Courrier des lecteurs

Les inexactitudes du gouvernement sur les APL

Mercredi 25 Octobre 2017 - 11:31

Après la baisse de 5 € des APL, le gouvernement planche sur une coupe massive permettant de dégager 2 milliards d’€ d’économies, soit 10 % de l’enveloppe des aides personnelles. Pour cela, il multiplie les déclarations pleines de contre-vérités. 6 exemples :

1. Les APL ont été multipliées par deux au cours des dernières années : FAUX

La France alloue 18 milliards d’€ aux aides personnelles, soit 0,8 % du produit intérieur brut (PIB). Cette part est restée constante depuis 1996. Dans le même temps, les dépenses en logement ont crû, de 16,8 % à 18,6 % de la consommation en 20 ans, et le nombre d’allocataires n’a cessé de croître également.

2. Nous dépensons beaucoup plus que nos voisins en aide au logement : FAUX

La France affecte une enveloppe de 0,8 % du PIB aux AP, comme la Finlande. L’Allemagne ne dépense « que » 0,5 % de PIB, mais les loyers sont largement encadrés et les tensions locatives bien moindres. Le Royaume-Uni consacre aux aides au logement plus de 1,3 % de son PIB.

3. Pour des résultats inefficaces : FAUX

Les aides s’annulent pour une personne seule gagnant plus d’un Smic. Pour une famille avec 2 enfants, ce seuil est de 1,9 Smic. Les APL représentent plus de 20 % du niveau de vie des ménages les plus modestes. Ce sont  les prestations prenant le mieux en compte le revenu des allocataires. Elles réduisent les inégalités de 20 %, et font baisser le poids du logement de 13 %, ce qui diminue le taux de pauvreté de près de 2 points.

4. Les APL expliquent l’augmentation des loyers : FAUX

Depuis 2000, les loyers des allocataires APL ont augmenté 2 fois plus vite que les loyers. L’impact des APL est positif sur la qualité des logements, d’où hausse des loyers. Aucune étude n’a conclu en la nécessité de réduire les APL pour faire décroître les loyers. L’exemple anglais est criant. L’appel du chef de l’Etat aux bailleurs constitue une preuve de son manque de confiance.

5. Les allocataires APL ne seront pas impactés, car les loyers baisseront : A VOIR

Dans le parc social, contraindre les HLM à réduire les loyers est compliqué. Si le gouvernement y parvient, ce sera grâce à la mise en place de systèmes de compensation. Et la seule compensation n’impactant pas le budget de l’Etat est le gel ou la baisse du taux du livret A. 

Dans le parc privé, en renonçant à encadrer des loyers, le gouvernement s’est lié les mains. Les allocataires APL seront impactés. Si la baisse de 50 euros par mois est confirmée, le niveau de vie des ménages baissera de 3.7 à 5.3 %. Les 20 % de ménages les plus modestes porteront à eux seuls près des deux tiers des économies espérées, soit 2,5 milliards d’euros…

6. Un choc d’offre comme réponse à la baisse des APL : VRAI ici, FAUX là

Les APL solvabilisent à très court terme les ménages. S’il faut construire plus et moins cher, les permis de construire d’aujourd’hui ne seront des logements que dans trois ou quatre ans. Quid du logement durant cette période ?

A contrario, la construction de logements dans les zones tendues fera baisser les prix et les loyers, et réduira les montants d’aides allouées. C’est la solution à long terme. Construire plus, moins cher, dans les zones où on en a besoin. On ne lutte pas contre la cherté du logement en désolvabilisant les ménages, ou en réduisant les aides à la production de logements. Mieux vaut se servir du levier fiscal : réduire la taxation des mutations et accroître la fiscalité sur la rétention de foncier et de logements. Les solutions macroniennes ne sont pas à la hauteur.

D’après Alternatives économiques
Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
Lu 728 fois



1.Posté par JORI le 25/10/2017 13:10

"Proche du keynésianisme, Alternatives économiques traite également des thèmes altermondialistes et se montre critique vis-à-vis du néolibéralisme et de l'école néoclassique. Le journal revendique explicitement une ligne éditoriale « de gauche » dixit wikipédia. Alors rien d'étonnant !!. J'attends moi des chiffres officiels, genre ceux de l'INSEE, par exemple.

2.Posté par Pierre Balcon le 25/10/2017 14:20

Ce gouvernement ne tient que par le soutien massif et sans faille des médias .
Disons le tout net il n'est advenu et ne se conserve que par la propagande.

Le journal Les Echos ( B Arnault ) s'est érigé en organe officiel d'En Marche et relaie dans la presse écrite , avec Le Monde ( Niel - Pigasse ) et Libé l'Express ( P Drahi ) , le discours de BFM- RMC ( Veil - Drahi ) .

Jamais nous aurons subi en France un tel déferlement d'infos biaisées .

Dernier autre exemple : les travailleurs détachés
La presse nous présente l'affaire comme une grande victoire de Macron .

En fait il n'a rien obtenu !

- Les salaires nets des travailleurs détachés étaient déjà encadrés par le droit du pays d'accueil . Donc
aucune avancée sur ce plan. En revanche, ,et c'est là le problème, les charges sociales resteront fixées par le pays d'origine. On voit tout de suite la distorsion de concurrence que cela génère.;
- la durée des contrats a été certes réduite à un an , mais avec prolongation possible de 6 mois . Mais rien n'empêchera les renouvellements de contrats
- le transport routier, qui est l'essentiel du problème , a été exclu de l'accord .

Donc fiasco total ! et pourtant lisez la presse ! On a l'impression qu'on est sur une autre planète !

Idem pour:
- la suppression du RSI , dont la réformei , bien loin d'être effective, aboutira au contraire à une augmentation des cotisations ;
- l'indemnisation des chefs d'entreprise aux allocations chômage reportée sine die ,
- ou encore le budget de la sécu qui réservera l'accès aux soins novateurs et chers aux seuls bobos parisiens . La ministre découvre ce que F Fillon soutenait pendant la campagne.

Les français sont des veaux pourquoi les considérer autrement que comme un troupeau !

Avez vous remarqué comment la presse a été remise au pas depuis la rentrée : plus de comptes rendus du chaos dans le travail législatif qui n'a pourtant connu , selon un spécialiste , aucune amélioration véritable . Plus de dénonciations de l'amateurisme de nos députés .
La hausse de la CSG a été votée avec moins de 100 députés présents dans l'hémicycle .
La presse aux ordres n'a pas insisté sur ce déni de démocratie.

3.Posté par runman974 le 25/10/2017 14:20

Dr Bourgeon, vous avez tout à fait raison, ce qui se passe actuellement c'est un enfumage généralisé par des mensonges D ETAT des propos totalement scandaleux de la part d'un pouvoir dictatorial qui veut tout pour les riche et faire crever les pauvres!
Devant ces faits il faut agir, porter plainte contre le Président de La République et ses soldats, et nous créoles il faut que nous changions de situation, par exemple en revoyant notre forme juridique, en effet on voit que d'autres territoires comme St Barth et La Polynésie n'ont pas autant de pression de Paris et ont une grande autonomie, il serait utile de se pencher sur cette situation et voir comment nous pouvons aussi évoluer, avec pourquoi pas plus de démocratie directe comme en Suisse!

4.Posté par margouillat974 le 25/10/2017 15:16

Et que dire de ces 11 vaccins obligatoires imposés par notre ministre de la " Santé". Selon les principes de notre bonne vielle République, les citoyens sont libres et égaux, et nul ne peut leur imposer leur choix de vie, croyance et d'obligation de soins médicaux ( d'accord, je la fait courte, mais c'est l'esprit de la loi) Mme Buzyn veut imposer 11 vaccins aux bébés français il n'y aura pas de représailles directes envers les parents réfractaires (amendes, incarcérations, tribunal), mais l'effet se fera sentir quelques mois ou années plus tard : refus des crèches , des écoles maternelles d'accepter un enfant non-vacciné, sous le prétexte qui me paraît fallacieux de risque de contamination. Je me demande bien quel est son but : enrichir "big pharma? ( sans aucun doute) couler la sécurité sociale? ( il ne faudrait pas pousser le bouchon trop loin pour qu'elle disparaisse) en finir avec l'éducation Nationale ( depuis le temps qu'on dit qu'il faut " dégraisser le mammouth") ou en finir avec l'éducation parentale (NVB avait déjà annoncé la couleur en affirmant que l'éducation des enfants était " affaire d'état", et non plus celle des parents). 2018, c'est demain, et je n'entends aucun futur ou jeune parent s'indigner contre cette loi, c'est pourtant de la santé de vos progénitures dont il s'agit, comme de votre choix de vie.
Dans tous les pays occidentaux, le libre choix est offert aux parents, dans la" patrie des libertés", c'est imposé!

5.Posté par JORI le 25/10/2017 15:32

3.Posté par runman974 le 25/10/2017 14:20
"il faut agir, porter plainte contre le Président de La République et ses soldats", et qu'attendez vous???.

6.Posté par JORI le 25/10/2017 15:36

"plus de comptes rendus du chaos dans le travail législatif qui n'a pourtant connu", faut croire que vous êtes aussi menteur que les médias que vous dénoncez car dans l'émission de Bourdin, vous avez souvent les couacs de l'assemblée. Peut être votre façon de montrer que vous êtes un mauvais perdant!!.

7.Posté par JORI le 25/10/2017 17:52

2.Posté par Pierre Balcon le 25/10/2017 14:20
"plus de comptes rendus du chaos dans le travail législatif qui n'a pourtant connu", faut croire que vous êtes aussi menteur que les médias que vous dénoncez car dans l'émission de Bourdin, vous avez souvent les couacs de l'assemblée. Peut être votre façon de montrer que vous êtes un mauvais perdant!!.

8.Posté par Macron est méchant le 25/10/2017 18:10

Macron est méchant, il est devenu président alors qu'on en avait pas envie, comment ? Personne ne le sait, des mauvaises langues parlent de démocratie, sauf que plus personne ne sait ce que ça veut dire aujourd'hui, ça ne sert plus à rien de voter puisqu'on peut s'exprimer sur les réseaux sociaux, mais surtout Macron est méchant parce que maintenant il ne veut pas partir alors que personne ne l'aime, pourquoi sommes nous devenus si malheureux ? Nous qui étions si heureux quand tout le monde votait encore et avait à l'époque voté Hollande le gentil, le papa spirituel de Macron

9.Posté par JORI le 25/10/2017 19:31

8.Posté par Macron est méchant le 25/10/2017 18:10
"ça ne sert plus à rien de voter puisqu'on peut s'exprimer sur les réseaux sociaux" et depuis quand les réseaux sociaux se substitueraient au vote??. C'est dans notre Constitution ça??.

10.Posté par Macron est méchant le 25/10/2017 20:27

9.Posté par JORI le 25/10/2017 19:31

Je ne sais pas, je ne connais pas la constitution, je n'ai pas été invité le jour où elle a été écrite, comme tout le monde j'en sais de moins en moins mais ça ne me dérange pas, ce n'est pas le plus important pour pouvoir m'exprimer, par contre j'ai noté qu'il y a beaucoup plus d'inscrits sur les réseaux sociaux que de personnes qui se déplacent pour voter, et comme j'aime le progrès, j'adorerais pouvoir voter sur facebook ou twitter pour le prochain président, si Macron était gentil il ferait une loi en ce sens dans sa prochaine réforme constitutionnelle, néanmoins j'en doute parce Macron est méchant, et ça me rend triste à en pleurer, quelle tristesse d'avoir à pleurer parce qu'on est triste ! C'est vraiment attristant !

Dans la constitution c'est écrit comment on fait pour changer de président ? Faut signer une pétition ? Arrêter de payer ses impôts ? Manifester devant la préfecture ? Manger du poisson tous les vendredis ? Aller à Paris à la nage ? Blablater au parlement ? Comment on fait ? Personne ne nous le dit, et ça aussi c'est attristant


11.Posté par Pierre Balcon le 25/10/2017 21:18

Tiens ! Tout d'un coup Jori se rappelle que nous avons une Constitution .
C'est vrai ça !

Et si on respectait :

- son article 1er et suivants qui nulle part ne parle "d'un chef de l'Etat" et qui dit même le contraire en prévoyant une organisation décentralisée où il y a donc plusieurs chefs à chaque échelon ,

- et son article 2 qui désigne le drapeau bleu blanc rouge comme seul emblème national ,

- et son art 4 qui prescrit aux partis politiques de respecter dans leur fonctionnement les principes de démocratie , ce qui qui exclut que ce soit le président de la république qui désigne le président d'un parti comme s'apprête à le faire Macron ;

- et son art 20 qui définit les fonctions du Premier Ministre et limite du même coup celles du président de la République ;

- et son art 27 qui interdit les mandats impératifs dont abusent les Marcheurs

- et son art 32 qui fixe la durée du mandat de président de l'Assemblée aux 5 années de la législature et non pas à la moitié de celles ci ;

- et son article 34 qui confère au Parlement et non pas à la BCE le contrôle d'émission de la monnaie et limite le pouvoir du Parlement en matière de CSG à l'équilibre des comptes de la sécurité sociale ;

- et ses articles 52 et 53 qui imposent à la France de respecter les traités ratifiés , y compris le CETA , et exclut donc les "vetos" à posteriori à la mode Hulot - Macron;

- et l' art 64 qui confère au Président le soin de veiller à l'indépendance de la justice et de ne pas donc se servir d'elle comme levier pour accéder au pouvoir ou protéger ses copains ;

- et ses art 69 , 70 et 71 qui confèrnte au CESE une compétence consultative , notamment en matière économique et environnementale , alors que dans les faits cette instance n'est jamais consultée ;

- le défenseur des droits dont les compétences sont prévues à l'art 71-1 , il sert à quoi ,

- et son article 72 sur la libre administration des collectivités locales qui a priori interdit au gouvernement
de toucher à ses impôts ;

- et dans le même bloc l'art 73 qui est incompréhensible;

Voilà !!

Y a du boulot pour que la France redevienne un pays démocratique i

12.Posté par JORI le 26/10/2017 10:13

10.Posté par Macron est méchant le 25/10/2017 20:27
"ça ne me dérange pas, ce n'est pas le plus important pour pouvoir m'exprimer", ça évite aussi parfois de dire des bêtises!!.
"si Macron était gentil il ferait une loi en ce sens dans sa prochaine réforme constitutionnelle", pourquoi faire puisque vous ignorez la Constitution??.
Pour changer de président, il vous suffit juste de lire cette Constitution que vous ignorez!!.

13.Posté par JORI le 26/10/2017 10:16

11.Posté par Pierre Balcon le 25/10/2017 21:18
Rappelez moi, vous qui avez la suffisance débordante, dans quel régime sommes nous??. Je crois que dés lors tout est dit.
Une Constitution que votre candidat fillon, que vous avez accompagné dans son échec, aurait appliqué de la même façon que tous les présidents qui se sont succédés sous cette 5 ème République.

14.Posté par Macron est méchant le 26/10/2017 10:39

12.Posté par JORI le 26/10/2017 10:13

Sérieusement...vous n'avez pas encore compris que je m'exprime au 2nd degré ? Vous je vous adore vous êtes unique, surtout ne changez pas vous venez de m'offrir un immense éclat de rire, vous n'existeriez pas qu'internet deviendrait un désert insoutenable ce serait vraiment dommage lol


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?