Social

Les laboratoires de biologie médicale sont au bord de la rupture économique

Le mouvement national des quatre syndicats de biologistes pourrait être suivi à La Réunion.

Lundi 21 Octobre 2019 - 14:51

Les quatre syndicats de biologistes (SDB, SNMB, SLBC, SJBM) et les groupes de laboratoires de biologie médicale membres de l’APBM, soutenus par la fédération nationale des syndicats des internes en pharmacie et biologie médicale, appellent à une fermeture totale, toute la journée, des laboratoires de proximité, les 22, 23 et 24 octobre.

"Contrairement à ce qu’affirme l’Assurance maladie, les propositions (baisse du financement de plus de 10 % en 3 ans) qu’elle persiste à faire à notre profession, sous la pression du gouvernement, nous placent dans une situation de rupture économique majeure et de dégradation inéluctable de l’offre de biologie médicale de proximité. Les conséquences des baisses envisagées seraient la fermeture de nombreux laboratoires de proximité et le licenciement du personnel qui y travaille", mentionne l'intersyndicale.

La profession était déjà mobilisée lors d'une grève partielle le 23 septembre puis le 1er octobre où, selon les chiffres des organisations, 95% de laboratoires de biologie médicale étaient fermés sur le territoire national. "Les réunions du 1er et 17 octobre entre les représentants des biologistes médicaux et la CNAM n’ont également pas permis des avancées significatives", avise l'intersyndicale.

"Nous sommes aujourd’hui au bord de la rupture économique"

L’Assurance maladie et les biologistes médicaux ont signé il y a six ans un protocole d’accord prévoyant une augmentation annuelle de 0,25 % de l’enveloppe de dépenses, mais "ce que refuse d’admettre l’Assurance maladie, c’est que cette très faible augmentation s’est avérée tout à fait insuffisante pour suivre la croissance naturelle de la demande de biologie médicale liée à l’évolution démographique de la population (vieillissement, explosion des maladies chroniques…), à l’innovation et à l’apport incontestable des examens de biologie médicale pour établir les bons diagnostics et les bons traitements." 

Résultat, selon les biologistes médicaux, ils ont dû faire 1 milliard d’économies en dix ans. "La profession s’est adaptée autant qu’elle le pouvait, en se restructurant tout en réussissant à maintenir les laboratoires de proximité pour continuer à accueillir quotidiennement 500 000 patients. Mais nous sommes aujourd’hui au bout de cette logique et au bord de la rupture économique."

En prévision de cette grève, l'intersyndicale affirme que les cas urgents habituellement traités dans ces laboratoires seront transférés vers l’hôpital public le plus proche.
Zinfos974
Lu 1736 fois




1.Posté par humanité le 21/10/2019 23:18

A La Réunion les labos aussi au bord de la rupture économique.... j'ai comme un doute au vu de la prescription des bilans pour la moindre consultation médicale....

2.Posté par Antiflic le 22/10/2019 07:02

ça fait des années qu'ils se gavent ...
maintenant ils pleurent avant d'avoir mal

3.Posté par polo974 le 22/10/2019 07:57

C'est simple: que le toubib qui prescrit des exams prescrive aussi un vsl si le labo est trop loin.

On est tous en train de crever du problème de transport, et que font les autorités: ils font tout pour augmenter les besoins de transport, et si possible en rejeter la charge sur les citoyens: fermetures de tous les services de proximité, depuis l'école jusqu'à l’hôpital en passant par la police et la poste...

Alors qu'on est en crise énergétique, climatique, sans parler de nos "petits problèmes quotidiens de bouchons", l'état fait tout le contraire de ce qu'il faudrait en terme de transport et d'équipement du territoire...

Bravo les politiques à la courte vue ! ! !

4.Posté par Dr anonyme le 24/10/2019 23:21

La prescription d’examens biologiques afin de poser, avec le maximum de certitudes, un diagnostic commence dans les années 30 dans de toutes petites structures : quelques pharmacies et des pharmaciens qui en veulent pour la quantité et la rentabilité de leurs investissements, des cabinets médicaux qui voient trop de leurs prescriptions incomprises par des biologistes qui veulent parfois plus rassurer que diagnostiquer.

La plupart des pharmaciens tendront, par la suite, à créer des grosses structures avec des financements. Les médecins resteront eux soucieux de la proximité qui augmente la qualité par le rapprochement. Deux tendances vont apparaître selon les pays ici des grosses structures pour les examens rares, là des petits automates rapides pour les examens quotidiens.

Avantage de l’organisation primitive. La proximité du patient et du prescripteur évite les erreurs que nous verrons arriver par la suite du fait des délocalisations. Les prélèvements de plus en plus éloignés des plateaux techniques sont mis en danger par des coursiers, par des secrétaires novices.

Dans les années 40-50 viennent les premiers signes de changements avec l’apparition de plateaux techniques de plus en plus vastes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie