Océan Indien

Les nouvelles mesures annoncées pour Mayotte

Mardi 13 Mars 2018 - 15:45

Suite à sa venue à Mayotte, Annick Girardin, ministre des Outre-mer s'est jointe au ministre de l'Intérieur pour annoncer les nouvelles mesures déployées pour le département de Mayotte.


Renforcer la lutte contre l’insécurité au quotidien, dans la durée :
  • Maintien sur le territoire, jusqu’à la fin de l’année scolaire, de 60 gendarmes supplémentaires (par le maintien de l’escadron de gendarmes mobiles arrivé en renfort début mars)Pérennisation du demi-escadron de gendarmes mobiles affecté en renfort de la gendarmerie départementale depuis 2016
  • Création d’une brigade de gendarmerie nationale à Koungou
  • Augmentation de 50% des effectifs de la réserve territoriale de la Gendarmerie (actuellement 60 réservistes)
  • Accélération de l’arrivée de nouveaux renforts :
    10 policiers supplémentaires arrivent en mars 2018 et 16 gendarmes d’ici au 1er août 2018. Ces effectifs permettront notamment d’armer la nouvelle brigade de prévention de la délinquance juvénile de la gendarmerie. 
  • Augmentation des crédits du Fonds interministériel de prévention de la délinquance à 330.000 €, notamment pour faciliter le développement de la vidéo-protection et un partenariat dans le cadre de la zone de sécurité prioritaire en cours de création
  • Déploiement de la police du quotidien à Mayotte, avec :
    L’arrivée de 20 gendarmes supplémentaires (affectés pour les 2/3 dès 2019, soit une affectation plus rapide que le rythme national)
  • L’arrivée de 10 policiers supplémentaires
 
Depuis la signature du plan de sécurité pour Mayotte en 2016, l’augmentation des effectifs de sécurité a été réelle et significative :
  1. Gendarmerie départementale : +124 gendarmes depuis 2016 (+ 104 au 1.08.2018)
  2. Police nationale : + 81 policiers depuis 2016 (+71 au 1.08.2018)
 
Renforcer la lutte contre l’immigration clandestine et ses conséquences
 
  • Création ce mois-ci d’un Etat-major opérationnel de lutte contre l’immigration clandestine, à terre et en mer, sous la direction d’un sous-préfet - chef d’Etat-major
  • Envoi immédiat par la Marine Nationale d’un navire patrouilleur militaire pour renforcer les capacités de surveillance en haute mer jusqu’à l’arrivée des nouveaux intercepteurs (été 2018)
  • Engagement et garantie une capacité d’intervention H24 en mer par ces moyens renforcés et grâce à une nouvelle organisation du dispositif de lutte contre l’immigration clandestine
  • Accroissement des capacités d’appui aérien (augmentation des rotations hélicoptères)
  • Création d’un groupe d’enquête interservices contre l’immigration irrégulière
  • Proposition de nomination d’un officier de liaison au sein du ministère de l’Intérieur comorien afin d’améliorer le dispositif de lutte contre l’immigration clandestine et la lutte contre les filières
Charline Bakowski
Lu 565 fois



1.Posté par Clande le 13/03/2018 18:52

Que du barratin tout ça , ayez le courage de leur dire que c'est fini qu'ils réintègrent les Comores
Que ça assez durer qu'il va falloir maintenant réapprendre à vivre avec ses frêres Comoriens.
Tout ca la faute à un certain ZARKOZY qui a voulu se la jouer grand seigneur en les faisant Français
en 2011, seulement maintenant le Gouvernement Français est emmerdé avec ce problème qu'il va
devoir résoudre. Donc le mieux et de leur rendre l'indépendance et de les rendre aux Comores finalement
ils viennent de là, si on ne fait pas ca il y aura la guerre entre les Réunionnais et les Mahorais qui envahissent
la Réunion et qui commettent des crimes et des délits comme ils n'ont pas de boulot et de logement ce qui
a le don d'énerver les Réunionnais d'autant que eux Réunionnais n'ont pas plus de travail et de logement
qu'eux il va arriver des drames à venir ca c'est sûr.....

2.Posté par Clande le 14/03/2018 10:54

C'est malheureusement de la poudre au yeux
Le Gouvernement ne sait plus comment faire
Il fait du rafistolage il a un problème sur les bras
Il ne sait plus comment faire
Il est entrain de se demander si il est pas temps de se séparer de Mayotte?
La solution devra être trouvée trés vite car sinon la situation va s' envenimer.

3.Posté par justedubonsens le 15/03/2018 07:37

Ces solutions ne feront que retarder l'explosion sociale inévitable sur cette île. Chacun le sait cette insécurité est liée essentiellement aux "hordes" de jeunes mineurs organisées en bandes pour survivre car livrés à eux mêmes. La motivation de l'immigration est de faire d'enfants comoriens nés à Mayotte des citoyens français par la Loi du Sol. L'incongruité de cette loi est que la mère comorienne qui accouche sur le sol français fait de son enfant un Français. Elle, en situation illégale sera expulsée lorsqu'elle sera contrôlée mais l'enfant ne le peut. C'est ainsi qu'aujourd'hui 4000 à 5000 mineurs vivent sans organisation structurelle à Mayotte. Bien évidemment le phénomène ne peut aller que croissant. Quant à la soi-disant coopération comorienne c'est une utopie. Les gouvernants comoriens n'ont aucun intérêt à intervenir puisqu'ils sont incapables de gérer cette jeunesse dans un pays dépourvus de tout et par ailleurs les ressortissants comoriens qui arrivent à gagner un peu d'argent en renvoient dans leur famille restée au pays. Ratenon a raison de dire que ça concernera de plus en plus la Réunion, car les Mahorais auront toute liberté de venir s'installer ici pour fuir un département "envahi" car c'est bien de ça qu'il s'agit. Et on peut parfaitement les comprendre !

4.Posté par JEROME le 16/03/2018 15:19

Sans autre forme de proçès il faut rendre l'indépendance aux Mahorais il faut qu'ils réintègrent
les Comores il n'y que comme ça que les choses rentreront dans l'ordre, comment voulez vous
que l'on règle le problème mais c'est nous qui nous sommes mis dans cette situation alors qu'aurait
été si simple de ne pas s' y mettre, partout où la France est passée ça lui à couté un bras.
Mais qu'attend t on pour s'en séparer de cette ile ?

5.Posté par JEROME le 17/03/2018 20:46

Permettez de pouffer de rire mais de quelles nouvelles mesures sont prises pour Mayotte.
Voyons un peu la Ministre est venue en coup de vent et est repartie sur la pointe des pieds
voyant la situation INEXTRICABLE, alors elle a fait des annonces de renfort par ci par là, un
petit peu de sous par ci par là, maintien de ceci cela, tout cela c'est de la poudre aux yeux
car elle est bien embêtée elle se demande coment sortir de la galère tu parles d'une galère dans laquelle
il nous a mis le petit Nicolas en 2011 seulement aujourd'hui on a pas la solution ou plutôt si on l'a
L'INDEPENDANCE POUR MAYOTTE voila ça au moins ça a le mérite d'être clair.
Alors pourquoi me direz vous et bien tout simplement par ce que les Comoriens et plus précisémment
les Comoriennes viennent massivement pour accoucher à Mayotte et savez pourquoi je vous rassure ce
n'est pas pour l'amour de la "France " il parait que c'est la France , mais pour que le petit rejeton naisse
Français tout simplement et dans le même temps comme il n'y a pas de boulot à Mayotte et bien qu'à cela ne tienne les Mahorais filent à la Réunion ben oui ils sont Français hein et pour le coup les Réunionnais qui n'ont
déjà pas de boulot et de logements n'ont plus rien presque pour le coup doivent quitter l'ile pour rentrer
en métropole un comble tout de même. Alors pour mettre un terme à cette situation ubuesque il faut que les Mahorais rentrent chez eux et en prime on leur donne l'indépendance qu'ils rejoignent les Comores ou qu'ils
fassent ce qu'ils veulent qu'ils se mettent sous protectorat Russe ou même Chinois pourquoi pas.
Mais nous Français la plaisanterie a assez durer il serait temps d'agir , Messieurs et Dames politiciens
ce n'est pas le tout de tenir la place au chaud et Dieu sait qu'elle est bonne mais pour bien faire il faudrait
que vous vous secouiez la couanne sérieusement et reprendre les manettes du pouvoir car on se demande
à quoi vois êtes payés ou alors laissez la place à d'autres qui seraient contents de la récupérer, mettez vous au
boulot et sortez nous de la merde dans laquelle vous nous avez mis en 2011.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues