de janvier 2007, 50% d’entre eux ne se représenteront pas l’an prochain.
Et parmi les raisons qui les inciteraient à prendre leur retraite figurent l’âge, mais surtout la complexité croissante de la fonction et des risques juridiques auxquels elle expose les maires ruraux. C’est précisément pour lutter contre ce sentiment d’insécurité juridique que le sénateur Pierre Fauchon s’était employé à faire voter la loi du 10 juillet 2000.
Or, il reconnaît lui-même, dans une interview à 36.000 communes en juin 2006 que si « au début, les juges de premier degré se sont dit qu’il ne fallait plus condamner à tour de bras comme il s le faisaient auparavant, ils condamnent de nouveau, de plus en plus…chassez le naturel, il revient au galop. » La loi « Fauchon » ne semble donc pas avoir atteint les objectifs que Pierre Fauchon rappelait dans un colloque organisé au sénat le 1er mars 2006. « Notre idée était claire. Il s’agissait premièrement de mettre fin à la confusion entre la responsabilité civile et la responsabilité pénale. Deuxièmement, il s’agissait de démontrer que le vieux principe selon lequel il n’y a pas de délinquance sans volonté de commettre un délit, devait rester le principe général et que, s’il était nécessaire, pour des raisons de sécurité publique, d’admettre que l’inattention et l’imprudence étaient délictueuses, cela ne devrait être accepté que pour des raisons exceptionnelles. Nous n’avons jamais imaginé créer une situation de déresponsabilisation. »
Ils pensaient qu’un nouvel esprit inspirait la nouvelle rédaction de l’article 123.3 du code pénal qui dispose qu’il y a délit « en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence, s’il est établi que l’auteur des faits n’a pas accompli les diligences normales compte tenu, le cas échéant, de la nature de ses missions ou de ses fonctions, de ses compétences, ainsi que du pouvoir et des moyens dont il disposait ». Malheureusement, la loi n’a jamais fait la jurisprudence.

Les arrêts rendus depuis la loi Fauchon montrent en effet que les maires ruraux ne peuvent attendre aucune manifestation d’empathie de la part des juges. A croire que pour nos magistrats, un élu qui n’est pas en examen, ne serait pas tout à fait à sa place.

Désormais, nous devons être conscients que responsables de tout, nous serons un jour coupable de quelque chose. En fait, le principal résultat de la loi « Fauchon » n’est pas une meilleure prise en compte par les juges des conditions d’exercice de notre mandat local, mais une plus grande exigence de leur part dans la motivation des décisions prises à notre encontre.

http://www.blog-politique.net/blog-politique/index.php?2007/09/19/240-il-faut-reformer-la-loi-fauchon-pour-sauver-les-vocations-chez-les-maires-ruraux

8.Posté par fiuman le 13/09/2010 07:05

Lors d'une émission on refait la Réunion sur radio festival, certains auditeurs demandaient à ce que l'on installe des filets sous le pont vinh san pour empêcher les suicides!

9.Posté par GRENADE974 le 13/09/2010 08:58

Pour comprendre le phénomène spécial de dangerosité des marées, il faut être sur place et avoir pêché avec quelqu'un qui connaît bien l'endroit : les médias jouent leur rôle et avertissent d'un gros danger potentiel, mais après il existe beaucoup de facteurs quelques fois difficiles à imaginer pour le novice mais chacun ne doit penser qu'à une chose, se renseigner auprès des habitués :
- coefficient de marée - force du vent venant de la mer ou de la terre - façon dont remonte la mer (dans la baie du Mont ST MICHEL où l'on a les plus grandes marées d'Europe, la mer au retour ne revient pas au départ obligatoirement face à la plage et peut vous entourer sans que vous l'ayez vue ou trop tard, et il existe des passages de "rivières" qui se sont remplies très rapidement alors que vous êtes sur le sable)-
horaire de la marée basse (en moyenne l'eau reste 1h stagnante avant de remonter mais s'il y a du vent de mer, elle revient plus vite, donc il faut prévoir plus de temps, bien connaître les horaires de marée du lieu - GRANVILLE dans ce cas)....et marcher vite
(cela m'est arrivé une fois et j'avais pourtant respecté scrupuleusement les horaires en mettant de la marge).
Ne pas oublier également que lorsque nous pêchons, nous sommes quelques fois à 3-4kms de la plage et que si vous avez un seau rempli de coquillages, c'est lourd.
Bien sûr il ne faut interdire nulle part, chacun doit se responsabiliser, mais il est vrai que les accidents de marées ne sont pas forcément, contrairement à d'autres, le résultat d'une inconscience caractérisée ! un paramètre peut avoir été oublié.
En principe ceux qui ne connaissent pas ne vont pas pêcher loin...

10.Posté par boyer le 13/09/2010 09:35

7.Posté par Logique

j'ai pas compris ton propos: est ce que loi Fauchon indique une spécificité particulière pour la Réunion puisqu'elle n'impose rien pour les 2 millions de personnes qui se rendent sur les grandes marées dans la Manche?

et en dehors d'une reflexion perso sur un blog as-tu des exemples concrets ou la responsabilté d'elus a ete reconnue pour de simples faits divers de pleine nature?

le tribunal administratif a débouté les plaintes deposées pour les accidents mortels du volcan et du cap deboulé sur la tète d'une randonneuse à bras rouge . Le propos est d'ailleur confirmé dans le document ci dessous (les jurisprudences a la fin du doc sont des exemples concrets) :

-------------------

La responsabilité pénale des élus locaux en matière d’infractions non intentionnelles
Analyse de l’application de la loi du 10 juillet 2000
RAPPORT DU Cabinet LANDOT - Avocats au barreau de Paris
Pour l’Association Nationale des Élus de la Montagne

-------------------

(Pour resumer: les seuls cas ou la responsabilité des elus est engagée est lorsqu'ils ont pris des dispositions pour créer la situation du dommage)

11.Posté par Grondin le 05/08/2013 06:57

En 2013, plus que jamais la Réunion se revele etre le laboratoire legislatif des intection liberticide. Les reyoné sont infantilisés, alors qu'en metropole on fait appel à la responsabilsation des gens comme le dit cet article de libé:

-------------------

La liste de noyades s’allonge depuis le début de la saison estivale
4 août 2013



(...)Le ministère de l’Intérieur a lancé dimanche un nouvel appel «à la plus grande prudence et au sens des responsabilités de chacun». (...)

La verbalisation paraît toutefois «un peu compliquée» à mettre en œuvre, estime Christian Jeanjean, maire UMP de Palavas-les-Flots (Hérault), qui préfère renforcer la prévention, «l’éducation» sur les plages.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes