Société

Les nouvelles conditions d’admission à l’université

Lundi 22 Janvier 2018 - 16:40

Les lycéens de terminale pourront saisir leurs vœux pour leur première année post-bac sur le portail Parcoursup à partir du lundi 22 janvier 2018. Cependant, des " compétences " sont désormais attendues par les universités afin d’accepter ou de refuser l’admission des nouveaux bacheliers.


Les nouvelles conditions d’admission à l’université
Le Monde explique que ces aptitudes sont propres à chaque filière: " des compétences scientifiques " en physique ou " un bon niveau rédactionnel " en lettres.

Afin de pouvoir classer les futurs étudiants, les universités devront prendre en compte les notes, les appréciations, les lettres de motivation ou encore les activités extrascolaires.

Ces critères permettant de départager les élèves ont été mis au point en seulement quelques semaines et des désaccords persistent.

Même si le bulletin de notes demeure un outil important afin de déterminer le profil d’un étudiant, le président de la FAGE, Jimmy Losfeld, pense qu’il n’est pas suffisant pour évaluer les compétences du candidat. Selon lui, les appréciations, les avis du conseil de classe et les lettres de motivation ne sont pas à négliger.

Tandis que la filière des sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) a établi un barème sur 150 points, d’autres filières " ont simplement validé les pièces qui seront prises en compte pour évaluer chaque attendu ".

Cependant, dans certaines facultés qui attendent près de 15 000 vœux dans chaque licence, Olivier Oudar, le vice-président de la commission de la formation et de la vie universitaire à l’université Paris-XIII, avoue qu’il va être " impossible d’avoir un examen approfondi de chaque dossier ". Il s'agit donc d'une mesure qui divise l'avis des universitaires.

Afin de ne pas manquer de transparence comme ce fut le cas avec l’ancienne plateforme Admission post bac, un comité scientifique et éthique sera chargé de veiller au bon fonctionnement et au " respect par la plate-forme des principes juridiques et éthiques qui la fondent " comme l'avait annoncé la ministre de l'Enseignement Supérieur, Frédérique Vidal.

Le portail Parcoursup : https://www.parcoursup.fr/
Andry Morgane
Lu 2160 fois



1.Posté par Ronald_Rive le 22/01/2018 21:42

diviser pour mieux régner, comme d'habitude. Bien joué les gars.

2.Posté par youcef bouutrefas le 22/01/2018 22:21

comme les pedagogues lke savent tres bien, la note ne dit rien et reflete la qualité de l'enseignante ou l'enseignante, ça depend les questions qu'elle va poser comme par erxemple en math resourdre cette equation?? ou si vous dans de telle situation qu'elle formule mathematique est adapatable a cette situation?? Resourdre l'equation en mln ça ne releve pas du genie mais de l'exercise
sur quel base un etudiant va faire son choix??
Le probleme n'est pas chez l'eleve et bachelier mais bien chez le parti politique qui occupe la mairie de la comune c'ets ce parti qui propose un projet economqiue et qu'il va établir ces propres besoins en matière de mains d'oeuvres l'etudiant ne peut pas inposer son choix sur la commune. c'est le parti politique qui envoie avec le budget de la commune les etudiants faire tel ou tel chose.
reste le gout il faut que les pedagogues prennent en charge cette fonction, c'est a dire faire au petit enfants des l'age de 10 ans dans le processus de production sur 8 ans il va faire presque le tour de toutes les fonctions. chaque fois un fonctionnaire un médecin un agronome un ferronnier etc va recevoir chez lui un élève de 10 et le laisser se mouvoir dans le bureau ou dans les ateliers. dans une banque il va assister les fonctionnaire ...chaque élevé va s'accrocher a une chose qui va lui plaire car beaucoup croient que l'administration et la médecine sont bons mais en fait c'est un métier rebutant au long terme car le bonhomme est fixé derrière un bureau pour une vie comme d’ailleurs le commerçant il faut aimer le métier sinon on le lâche vite, un vrai médecin qui aime la médecine a du gout a soigner les gens souvent gratuitement, il se déplace avec ces propres moyens, et y a les opportuniste il es là comme une icone, il ne bougera plus, il est dégouté tout le temps entrain de râler, mais quitte va faire autre chose en pleine aire.....ces choses la les étudiants l'ignorent...
donc la balle est dans le camps des partis politique qui ont prie les communes, les questions leurs seront posées..souvent par excès de zèle soit l'administration soit l'université font le travail des élus. le rôle de l’administrateur c'est le juridique de la fonction publique et l'université son rôle c'est les technique de formation..a moins que un enseignant fait de la politique il doit quitter son poste pour ne pas créer des intérêts il va créer des projet inventés pour transférer l'argent vers son labos. et se taper des Fakénsses a Goa comme le dit le Marseillais
l’élus s'est engagé il se démerde ou il dépose ou il quitte laissant sa place aux plus hardis et les plus formés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter