MENU ZINFOS
Faits-divers

Les mineures plus souvent violentées à La Réunion


Selon l’enquête Violences et rapports de genre (Virage), les violences subies par les femmes durant l’enfance et l’adolescence atteignent des taux plus élevés que ceux constatés dans l’Hexagone.

Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 8 Septembre 2021 à 11:51

Les mineures plus souvent violentées à La Réunion
15 % des femmes sont en situation de violences conjugales soit 3 fois plus qu’en France métropolitaine, et dans 28 % des cas les faits de violences jugés graves par ces femmes ont eu lieu devant les enfants. Ces chiffres dramatiques sont issus d’une enquête coordonnée par une équipe de l’Institut national d’études démographiques et réalisée à La Réunion du 18 janvier au 16 juillet 2018 par téléphone. 

L'enquête Virage dans les Outre-mer permet d'en savoir plus sur l’ampleur des violences subies dans l’enfance et l’adolescence. Il en ressort que 32 % des femmes et 23 % des hommes déclarent des faits de violence avant 18 ans dans les différentes sphères de vie (études, loisirs, cercle amical, famille, proches). Ces faits se produisent principalement au sein de la famille et de l’entourage proche (26 % des femmes et 20 % des hommes en déclarent dans ce cadre). 

La fréquence des violences avant 18 ans est plus élevée ici que dans l’Hexagone : 1 femme sur 4 (contre 1 sur 6 dans l’Hexagone) et 1 homme sur 5 (contre 1 sur 8) déclarent au moins un fait. Cela met en lumière de fortes différences de genre : les femmes déclarent davantage de violences subies, et cela de tout type (psychologique, physique, sexuel). 
 
Si le contrôle social des filles est plus important par la famille, notamment par les mères, des "injonctions à la virilité" avec davantage de corrections sont données aux garçons. L’entourage familial est particulièrement cité, de même que des membres de la famille élargie, lorsqu’il est question de violences psychologiques et verbales ou physiques dans des proportions supérieures à la moyenne de l’Hexagone. 

"Si les hommes subissent des violences physiques principalement du père et/ou de la mère", les chiffres font encore une fois ressortir que "l’exercice du contrôle des filles s’étend à l’ensemble des hommes de la famille", note l’enquête.

Par ailleurs, il est révélé que 12 % de femmes vivant à La Réunion ont déclaré des violences sexuelles avant 18 ans. Lors de violences incestueuses, elles sont le plus souvent le fait d’un un oncle (23 % des cas cités). "Les beaux-pères sont aussi nombreux que les pères à avoir agressé sexuellement les filles (les premiers sont cités dans 7 % des cas, contre 6 % pour les seconds)".

Les mineures plus souvent violentées à La Réunion




1.Posté par Marie le 08/09/2021 15:51

Il aurait été interessant d’avoir des données sur les milieux socio-économiques également…
Sinon rien de nouveau sous le soleil, la normalisation de la violence dans l’éducation et le cercle familial créé un cycle infernal qui se répercute sur la société elle-même.

2.Posté par Choupette le 08/09/2021 17:12

""Si les hommes subissent des violences physiques principalement ... de la mère""

Ah oui, la fameuse ceinture Kaporal ... .

3.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 08/09/2021 17:46

*Marre de "ça" !

*Je n'ai pas lu l'article.

*Et PERSONNE ne cherche à savoir POURQUOI,

*ICI, à La Réunion,

*Les femmes sont autant violentées ???

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes