Education

Les néo-enseignants accueillis par le recteur

Mercredi 17 Août 2016 - 17:40

Les néo-enseignants accueillis par le recteur
C’était le grand jour pour les nouveaux enseignants-stagiaires de l’Académie de La Réunion, qui ont effectué ce mercredi leur premier rentrée scolaire. Une journée bien chargée pour eux car après avoir accueilli leurs élèves ce matin, c’était à leur tour d’être reçus cet après-midi au campus du Moufia par le recteur Vêlayoudom Marimoutou.

Ce dernier, avant de présenter les grandes orientations de la politique académique menée par ses équipes, a tout d’abord félicité les enseignants stagiaires de leur réussite au concours de recrutement de professeur des écoles (CRPE). Il les a ensuite rappelé les devoirs du statut d’enseignant, comme le respect de leur hiérarchie, le principe de neutralité de service public, mais également leurs droits comme le droit à une rémunération après service fait, la liberté d’opinion, le droit syndical ou encore le droit à la protection fonctionnelle.

"La société a le droit de demander des comptes aux agents de ses administrations. Un enseignant est un serviteur de la République, qui est au service des exigences de la société", a martelé Vêlayoudom Marimoutou. "Vous serez amenés au cours de votre carrière à vous interroger aux natures des missions qui sont les vôtres, sur les comportements que l’on attend de vous", a-t-il poursuivi.

Le recteur de l’Académie de La Réunion a également insisté sur un aspect "essentiel" de la formation des enseignants-stagiaires, à savoir l’alternance. Pour Vêlayoudom Marimoutou, cette année de stage en alternance pour les enseignants stagiaires leur servira à développer des "compétences indispensables pour la qualité de l’enseignement" de leurs élèves.

"Le message principal que j’aimerais faire passer aux enseignants stagiaires, c’est qu’ils doivent réaliser qu’ils s’engagent dans un métier extrêmement prenant et très exigeant. Il va falloir se former tout au long de la vie, que l’on ne devient pas du jour au lendemain un enseignant aguerri", nous a confié le recteur. Ce dernier leur souhaite d’avoir "toute l’énergie et tout le temps qu’il faut pour accompagner et construire des élèves qui seront les citoyens de demain".


Pour Vêlayoudom Marimoutou, avoir la vocation d’enseigner "ne suffit pas", car dit-il, enseigner est avant tout "une science et un art". "Il ne suffit pas d’avoir du charisme. Il ne faut pas oublier que les enseignants sont en prise directe avec la société puisque les enfants qui arrivent dans les classes arrivent avec leur vécu et les enseignants devront faire avec ces différents éléments", poursuit-il.

Après le recteur, c’était au tour du directeur de l’école supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE), Frédéric Tupin, de prendre la parole. Ce dernier s’est félicité de l’évolution récente de son établissement, qui a remplacé en 2013 l’IUFM. "C’est notre quatrième rentrée à l’ESPE et cette rentrée 2016 est plus sereine par rapport aux autres années, avec une ESPE enfin stabilisée", a-t-il déclaré. Une stabilisation obtenue selon le directeur de l’ESPE Réunion "grâce à l’implication de l’Éducation nationale, des formateurs de l’ESPE mais aussi des autres composantes universitaires".

Frédéric Tupin a aussi rappelé que les résultats d’admissions au CRPE "sont en constante augmentation" : "133 élèves issus de l’ESPE Réunion ont réussi le concours 2016 pour 180 places disponibles. L’académie de La Réunion est la plus sélective de France concernant CRPE si l’on compare le ratio candidats/nombre de places disponibles". Preuve pour le directeur de l’établissement situé à Bellepierre de la qualité de la formation donnée par ses équipes.

Ce dernier, qui a rappelé que "les premiers pas d’un enseignant sont nécessairement anxiogènes", a tout de même tenu à rassurer les néo-enseignants présents dans la salle qu’ils ne seront "pas isolés" lors de cette année de stage grâce à la présence permanente de deux référents. Pour ne pas perdre pied, "bannissez tout individualisme et privilégiez le travail en équipe", a-t-il conclu.
 
SI
Lu 2085 fois



1.Posté par kld le 17/08/2016 19:03

on se paye les "néos nazies" avec le fn et consorts et maintenant les "néo enseignants ".je plaisante .mais si peu.

2.Posté par Polémiste Réunionnais le 17/08/2016 19:23

Tiens donc ? Un article sur la rentrée du Recteur mais pas sur la mobilisation enseignante et associative devant le rectorat ce matin ? Pourtant, il y a eu débat avec le Directeur de son Cabinet ! Sinon, pourquoi certains médias étaient présents ? Pas grave zinfos : vous pourrez vous rattraper vendredi à partir de 10h ;)

3.Posté par Moifredo lemagnifique le 17/08/2016 20:30

Privilégiez le travail d' équipe , j'ai dit !
Comme avec Momo et son épouse , comme avec Gilles , comme avec ....; comme avec .....; comme avec ...
Moi Fredo le magnifique j' ai dit !

4.Posté par Conseils : enseigner , c'est quoi ? le 17/08/2016 20:44


En quoi le plus dur est-il de ne pas l’être (dur) ?

Dans l’éducation, certains mythes ont la vie dure. Celui de « Sparte » persiste encore trop souvent. Mythe qui veut que l’on n’est jamais assez dur avec les élèves, qu’un bon prof est un prof qui note sévèrement, qu’un bon prof donne beaucoup de travail, surtout des devoirs à faire à la maison…
Pour réussir il faut en baver et se soumettre… Cette croyance est encore alimentée aujourd’hui par des films comme « Whiplash » où un jeune élève qui veut devenir excellent doit se soumettre au sadisme d’un prof psychopathe !
Au contraire, des études psychologiques montrent qu’il est facile de décourager un élève ; qu’un élève découragé restera bien en-deçà de ses capacités, qu’un élève encouragé ira au contraire beaucoup plus loin…
Voir par exemple l’expérience édifiante « Comment susciter l’impuissance apprise » … ou l’article d’Alain Lieury, professeur de psychologie cognitive « Complimentez, il en restera toujours quelque chose… »
La pédagogie, finalement, c’est convaincre les élèves qu’apprendre n’est pas si dur que ça ; qu’ils vont eux aussi y arriver, qu’ils deviendront « grands » eux aussi, n’est-ce pas ?

5.Posté par fumiste ESPE le 17/08/2016 18:55

Encore 1 an et les ESPE disparaissent....
Chaque gouvernement s'attaque à ce nid mal ficelé.
Sans compter qu'actuellement la qualité des formations est complètement biaisée puisqu'il n'y a plus savoirs dispensés... Juste "la didactique des enseignements".
Bref, du vent....
À quand le prochain nettoyage cyclonique ?

6.Posté par alcide le 18/08/2016 07:01

Moin ? mi veux surrémunération prés case momon, travail EK remise en question nena point...
Nou le capab ...capab pond inn merd...

7.Posté par Boa Bill le 18/08/2016 12:08

Zinfos s'enfonce de plus en plus... et creuse sa niche publicitaire !....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter