MENU ZINFOS
Justice

Les magistrats se mobilisent et dénoncent une "dégradation du service rendu et l'absence de perspective"


Faisant suite à la tribune des 7000 magistrats et à l’appel à la mobilisation nationale, les magistrats du ressort de la Cour d’appel de Saint-Denis se réunissent sur le parvis du tribunal judiciaire de Saint-Denis ce mercredi à midi. Réunis en assemblée générale, ils ont adopté à l'unanimité la motion suivante :

Par - Publié le Mercredi 15 Décembre 2021 à 09:23

"MOTION DU TRIBUNAL JUDICIAIRE DE SAINT-DENIS DE LA REUNION

Les magistrats du tribunal judiciaire de Saint-Denis, réunis en assemblée générale, ont adopté la motion suivante à l'unanimité:
« L'assemblée générale des magistrats du siège et du parquet, réunie le 7 décembre 2021:

S'ASSOCIE au constat fait par la Tribune parue dans le Monde le mardi 23 novembre 2021;

PREND ACTE avec consternation de la décision de la chancellerie de s'abstenir de créer un 10e poste au parquet de SAINT DENIS le 1er janvier prochain malgré les demandes motivées et répétées des chefs de juridiction et de Cour et des organisations syndicales;

CONSTATE que le parquet de Saint-Denis est manifestement sous-dimensionné depuis plusieurs années; que les effectifs des magistrats du siège sont de 32 pour 9 au parquet;

RAPPELLE que les effectifs du parquet n'ont pas été augmentés alors que le contentieux de l'application des peines est tel que son traitement nécessite 4 magistrats du siège; que les juges des enfants alertent sur leur charge de travail malgré la création d'un 4e poste;

SOUTIENT que les perspectives de renforcement de « l'équipe autour du magistrat » ne sont pas de nature à résoudre le problème;

CONSTATE que par ailleurs, les missions dévolues au ministère public ne cessent de s'accroître;

CONSTATE l'état d'épuisement de l'ensemble des magistrats du parquet de SAINT DENIS qui peinent à assurer l'ensemble de leurs missions et sont contraints de ne faire face qu'à l'urgence;

CONSTATE que cet épuisement s'ajoute à un vécu quotidien de perte de sens pour l'ensemble des magistrats de la juridiction, face à la dégradation du service rendu et à l'absence de perspective et d'amélioration alors que, depuis de nombreuses années, la démographie du ressort s'accroit continuellement et avec elle, le nombre d'affaires à traiter;

ALERTE l'ensemble des acteurs concernés sur l'impossibilité de répondre dans ces conditions aux besoins de justice de la population;

AFFIRME que les Etats généraux de la Justice ne pourront atteindre leur objectif sans une nécessaire réflexion sur l'adéquation entre les moyens alloués au service de la justice et la charge de travail actuelle exigée de ses agents;

Motion adoptée à l'unanimité"
 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Justice à 2 balles le 15/12/2021 10:11

Commencez déjà par arrêter de traiter les pères séparés comme des moins que rien !

2.Posté par SOMANKE le 15/12/2021 10:31

Ce frémissement n’est que l’expression feutrée d’un besoin urgent de réinventer un système judiciaire dépassé depuis trop longtemps.
Un pouvoir (parce que c’en est un quoiqu’on dise) doit être légitime pour être respecté, libre tout en acceptant un contre pouvoir, pour être crédible. Comment peut elle être légitime en démocratie lorsqu’elle émane non du peuple mais d’une technocratie opaque cachée à Bordeaux?
Comment peut elle être libre si ses moyens de fonctionnement lui sont fournis par les autres pouvoirs souvent concurrents.
Ce ne sont pas des réformettes ou l’ouverture d’un robinet qui amélioreront notre justice.
Il nous faut une révolution Copernicienne, changer de planète.
À défaut nos juges ne rendront plus la justice ils la garderont pour eux.

3.Posté par .. le 15/12/2021 11:23

C’est pareil pour le secteur santé, la sécurité, les administrations et l’éducation. La France va mal.

4.Posté par kimi le 15/12/2021 18:50

la séparation des pouvoirs vos connaissez Montesquieu quoi que lui c'est la version où c'est le peuple qui élit les juges cela ne fonctionne pas comme cela dans notre démocratie il faut une impartialité il faut tout un parcours pour y arriver il y en a qui sont plein d'espoir d'idéaux en arrivant en droit pour faire ce métier ce qu'il faut ce sont des moyens pour qu'ils puissent exercer leur métier correctement l'argent des pays ont osé le faire la Cour Européenne a déjà sanctionné la France pour ses prisons on reste sourd les politiques les gens croient qu'ils font ce qu'ils veulent ils font ce qu'ils peuvent c'est un travail des sacrifices pour arriver là j'ai l'impression que les gens sont tellement révoltés qu'ils veulent s'en prendre à tout le monde qu'ils croient que tout est contre eux

5.Posté par " VIEUX CREOLE " le 28/12/2021 19:09

CETTE MOTION DU TRIBUNAL JUDICIAIRE DE SAINT DENIS-REUNION NE FAIT QUE REFLÉTER CE QUE LES COMPATrIOTES DE NOTRE PAYS CONSTATENT DEPUIS TOUJOURS ! ! ! UNE MAJORITÉ DES POLITICIENS S'ATTACHENT ( LORSQU' ILS ARRIVENT AU POUVOIR ) A DÉTRUIRE LES SERVICES PUBLICS POUR LES REMPLACER PAR DES SOCIÉTÉS PRIVÉES CAPITALISTES ! ! !

LA POSTE ( EX- P.T.T. ,SURNOMMÉES " Petits Travaux Tranquilles " !) a totalement disparu :
les derniers fonctionnaires ont pris leur retraite ( ou le feront bientôt ) dans l(indifférence générale ! ! ! ! ! ET DES PROTESTATIONS COMMENCENT A SE LEVER OU PEU PARTOUT ! ! ! ! !
TROP TARD CAMARADES ET , CE N' EST PAS FINI : NOUS SOMMES TOUS COUPABLES ! ! ! ! ! ! ! !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes