MENU ZINFOS
Santé

Les médicaments collectés à La Réunion servent de...combustible en métropole


Alors que Cyclamed, l'éco-organisme chargé de récupérer les médicaments non-utilisés, fête ses 30 ans, La Réunion apparaît comme une bonne élève en la matière. En 2021, ce ne sont pas moins de 90 tonnes de médicaments qui ont été rapportés dans les 250 officines de l'île.

Par La rédaction - Publié le Mardi 15 Novembre 2022 à 18:15

Thierry Moreau Defarges est actuellement dans l'île pour présenter Cyclamed.
Thierry Moreau Defarges est actuellement dans l'île pour présenter Cyclamed.
Les médicaments ne sont pas des déchets comme les autres. Entre une mauvaise utilisation, par les séniors, une ingestion accidentelle par des enfants, sans même parler des médicaments périmés, leur récupération est une question de santé publique. Les principes actifs qu'ils contiennent renforcent également le besoin de les traiter, car ces derniers peuvent avoir un impact sur l'environnement.
 
Récupérer ces médicaments non-utilisés (MNU) est justement la mission de Cyclamed, éco-organisme créé en 1993. Financé par l'industrie pharmaceutique, Cyclamed récupère les médicaments que les particuliers rapportent dans leur pharmacie. Ce dispositif est gratuit pour tous les patients et permet de récupérer près de 1000 tonnes de médicaments chaque mois sur toute la France.
 
"À La Réunion, ce sont 90 tonnes qui sont récupérées et envoyées au Havre. Là-bas, elles sont valorisées en énergie et en chauffage. Mais nous avons plus d'une cinquantaine d'unité de valorisation énergétique sur tout le territoire", précise Thierry Moreau Defarges, président de Cyclamed. "Cela correspond à la consommation d'une ville de 5000 habitants, soit l'équivalent de la ville de Cilaos", précise le président.

Les Réunionnais, bons élèves par rapport à l'Hexagone
 
"Il faut savoir que 60% des médicaments consommés sont liés à des maladies chroniques. Mais on vend moins de médicaments à La Réunion, en moyenne 36 boîtes par habitant, contre 41 en métropole. Et les Réunionnais les rapportent plus, avec 3,26 par an, contre 2,44 dans l'Hexagone, poursuit Thierry Moreau Defarges, on doit encore étudier la question pourquoi on vend moins de médicaments ici, mais le fait que la population soit très jeune joue sans doute un rôle."
 
"L'un des conseils que je donne souvent est d'avoir une armoire à pharmacie, si possible ailleurs que dans la salle de bain pour éviter l'humidité. Il faut, à minimum, trier cette dernière une fois par an. Et si on a un doute sur le fait que la boîte que j'ai en face de moi est bien un médicament, on peut aller sur le site de Cyclamed. Nous avons un moteur de recherche qui est mis à jour en temps réel avec les données de l'ANM. Petite nouveauté de 2022, nous incitons les gens à jetter les boîtes et notices dans la poubelle jaune avant de rapporter le reste à la pharmacie", ajoute Thierry Moreau Defarges.
 
Avec un budget de 11 millions d'euros en 2021, Cyclamed a pu récupérer 13 800 tonnes de médicaments l'année dernière. Depuis 2005, le nombre d'unités vendues en France est passé de 3,5 millard à 2,7, soit une baisse de 20%.




1.Posté par PERE VERT le 15/11/2022 19:33

PereVert
La France, championne du monde du gaspillage médicamenteux.

Et il paraît qu'il y a un trou béant dans la secu.

Merci aux médecins et autres professionnels de santé, de contribuer à l'enrichissement massif de l'industrie pharmaceutique.

2.Posté par Olivier le 15/11/2022 21:19

Entièrement d'accord avec le premier commentaire. Comment est-il possible que le gouvernement plie aussi rapidement devant l'industrie pharmaceutique ? Ça sent les pots de vin...
Il y a 30 ans déjà, le système de santé anglais (qui est pourtant moins bien que chez nous) imposait que le patient ne reçoive que la quantité de médicaments nécessaire (par ex. si l'ordonnance mentionne un cachet par jour pendant 5 jours, le médecin vous donne 5 cachets en tout).

Quel gaspillage en France...

3.Posté par Okk le 15/11/2022 22:05

Et moi je n'ai pas arrêté de me faire renvoyer à la maison avec mon sachet de boîtes de médocs, car selon la plupart des pharmacies où je suis allé : non non, on ne récupère pas les vieux médicaments. Allez comprendre. Du coup, maintenant poubelle, je ne perds même plus mon temps à aller dans une pharmacie pour les rendre.

4.Posté par marie le 16/11/2022 07:20

post 3 les medicaments ne doivent plus etre dans la boite et votre pharmacien me semble particulier

5.Posté par MôvéLang le 16/11/2022 08:26

J'étais d'avoir vu et entendu que les médicaments étaient triés, contrôlés, ceux qui ne présentaient aucun risque étaient envoyés dans les pays pauvres.
Pourquoi ne pas les brûler ici ?

6.Posté par jeanbaiselarak le 16/11/2022 10:30

Du coup ... je peux foutre le feu à mes médocs périmés directement chez moi dans mon arrière court ?
Le bilan carbone du transport sera moins lourd non ?

7.Posté par Yab le 16/11/2022 10:33

Post 5,
Pourquoi voulez-vous envoyer ces médicaments 💊 💊 dans les pays pauvres ? A longueur de temps, on nous répète que nous sommes un département pauvre, utilisions ces médocs ICI.

8.Posté par ZembroKaf le 16/11/2022 10:42

@ 3 Okk
Pareil pour moi ... ma pharmacie du "kartié" m' a conseillé ... la poubelle 😞

9.Posté par Margose lé Amer le 16/11/2022 11:46

Pour ceux qui se font recalés par leurs pharmacies franchement changez de commune @_@.
Du reste pourquoi une unité de valorisation ici à la Réunion pour faire baisser le coût de l’énergie...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes